Winzenschtark!

Quelques idées ludiques farfelues pour commencer Novembre

Quelques idées ludiques farfelues pour commencer Novembre

Parce que l'humain est une créature qui aime, dans la grande majorité de ses représentants, les rangements et les boîtes (et sur ce point, ce ne sont pas les plus joueurs d'entre vous qui me diront non), les êtres humains ludiques ont attifé les objets de notre loisir de précises étiquettes. Par ce subterfuge, ils sont en mesure de savoir, d'un simple mot, à quel type d'amusement ils ont affaire. Ainsi, à l'image des genres des arts narratifs (western, thriller, polar, comédie...) ou des genres musicaux (électro, rock, jazz, rap...), nous retrouvons-nous avec des genres ludiques. Ceux-ci se nomment gestion de ressources (aka kubenbois), énigmes, adresse, party-game, civilisation et autres pose de tuiles... Qu'à cela ne tienne ! Il apparaît, néanmoins, chaque année, dans la ludosphère, des jeux ovniesques. Des jeux qui tantôt détournent, empruntent vaguement à l'un ou l'autre des genres, parfois croisent les styles de manière improbables, voire même semblent sortir de nulle part. Des jeux que nous appelleront, pour la présente, farfelus.Tric Trac

 

Fourre-tout et rien

Sur les 3 derniers mois écoulés, nous avons eu l'occasion de beaucoup jouer à l'officine. Et notamment à de délicieux ovnis (qui soulèvent tout particulièrement mon appétit créatif personnel). Des jeux issus d'un peu partout, parfois sortis, parfois à venir d'ici quelques semaines, parfois prévus pour on ne sait quand, des jeux passés sous les spots de la TTTV, d'autres à la moulinette du bouche à oreille à écran. Certains, même, devaient prendre pleine place dans cet article, mais ont finalement eu les honneurs d'autres formes de procès (citons par exemple Nyctophobia, qui a eu droit à un bel quoiqu'obscur article du Docteur Mops, ou L'île au Trésor et Western Legends qui seront reviewés sous un format particulier).

Ci-dessous, vous trouverez de tout. Du gros jeu, du léger, du n'importe quoi, du mélange fin et savoureux, pour publics variés ou précis. Bref, de quoi picorer dans cet apparent bazar, coagulé tout de même autour d'une singulière envie : celle de chercher des sensations ludiques nouvelles, inédites, en-dehors des sentiers battus, ou mêlant les saveurs. De quoi sortir avec le sourire de sa zone de confort. Et ça, c'est franchement plutôt sympathique.

 

Flooping : Top Gun avec Tom Crouzzzzz

Sorti chez Blue Orange peu avant Essen, Flooping est l'un des derniers-nés du couple Rémi & Nathalie Saunier. Le duo d'auteurs aux plaisirs ludiques éclectiques s'est ici adonné au bonheur simple mais vrai de faire mouche avec le doigt. Empruntant au jeu d'adresse et de tir, Flooping vous propose d'effectuer avec votre appendice palmaire, chevauché de sa petite bague-mouche-aviatrice, une série de figures aériennes. Le but : atterrir le mieux possible sur des cartes représentant des mets drosophyliens de choix.Tric TracLe "mieux possible" parce qu'une vie de mouche, c'est une vie de merde (mais pas de tapette). Déjà parce que l'on se crashe fréquemment sur le rebord porcelaineux de l'assiette sans plonger dans le grand bassin de la sauce en viande, mais ensuite parce que l'on fait tout cela les yeux fermés. Car c'est bien connu, pour avoir la classe à Dallas ou entrer dans le club à TopGun, on plonge, virvolète, tournepile et loopaèdre les yeux grands clos, on met les oculaires à l'index.

