Freedom Five : For Liberty ! - ... C'est qui déjà, Liberty ?"

Freedom Five : For Liberty ! - ... C'est qui déjà, Liberty ?"
Monsieur Guillaume

Tric TracT'es bien installé, mec ?... Fais à ta... 

Parler des campagnes publicitairesde financement participative de précommandes comme celles sur Kickstarter est toujours un peu problématique. Bien sûr, il est possible d'avoir les règles, de s'imaginer ce que pourrait être le jeu en se basant sur une culture ludique solide pour en parler, lorsqu'il n'a pas été possible d'avoir un prototype pour mettre un peu de concret, mais ça reste léger, non ?

Tric Trac
Pourtant, c'est potentiellement un contenu "hot" dans le sens où ça fait "causer" les joueuses et les joueurs, ceux qui peuvent faire des kilomètres de commentaires pour savoir si l'heure du relâchement de l'info d'un stretch goal n'aurait pas dû être pensée autrement parce que là, ça fait faire foirer la campagne, pour comparer l'incomparable entre une boite à tel prix avec une grosse figurine dans telle campagne et une extension avec des cartes foils à tel prix dans une autre campagne et enfin si un early bird n'est pas plutôt contre-productif actuellement.

Attention, ne nous méprenons pas, j'adore couper les cheveux en quatre et disserter, surtout à l'heure de l'apéro... Ah non, même pas en fait, tout le temps ! Mais il faut bien admettre que tout ça fait potentiellement de "la vue & du clic". Et à l'heure où, après les vagues de jeux qui cherchaient à faire du bruit pour attirer l'attention sur ces boites au milieu du bruit d'autres boites, voici maintenant les débats sur "comment attirer la lumière sur soi" en tant que média, reviewer, influenceur, youtubeur, instagrameur, mottedebeur et autres mots en "-eur" pour, et c'est bien normal, "exister". Purement et simplement exister dans le PAL (Paysage Audiovisuel Ludique) à la hauteur de ses envies, de ses prétentions, de ses besoins...

Shadows in The Forest : et la lumière re-fut !

Hey, les filles ! Youhou, les gars ! Venez chez moi, y'a des cook... De la lumière !


Pour ça, faire dans le KS, c'est plutôt bon : Vu le volume de supputations possibles et le nombre d'éléments qui ne sont entre les mains de personnes d'autres que les porteurs du projet et leurs envies, leur façon de faire et/ou de voir les choses, il est plus facile d'y réfléchir et de projeter des tas de choses... Et si ça ne se passe pas comme on l'avait annoncé, il est simple de se rétracter : "il y avait des éléments qu'on savait pas, c'est pas ma faute aussi!" lorsque les analyses sur les campagnes passées ne tombent pas purement et simplement dans l'oubli tellement le financement participatif est de l'ordre du spectacle, du momentanée, de l'instantanée !

Alors, me direz vous après ces propos préliminaires, que viens-tu faire, Guillaume, ami Guillaume, à nous parler d'un Kickstarter ? Et bien celui-ci a une histoire, factuelle quelque part, sur laquelle je peux écrire sans être trop vaporeux. En effet, Freedom Five est à la croisée des chemins de deux jeux que j'apprécie, bien que n'étant pas exempts de défauts, mais quel jeu est universel ?
Tric Trac

Prenons le premier chronologiquement : Defenders of the realm est clairement un Pandemic-like dans l'univers de Larry Elmore, illustrateur reconnu pour ses contributions à Dungeons & Dragons, Dragonlance ou encore EverQuest. Richard Launius, son auteur, n'est pas n'importe qui non plus puisqu'on le retrouve dans Horreur à Arkham, Le Signe des Anciens, Les demeures de l'épouvante ou Run, Fight or Die. 

Tric TracDefenders of the realm (2010) proposait à des héros medfan de faire face à l 'invasion de quatre généraux dont les minions (pas les jaunes de Moi, Moche et Méchant) se répandent sur le royaume, pendant qu'eux marchent sur la capitale et le château de not'bon roi. Si le système de tour, d'actions, d'invasion des méchants et les conditions de victoire/défaite étaient clairement ceux de Pandemic, l'avancée réelle des généraux sur le plateaule système de quête pour gagner de l'expérience par des objets magiques ou autres aides des peuples libres, pouvoir rentrer dans les auberges pour écouter des rumeurs et le fait de devoir les défaire les uns après les autres donnaient, pour l'amateur de jeu de rôle que je suis, une ambiance justement très héroïque, avec des petits "plus rôlistiques" très appréciables... Et qui étaient des moins pour d'autres joueurs :) : Ah le lancement des dés pour les affrontements et les maugréements tout aussi bien que les cris de victoire qui peuvent aller avec ! Pour moi, Defenders of the realm apporte par son thème, une "chaleur" aux parties qui valent bien la "froideur" mécanique de Pandemic. 

