Par : palferso | vendredi 7 octobre 2016 à 11:42
Default
palferso
palferso
J’ai envie de parler de la Fureur de Dracula que j’ai acquis récemment en VF et qui me semble après 2 parties avoir des défauts assez marqués (tout jeu en a plus ou moins) mais aussi des qualités assez remarquables et atypiques et surtout, un charme très particulier.
 
Comme il va probablement disparaître assez rapidement en VF vu l’histoire entre FFG et GWS, cela me semblait pertinent de vanter ses mérites.
 
Le premier gros et principal écueil à éviter à ce jeu est de prendre en compte qu’il doit presque obligatoirement y avoir une sorte de phase de distribution des cartes en début de partie pour que les chasseurs puissent au plus vite trouver la trace du comte ce qui me semble assez fondamental pour pouvoir travailler à le vaincre avant qu’il n’ait semé trop de méfaits et que ses pouvoirs aient pris trop d’ampleur avec notamment la réduction exponentielle et dramatique du temps de jeu au fur et à mesure de l’avancée de la partie. Pour ce faire (trouver vite une trace), les chasseurs doivent d’entrée bouger quasi systématiquement de jour et récupérer de nuit objets et évènements (potentiellement destinés au Comte et donc négatifs…). Ainsi, ils trouveront possiblement plus vite des traces tout en s’armant progressivement mais aussi, du coup, en fourbissant peu ou prou le comte en cartes. Une fois une ou plusieurs traces trouvées et ce que j’appelle cette phase de distribution préalable donc effectuée, un autre jeu commence et prend alors une dimension thématique, romanesque et dramatique supplémentaire puisqu’on entre dans une chasse et un affrontement plus direct et sûrement assez différent d’une partie à l’autre tant du point de vue du comte que des chasseurs en fonction justement entre autres de la répartition des cartes: plus ou moins de cartes favorables en la possession de chacun et évaluation de l’impact de leurs effets potentiels, etc.
 
En définitive, il y a 3 étapes assez marquées qui me semblent relativement immuables et fondamentales à connaître d’emblée pour qui incarne les chasseurs:
 
1-planification d’un quadrillage efficace de jour par les chasseurs (loin d’être inintéressant mais il faut accepter sans s’affoler que c’est à l’aveugle (donc potentiellement frustrant) et que l’on peut tarder à trouver une trace) + pioche de cartes évènements de nuit (à répartir donc en fonction des tirages entre Dracula et les chasseurs: comme évoqué plus haut, une sorte de 2ème étape de mise en place du jeu) et échanges efficaces d’objets (à bien planifier en fonction du quadrillage du terrain: Mina peut par exemple passer d’un personnage à l’autre pour continuer à pouvoir utiliser son pouvoir très puissant de détection du Comte tout en servant d’intermédiaire pour des échanges/transmissions pertinents d’objets) + échanges d’évènements (via le pouvoir de Van Helsing). Mine de rien, ça fait beaucoup à faire pour les chasseurs et c’est tout sauf simple. Mais cet aspect initial est loin d’être évident et intuitif (on s’attend à rentrer tout de suite dans un Scotland Yard like d’où la déception fréquente et légitime quand on découvre le jeu en novice et qu’on se retrouve du coup souvent sans savoir trop quoi faire d’efficace). Dans tous les cas, la partie coop est donc fondamentale à bien exploiter bien avant l’aspect « chasse pure » à la Scotland Yard en ayant le souci permanent (presqu’au-delà de rechercher l’action la plus immédiatement pertinente) de faire ce qu’il faut pour avoir toujours en aval une action efficace à faire et ne jamais arriver à se dire: « bon ben j’vais prendre un billet de train parce que j’sais pas quoi faire d’autre… ».
 
2-une fois une trace trouvée, les problématiques ci-dessus persistent mais elles doivent se mettre au service de la nécessité impérieuse de mettre la main sur le Comte. On intègre à partir de là l’aspect plus attendu et classique à la Scotland Yard, d’enquête/déduction de position et de chasse à l’homme.
 
