arthelius

Critique de Dice City

Critique de Dice City


Lorsqu’on met dans la même phrase, dés, cartes et un thème urbain, on pense souvent à Minivilles. Pourtant ce n’est plus le seul jeu à pouvoir coller à cette description, désormais Dice City sera aussi à prendre en compte. Vous voulez en savoir plus ? Pas de souci, je suis là pour vous en dire plus !


Choix et dés


Chaque joueur va prendre devant lui un plateau de jeu, ainsi que 5 dés de couleurs différentes. On met de côté les cartes Scierie, Carrière, Mine et Armée régulière, celles-ci étant toujours disponibles comme les Bandits et les Marchands qui sont en nombre variable selon le nombre de joueurs. On mélange les autres cartes et tire 8 d’entre elles pour les mettre à disposition de tous. Les jetons sont posés à côté. Enfin, chaque joueur lance ses dés et les pose sur les emplacements correspondants. La partie peut débuter. À votre tour, vous utiliserez les pouvoirs des cases ou cartes où sont disposés les dés, dans l’ordre que vous souhaitez. Vous pourrez aussi en retirant un dé, déplacer un autre dé sur une case adjacente, défausser 4 cartes des Lieux disponibles et réactiver une carte de votre cité (certaines cartes doivent être activées avec un jeton). Vous pourrez aussi passer votre tour pour gagner un sablier, en défaussant deux d’entre eux, vous pourrez gagner une ressource, augmenter votre puissance militaire de 1 à ce tour ou obliger les autres joueurs à relancer un dé de votre choix. Ensuite, vous pourrez attaquer des bandits ou un lieu d’un autre joueur avec votre puissance militaire, toujours grâce à vos cartes. Le but de cette manœuvre étant de gagner des points de victoire. Puis vous pourrez avec vos ressources, effectuer des achats, en sachant que vous ne pourrez garder qu’une ressource de chaque à la fin de votre tour. Enfin, vous relancerez vos dés afin de les disposer de nouveau sur votre plateau pour le tour suivant. Et le jeu se déroule ainsi à chaque tour, jusqu’à que les 3 piles de cartes Bandit soient épuisés, ou deux de la pile Marchand, ou que la pile de Lieux soit vide, ou enfin si deux rangées d’un joueur sont entièrement remplis de Lieux et n’a aucun jeton d’activation dessus. On procède alors au décompte, le joueur avec le plus de points remporte la partie. En solo, vous devrez atteindre 50 points de victoire pour remporter la partie.

 

Tric Trac


Pas un petit jeu


Je vous préviens de suite prévoyez une grande table pour y jouer, car chaque joueur va disposer d’un grand plateau sur lequel il viendra placer ses dés et ses cartes. D’ailleurs, il y a un grand nombre de cartes, de petites tailles, et de jetons de toutes sortes. La boite est bien remplie rien à dire, même si j’aurais aimé que le thermo soit un peu plus pratique. Les illustrations sont assez classiques, dans la veine de Settlers avec des petits bonhommes rondouillets. C’est lisible, ça se manipule bien et c’est l’essentiel. La règle donne pas mal d’exemples et est écrite en gros. Une jolie édition.

 

Tric Trac


Construit ta ville


Si à première vue on peut avoir peur d’être perdu par les choix, rassurez-vous les dés viendront contrebalancer cela. Pour autant le hasard ne sera pas exclu du jeu, même s'il sera possible de déplacer un dé en défaussant un autre. Il faudra maximiser ses achats et bien gérer son plateau afin de recouvrir les bonnes cases pour ainsi ne pas se débarrasser de ressources utiles par la suite. Mais cela implique un certain nombre de choix, et bien entendu, il ne sera pas possible de tout prendre, il faudra choisir et définir au plus vite la direction que l’on veut prendre pour la partie en fonction des cartes disponibles. Cependant, les différents tours de jeu se ressembleront pas mal, en prend ses ressources, on les défausse 2 secondes après, et on relance ses dés. Avec un peu de chance, on attaque un bandit ou un autre joueur, c’est assez redondant. Pour autant, les parties sont sympas, mais ça reste pas mal identique à chaque fois, même si la pioche de cartes apporte pas mal de hasard, mais un renouveau assez léger au fond. Les cartes Marchand sont d’ailleurs un poil trop puissantes, il suffit de bien se placer dessus pour acquérir masse de points, presque plus qu’avec les autres manières de scorer et pourtant, il en existe beaucoup. Certes, il faudra être rapide et prendre les meilleures cartes en premier, mais si les dés ne vous aident pas, et bien vous serez bloqué, et malheureusement ça arrive parfois. Surtout, si vous n’êtes pas du genre à attaquer à tout-va les autres, car dans ce cas, les interactions sont très limitées, dommage. D’ailleurs, c’est peut-être le principal reproche que je pourrais faire au jeu, il faut jouer « mesquin » pour vraiment dynamiser la partie, il faut venir taquiner les autres, leur mettre des bâtons dans les roues afin de pouvoir s’en sortir tout en les empêchant de progresser. Bref, il faut être taquin, le jeu nous y oblige presque (j’ai bien dit presque, car rien ne nous y oblige dans les règles).

 

Tric Trac


J’ai pris du plaisir à y jouer, mais ces petits défauts me font un peu tiquer. Il faut dire que j’aime beaucoup les jeux de civilisations, et que j’ai joué à pas mal d’entre eux, du coup pour des novices ou comme jeu familail, Dice City passera très bien, mais moins bien auprès de joueurs très expérimentés. Jouable à partir de 12 ans, avant selon mon avis, car idéal pour initier sans être trop brimé par le hasard du dé, pour des parties de 45 minutes de 1 à 4 joueurs. Très sympa à 3 et 4 joueurs, mais aussi à 2, je suis moins fan de la version solo. La durée de vie est assez bonne, si on adhère au concept, même si de nouveaux bâtiments seraient les bienvenues dans des extensions (disponibles en anglais), et le thème par contre ressort vraiment très bien, aucun doute là-dessus.

 

Tric Trac


L’armée toujours en rouge


Dice City était un jeu que j’attendais et ma première partie m’a vraiment convaincu, cependant j’ai décelé dans les parties suivantes quelques défauts que j’ai décrit au dessus. Certes, on pourra parler d’interprétation personnelle, mais je pense qu’il est bon de le savoir tout de même avant de se le procurer. Cependant, il conviendra parfaitement pour un public familial, je le recommande même chaudement, mais des joueurs plus expérimentés pourront lui préférer des jeux où le contrôle est plus fort. Bénéficiant d’une édition de qualité Dice City saura tout de même faire la joie de beaucoup de joueurs, je n’en doute pas.
 

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Je n'aime pas

Commentaires

Default