Ce jeu est sorti le 20 oct. 2016, et a été ajouté en base le 11 oct. 2016 par Monsieur Phal

édition 2016

Standalone 2 extensions
Par : pingouin | samedi 4 mai 2019 à 18:24
Default
pingouin
pingouin
Avant-propos

Si vous savez que vous aurez du mal voire une réelle impossibilité à faire la course, je ne vous demande pas un mot signé de vos parents ni même aucune excuse mais si vous pouvez : prévenez-moi. Je n'en prendrais pas ombrage (diable, ce n'est qu'un jeu), je ne suis pas là pour vous juger ou distribuer des mauvais points, par contre toute information est bonne à prendre pour m'organiser (attendre l'heure limite pour rien et improviser des CR au milieu de la nuit n'est pas une passion dévorante)

Avant-propos BIS

ATTENTION, beaucoup de choses nouvelles ou dérogatoires.

 
IMPORTANTISSIME
 
Compte tenu de la spécificité de l'étape, mais également pour des raisons de réalisme géographique, il y aura une journée de repos pour transfert entre l'arrivée à Roubaix et le départ de la 10ème étape à Annecy.
Par conséquent, les CF seront (presque* toutes...) défaussées entre les deux étapes et les coureurs attaqueront la montagne (quasiment) en pleine forme.
Mais ce n'est pas une raison pour ne pas annoncer les CF à la fin de l'étape...

* je reste discret sur la méthode, non pas parce que ça m'arrange, mais pour que personne ne cherche à trop calculer pendant l'étape, ce n'est pas l'idée...
 
 
9ème étape : Arras - Roubaix

La 8ème étape a été pour les ****** l'occasion d'un coup de bluff qui, à défaut d'avoir été symboliquement payant, a marqué les esprits et entamé l'armure des antonynoh.

L'étape du jour, quant à elle, a des allures de "classique" puisque les coureurs vont affronter "L'Enfer du Nord" qui, comme le dit l'adage, est pavé de bonnes intentions...
Les organismes vont souffrir, et ce ne sera pas uniquement à cause de la bière...

****** tu crois vraiment que je vais teaser aussi grossièrement ???

Tric Trac
 
Partant de Arras (que Cyrano et Christian ne connaissant que trop bien) et contournant soigneusement Lens la chaleureuse puis Lille, le peloton va en effet sillonner les Hauts-de-France et ses routes accidentées jusqu'à Roubaix, à portée de flèche de la frontière wallonne.

Tric Trac

Aux heureux possesseurs de l'extension
Les tuiles ne sont pas là pour faire joli. Les règles spécifiques aux zones pavées s'appliquent, bien sûr...


A l'ATTENTION de ceusses qui n'ont pas l'extension PELOTON
J'ai placé à votre usage un tracé alternatif en toute fin du présent post. Par rapport au tracé officiel il y a un décalage d'une case qui perturbera beaucoup si vous faites trop la comparaison. Je vous invite donc à vous référer systématiquement au tracé ci-dessous.
Pour toute question n'hésitez pas (et moins que jamais) à me joindre.


Les rendez-vous de l'étape sont :
  • des pavés... beaucoup de pavés...
  • SI : franchissement de la jonction J-l à Wasnes-au-Bac
ATTENTION, pour ceusses qui n'ont pas l'extension c'est le MILIEU DE LA TUILE J (une case plus tôt)
  • PK1/2/3/4 : pas de PK. Le plat pays, on vous dit...


ATTENTION ATTENTION
l'étape est légèrement plus longue que les autres (2 cases de plus)
et usante aussi...



La ligne de départ est constituée (avant placement de vos coureurs) ainsi :

Tric Trac

Nota : les joueurs qui n'ont pas l'extension ne bénéficient pas d'une cinquième ligne avant la ligne de départ. La ligne n'est pas avancée pour autant...
Pour ceux (même si c'est une idée curieuse) souhaitant l'utiliser, faites "comme si" en plaçant votre figurine en bord de tuile, puis jouez la suite comme d'habitude.
Mais c'est une idée curieuse.

 
CONSIGNE IMPORTANTE
AU DEPART, votre deck doit inclure autant de Cartes Fatigue que mentionné (en semi-caché, juste avant votre numéro de dossard) en vis-à-vis de vos coureurs en page 1 du topique général. Sauf erreur de ma part, c'est à jour, et SVP fiez-vous à ces éléments par défaut car j'ajuste en fonction de l'arrivée précédente (Gruppetto et coureurs en tête). Les résultats en attente ne sont pas susceptibles de modifier ces éléments (enfin, je ne vois comment ils pourraient le faire...)