Defenders of the realmBien sûr, le jeu a sa palanquée d'extensions et il n'est pas un salon d'Essen où je ne suis passé par le stand d'Eagle Gryphon Games en me disant "Allez, vas-y, craque tes 25 euros pour 5 figurines en fois 10 pour l'ensemble des packs" en essayant de se raisonner sur le ratio "investissement/parties jouées"... Que voulez-vous, on est complétiste ou pas ! Il y a eu également des déclinaisons avec Defenders of the last stand pour du postapo et Defenders of the realm : Battelfields pour du compétitif... Ceux-là n'ont pas la même saveur que l'original pour moi !

bd288e67a25f0e72bcdfb997e7aa465a9970.png

De l'autre côté du ring de l'autel, l'autre moitié du nouveau couple est Sentinel of the Multiverse (SotM)(2011) du trio Christopher Badell, Paul Bender et Adam Rebottaro chez Greater Than Games. Un autre coopératif où chaque joueur et son avatar super-héroïque accompagné de son paquet de carte personnalisé doivent combattre ensemble ou en solo un super-vilain (lui aussi son propre paquet de cartes) dans un environnement particulier (autre paquet de cartes).

Si le jeu est difficile, par les suivis des différents effets de toutes ces cartes et leurs interactions, il n'en demeure pas moins que les combos, l'ambiance, l'assymétrie et, pour moi, l'univers graphique naïf et parfois même un peu "dessins ratés" sont excellents et m'emporte dans la partie où une histoire se crée à chaque fois... Comme le jeu vidéo Freedom Force que j'avais tellement apprécié !

Tric Trac

 

Là encore, la longévité du titre (10 ans pour les deux tout de même) et l'exploitation de l'univers à travers des extensions multiples et des déclinaisons dans d'autres formats de jeux comme le Tactics montre qu'une certaine communauté, appréciateurs jusqu'aux fans, s'est montée.

Tric Trac

Des comics ? Oui, mais également des scénarios !

 

Depuis le temps qu'on attendant la V2 de Defenders of the realm (DotR), il est maintenant, d'après nos sources, assuré qu'elle n'existera pas autrement qu'avec ce croisement entre les deux jeux sous la houlette d'Arcanes Wonders (Magewars et la collection des jeux de Tom Vasel) et avec Richard Launius et les frères Sadler (Descent). 

Voyons donc de qui le bébé a les yeux et le menton ? 

Tric TracPremière constatation rapide, Megalopolis est moins étendue que le royaume... C'est toujours ça d'économisé en déplacement, d'autant qu'à priori, exit les portails magiques pour se déplacer... Ce qui n'est pas forcément anormal avec la thématique

 

Tric Trac

Subzero Absolute Zero, un de mes préférés !

 

Deuxième constatation, les cartes Héros sont maintenant individualisées et chaque super-héroïne à son paquet, reprenant en cela l'aspect assymétrique de SotM. D'ailleurs, chacun vient également avec ses propres quêtes, même si les cartes Justices représentent également des "quêtes" qu'il faut remplir tout au long de la partie pour différents avantages.

 

Tric Trac

Un plateau de super-héros : notez les actions "civil" et "super-héroïnes" distinctes

Là, les héros semblent avoir tous le même nombre d'actions (5) qu'il faudra à son tour choisir de dépenser entre les actions "en civil" suivi de la transformation en super-héros comme la cabine téléphonique de Superman et la continuation du tour en collant, ce qui permettra d'utiliser les cartes Capacités héroïques, ce qui colle bien, là encore, avec la thématique.

Ces points d'actions, si vous êtes blessé, réduiront votre potentiel puisqu'inutilisables, à moins de passer un peu de temps en civil justement pour se soigner. Décisions, frustrations et perte de temps... parfois nécessaire ! 

Tric Trac

On retrouve l'avancée possible des généraux super-vilains aidés de vilains pas beaux (un peu comme les agents de l'extension Dragon de DotR) et d'hommes de mains. Ces inénarrables minions ne sont là "que" pour se répandre partout (les éclosions de Pandemic) s'ils devaient être plus de trois dans un lieu, ensuite prendre des coups à la place du Bouffon Vert, le protégeant ainsi de leurs corps (j'aime bien l'idée) et ralentir les héros. Il y a aussi des jetons Anarchie qui vont se répondre partout, un peu comme la corruption dans DotR, et qui peuvent également amener à la fin du jeu s'il y en a trop au QG des héros, reprenant l'idée de l'invasion de Monarch's City du premier opus.Tric Trac

Il y a deux modes, en campagne (avec le maintenant classique système des enveloppes à ouvrir) ou avec un scénario au choix. Chacun de ces scénarios tout autant que chacun des super-vilains ont leurs propres plans pour "faire la même chose que chaque nuit, Minus, essayer de conquérir le monde !". De plus, chaque méchant à ses propres éléments comme la plateforme du Baron Blade et qui interagit de façon particulière avec le jeu et les jetons "Mastermind". C'est ce qui amène une renouvelabilité des parties. 