3-le Comte une fois débusqué doit être attaqué sans pitié (et sans trop de crainte surtout si il y a plusieurs assaillants bien munis en objets efficaces et complémentaires) et harcelé (harcèlement qui peut s’avérer redoutablement efficace surtout si l’on a bien conservé et réparti certaines cartes évènements). Dracula pourra bien évidemment tenter de retarder l’échéance du combat, de s’échapper au moyen de ses cartes, voire heureusement de se défendre efficacement ce qui pourra entraîner la remise en route formelle des étapes 1, 2 et 3 (comme si on reprenait les étapes d’un tour de jeu).
 
Quant à Dracula, là où je pensais qu’il pouvait plus que dans Whitechapel se découvrir, et même si ça reste une possibilité qui lui est offerte, il a tout intérêt, au moins en début de partie, à rester planqué et/ou à tout faire pour fuir et/ou à brouiller les pistes. On est donc avec lui dans un schéma plus classique de jeu de chat et souris. Plus le jeu avance, plus il sera potentiellement fort et plus il sera fort, plus il pourra éventuellement faire une ou plusieurs sorties pour accélérer pertinemment le cours des choses (en soupesant bien les risques potentiels d’une exposition et ce d'autant plus que dès qu'il y a plus d'un personnage face à lui en combat cela devient beaucoup, beaucoup plus difficile). J’ai donc trouvé à la lumière de mes 2 parties, Dracula en définitive plus convenu ludiquement et les chasseurs paradoxalement plus originaux et complexes à jouer.
 
A noter que j’ai vraiment adoré comment la vivacité et violence des combats était restituée (avec son côté pierre-feuille-ciseau de plus en plus contrôlable au fur et à mesure des cartes des chasseurs connues par le comte et en fonction du nombre d’adversaires). Ils ont de plus un côté thématique assez fouillé et rigolo, les cartes se répondant logiquement (tentative d’hypnose du comte vs coup de poing dans sa tronche, tentative de coup de griffe vs esquive, coup de croc vs collier d’ail solidement enroulé autour du cou, etc.), le bluff s’intégrant parfaitement à la dynamique nerveuse et à la tension violente d’un combat au corps à corps. On a donc au final une sensation très visuelle, assez vive et en définitive extrêmement originale et prenante du combat.
 
De plus, en termes généraux, Fury a un charme un peu désuet (son côté « vieux classique » avec sa première édition datant de 1987...) qui donne envie d’y revenir au-delà de ses qualités et défauts ludiques un peu comme le Dracula de Tod Browning qui, si il peut aujourd’hui parfois prêter à sourire, continue à laisser une empreinte indélébile dans l’imaginaire cinématographique avec notamment la figure de Bela Lugosi toujours aussi prédominante dans l’iconographie vampirique (comme le montre d’ailleurs la couverture de la boîte de cette 3ème édition).
 
Fury est en définitive un peu le pendant à l’américaine au génial et beaucoup plus épuré Whitechapel. Les deux donnent au final des sensations très différentes (Whitechapel est plus tendance Eurogame et Fury plus Ameritrash). Les finalités, le rythme et les ressorts y sont très différents et on a donc deux enfants de Scotland Yard radicalement opposés et essentiels pour ceux qui, comme moi, adorent ce type de mécanique ludique. Encore une fois, le gros écueil à franchir pour pouvoir se donner un maximum de chances de pleinement apprécier Fury of Dracula est d’accepter et d’assimiler cette histoire de phase de distribution initiale et les sautes de rythme qu’impose le jeu où l’on passe de la fièvre et de l’action à une redistribution et répartition des positions et des cartes de manière plus ou moins rapide et répétée d’une partie à l’autre en fonction des contextes.
 
