Project Elite : Dans 2 minutes, nous serons morts !

Par Monsieur Guillaume

Publié le 24 janv. • Lecture 4 min. •  2851 vues

Project Elite : Dans 2 minutes, nous serons morts !

Project : Elite n'est déjà plus à proprement parler un nouveau jeu... Alors même qu'il arrive chez nos ludicaires via une localisation par Funforge !?! He oui, le jeu, à l'origine, chez les grecs d'Artipia Games, est sorti en 2016... Un bail !

Pourtant, en 2018, CMON a proposé une nouvelle version en retravaillant la totalité du look du jeu : les figurines, les illustrations, le design des cartes, etc. Prévu pour être livré fin 2019, les participants à la campagne participative verront les boites arrivées une année plus tard, aux alentours de septembre 2020. 

Encore une année et demi plus tard, la version française arrive donc en boutique ! Voyons donc si nous allons dézinguer des vagues sans fin de montres en toute sérénité.

Project Elite : Dans 2 minutes, nous serons morts !

Project : Elite fait partie de la catégorie "Jeu en temps réel" puisque la partie principale du jeu, la phase d'action, verra les joueuses et les joueurs lancer, au départ, un peu dans leur coin, des dés afin de réaliser des actions le plus vite possible pour continuer de lancer les dés et avancer dans la mission. 

Tric TracChacun, avec son personnage et les caractéristiques spécifiques qui lui sont attribuées (répartition des points de vie et capacité spéciale) devront collaborer étroitement puisque, en plus d'un objectif de scénario à remplir, une foultitude de monstres vont sortir de portails placés à l'extrémité du plateau, double-face, en véritables vagues incessantes à la Starship Troopers, vagues dimensionnées à la difficulté choisie. 

Repoussez l'invasion dans Project ELITE !Le jeu s'organise autour de règles simples et de phases classiques : une carte Evènement au début du tour (diverses cartes numérotées fonction de la difficulté) ; spawn des aliens qui arrivent par véritables "pacsons" entiers émaillés de boss plus résistants et puissants et suivent des parcours fléchées de façon inéluctable ; 2 min de lancés de dés en temps réel pour faire un maximum d'action suivi de l'activation des Aliens et hop, une fin de tour pour réactiver les lieux de fouille, récupérer ses dés, vérifier les conditions de fin de partie et on redémarre. 

Au bout de 8 tours, si l'objectif de la mission n'est pas réussie, c'est un échec... Et si un héros meurt, c'est un échec aussi ! 

Tric TracLes dés d'action permettent de se déplacer, de fouiller ou d'affecter divers symboles sur les armes et autres équipements afin que ces derniers fassent feu ou fonctionnent. Là encore, classiquement, il y aura à prendre en compte la distance de tir, la ligne de vue et lancer la deuxième catégorie de dés en atteignant un certain seuil, fonction de l'arme, pour toucher et dégager du péon à 1 PV. Notons malgré tout que certaines cases d'activation, rouges, bloquent le dé ainsi placé et que certains seuils de blessure en bloquent également, matérialisant la fatigue incapacitante. 

Enfin, il y a une face, rouge aussi, sur les dés d'action. Obtenue lors des lancés, elle impose, avant toute autre action, de déplacer une monstruosité d'une case... Et si l'une d'entre elle atteint l'autre extrémité du plateau, la partie est aussi perdue... Surveillez toujours vos arrières !

 

3... 2... 1... Go ! Lancez... Lancez... Go ! Tirez et l'toutim !

Les jeux en temps réel n'ont pas les grandes faveurs du grand public. Il faut dire que gérer la pression des dés, avec ou sans bande-son, assortie aux deux possibles extrêmes : chacun joue dans son coin et on ne sait rien de ce qu'il se passe ailleurs sur le plateau ou au contraire, tout le monde parle en même temps et ça met une cacophonie pas toujours appréciée par les participants, n'aident pas forcément à attirer les foules.

Pourtant, il n'en demeure pas moins que c'est un genre qui a ses afficionados et qui permet de ressentir des sensations de pressions, de bousculades et de précipitations qui amènent à faire des erreurs d'estimations qui se rapprochent d'un certain réalisme dans ces situations décrites comme étant, justement, sous pression. 

Que l'on pense à Space Alert (et son excellente phase de programmation à plusieurs) ; Escape - La malédiction du temple, ou sa version Zombie, et sa bande-son stressante à souhait ; Zombie 15' ; Magic Maze et son silence plein de sous-entendus ; Mission pas possible et ses dés casse-têtes ; 5-Minute Dungeon ou Marvel, cette fois avec des cartes ; Kitchen ou Clinic Rush ou même Pandemic : Intervention d'Urgence... Non, malgré tout, des jeux qui procurent ce sentiment d'urgence et sa pression sous-jacente semble plaire à certaines et certains. 

Space Alert

Project Elite peut être de ceux-là mais il faut auparavant signaler les points de friction :

- Deux plateaux seulement (une en longueur et une en largeur) et cinq scénarios (heureusement demandant des stratégies différentes), trois niveaux de difficultés. Sur le papier, ça fait une trentaine de parties "différentes" mais il faut avouer que le côté "répétitif" sera là avant surtout en regard du prix. Nous ne sommes pas sur du narratif et du long terme, mais bien plutôt sur une bonne partie de temps en temps. Et on sent bien que le kickstarter et les plateaux, héros, boss, adversaires différents ajoutés (et donc certainement pour certains dans les extensions) ne l'étaient pas pour rien. 