Tric TracEnfin, les dés sont toujours là mais cette fois dans quatre caractéristiques possibles différentes (Mind, Body, Spirit et Tech). Les différents combats et autres challenges indiqueront combien de dés de la couleur idoine faut-il lancer et tous résultats supérieurs ou égaux à votre valeur seront des réussites. Là où dans DotR, c'était la cible qui indiquait la valeur à atteindre et les cartes héros jouées qui indiquaient le nombre de dés à lancer, il y a ici un focus plus "individualisé" logique à la thématique super-héros. 

 

Tric TracAh oui, bien sûr, il y a toujours des tas de civils à aider pour des tas de récompenses...

Attention, le civil est chronophage !

 

Voilà, à gros traits décrit, ce que vous pourriez trouver à votre goût si vous n'êtes pas allergique à l'anglais, au hasard, à la thématique super-héroïque, aux coopératifs... Et surtout si, comme moi, vous avez apprécié les deux jeux sus-cités. Il est suffisamment proche de DotR pour m'assurer le plaisir des aventures à se raconter, en acceptant les petites lourdeurs ici et là, typiques de ce genre de jeu, et avec des améliorations et éléments thématiques propres à SotM. Du coup, je pars confiant sur le plaisir ludique qu'il pourrait m'apporter et explique donc que je puisse en parler de façon plus éclairé.

Freedom Five : A Sentinel Comics Board Games est un donc un jeu assez typique d'un "ameritrash" de la belle époque, avec pas mal de textes et petites règles à prendre en compte en fonction de "ceci" ou "cela", et, à ce titre également, doit être envisager réellement en fonction de vos possibilités, envies et temps de jeu. 

Tric TracSachez que si l'anglais vous dérange, Arcane Wonders est en phase de discussion avec un éditeur pour une localisation française de la version boutique. Peut-être qu'avec un peu de chance et de patience...

En tout cas, mon histoire personnelle avec les deux jeux qui se rencontrent va encore m'amener dans le bureau de mon banquier, banquier qui va me demander ce que c'est que ce virement étonnant avec le libellé : "Le club des cinq en liberté"...

 

Tric TracIl est beau, il est gros, mon Omnitron !

 

Tric TracC'est loin des illustrations très typées de la première version de SotM...

 

 

Tric TracHey, mais lui, c'est Galaxy Rangers, j'aimais trop aussi étant enfant...

Tric TracUn scénario, chapitre Un de la campagne, avec le retour du Baron Blade ! 

 

Tric Trac

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Je n'aime pas

Les jeux dont on parle dans cet article

Pandémie
Pandémie
Par Matt Leacock
Illustré par Chris Quilliams
2-4 14+ 45´
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Boutique LudiqueBouton pour acheter sur Magic Bazar

Commentaires (9)

Default
Kékéré Binabik
Kékéré Binabik
Super article, ça donne bien envie en tt cas! merci M'sieur Guillaume! ;)
ombrelame
ombrelame
Mr Guillaume, moi je veux bien essayer déjà Défender of The realms que je ne connais pas alors que Larry Elmore lui je le connais bien et j'adore, fan de D&D oblige! ;-)
j'ai vu passer le KS de Freedom five mais je ne l'ai pas regardé en détail, j'y vais de ce pas...
Monsieur Guillaume
Monsieur Guillaume
Allez ! Petit voyage confiné pour le boulot ou dans quelques semaines à l’officine et hop, c’est parti !
ombrelame
ombrelame
je signe où ? 😁😉
jmguiche
jmguiche
Defender of the realm, je confirme, c’est pas mal. Je n’ai pas craqué pour les nombreuses extensions mais j’ai un bon souvenir du jeu de base.
ThierryLefranc
ThierryLefranc
Defenders of the Realm... que de parties jouées avec les enfants. Quelques extensions : Boite Héros 1, 2 et 3 et The Dragon entre autres.
Et que vois-je !
Une nouvelle extension prévue pour 2021 : Companions and Catacombs.
Monsieur Guillaume
Monsieur Guillaume
Mais ?!?... Mais ?!?... C'est une fort bonne nouvelle !!! Merci m'sieur ThierryLefranc !!!