Enfin, je ne trouve pas que la config 5 joueurs soit la config idéale pour La Fureur de Dracula. Je pense que 3 joueurs est optimum afin que chacun des 2 chasseurs ait 2 personnages à jouer ce qui leur garantit d’avoir des trucs variés à faire et de maintenir en éveil à tout moment la moulinette cérébrale. Par contre, contrairement à Whitechapel qui est idéal à 2 (je n’envisage même pas de le jouer dans une autre config), Fury ne me semble pas du tout optimal à 2 vu que là par contre pour le chasseur, cela me semble un peu too much avec notamment beaucoup de cartes et pouvoirs à lire et à gérer entre les 4 persos. De plus, pour Dracula, le temps d’attente potentiel dans cette config se trouvera décuplé vu le temps de réflexion nécessaire pour 1 chasseur aux prises avec actions, pouvoirs et cartes de 4 personnages… Donc, à 2 je sors Whitechapel, à 3 Dracula et à plus, je joue à autre chose! 
Mon top
Aucun jeu trouvé
belette
belette
merci pour ces explications moi qui justement (sûrement le fait de la futur fin de fury) hésiter entre ces deux jeux et qui me demander la différence entre eux . Du coup mon cœur balance du côté de curry faudra que je me décide assez vite ...
 
genesteal
genesteal
palferso dit :
 
Le premier gros et principal écueil à éviter à ce jeu est de prendre en compte qu’il doit presque obligatoirement y avoir une sorte de phase de distribution des cartes en début de partie pour que les chasseurs puissent au plus vite trouver la trace du comte ce qui me semble assez fondamental pour pouvoir travailler à le vaincre avant qu’il n’ait semé trop de méfaits et que ses pouvoirs aient pris trop d’ampleur avec notamment la réduction exponentielle et dramatique du temps de jeu au fur et à mesure de l’avancée de la partie.
Je ne suis pas d'accord sur le fait d'autoriser les chasseurs de se constituer une main de départ en début de partie, c'est largement avantager les chasseurs.
Personnellement, je trouve que le jeu est plutôt chaud pour Dracula, la première semaine se passe en général sans trop de soucis, mais dés le deuxième ça se corse pas mal, dés que les chasseurs ont trouvé une piste ça devient chaud pour le comte. Bien sur, en jouant bien on arrive à semer un peu les chasseurs mais ils ne sont jamais bien loin, et même si le comte à de bonnes cartes dés que les chasseurs sont à ses trousses, elles ont tendance à vite fondre comme neige au soleil et il faut attendre un petit moment avant des les avoir à nouveaux à dispositions.

Les chasseurs sont très vite équipés après quelques tours de jeu, donc je trouve que c'est les avantager encore plus s'ils sont déjà des cartes en main en début de partie. Leur limite de main n'est pas immense donc très vite ont se retrouve poursuivi par des chasseurs très bien équipés.

Personnellement, je trouve le jeu dur pour Dracula, j'ai fait 3 parties à chaque fois j'ai perdu. Bon, la première partie ne compte pas vraiment, digérer les règles, quelques petites erreurs et bien assimiler le système de combat. La dernière, à déjà été plus équilibré, mais j'ai perdu en me la jouant de façon un peu trop risqué (une petite course poursuite bien amusante autour du château).
Ce que je tire de ces parties, Dracula doit être très discret en début de partie. Chaque fois qu'il est découvert, c'est tout de même assez difficile que les chasseurs perdent toutes pistes du comte. A la rigueur, il est possible au comte de faire une attaque éclair dés le début de la partie car il a assez de cartes en main pour fuir, disparaitre, se régénérer, mais c'est tout de même très risqué.
Dracula, n'a pas tant de liberté que ça il lui faut attendre 6 tours pour avoir une destination à nouveaux disponible, dés qu'il prend la mer ou se déplace en mer il prends des points de dommages, même s'il peut se régénérer, il doit à nouveaux attendre 6 tours avant d'avoir la/les cartes disponibles pour se soigner à nouveaux. Les chasseurs se déplacent très vite sur le plateau alors que c'est pas le cas de Dracula, dés qu'il est repéré, même un chasseur isolé se rapproche vite du comte et bloque souvent une retraite possible.

