Monsieur Guillaume

Puerto Rico - Le jeu de cartes : Carte Bleue au départ... et l'un dit "go" !

Puerto Rico - Le jeu de cartes : Carte Bleue au départ... et l'un dit "go" !

À cette douce époque, San Juan n'était pas que la capitale de Porto Rico mais également, et surtout, pour les joueurs, le jeu de carte décliné de Puerto Rico et signé d'Andreas Seyfarth. Sorti pour la première fois en 2004 dans cette prestigieuse collection d'Alea, propriété de Ravensburger donc, et le voici de retour après avoir connu une nouvelle version en 2015. Et cette fois, pour l'occasion, il en perd son nom en français. Il faut dire que Puerto Rico, avec les différentes versions, y compris la Deluxe d'Ystari, est devenu une sorte de repère ludique prestigieux, il devenait certainement plus vendeur et plus clair de l'appeler : Puerto Rico - le jeu de cartes

Tric Trac

J'vais m'prendre un café d'abord, ok ? 

Comme pour son grand frère, votre objectif va être de développer votre ville, plantations, manufactures et autres mines. La petite révolution de l'époque tient dans le fait d'utiliser les cartes pour tous les besoins du jeu. Du coup, le nom s'explique encore mieux car ces cartes, ce sont, bien sûr, les bâtiments à construire accompagnés de leurs effets de jeu et des points de victoire afférents ; mais également la monnaie ; tout autant que des ressources. Le premier qui pose pendant une phase de construction son douzième bâtiment proclame la fin de jeu sans que la manche en cours ne soit terminée et on procède aux décomptes des points de victoire venant des bâtiments construits ou des effets de ces bâtiments. Simple, finalement !

Tric Trac

Le principe du jeu en lui-même ne déconcertera pas les joueurs de Puerto Rico puisqu'à son tour, il s'agit de choisir un rôle parmi ceux restant, déclenchant pour tous les joueurs la phase qui va avec. Et pour avoir déclencher cette phase, vous profiterez d'un privilège que les autres n'auront pas. Ainsi l'architecte permet à tous de construire un bâtiment de sa main contre le nombre de carte demandé mais votre construction à vous bénéficie d'une réduction. Et si en plus, vous choisissez ce rôle au moment où vos adversaire n'ont plus guère de cartes en main, ils ne pourront se payer que quelques cabanes... voir rien du tout. D'où le besoin de bien sentir le tempo du jeu par rapport aux actions de vos adversaires, tout en restant dans le bon timing pour votre jeu, ce qui permettra à vos cartes de vous faire bénéficier de leur effet dans le bon sens. 

Vous aurez chacun démarrer la partie avec une teinturerie d'indigo déjà en jeu et quelques cartes en main comme autant de menue monnaie ou possibilité de démarrer votre stratégie. Cependant, disons-le d'emblée : À Puerto Rico - le jeu de carte, il ne faut pas s'attacher aux cartes en main. Elles vont tourner tant et plus (peut-être un peu moins à deux joueurs, certes)... Et comme il est donc surtout question de tempo et de timing, garder une carte en main parce qu'elle est "trop over-bien pour plus tard" n'est pas des plus utiles. 

Les actions sont donc centrées autour de la construction (de bâtiments), la production (de 5 types de ressources différentes pour 5 bâtiments de couleurs différentes), la vente (avec un marché aux valeurs tournantes) et la récupération de carte avec deux rôles différents : Le Maire pour en piocher plus et choisir et le Chercheur d'Or pour n'en piocher qu'une mais pas les autres... et toc !

Tric Trac

Et pour finir, l'Arc de Triomphe !

Clairement Puerto Rico - le jeu de cartes est un jeu à connaître, pour le jeu en lui-même, mais aussi pour son apport à la culture ludique, sans oublier qu'il n'a pas pris une ride pour des parties rythmées, avec une véritable rejouabilité.  L'ensemble des choix pendant la partie, composante ludique qui tient chaque joueur de bout en bout dans la partie, permet, même si on ne l'emporte pas, le plaisir d'avoir constitué son tableau de cartes comme résultante de ses choix ! Et puis, ça ne tient pas de place, c'est juste parfait à mettre dans la valise pour les vacances ! (Et il existe même une variante pour y jouer jusqu'à huit, voir en bas de cet article)

De plus, notons l'adjonction de bâtiments supplémentaires qui viennent renforcer à la fois l'interaction pour certains d'entre eux et l'équilibre pour d'autres. Ainsi, la banque permet, une fois dans la partie, de mettre autant de cartes que souhaitées dessous pour autant de points de victoire en fin de partie, qui calque un peu la chapelle, si courue, mais en un one shot. La cathédrale est un peu particulière puisque, unique, elle se place en dehors du paquet. Son coût de 7 la réserve à ceux qui s'y sont préparée puisque la limite de cartes en main au départ est de 6. Cependant, une fois construite, elle vous rapportera de 4 à 10 points en fonctions des prestigieux bâtiments à 6 construits par vos adversaires... une bonne façon de leur rendre la monnaie de leur pièce...