 
Pour cette étape, la variante de l'échappée n'est PAS autorisée.
Je sais, ce n'est pas thématique, mais c'est comme ça.
 
Météo
Nous sommes dans le Nord, donc il fait moche (j'avais dit que je me fâcherai avec tout le monde)
En fait les dés avaient décidé "pluie" mais je trouve l'étape déjà assez corsée (si j'ose dire) comme ça
donc : il fait JUSTE MOCHE, avec un ciel si bas qu'il fait l'humilité, avec un ciel si gris qu'un canal s'est pendu... avec un ciel si gris qu'il faut lui pardonner...


Vos comptes rendus sont toujours vivement encouragés sur le présent topique.

Je vous remercie par avance d'y éviter, dans toute la mesure du possible, toute mention du nombre de tours et du nombre de cartes Fatigue accumulées.
 
Vos résultats sont à transmettre au plus tard le dimanche 19 mai 2019 à 00:59 heure de mon PC (18/05/19 23:59 Lisboa time).
 
Nota
Le petit recoupement mis en place entre les étapes 8 et 9 pourra être reproduit pour tous ceux qui en font la demande
(Je pourrai donc lancer la 10 un peu avant la fin si la prévision des ponts vous fait redouter un emploi du temps trop tendu)

Pour ce faire, vous utiliserez ce formulaire, et je rappelle les consignes principales :
  • répondez pour vous, donc... avec votre pseudo
  • concernant le nombre de tours, le plus simple est a priori de compter les cartes jouées. Attention toutefois pour les éventuel.le.s échappé.e.s !
  • pour les coureurs qui sont restés dans le Gruppetto (= n'ont pas couru cette étape), NE REMPLISSEZ PAS le champ "Nombre de tours" (promis, je n'oublie pas) Vous êtes en revanche obligé.e.s de cliquer sur l'un des boutons de la ligne d'arrivée (c'est comme ça)
  • pour les coureurs qui ont RALLIE le Gruppetto en cours d'étape, sélectionnez l'option "G" dans le menu déroulant du nombre de tours. Vous êtes aussi tenu.e.s de cliquer sur n'importe quel bouton de la ligne, mais ne vous inquiétez pas ça n'a aucune incidence. Vous devez toujours déclarer le nombre de CF dans votre deck+défausse après retrait du coureur
  • je précise quand même que dans cette étape en particulier, c'est peut-être dommage de rallier le Gruppetto... mais bien sûr vous ne connaissez pas la règle qui va régir le transit Roubaix-Annecy**
** bon, en fait moi non plus. Pas dans le détail... afin de ne pas me donner d'avantage spécifique, les détails aka paramètres de réglage seront définis sur la base des résultats obtenus par l'ensemble des coureurs


N'oubliez pas de vérifier le nombre de tours et de CF sur le page de validation, c'est très important ! (même s'il y aura purge)
Si problème : mail/MP me

Le classement final de l'étape sera dévoilé peu de temps après la clôture
La 10ème étape pourra être lancée dans le WE des 18-19 mai, surtout si le recouvrement 8-9 a bien fonctionné.


Si jamais vous avez des questions ou un souci, n'hésitez pas à me contacter via MP - ou mail pour celles et ceux qui ont opté pour cette solution. Normalement, je réponds vite (bien ? je ne sais pas)

 
Bonne course à tou.te.s !

 
===

 
POUR CEUX QUI N'ONT PAS L'EXTENSION
lisez très attentivement svp

On fait avec les moyens du bord...

J'ai dû gruger plusieurs choses car, comme indiqué plus haut, l'étape comporte 2 cases supplémentaires par rapport à d'habitude.
DONC
ATTENTION aux tuiles de départ et d'arrivée, elles sont sur le côté COURT. Tous les jalons sont, pour vous, décalés d'une case. Essayez de ne pas tenir compte des éléments topograhiques cités plus haut, cela peut être trompeur.