Alors oui, c'est très con, et c'est plutôt jouissif. Flooping, c'est typiquement du farfelu pour se pousser à mouvoir son corps n'importe comment, et détendre la haute atmosphère comme les articulations. C'est en plus plutôt joliment illustré, dans un esprit cartoon, et les petits figurines-bagues de mouches pré-peintes offrent un cachet excentrique qui donne aussitôt à notre âme d'enfant l'envie de les chausser, puis de se mettre à courir partout dans la pièce, index en avant, en postillonnant un bien-heureux brrrrrrrzzzzzzzzfffftt.Tric Trac

 

Crime Hotel : le pli du mystère

Si je vous dis jeu d'enquête de plateau, avec recherche de qui est où le meurtrier quand, vous allez probablement penser à Cluedo, Intrigues à Venise, ou autres Mystères de Pékin. Et vous n'aurez pas tort. Du moins, pas tort sur l'aspect échanges d'informations servant à découvrir quel est la carte mise de côté par déduction intelligente. Parce que le fond de Crime Hotel est bien là : savoir dans laquelle des 27 chambres (la carte mise de côté en début de manche et à laquelle personne n'a accès donc) se situe le meurtrier. Sauf que la mécanique de Crime Hotel est tout à fait spéciale. C'est une mécanique de pli et de prise de position.Tric TracAu début de chaque tour de jeu, vous allez choisir quelle carte abattre de votre main, et ce à bout portant. Celle-ci servira à la fois à remporter ou non le pli, (avec pour notion de couleurs et coupes, les étages et numéros de chambre), mais donnera également une information aux adversaires (à savoir : le meurtrier ne se situe pas ici). En fonction de l'ordre du tour, déterminé par le résultat du pli donc, vous aurez à placer un meeple à votre couleur sur un emplacement suspect (et disponible, car un meeple investigue seul), ou bien au sein du commissariat. Celui-ci vous apportera des effets divers tels que points bonus, déplacements de meeple, ou échange d'informations avec les mains de vos collègues polis à qui il sied d'être policiers.

Tout le sel de Crime Hotel sera donc de savoir quand jouer quel carte, afin de distiller les informations au rythme qui vous avantage le plus, pour garder l'avance déductive, mais afin également de gérer votre place dans le pli. Vaudra-t-il mieux arriver premier pour lancer le tour suivant, et placer un meeple dans l'hôtel ? Cracher la carte "du milieu" pour bénéficier d'un pouvoir du commissariat ? Ou encore finir bon dernier, mais avoir tout le loisir d'observer les autres avant de poser son meeple sur une chambre ou un étage ? Voire même de vous demander à qui profite le crime ?Tric Trac

 

Oh Mon Château ! : les châteaux trop fort !

Oh Mon Château !, nous en avions parlé en Mai dernier, au retour du Blue Orange Gathering. Vivant à cette époque ses derniers passages de gomme et son encrage au propre, le jeu atypique de ressources à dessein de dessin de Ludovic Maublanc & Corentin Lebrat, sort pour les francophiles en cette période post-Essen.

Jeu de ressources car oui, il vous faudra bien recueillir et assembler des ressources pour bâtir les murs, oriflammes et tours de votre castel, mais point par le truchement de kubenbois ! Non, vous aurez besoin pour cela de dés, remplissant à chaque lancé votre grille de bingo personnelle. Un premier détournement ludique, donc, croisant gestion de ressource et bingo, mais qui ne suffit pas à lui seul à caser Oh Mon Château ! dans les jeux farfelus. Car cette mécanique n'est pas la vraie pépite crépitante d'inventivité dorée de Oh Mon Château ! Le cœur ludique de la bête réside dans la phase de construction.Tric TracHommage aux dessins d'enfants dans les marges des cahiers, Oh Mon Château ! vous propose de crobarder vos murs et tours sur votre petite feuille personnelle. Emporté par votre trait, il sera courant de vouloir donner du relief aux constructions en pointillés de votre massive masure, et de vous laisser aller au plaisir des textures et fioritures toutes personnelles de votre petit palace. Pour les imaginaires les plus débridées, il vous est même possible de dessiner un château fort à votre guise, sans pointillés à suivre. Puisque c'est bien là que réside tout le plaisir de cette expérience ludique : être le premier à terminer son château, tout en y prenant un plaisir certain de dessin, quel que soit votre niveau.Tric Trac

 

