Age of Assassins : qui va le faire en français ?

Cela faisait longtemps, alors opérons une petite rotation à notre lorgnette curieuse pour aller voir du côté de nos amis ludophiles japonais. Monsieur Muneyuki Yokouchi (première entrée sur Tric Trac) a publié l’année passée de pas longtemps, un jeu de cartes au look très nippon et au tendre nom de « Age of Assassins » ou « Assassin’s Rush » suivant les traducteurs.

Default

« Age of Assassins » entre directement dans la lignée des jeux dits minimalistes comme « Love Letter » avec qui il partage quelques points communs tout en étant plus moins minimaliste. En fait nous nous trouvons ici devant un LoveLetter-Citadelles-7Wonders like. C’est sûr, dit ainsi cela donne envie… Attention, doucement bichette ! Nous n’avons pas encore joué alors pas trop d’emballement précoce. Disons juste que tout cela fleure bon et que cet article sera lu aussi par différents éditeurs et que si notre nez ne nous trompe pas trop, nous finirons bien par en avoir une version française un jour ou l’autre.

On ouvre la boîte ?

Dedans des cartes : 28 cartes personnages (plus 3 spéciaux), 4 aides de jeu, des jetons.

Default

Si dans « Love Letter » nous avions pour mission de faire parvenir notre lettre d’amour à la jolie princesse, nos intentions sont ici plus sombres puisque nous voulons purement et simplement assassiner le roi. Sans doute les refus incessants de celui-ci pour accorder la main de sa fille lui ont-ils valu le ressentiment de nombreux prétendants éconduits. Donc couic le roi !

Tout commence alors par la distribution à chaque joueur-assassin, de 7cartes personnages.

Chaque joueur en choisit un et passe sa main au suivant. Oui ! Vous avez raison c’est plus pur draft !

Mais voilà qu’une petite astuce va venir à la fois déminimaliser le jeu tout en lui donnant son caractère singulier : nous pouvons poser ce personnage choisi soit face visible soit face caché. Mis à par le fait que dans un cas il est visible et pas dans l’autre, ce choix a une autre incidence.

Les personnages choisis et posés face visible feront partis d’une avant garde d’assassins tandis que les autres se révèleront ensuite pour former une arrière garde.

Default

Sur chaque carte, on trouvera une valeur qui représente comme dans « Citadelles » un rang d’initiative. Les persos d’une valeur de 1 commenceront toujours les premiers. Un texte indique quel sera le pouvoir du perso en avant garde et un autre s’il se trouve à l’arrière garde.

Les personnages les plus nombreux sont, bien entendu, messieurs les Assassins. Eux n’ont pas de pouvoir lié à leur place. Devant ou derrière, un Assassin est un Assassin. Un Assassin rapporte 1 point préliminaire. Le souci c’est que le joueur qui possède la majorité d’assassins est mort… Mais ce qui est bien c’est que si un joueur possède 5 ou plus Assassins, il ne meure plus et gagne 15 points préliminaires. Un genre de bombe qui peut vous pèter à la figure.

Default

À ce stade de l’explication, je vois des doigts se lever pour demander : « C’est quoi cette histoire de points préliminaires ? ».

Trrrrrès bonne question. C’est une autre spécificité du jeu qui le rend décidément de plus en plus moins minimaliste : lors d’un tour, les joueurs peuvent gagner des points de victoire. Certains sont dits préliminaires parce qu’on peut les perdre. Si vous êtes tué pendant un tour, tous les points préliminaires seront perdus (c’est fini pour ce tour mais on continue à jouer. Ici mourir ne veut dire éliminer).

Les points fixes sont des points définitivement mis en sécurité et donc surement gagnés. À la fin de la manche, si personne ne vous a cherché des crosses ou si vous n’avez pas explosé tout seul, les points préliminaires se transforment en points fixes.

Et… celle ou celui qui réussit à en cumuler 15 ou plus devient l’assassin du roi !

Prenons désormais quelques exemples de pouvoir de cartes Personnage pour nous donner une meilleure idée. Nous avons déjà vu l’Assassin plus haut.