DOUBLE ATTENTION à la tuile d'arrivée : considérez que les règles normales s'y appliquent : vous pouvez y jouer sans pénalité des cartes >5, les aspirations sont appliquées, et vous disposez d'une 5ème ligne "virtuelle" après l'arrivée si nécessaire

Sur le tracé ci-dessous : les zones marquées en marron sont des zones de pavés. Vous pouvez (comme suggéré) placer une petit cube sur le côté de chaque ligne pour vous souvenir des règles pendant la course.

Dans ces zones, deux règles :
  • PAS D'ASPIRATION (= ni ne bénéficie, ni ne fait bénéficier)
  • certaines cases (celle marquées ci-dessous d'un second cube, gris foncé ; je vous encourage à placer un petit obstacle physique similaire sur votre circuit, histoire de vous en souvenir) ne comportent qu'une seule file. Un seul coureur peut donc y prendre place. Il peut être doublé "normalement", mais cela peut également créer des engorgements.

Toutes les autres règles s'appliquent normalement.

Tric Trac
PRECAUTIONS DE MISE EN PLACE

Les zones de pavés représentent bien un total de 26 cases réparties comme suit :
  • 6 (zone g-b)
  • 6 (zone d-f)
  • 3 (tuile l)
  • 4 (zone i-m)
  • 3 (zone h-n)
  • 4 (zone p-r-S)

Sur ces 26 cases, 19 ne sont accessibles que par un seul coureur. C'est presque toutes, mais ces 7 précieuses zones peuvent sauver votre course si vous calculez bien
  • 5 (zone g-b)
  • 4 (zone d-f)
  • 2 (tuile l)
  • 3 (zone i-m)
  • 2 (zone h-n)
  • 3 (zone p-r-S)
Attention, les pavés c'est piégeux.

Surtout n'hésitez pas si vous avez des questions !
Et bonne course tout pareil !
 
Mon top
Aucun jeu trouvé
antonynoh
antonynoh
"il s'est passé des choses"
"entamé l'armure"
c'est malin je ne vais pas dormir moi maintenant ! yes
Mon top
Aucun jeu trouvé
cemi59
cemi59
antonynoh dit :"il s'est passé des choses"
"entamé l'armure"
c'est malin je ne vais pas dormir moi maintenant ! yes

Fallait bien si attendre 
Roulait avec une armure  
c'est pas évident 
Fallait bien qu'il craque
Trop de poids sur les épaules 

Mon top
Aucun jeu trouvé
Nakorlecavalierbleu
Nakorlecavalierbleu
Une étape que l'équipe Bécaen avait coché dans le calendrier pour espérer y faire la différence. Sita, le sprinteur de l'équipe, bien managé par son directeur sportif, arrive sur cette étape en pleine possession de ses moyens pour emmener son leader sur un gros rythme.
Cependant, malgré la relative fraîcheur de l'équipe, le premier secteur pavé s'avère difficile à aborder, le rouleur et l'équipier se font bloquer au début du secteur. Enervé par cette déperdition d'énergie inutile, l'équipe au complet décide d'appuyer fort sur les pédales pour mettre ce premier secteur pavé derrière eux et ne pas se faire distancer par l'équipe Asphalte et le rouleur de l'équipe Poumon qui ont décidé de remettre les gaz après un petit ralentissement dans les pavés. Et voilà le sprinteur Poumon distancé par le peloton lancé à vive allure dès le début de l'étape.
Tric TracTric TracTric Trac
Ce dernier sera obligé de s'employer pour revenir dans le peleton, ce qui laisse Sita remporté le sprint intermédiaire assez facilement.
Tric Trac
Tout au long du reste de l'étape se déroulera sur un rythme soutenu, qui aura raison assez rapidement de l'équipier, mais qui n'aura créé aucune cassure jusqu'à l'arrivée.
Tric Trac Tric Trac 
Tric Trac 
Roulta, ayant réussi à se préserver quelque peu grâce à Sita et au rythme élevé du peloton, réglera facilement le sprint final.
Tric Trac
Roulta tombe de fatigue dans les bras de son directeur sportif, heureux de voir son coureur s'imposer en ayant réussi à éviter une grande partie des pièges de cette étape. Malgré une stratégie qui visait à créer un trou en bloquant un secteur pavé avec l'équipier et le  sprinteur mais une brusque accélération des Asphalte et des Poumon la fera tomber à l'eau. Nakor qui désespérait de voir ses coureurs faire le trou, loue maintenant l'intelligence de course de son leader qui a su rester en sous-marin dans le peloton, une qualité qui lui permettra peut-être de jouer le top 10 au général et le maillot blanc. L'arrivée de la montagne dans un Tour de France verra peut-être son éclosion après avoir réussi à rester à portée des sprinteur sur des étapes qui leur étaient plutôt favorable.
Mon top
Aucun jeu trouvé
Syr99
Syr99

EDIT : Mise en Page après avoir posté de mon phone.