Abra Kazam ! : Merlin l'enchantier

Abra Kazam ! est l'une des dernières créations de Antonin Boccara, sortie, en cette période de rentrée, aux côtés de l'hymne au casse-tête Par Odin qui reste délicieusement dans la tête (sisi, allez écouvoir cela ici). Dans Abra Kazam !, on revient aux originalités auxquelles nous a habitués Monsieur Antonin pour le mélange entre réflexion, fébrilité, et mouvements joyeusement idiots. Le jeu nous est arrivé par l'entremise éditoriale de Buzzy Games, proposant ici, outre des cartes, un élément matériel atypique qui va de suite mettre la puce à l'oreille des plus mages d'entre vous : une baguette magique.Tric TracEn effet, dans Abra Kazam !, les joueurs vont, à tour de rôle, se transmettre l'ustensile fantastique, afin de fendre l'air d'occultes tracés, ces derniers étant indiqués par des cartes étalées sur l'aire de jeu de la salle de classe mystique. Nous sommes dans un jeu de reconnaissance - rapidité qui pourrait jusque-là s'avérer classique, si ce n'est l'usage de la baguette qui parle aussitôt à l'imaginaire tout en proposant, de fait, une particularité mécanique qui le détache de ses aînés. Toutefois, l'aspect farfelu du jeu ne s'arrête pas là.Tric TracA chaque coup de baguette, c'est le joueur le plus prompt à retrouver le sort, qui se précipite pour donner la bonne réponse à son mestre ès. arcanes occultes, qui emporte le tour... et se retrouve touché par le faisceau du sort ! Si ce joueur aura l'honneur de prendre la main pour le tour de poignet suivant, vous imaginez bien qu'il ne va pas s'en sortir simplement. Et pour cause, se prendre un sort, ça pique. Le sort suivant devra donc être tracé en l'air en respectant une contrainte un peu folle déterminée par la carte devinée (menton contre la table, baguette dans le dos, les yeux fermés, en se pinçant le nez : un bref aperçu des quelques 48 défis du jeu).

Abra Kazam ! mêle donc une mécanique de tracer aérien (idée rare, sinon jamais vue, que l'on retrouvera pour Cannes, sous une forme différente, avec le Il Maestro de Tiki Editions) à celle d'une mécanique de gage rappelant Elixir ou Dungeon Fighter. Comme ce dernier, l'intérêt du jeu ne réside non pas dans le fait de gagner, mais avant tout dans le plaisir de gesticuler, et voir gesticuler, comme un zouave, de manière enjouée et ridicule.Tric Trac

 

Layers : plusieurs tranches de folies

Yohan Goh pourrait à lui seul remplir cette chronique. L'auteur coréen (qui a d'office rejoint mes chouchous ludiques) est un habitué des idées farfelues sorties de nulle part. Monsieur Yohan est connu pour sa série des Fold It, dont le dernier en date, toujours aussi bon, et co-signé avec l'incroyable Bruno Cathala, répond au doux nom de Magic Fold. Pour l'instant exclusivement coréen, Magic Fold pourrait bien atterrir en Europe dans les mois à venir (mais nous en reparlerons). Nous allons ici nous intéresser à son petit dernier, Layers, prévu en français sous le titre de Dessus Dessous chez Ludicorn pour avant Nawel.Tric TracLayers, sachez-le, ne plaira pas à tous, ou plutôt ne sera pas accessible à tous. Il s'agit d'un jeu de rapidité et discrimination visuelle, c'est-à-dire qu'il faudra associer votre intelligence oculaire à votre intelligence tactile, et ce le plus rapidement possible. Mais Layers vaut le coup d'yeu de la découverte, quoiqu'il en soit, par son matériel et sa mécanique induite tout à fait originaux. Dans Layers, vous allez devoir reconstituer un dessin géométrique coloré que vous voyez à plat. Pour cela, chaque joueur dispose des 5 mêmes plaques colorées et percées.

Il va donc s'agir de comprendre comment les plaques s'assemblent entre elles pour laisser passer dans chaque trou les formes géométriques demandées, et obtenir l'ensemble recherché. Oui, c'est un peu abstrait à expliquer, mais l'ami Ian Parovel est venu nous faire une démonstration pour que cela soit plus clair. Ajoutons au délire, le fait de choisir, à chaque tour, quel niveau de difficulté affronter, un système de décompte de points variable venant mettre un boxon plus abscons, et une variante solo. Si Layers ne touchera qu'un public de party-gamers précis, il reste une expérience fort étonnante et plaisante à se mettre en doigts et en yeux.Tric Trac

 

Fais ta Valise ! : t'as pris ta brosse à dents ?

