Docteur Mops

7 Steps, one step beyond !

7 Steps, one step beyond !

Default

7 Steps est un jeu allemand qui fut présenté au dernier salon d’Essen. C’est également un jeu abstrait (non… Pas beurk ! Tu goûtes d’abord et tu dis ensuite !) mais avec juste ce qu’il faut d’aléatoire pour jouer en famille sauf la tante Simone qui risque d’être un peu perdue.

La première chose qui saute aux yeux c’est qu’il y plein de couleurs. Sept plus précisément : bleu, jaune, noir, rouge, blanc, orange et violet. Des couleurs que l’on retrouve sur une des faces du plateau de jeu mais surtout dans les 140 jetons.

Et là je me souviens des pages d’écriture de ma jeunesse ou j’écrivais, puni : « Le noir et le blanc ne sont pas des couleurs mais des valeurs ». Si j’avais connu la notion de synthèse additive à l’époque cela m’aurait bien évité des ennuis. Mais, après tout, des goûts et des valeurs !

Default

Le but du jeu est de marquer le plus de points et ces points s’obtiennent en posant des jetons colorés sur le plateau de jeu.

Dans un premier temps, chaque joueur va recevoir 7 pions piochés au hasard. Quand vient notre tour nous allons tenter de poser le plus de pions possibles.

Seulement voilà, il faut respecter plusieurs règles. Cela va ressembler un peu à une forme d’ascension.

Default

  • Le premier jeton placé doit l’être sur une case du niveau 1 (le plateau de jeu). Dans certains cas, il faut que le jeton corresponde à la couleur demandée sur le plateau. Dans certains cas seulement ; cela veut dire en fonction du plateau utilisé puisque celui-ci est recto verso.

S’il n’y a plus de case vide de cette couleur, on peut poser sur une case occupée mais uniquement la plus basse de cette couleur.

  • Tous les pions placés ensuite doivent être adjacent au précédent.
  • Tous les pions placés doivent se situer au même niveau ou à un niveau au-dessus du précédent. Pas plus.

Bref on grimpe et doucement.

  • Il est également interdit de repasser sur un endroit où l’on a déjà déposé un de ses jetons.
  • Enfin, pour rester dans le thème, il est interdit de dépasser le septième étage.

Une fois tous ses pions déposés, on notera immédiatement son score du tour. Chaque jeton posé rapporte autant de points que l’étage où il se trouve. On compte le rez-de-chaussée comme 1.

Parfois, parce que les choses ne se goupillent pas bien ou parce que nous n’avons pas envie de trop grimper, le score d’un tour est inférieur à 8. Pour ce petit score nous aurons droit à un dédommagement : une carte de bonus.

Default

Il en existe deux sortes. Les premières vont permettre de placer ses pions plus facilement en permettant des choses autrement interdites comme le retrait de jetons déjà posés. Les secondes n’influent pas sur les jetons et leur pose mais sur les points victoires accordés. Les deux ont leurs avantages à tel point qu’un joueur peut très bien choisir de faire volontairement un petit score pour piocher des cartes souvent utiles et bien équilibrées.

À la fin du tour, nous avons donc posé des jetons. Nous allons piocher pour nous refaire un stock de 7 pions. À ce moment, nous avons la possibilité de remettre des jetons que nous avions conservé dans le sac de pioche. Au final nous devrons en avoir 7 pour le prochain tour. Soit des nouveaux soit des anciens et des nouveaux.

Default

La partie prendra justement fin quand un joueur ne trouvera plus suffisamment de jetons pour en avoir sept. Chacun pourra terminer alors la partie de telle sorte que tous les joueurs aient joué le même nombre de tours. Attention les cartes bonus non utilisées donnent un malus de 2 points.

Chacun aura donc à cœur de réaliser les meilleures combinaisons pour marquer le plus de points en combinant des placements habiles et en utilisant les cartes bonus.

Ce jeu est signé à quatre mains par messieurs Reinhard Staupe (Speed, Pippo, Basari, Dobble… euh… Kunterbunt) et Michael Kiesling qui a un peu beaucoup remporté le prestigieux Spiel des Jahres avec son ami Wolfgang Kramer pour Tikal et Torres.

En fait, Kiesling avait déjà proposé à Staupe de bosser avec lui dans les années 90 mais ce dernier n’avait pas donné suite. Depuis Staupe a déménagé et habite depuis deux ans à 20 minutes de chez Kiesling. C’est ce dernier qui lui a donc proposé le projet de ce jeu qui était encore plus dans l’esprit de Torres. Le rôle de Staupe, emballé par le prototype fut de fluidifier le jeu pour obtenir ce qu’il est aujourd’hui.

Alors hélas, le jeu reste en allemand mais il y a peu de variété de cartes et beaucoup de boutiques pourront vous en vendre une version avec des règles française puisque c’est Oya, la boutique-éditeur-distributeur qui se charge de la distribution en France.

Simple et stimulant.

Default


7 Steps
Un jeu de Reinhard Staupe, Michael Kiesling
Publié par Kosmos
2 à 4 joueurs - A partir de 10 ans
Langue de la règle: Allemande
Durée: 30 minutes
Disponible dans quelques boutiques en France avec règle traduite : 39€


/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Je n'aime pas

Les jeux dont on parle dans cet article

Commentaires

Default