Tric Trac

- Les figurines, fidèles à Cool Mini or Not, sont propres, et d'une facture honorable sans être "oufissimes". Thématiques et poses poses sont assez classiques voir pour certaines un peu statiques... Une fois encore en regard du prix ! Et peut-être un peu aussi parce que nous finissons par avoir le syndrome de "l'enfant gâté... pourri !"

- On joue tellement dans son coin qu'on pourrait même se planter sans le faire exprès ou quoi, que ça passerait tout debout. Et si les joueuses et joueurs ne "s'imposent" pas un peu de raconter ses quelques minutes d'actions héroïques aux autres participants, on passe à côté de l'aspect "société" de ce jeu. Assez classique des jeux en temps réels si la communication entre les joueurs n'a pas été directement "intégré" dans le gameplay. 

Mais :

- Si vous aimez ce sentiment de pression du temps, survitaminé par un sentiment de débordement à gérer face à des hordes d'aliens peu ragoûtants en hordes incessantes, dans un climax d'actions à l'image cinématographique où l'héroïnes, dans un ralenti qui permet de focaliser sur la pluie de cartouches éjectées de son énorme mitrailleuse qui crache le fer et la mort au rythme du budda-budda-budda-budda, envoie de la chitine et de l'ichor dans tous les coins de l'image... Un bon point !

- Si vous aimez (et êtes capables d'infuser) ce sentiment de travail d'équipe avec du "il en sort de partout, j'ai besoin d'aide ici" et du "argh, je suis touché, mayday, mayday, dites à Tiny Tim que son papa l'aimait beaucoup" ou bien du "Erika, trouve moi cette sulfateuse B34 dans la cuisine pendant que Bob soigne... Moi, je vais essayer de trouver et faire sauter ce saleté de dernier nid, même si je dois y laisser mes roubignolles..." Un deuxième bon point !

Tric Trac

- Enfin, si vous en avez marre de maraver du zombies et que la SF vous convient mieux sans que la somme de 100 euros ne vous dérange, alors paf, les derniers bons points ! 

Et là, vous vous retrouverez avec un jeu assez jubilatoire où, après 8 tours de jeu frénétiques, vous pourrez vous reposer, le gun encore fumant, à raconter vos exploits et les moments "d'intenses héroïsmes ludiques" à base de "j'te jure, j'étais là à lancer frénétiquement les dés pour obtenir la dernière face "clé à molette" pour brancher le dernier fil de la dernière bombe, avec 15 mordeurs qui approchaient et à la dernière seconde, paf, il sort ! Ouf !"


Monsieur Guillaume

Commentaires (9)

Default
fatmax66
fatmax66
Mon plus gros coup de coeur de ces 12 derniers mois.
thibautchinois
thibautchinois
Super article, merci !
relacio
relacio
Très bon défouloir tactique pour des parties fun et intenses.
Sinon effectivement, pour ce prix là, on aurait préféré au moins un plateau recto/verso (2 maps) supplémentaire.
Pour les aspects négatifs, il est a signaler que le déplacement des différents Alien (lors de la phase dédiée) peut paraitre un peu fastidieux chez certains.
Pour le "chacun joue dans son coin", il y a du vrai mais surtout lorsque l'on débute où en fonction des missions. C'est à atténuer car cette sensation arrive lors des 2 première missions, quand il faut lancer les dés et qu'on est un peu perdu et sous pression. Car avant et après cette phase, ça n'arrête pas de discuter. De plus les Boss vont souvent demander de si mettre à plusieurs pour las anéantir et là pas le choix, il faut discuter (vite) et de se coordonner lors des jets de dés. De plus tout ne se passe pas forcément comme on voudrait, on va souvent demander de l'aide et changer notre tactique en cours de mission :)
Hagrael
Hagrael
Merci pour la qualité et la régularité des articles de la rédaction.
Immyr
Immyr
!!! Un bail et non pas un baille...j'ai failli baîller et vous dire "bye bye" en bayant aux corneilles, mais non c'est trop intense...et si on pouvait me bailler ce jeu, je ne serais pas contre (haaaaa la langue française y a pas à dire c'est vraiment trop sympa)
enpassant
enpassant
Et aussi pacsons et pas paxons. ;-)
SanglanteNora
SanglanteNora
Soit dit en passant :p !
Derfref
Derfref
Moi j'applaudis une fois de plus à la qualité de ce rédactionnel. Merci pour cette présentation M. Guillaume.
Quand aux questions de forme je passe volontiers sur les coquilles qui n'entrave tu guère la compréhension du propos... quand on en est à rectifier l'orthographe de l'argot (qui à ce qu'il m'en semble est libre; alors pourquoi pas paxons ?) c'est qu'on n'a pas grand chose à dire pas vrai ?
Une fois de plus M. Guillaume répond à mes attentes de critiques constructives et Utiles.
Merci (ah, je l'ai déjà écrit ? Ben tant mieux)
Nuts Fan
Nuts Fan
Quant aux questions.... ;P