Mes partie furent toute à 4 joueurs, mais j'ai très envie d'essayer à 5 joueurs.laugh
palferso
palferso
genesteal dit : Je ne suis pas d'accord sur le fait d'autoriser les chasseurs de se constituer une main de départ en début de partie, c'est largement avantager les chasseurs.
Personnellement, je trouve que le jeu est plutôt chaud pour Dracula

??? Je me suis sans doute mal exprimé: personne ne démarre avec une main préalable et mes parties ont toujours démarré stricto sensu dans le cadre fixé par les règles.

Sinon, oui. D'accord avec toi: c'est dur pour Dracula...

Mon top
Aucun jeu trouvé
genesteal
genesteal
Ok, désolé j'avais l'impression que tu reprochais au jeu que les chasseurs débutent avec aucune cartes en main.wink
palferso
palferso
genesteal dit :Ok, désolé j'avais l'impression que tu reprochais au jeu que les chasseurs débutent avec aucune cartes en main.wink

Non. Je disais juste qu'ils ont tout intérêt à explorer massivement pour trouver au plus tôt des traces et à s'équiper vite (quitte à donner quelques cartes évènements à Dracula) tout en optimisant leurs échanges.

Mon top
Aucun jeu trouvé
palferso
palferso
genesteal dit :Personnellement, je trouve que le jeu est plutôt chaud pour Dracula, la première semaine se passe en général sans trop de soucis, mais dés le deuxième ça se corse pas mal, dés que les chasseurs ont trouvé une piste ça devient chaud pour le comte. Bien sur, en jouant bien on arrive à semer un peu les chasseurs mais ils ne sont jamais bien loin, et même si le comte à de bonnes cartes dés que les chasseurs sont à ses trousses, elles ont tendance à vite fondre comme neige au soleil et il faut attendre un petit moment avant des les avoir à nouveaux à dispositions.

[...]

Personnellement, je trouve le jeu dur pour Dracula, j'ai fait 3 parties à chaque fois j'ai perdu. Bon, la première partie ne compte pas vraiment, digérer les règles, quelques petites erreurs et bien assimiler le système de combat. La dernière, à déjà été plus équilibré, mais j'ai perdu en me la jouant de façon un peu trop risqué (une petite course poursuite bien amusante autour du château).
Ce que je tire de ces parties, Dracula doit être très discret en début de partie. Chaque fois qu'il est découvert, c'est tout de même assez difficile que les chasseurs perdent toutes pistes du comte. A la rigueur, il est possible au comte de faire une attaque éclair dés le début de la partie car il a assez de cartes en main pour fuir, disparaitre, se régénérer, mais c'est tout de même très risqué.
Dracula, n'a pas tant de liberté que ça il lui faut attendre 6 tours pour avoir une destination à nouveaux disponible, dés qu'il prend la mer ou se déplace en mer il prends des points de dommages, même s'il peut se régénérer, il doit à nouveaux attendre 6 tours avant d'avoir la/les cartes disponibles pour se soigner à nouveaux. Les chasseurs se déplacent très vite sur le plateau alors que c'est pas le cas de Dracula, dés qu'il est repéré, même un chasseur isolé se rapproche vite du comte et bloque souvent une retraite possible.

Oui. Est-ce que vous jouez avec les jetons rumeur? Je ne les ai jamais utilisés et je pense qu'ils doivent obliger les chasseurs à perdre du temps et à se détourner partiellement ou provisoirement de la piste du comte pour éradiquer la menace qui leur est associée sinon, ils prennent le risque de voir la piste d'influence avancée de 6 ou 7 d'un coup par un vampire qui aurait été associé à un de ces jetons. Contre des chasseurs expérimentés ils sont à mon avis essentiels à intégrer.

