fchevillon

30 CARATS: 3e extension gratuite, objectif tric trac d'or !

30 CARATS: 3e extension gratuite, objectif tric trac d'or !

Après les options financières, les agences de notation, sans compter la variante des requins, voici donc venue une 3e extension gratuite pour 30 CARATS: les Credits Default Swaps, ou en des termes moins barbares les Assurances Diamants.

Pourtant, pendant la crise financière, vous avez sûrement entendu parler des Credit Default Swap, les fameux CDS. Pendant le JT, on vous a aussi rabâché aux oreilles le fameux écart de spread entre les taux français et allemands. Différentiel que l’on peut bien évidemment approcher par l’écart de taux entre leurs CDS respectifs. Modulo la liquidité et le risque de base, c'est équivalent, bien évidemment.

Houlalalala, je m’égare, restons ludique que diable !

Si l’on se réfère à Wikipédia:

Les CDS sont des contrats de protection financière entre acheteurs et vendeurs. L'acheteur de protection verse une prime ex ante annuelle calculée sur le montant notionnel de l'actif à couvrir souvent dit de référence ou sous-jacent (ce montant étant également appelé encours notionnel du CDS), au vendeur de protection qui promet de compenser ex post les pertes de l'actif de référence en cas d'événement de crédit précisé dans le contrat. Il s'agit donc, sur le plan des flux financiers, de l'équivalent d'un contrat d'assurance.

Tout ce jargon abscons pour simplement dire qu’il s’agit d’un contrat d’assurance ? On aurait dû commencer par ça, c’est tellement plus simple à comprendre.

Alors concrètement comment ça marche cette petite extension des assurances diamants ???

Facile, il vous suffit de vous fabriquer les 3 cartes suivantes.

Oui, seulement 3 cartes avec 3 petites mentions:

- "Assurance 1 pépite contre 1 diamant"
- "Assurance 2 pépites contre 2 diamants"
- "Assurance 3 pépites contre 3 diamants"

Toutes les règles de 30 Carats s’appliquent. Avec ce petit ajout :

En début de partie, les 3 cartes sont disposées faces visibles au centre de la table.

Lorsque c’est son tour, le « vendeur » de diamants peut acheter 1 carte « Assurances Diamants » de son choix, parmi celles disponibles, à la Banque.

Pour cela il paye immédiatement à la Banque le nombre de pépites indiquées sur la carte (1, 2 ou 3 pépites).

Puis, dès que son tour sera terminée (cad dès qu’un autre joueur est devenu le « vendeur »), le propriétaire de la carte « Assurances Diamants » pourra l’utiliser pour se protéger (i) pendant une transaction pour laquelle il aura été choisi par un autre vendeur ou (ii) pendant une transaction qu’il aura lui-même initiée en tant que vendeur.

La protection fonctionne de la manière suivante :

- "Assurance 1 pépite contre 1 diamant" : le propriétaire de la carte peut se débarrasser dans la Banque d’1 diamant qu’il vient de recevoir dans la transaction.
- "Assurance 2 pépites contre 2 diamants" : le propriétaire de la carte peut se débarrasser dans la Banque de 1 ou 2 diamants qu’il vient de recevoir dans la transaction.
- "Assurance 3 pépites contre 3 diamants" : le propriétaire de la carte peut se débarrasser dans la Banque de 1 ou 2 ou 3 diamants qu’il vient de recevoir dans la transaction.

a) La carte « Assurances Diamants » est utilisable 1 seule fois par son propriétaire.

b) Dès que la carte a été utilisée, elle est replacée face visible au centre de la table et devient de nouveau disponible à l’achat pour les autres joueurs.

c) Le joueur qui vient d’utiliser une carte Assurances Diamants ne peut en racheter une qu'au tour suivant.

d) Un joueur ne peut posséder qu'une seule carte Assurances Diamants.

Exemple : le joueur rouge a acheté une carte « assurance 3 pépites contre 3 diamants » en début de partie. Un peu plus tard, un autre joueur lui donne 5 diamants bleus lors d’une transaction. S’en méfiant comme de la peste, le joueur rouge utilise sa carte assurances et se débarrasse de 3 diamants bleus dans la banque. Et ne récupère donc au final que 2 diamants bleus dans la transaction.

Autre exemple : le joueur rouge a acheté une carte « assurance 3 pépites contre 3 diamants » en début de partie. La valeur du rouge est -30 ! Un peu plus tard, on autre joueur lui donne 3 diamants rouges + 2 pépites lors d’une transaction. Le joueur rouge utilise sa carte assurances et se débarrasse de 3 diamants rouges dans la banque. Et ne récupère donc au final que 2 pépites dans la transaction.

Voilà c’est tout, 3 petites cartes et une petite règle qui rajouteront de la gestion de patrimoine dans votre tas de diamants!

Mais pourquoi seulement 3 cartes me direz-vous, pourquoi pas 6 puisque l’on peut jouer jusqu’à 6 ? Les premiers joueurs vont être avantagés, c’est l’arnaque à l’assurance ce truc !

Et bien non, parce que les 1ers joueurs ont moins d’information que les autres pour évaluer la valeur future de la carte assurance. Le risque est peut-être trop grand si tous les diamants s’avèrent positifs. Payer 3 pépites (=30) pour se débarrasser par erreur de 3 diamants à 30 (=90), ça peut faire une addition salée. Et inversement…

Actualisons donc les termes de notre définition pour vérifier sa cohérence:

« Les Assurances Diamants sont des contrats de protection financière entre acheteurs et vendeurs. L'acheteur de protection (le joueur) verse immédiatement 1 ou plusieurs pépites, selon le nombre de diamants à protéger, au vendeur de protection (la Banque) qui promet de compenser ultérieurement les pertes engendrées par 1 ou plusieurs diamants. Il s'agit donc, sur le plan des flux financiers, de l'équivalent d'un contrat d'assurance. »

Et comme sur les marchés financiers, les Assurances Diamants peuvent être utilisées à titre de protection… ou d'avide spéculation !

C’était l’auteur de 30 Carats en direct de la Bourse de Paris, à vous les studios.

Et n'oubliez pas de voter aux Tric Trac d'Or 2014. Sans vous, 30 Carats n'existerait pas, la Force est entre vos claviers !!!

Have fun, Fabien.

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Je n'aime pas

Commentaires

Default