D'abord un grand merci à pingouin d'avoir pris le temps de faire un parcours pour ceux qui n'ont pas l'extension. 
Sinon voyons comment mes coureurs s'en sont sortis pour leur baptême sur les pavés. 

Si Ray Ussyr à toujours du mal en début d'étape, Syr Ose decide d'y aller sans se poser de question :
Tric Trac

Syr Ose poursuit son effort et doit trop s'employer pour gagner le sprint intermédiaire. Malheureusement il va payer cher cette débauche d'énergie ! 
Tric Trac

Un regroupement s'opère peu après et 2 secteur pavés plus loin Syr Ose ne peut plus suivre le rythme. Il finira cette étape très loin des premiers. 
Tric Trac

Au contraire, Ray Ussyr à retrouvé ses jambes et attends dans les roues des Leaders l'opportunité de les surprendre. 
Tric Trac

Malheureusement, le dernier secteur pavé va très mal se passer. Il sera tassé par deux fois par des adversaires pas très scrupuleux ! ! Mais que font les commissaires de course ?
Tric Trac
Ray Ussyr ne se laissera pas abattre et vendra chèrement sa peau lors de l'emballage final. Mais l'énergie dépensée sur les derniers pavés lui manquera sur la fin.... seulement 4ème !  et je parle même pas de Syr Ose perdu sur la route très très loin !frownTric Trac
Bon je visais les 10 premiers au classement général, je crois que je vais revoir mes objectifs à la baisse !
​​​​​
sgtpepere
sgtpepere
Ces pavés auront été une vraie plaie pour mon équipe qui a trop joué la sécurité (alors que j'avais oublié qu'on allait probablement effacer la plupart des Cartes fatigue ...). Résultat: mon spinteur se fait régulièrement bloquer et n'arrive pas à gagner les quelques cases salvatrices d'autant que l'aspiration ne fonctionne pas. Sur les rotules bien loin de la ligne d'arrivée, il finira avec le grupetto ... Les poursuivants auront crée une avance confortable pendant le début de la course et l'auront aisément gardé. L'équipe ECO ne se réveille qu'en toute fin de course mais il est bien trop tard.
Mon top
pourfendeur912
pourfendeur912
Bon cette étape, c'est une véritable catastrophe.

Mes coureurs ont tiré la langue d'un bout à l'autre et c'est bien parce qu'ils ont fini sur les rotules que je ne la refais pas, j'ai de la peine pour eux. Même les fantômes, qui ont dominé d'un bout à l'autre ont fini au bord de l'asphyxie.

Vivement la montagne qu'on respire un peu.
 
Mon top
Aucun jeu trouvé
pingouin
pingouin
(compte rendu de la course faite la semaine dernière... je suis un peu à la ramasse ses derniers temps...)

L'échappée belle des Zprigan lors de la 8ème étape a presque été accueillie avec soulagement dans le peloton... et elle donne des idées : oui, il est encore possible de tenter des "coups" payants.

Pour les AlcaTorda, le bilan de la première partie du Tour est assez mitigé. Un bon départ, plus dynamique que lors du Tour d'Europe, puis quelques erreurs tactiques, notamment lors de la 7ème étape, a coûté cher à Staska Kowalski ; la question du leadership est ouverte chez les rouges.

Au départ vers Roubaix, il est toutefois clair que la solidarité reste la règle : l'étape promet d'être dure pour tout le monde, et il ne faut pas que quiconque soit lâché !

Et... ça commence mal...

Tric Trac
Stefano Sovdeso est en feu !
Galvanisé par son podium au classement général, et conscient qu'il joue sur les pavés l'une de ses dernières occasions de briller dans ce Tour, il prend les commandes sur les premiers secteurs pavés.
Il multiplie les relais avec son vieux comparse Raymond Coquiveille, avec Pierrick Rack en passager clandestin...

Alors que Peggy Sousseh-Marieh doit changer une roue crevée sur les pavés, l'équipe AlcaTorda produit un bon effort pour recoller aux hommes de têtes, mais un peu tard à l'approche de Wasnes-au-bac, qui est réglé par un Pierrick Rack décidément opportuniste et en forme !

