Ce jeu est sorti le 9 janv. 2017, et a été ajouté en base le 14 déc. 2016 par studiordl

édition 2016

Standalone 1 extension 4 éditions
Par : beri | vendredi 8 décembre 2017 à 18:01
Default
beri
beri
Les autres articles :
Stratégie
Forces et faiblesses des traits

Voici quelques questions à se poser pour prendre les bonnes décisions :

PHASE 2
1. Combien reste-t-il de nourriture dans le point d’eau ?
Plus il en reste, plus c’est confortable pour les joueurs ayant davantage d’IDPE* et moins les traits nourriciers (Fourrageuse, Coopération, Long cou…) sont utiles.

2.1 Aurai-je, après avoir joué mes cartes, plus d’IDPE* que chacun de mes adversaires ?
Oui —> je mets beaucoup de nourriture dans le point d’eau.
Non —> 2.2.

2.2 Aurai-je, après avoir joué mes cartes, moins d’IDPE* que chacun de mes adversaires ?
Oui —> je mets un minimum de nourriture dans le point d’eau.
Non —> je mets une quantité de nourriture suffisante.

PHASE 3
3. Y a-t-il des Prédateurs ?
Non —> toujours envisager la possibilité qu’il y en ait. Je m’arrange pour avoir des traits/tailles/populations suffisantes pour qu’aucune de mes espèces ne subisse l’extinction le cas échéant.
Oui —> 3.1 / 3.2 / 3.3.

3.1 Combien d’attaques de prédateurs y a-t-il par manche en ce moment ?
Plus il y en a, plus Charognard est puissant, surtout si le point d’eau est relativement vide.

3.2 Ont-ils Embuscade et/ou Grimpeuse ?
Non —> cri d’alerte et/ou Grimpeuse peuvent être utiles.
Oui —> ces mêmes défenses perdent de leur utilité.

3.3 Puis-je être attaqué par un Prédateur adverse ?
Oui —> combien de fois (cela dépend des défenses et de la taille de l’espèce attaquable) ? Est-ce à mon avantage ? C’est rare, mais cela peut l’être si vous avez plusieurs charognards et/ou para-charognards qui n’ont d’autre moyen de se nourrir (et si les individus attaqués allaient mourir de faim de toute manière).

3.4 Aurai-je moi-même des prédateurs à la fin de la phase ?
Oui —> 3.4.1 / 3.4.2 / 3.4.3

3.4.1 Auront-ils de quoi survivre à coup sûr (Tissu adipeux assez rempli pour nourrir toute la population ou Intelligence avec suffisamment de cartes de côté) ?
Oui —> je peux aborder sereinement la manche et prendre quelques décisions risquées pour tâcher d’attaquer des adversaires.
Non —> me ménager une espèce personnelle que le prédateur pourra attaquer en cas de besoin est une bonne idée – surtout si les prédateurs adverses, eux, ne pourront pas l’attaquer. Si possible, mon prédateur doit l’attaquer un minimum de fois pour gaspiller un minimum de cartes (augmenter la taille de la proie est un moyen d’y parvenir – j’appelle ça « élevage »).

3.4.2 Quelle est ma position dans l’ordre du tour ?
Je regarde si d’autres joueurs ayant déjà joué leurs cartes avant moi ont des espèces que je pourrai attaquer à coup sûr. Plus je joue tard dans l’ordre du tour, plus j’aurai de chances de bien nourrir mes prédateurs.

3.4.3 Aurai-je aussi des charognards ?
Oui —> si je suis sûr·e que mes prédateurs attaqueront – un maximum de fois –, je fais prospérer la population de mes charognards et j’assèche le point d’eau.

4. Y a-t-il un joueur un tête qu’il faut ralentir ?
Oui —> il faut l’attaquer et/ou l’affamer. Voir 4.1 et 4.2.

4.1 A-t-il des prédateurs ?
Oui —> 4.1.1 et 4.2
Non —> 4.2

4.1.1 Peut-il les nourrir et marquer beaucoup de points via l’élevage ?
Non —> il dépend de ses adversaires pour nourrir ses prédateurs. Je hausse donc mes défenses au maximum. Les cornes sont un bon moyen de faire baisser sa population de prédateurs. On évite absolument de créer de nouvelles espèces faibles dont il pourra facilement se nourrir. Faire mourir sciemment les espèces les plus faibles du reste des joueurs peut être un bon moyen de faire mourir à terme les prédateurs du meneur. Attaquer ses proies avant lui est un moyen d’atteindre ce but.
Oui —> le seul moyen est alors de l’attaquer, car vous défendre n’est alors plus suffisant (il fonctionne en autarcie).

4.2 Quelle est sa dépendance au point d’eau ?
Forte —> ses adversaires devraient s’allier pour assécher le point d’eau, tout en s’assurant d’en être moins dépendants, et éventuellement l’attaquer également.
Faible —> ses adversaires devraient s’allier pour l’attaquer.

Attention : arrêtez d’attaquer un joueur une fois qu’il a suffisamment subi de dégâts pour ne plus être une menace dans la course à la victoire. Rien ne sert d’enfoncer excessivement un joueur ; mieux vaut se concentrer sur celui qui représente la nouvelle menace.

******

Note : plus le point d’eau est fourni, moins les traits nourriciers sont utiles et plus cela laisse de place aux défenses.

*IDPE : individu (cran de population) dépendant du point d’eau pour se nourrir. Ne sont pas des IDPE les individus :
- prédateurs
- qui bénéficieront de Charognard
- qui bénéficieront de Long cou (+Coopération) (+Fourrageuse)
- qui bénéficieront de Coopération (via Long cou, Carnivore ou Charognard)
- qui peuvent être nourris par Intelligence
 
Alfa
Alfa
Toujours aussi interessant de lire tes strategies, merci!
Jen deduus que tu joues sans lextension  ? ni promo cards ni climate?
beri
beri
Je n’ai malheureusement pas le public d’aguerris pour les sortir, mais je ne demande pas mieux.
Et récemment, j’ai surtout beaucoup joué sur la tablette, où il n’y a pour l’instant que le jeu de base.
Alfa
Alfa
Je ne savais pas qu'il y avait une appli. Pas trouvé sur Android :(
beri
beri
C’était par KS. Je ne sais pas si ce sera achetable séparément. En tout cas en ce moment, c’est la bêta, la version définitive sera dispo au printemps.
Vicen
Vicen
Alfa dit :Toujours aussi interessant de lire tes strategies, merci!
Jen deduus que tu joues sans lextension  ? ni promo cards ni climate?

Lien traitant des nouveaux traits fournis dans Climate.

C’est assez théorique pour le moment, puisque personne ne semble avoir pu y jouer en pratique jusqu’à présent. Et j’ai effectivement hâte d’y voir les tactiques avisées de beri, quand il aura enfin pu y jouer assidûment. Mais tout autres intervenants est le bienvenue.

Alfa
Alfa
merci j'y vais de ce pas !