Mon top
Aucun jeu trouvé
genesteal
genesteal
J'ai joué toutes mes parties avec les jetons rumeurs, ils renforcent Dracula. Mais je dois avouer que je les ai peut être pas assez bien joué lors de ses parties. Lors de la dernières parties, les chasseurs était bien équipé ce qui fait que les rencontres ne les ont pas trop embêté. Il faudra que je joue mieux mes cartes rencontres et les jetons rumeur lors de ma prochaine partie. 
Mister Nico
Mister Nico
Je remonte ce sujet pour poser la question suivante: qu'en est-il du nombre de joueur conseillé dans la nouvelle version de 2015? Est-ce qu'il vaut mieux être 5 autour de la table, qui aux vus des avis glanés sur le net, semble être le nombre magique pour ce jeu, mais est-ce que ça tourne bien aussi à 3 ou 4 joueurs?
genesteal
genesteal
Ca tourne bien à 4 joueurs. En fait, il faut comprendre que le nombre de joueur soit 2,3,4 ou 5, il y aura toujours en jeu le comte et 4 chasseurs. S'il y a pas 5 joueurs, à 4 joueurs par exemple un joueur gère 2 chasseurs. A 3 joueurs, 2 joueurs joueront 2 chasseurs chacun.

C'est mieux à 5 mais ça marche très bien à 4, mais à 3 ou 2 joueurs je sortirai un autre jeu.
Default
Mister Nico
Mister Nico
Ok merci. Est-ce que tu as testé Lettres de whitechapel? Si la fureur de dracula plait bien, penses-tu que ce sera pareil pour l'autre?
haplo92
haplo92
Au moins il y a de joueurs au plus c'est difficile pour Dracula.
Prince-Baron
Prince-Baron
Y a t il d autres retours sur cette 3eme editions?

les problemes d équilibrage entre dracula et les autres sont ils vrai?
palferso
palferso
Prince-Baron dit :
les problemes d équilibrage entre dracula et les autres sont ils vrai?

Parler d'équilibrage sur des jeux tels que Whitechapel et Dracula n'a pas vraiment de sens (et c'est vrai en général à différents degrés en ce qui concerne les jeux asymétriques). Tout dépendra des joueurs, de leur expérience, de leur manière de jouer, etc., tout ceci amplifié par le fait que l'asymétrie bien ou mal exploitée sur la durée ou à certains moments clés pourra subitement, rapidement et/ou fortement faire pencher la balance de manière plus ou moins irrémédiable d'un côté ou de l'autre.

Maintenant, tant Whitechapel que Dracula permettent à chacun même dans des situations difficiles de tenter des coups, de prendre des risques, de bluffer, etc., permettant de manière potentiellement efficace de pouvoir rebondir, s'offrir un sursis, voire même d'inverser la tendance.

Si tu veux jouer à des jeux "équilibrés", oriente-toi plutôt vers des jeux de gestions aspetisés qui démultiplient artificiellement les possibilités tout en jugulant les écarts afin que, tout aussi artificiellement, personne ne se sente jamais trop largué ou exclu du jeu même si dans les faits c'est le cas. A Whitechapel, le jeu est à priori favorable à Jack ("thématique") quand à Fury of Dracula, il est à priori favorable aux chasseurs (tout aussi "thématique").

En définitive ce débat est le débat de la liberté ludique: ou bien l'équilibre repose plus sur les joueurs avec la liberté de pouvoir "écrire" et/ou tenter ce que bon nous semble sans que cela nuise forcément à l'intérêt de la partie; ou bien il est assez strictement enclos par le jeu avec par exemple des actions et des choix fortement cadrés et limités à leurs effets pour garantir cet "équilibre".

Mon top
Aucun jeu trouvé
genesteal
genesteal
Il y a un rapport de force en faveur des chasseurs, Dracula étant le challenger, mais ce n'est en aucun cas un déséquilibrage, mais une volonté de rendre la tâche difficile pour Dracula.
Mais attention, ce n'est pas pour cela que les chasseurs doivent faire n'importe quoi s'ils espèrent gagner.

Bref, pour ce genre de jeux (pouvoir asymétrique, nombreux éléments amenant de l'aléatoire comme les cartes...) le jeu est loin d'être déséquilibré. Juste que Dracula est seul (un seul cerveau) et poursuivi donc il doit être malin et sur le qui vive tout le long de la partie.

La précédente version avait selon les commentaires un Dracula bien plus faible, mais là il me semble avoir ses chances de gagner s'il est malin et profite bien des atouts qu'il possède.