Connaissez-vous Zygomatic ? C'est vrai que l'on ne vous a pas trop parlé de ces joyeux lurons jusqu'à présent, mais ces petits nouveaux, foufous dans leurs teutés, sont l'un des nouveaux studios d'Asmodée. Pour l'expliquer brièvement (car là n'est pas le sujet de notre chronique), Zygomatic reprend une partie du catalogue Asmodée en temps que maison d'édition (puisque le géant n'est plus éditeur mais distributeur). La ligne directrice : des jeux grand public, qui, assez souvent, impliquent de faire des trucs à la con plutôt sympas (de quoi, de base, nous plaire dans notre recherche d'idées farfelues). On trouvera, par exemple, dans leur catalogue, les rééditions de Dobble ou Jungle Speed. Petite info au passage : Jungle Speed s'élance dans une gamme de luxe, avec laquelle, à raison d'une boîte par an, un illustrateur pourra prendre en main le totem bien connu et apporter sa patte graphique personnelle à la chose. Une sorte de version deLuxe, ou d'auteur, en tout cas la possibilité de trouver, en quantité limitée, un bel objet.Tric TracMais Zygomatic, c'est aussi de l'édition de nouveautés et de la réédition de trucs bien injustement oubliés. Et c'est précisément de cela que nous allons causer avec Fais ta Valise ! Réédition du Koffer Packen de Ravensburger, Fais ta Valise ! dépoussière donc ce sympathique casse-tête en volume datant de 1967, issu de la tête (et du coffre de deuche prête pour les vacances) de Asta Berling et Walter Pepperle. Dans Fais ta Valise !, chaque joueur reçoit une valise (hé !) en plastique, ainsi qu'un ensemble de brols indispensables pour passer des grandes vacances qui se respectent. C'est alors qu'un traumatisme organisationnel de villégiature va se transformer en plaisir sadico-ludique.Tric TracL'on tire alors une carte nous indiquant quels ustensiles de plaisir estival il va falloir ranger dans son paquetage. Il y a plusieurs solutions pour venir à bout de ce Tetris en 3D, mais cela ne signifie pas qu'il sera aisé de trouver une organisation saine et équilibré avant tout le monde ! D'autant que le stress du départ vous pousse à vous gesticuler dans tous les sens en agitant vos affaires n'importe comment, afin d'être le premier à fermer votre bagage. Fais ta Valise ! peut avoir, dans son apanage de machins en plastiques, un aspect plus jouet que jeu, mais croyez bien pourtant que le défi à relever est réel, et réjouira tout amateur de casse-tête en volume sous pression temporelle.Tric Trac

 