  • Le cuisinier : Placé devant, il permet de gagner 1 point préliminaire. Si au moins un autre joueur en a placé un en arrière, on marque 1 point préliminaire de plus.

Placé derrière, si on note la présence d’au moins 3 cuisiniers placés en arrière pendant le tour, tous les joueurs qui en ont placé au moins un devant sont tués ! Paf !

  • Le magicien : 1 Magicien permet de gagner 2 point préliminaires. 2 Magiciens ont pour effet de nous tuer… 3 magiciens tueront le joueur de droite et nous gagnerons en plus 1 point préliminaire.

Default

Je ne vous en dis pas plus pour le moment mais je me doute que certains sont entrain de s’imaginer comment tout cela doit se goupiller dans une partie. Les cartes cachées pour ne pas trop en dire mais qui du coup changent de statut, la recherche d’une majorité mais qui peut être à double tranchant… Avouez que cela donne envie.

Alors ne vous ruez pas pour autant chez votre marchand ludique local qui n’aura certainement pas encore entendu parler de ceci. Avec quelques recherches vous trouverez des boutiques en lignes le proposant mais en japonais donc. Si vous êtes si impatients, sachez que la gentille et merveilleuse famille Athimon, Stéphane et Natacha, nous propose un chouette coup de main en offrant une traduction des règles. Les pouvoirs des persos sont en anglais mais cela permet de se débrouiller.

Vous savez tout ou presque.

► Le blog de l'illustrateur
► Le site de l'éditeur
► Download Card's Power
► Télécharger les règles du jeu


« Age of Assassins »
Un jeu de Yokouchi Muneyuki
Illustré par Tutuyasu
Publié chez Ayatsurare Ningyoukan
3 à 4 joueurs
à partir de 10 ans
Langue des règles: Japon
Durée: 30 minutes
Prix: Non renseigné





Commentaires (5)

  • Lemalin

    Effectivement, ce jeu m'a l'air plutôt retors! J'y jetterai assurément un coup d'oeil si un éditeur français décide de nous l'offrir en français!

    Je suis à cheval pour les illustrations par contre, ce qui va peut-être vous faire sourciller Dr. Mops car il me semble que vous aimez bien le style nippon. Pour moi, et je pense que je suis un peu obtus sur ce coup, un jeu d'assassins avec des enfants de style manga ça passe difficilement! Mais bon...c'est une question de goût!

  • Izobretenik

    En fait nous nous trouvons ici devant un LoveLetter-Citadelles-7Wonders like. C’est sûr, dit ainsi cela donne envie… Attention, doucement bichette !

    On est quand même très loin d'un Love Letter, Docteur ! Il y a pas mal de matos dans la boîte et le jeu ne s'appréhende pas en 10 minutes.

    Le jeu est d'ailleurs difficile à appréhender, raison pour laquelle je ne vous l'ai pas proposé... pour notre rendez-vous de février. Du coup, votre article me donne envie de vous l'apporter :) Va falloir faire tourner l'imprimante à "paste ups" parce qu'il y a un paquet de texte.

    Pour tout vous avouer, dans l'état, j'ai un peu de mal à imaginer un éditeur francophone intéressé. En même temps, je ne suis pas de ce monde, alors mon avis n'a que peu de valeur :)

    Allez, je vous l'apporte ! Va falloir bien écouter les règles, hein !

    En ce qui concerne les illustrations, elles sont typiques là aussi. Noboru Sugiura (Love Letter) tranche beaucoup avec le travail d'illustration de la plupart des jeux japonais. Par la petite fenêtre qu'on a en France (Machi Koro, Sukimono, Candy Chaser, Love Letter...), difficile de connaître cette réalité. Le monde du manga, de l'anime et des jeux de société, tout se rejoint plus ou moins ici.

  • Rastakakou

    Il serait bien chez Moonster Games ce jeu, non ? ;)

Aucune publicité commerciale, ou nom de boutique ne sera toléré dans cet espace. Nous nous accordons le droit de supprimer tout message.
Default