Tric Trac

Si le jeu peut parfaitement se découvrir sans ces nouvelles cartes, voir même être jouer ainsi plusieurs fois sans que cela ne pose aucun souci, les vieux briscards y trouveront matière à enchaîner plusieurs parties à nouveau. Pas de règles compliquées inutilement, pas de débordements de ressources pour donner l'air intelligent, mais un ensemble harmonieux et profond, dynamique pour du vrai bon plaisir ludique. 

 

Un jeu à posséder ! Un Tric Trac Approved sans aucun doute et à jamais !

(P.S : notez que l'application existe et fonctionne très bien aussi

Dragon Castle : C'est l'Esprit du dragon suprême de Rozan, Shyriu, dis ?

 

Dans la galaxie de Puerto Rico, la constellation Lehmann

Dans l'histoire de Puerto Rico - le jeu de cartes, un nom apparait dés qu'on fait quelques recherches de cultures ludiques. Et ce nom sortira au grand jour quelques années plus tard avec un jeu affilié mais différent et qui marquera d'une empreinte peut-être plus profonde le monde ludique. Ce nom : Thomas (Tom pour le raccourci) Lehmann et son jeu : Race for the Galaxy qui sort en 2007. En effet, créateur de jeu depuis plusieurs années déjà (1992 pour Fast Food Franchise), il avait travaillé avec Richard Borg (Mémoire 44) à la demande d'Alea sur ce que pourrait être la version Jeu de cartes pour Puerto Rico. Si certaines idées fusionnent avec le prototype d'Andreas Seyfarth pour donner San Juan et donc ce Puerto Rico - le jeu de cartes, de façon globale, le prototype de Tom Lehmann n'est donc pas retenu. Après avoir obtenu la permission d'aller au bout de sa création ludique, Tom Lehmann, avec un thème spatial en rupture à l'époque avec ce qui normalement ne marche pas, sort Race for the Galaxy et ses trois arcs narratifs différents... et le succès qu'on lui connaît !

 

►Pour la fessée déculottée dans la TTTV, c'est ici :

 

 

La variante pour y jouer jusqu'à 8 joueurs :

proposée initialement par Mik Svellov et nécessitant une seconde boite (et les rôles de Puerto Rico) :

- jouer à 5 joueurs : Ajoutez un Prospecteur.

Ajoutez également 35 cartes dans le paquet initial : 1 exemplaire de chaque bâtiment brun et 2 exemplaire de chaque bâtiment de production (3 pour l'Indigo).

 

- jouer à 6 joueurs : Ajoutez un Navire Marchand comme nouveau rôle. Lorsqu'il est choisi, piochez autant de cartes que de joueurs dans le paquet. Elles sont révélées, puis, en commençant par le joueur actif, chaque joueur en prend une. Si le joueur actif possède une bibliothèque, il en récupère deux en premier (et le dernier joueur n'aura rien).

Ajoutez également 66 cartes au paquet initial : 2 exemplaires de chaque bâtiment brun à l'exception des bâtiments au coût de 6 (1 seul exemplaire) et 4 exemplaires des bâtiments de production (6 pour l'Indigo)

 

- jouer à 7 joueurs : Ajoutez le rôle du Capitaine comme nouveau rôle. Lorsqu'il est choisi, ce dernier nomme une marchandise. Tout joueur a la possibilité d'envoyer une marchandise de ce type qu'il possède en Europe. La carte est mise de côté et vaudra 1 PV en fin de partie. En privilège, le Capitaine peut en envoyer une deuxième d'un second type. La bibliothèque lui permet d'en envoyer une troisième mais d'un troisième type.

Ajoutez également 100 cartes au paquet initial : 3 exemplaires de chaque bâtiment brun à l'exception des bâtiments au coût de 6 (2 de chaque exemplaire) et 6 exemplaires des bâtiments de production (8 pour l'Indigo)

 

- jouer à 8 joueurs : Ajoutez le rôle du Maire comme nouveau rôle. Ce rôle ne déclenche aucune phase mais il permet à celui qui a cette carte de choisir en premier, avant même le Gouverneur, lors du tour suivant. Il remet alors la carte Maire en jeu à la fin de son tour et le tour reprend avec le Gouverneur. 

Ajoutez l'intégralité du deuxième paquet au paquet initial.

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Je n'aime pas

Commentaires (1)

Default
Djinn42
Djinn42
Amusant de voir les destins croisés de Puerto Rico (plateau) vers San Juan (cartes) et d'un autre côté Race for the Galaxy (carte) vers des déclinaisons de plus en plus plateau.