Tokyo Highway : not to hell, but to heaven

Voilà un jeu que nous avons dans le viseur depuis une bonne longueur d'autoroute ludique. Il est d'abord passé, lors du salon d'Essen 2017, à toute brindezingue, et en japonais, devant nos phares. Si bien que nos routes n'ont guère pu se croiser que de loin, des paillettes d'asphalte dans les yeux (et non, ça ne fait pas mal, car ce sont de gentilles paillettes). Et puis, la rumeur a circulé que la version européenne approchait, Asmodée à la barre. Alors on a rongé notre frein, et attendu, prêts à mettre le pied au plancher. Et lors d'Essen 2018, il était partout, en version grosse boîte pour 4 joueurs, contenant jeu de base ET extension (et jusque sur les sacs en plastico-toile qui filaient entre les stands du salon). Voilà donc, enfin sur nos tables, les autoroutes de l'équilibre de Tokyo Highway.Tric TracAlors que dire si vous avez aussi été attirés par les klaxons nippons, et que piaffez d'impatience de mettre le pied au plancher de la version avec signalétique française ? Et bien que tout d'abord, il vaudrait mieux descendre d'un étage, histoire de partir calmement du sol avant de gravir, avec le dextre de bon aloi, les étages des routes suspendues de la ville du Soleil-Levant. À  Tokyo Highway, vous devrez, à chacun de vos tours, et ce avec finesse et légèreté toute aérienne, ajouter une route à la structure naissante. Le petit défi, c'est que vous devez toujours poursuivre votre route, à un niveau d'arrivée différent de celui du départ (sauf usage de piliers-connecteurs spéciaux, qui emmêlent un peu plus les spaghettis d'asphalte pour le plaisir), tout en faisant se croiser les voies dans la hauteur.Tric TracGare (routière), bien entendu, à qui provoque un terrible patatras d'accidents à base de chute d'usagers dans le vide et de béton poétiquement malarmé ! Il n'est jamais bon d'être mal vu par les représentants de voiries des compagnies adverses jouant autour de la table, au risque de leur offrir du matériel supplémentaire. A ce jeu d'équilibre (qui peut se jouer à la pince à épiler fournie dans la boîte), ajoutons la règle de scoring tout à fait tactique et réflexophysique ! Lorsque votre nouveau tronçon de route est le seul à passer au-dessus ou au-dessus d'une route préexistante, vous placez une voiture à votre couleur (et oui, vous possédez aussi votre propre compagnie de taxi, et huberiser les cieux tokyoïtes est votre objectif secret). Bonus : si votre route est la seule à passer sans dessus-dessous de deux routes à la fois, vous poserez même deux petites bagnolettes mignonettes !Tric TracTokyo Highway est donc tout à la fois un jeu d'équilibre et de placement, mais aussi de connexions. Les prises de risques physiques et spatiales sont donc mues, non pas par un plaisir d'équilibre comme souvent dans ce genre ludique, mais bien plutôt sur l'usage de la stabilité du jeu pour pratiquer d'étonnantes positions de croisement. C'est la spacialité en 3 dimensions des connexions recherchées qui vous permettra de vous placer au plus intelligemment, plutôt que de jouer véritablement sur la fragilité de la structure. Une petite perle de maquettactique que nous ne tarderons d'ailleurs pas à présenter en TTTV.Tokyo Highway (version européenne)

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Je n'aime pas

Commentaires (5)

Default
lABCdaire
lABCdaire
J'adore ce genre d'ovnis ludiques ! Je recherche justement des titres qui sortent de l'ordinaire et ceux-ci m'ont l'air parfaitement correspondre à mes souhaits. Tokyo Highway m'a l'air carrément dément... il me le faut !
MasterZao
MasterZao
Merci pour cet article, avec comme toujours un seul casse-tête ludique en tête : quelle(s) boite(s) priorisé et/ou comment optimiser mes ressources pour pouvoir tout acheter ! :D
snaketc
snaketc
Je plussoie pour Crime Hotel que j'ai fabriqué à l'arrache pour le tester... j'attend d'avoir l'original qui est super bien édité en plus.
Il me reste à jeter un gros coup d'oeil aux autres.
Merci pour cet article.
ddexert
ddexert
Merci pour cet article ! Je suis également fervant aventurier des nouvelles expériences et choses ludiques. Et je suis ravi de voir votre belle équipe de TricTrac, nous dégotter de tels drôleries :-). De même que vos "coups de cœur" d'Essen.

Là, où il y a de cela quelques années, vous nous présentiez les prochains gourmandises ludiques et nous faisiez saliver en attendant la sortie (j'ai souvenir d'avoir attendu Time Stories presque 3 ans !), il est vrai que de nos jours, tellement de jeux sortent à tout va, que les articles et vidéos de présentations pouvaient devenir une suite intarissable d'explications d'un pourcentage restreint des sorties plus ou moins anecdotiques (bien que de qualité généralement mais sans grande nouveauté) de l'industrie du jeux de société.

Je suis donc ravi de voir des articles comme celui-ci ou, comme je l'ai dit plus haut, vos coup de cœur d'Essen. Il me semble que dans ce paysage ludique ultra fourni et déjà presque saturé, voir votre équipe évoluer de la présentations des diverses prochaines sorties (en grande partie dues à des échéances marketing), à plus d' "envies ludiques personnelles", ou "de trouvaille de pépites" serait je trouve une excellent idée et presque une obligation devant la nouvelle ampleur de la chose ludique.

En tout cas, merci encore à vous, et au boulot ! (j'ose même pas imaginer la tête de l'officine avec tous ces jeux !!!. Vous avez un four ou sorte de crématorium et vous brûler au fur et à mesure ou bien ?)
LePionfesseur
LePionfesseur
Excellente initiative que cet article ! Moi qui suis souvent en recherche de nouveaux sentiments de jeux, je suis ravi !