Tric Trac

Les pavés sont traîtres, et il est vraiment délicat de régler une stratégie d'équipe. Les AlcaTorda choisissent de mettre plusieurs fers au feu : Rico Lamiré, très en jambes aujourd'hui, reste au contact des échappés, pendant que Staska reste dans le peloton dans le sillage des équipiers.

Et c'est peu dire qu'il est forme car, lorsqu'il constate que Pierrick Rack flanche, il n'hésite pas à prendre les commandes et laisse tout le monde sur place, seulement suivi par Peggy Soussey-Marieh, qui ne s'économise décidément jamais !

Tric Trac
Et il accélère encore, bien décidé à ne laisser la victoire à personne.

Tric Trac
Mais les derniers kilomètres sont difficiles ; il est progressivement rattrapé par ses rivaux du jour... va-t-il tenir jusqu'au bout ?

Tric Trac

Et oui !
 
Défendant vaillamment (et à la limite des bonnes règles), le rouleur de l'AlcaTorda franchit la ligne en tête, passablement fatigué mais ravi de sa performance comme de sa tactique du jour.
Pas sûr qu'elle change grand'chose au général, mais c'est bon pour le moral à l'approche de la montagne...

 
Mon top
Aucun jeu trouvé
Ericl
Ericl
bienvenue à tous pour cette étape empruntant lez mythiques pavés de l enfer du Nord.
Sam Epiletoi est de suite au avant poste. Des jambes de Feu....il passe les 2 premières sections de pavé seul en tête. Il rafle également le sprint intermédiaire. 
rejoins dans le troisième secteur par 2 coureurs de l équipe Poumon. Les 3 continuent leur belle échappé sur les 2 secteurs suivant.
derrière, c est la promenade, personne n est vraiment décidé à contre attaquer.
Mais pour l'equipe bicyclette, un caillou dans la chaussure va tout chambouler. Sam epiletoi perd le contrôle de son vélo et le rouleur des poumon en profite pour placer une estocade qui sera fatale. Rasta Laguibole tente de venir soulager son leader en vain. Le directeur sportif donne le bon de sortie à son rouleur pour aller chercher l étape....mais trop tard. Les poumons sont gonflés à bloc et passe facilement la ligne d arrivée.
L équipe Bic cyclette est passée à travers son étape et l enfer du Nord va laisser des traces.
 
Mon top
Aucun jeu trouvé
sprigan
sprigan
Hello.
Après la bonne coordination de mes coureurs sur la précédente étape, sur mes terres, les pavés ET le sprinter eco ont bien ennuyé Rafi dans sa conquête de dominer le monde.

Dès les premiers pavés, ce *** le bloque, lui fait perdre de l'afflux et le prive d'aspirations désirées. Mon sprinter, devant après une première grosse accélération le mettant vite en tête avec le rouleur éco et l'équipe Asphalte, décide alors de lever le pied... Oui parce que sur le coup il a pensé à bien faire le lien avec l'échappée pour remettre dans la course son partenaire à la peine, mais c'est en oubliant le sprint intermédiaire... Peu importe, ce n'est plus l'objectif depuis longtemps. Le SI revient au rouleur éco.

Quoiqu'il en soit le peloton réuni s'engage dans la nouvelle zone pavée sans trop de heurt, mon équipe est bien aidé par mon domestique, qui malheureusement ne servira déjà plus pour le reste de la course. Mais il a déjà permis à mon sprinter de s'économiser sans trop être largué.

Le chaos vient ensuite, les fatigues aussi, puisque c'est en trois parties que se divise le peloton, avec l'équipe éco seule devant. Mon sprinter refait une accélération pour se retrouver aux avant postes au début du dernier tiers de l'épreuve.

Mon rouleur accélére également avec trois 6 d'affilée suivi d'un 7. En effet, à destination de l'avant dernière zone pavée, mon équipe se retrouve dans le bon groupe derrière un coureur Asphalte qui revient bien également, et devant un second groupe embourbé dans les pavés. Et le 7 de Rafi va lui permettre de reprendre la tête tout en bloquant les velléités des prétendants. Revanche sur le début de l'étape.

À l'arrivée de la dernière zone pavée le peloton se regroupe derrière mon équipe, un peu à mon grand désarroi. Mon sprinter reprend la tête dans une dernière accélération histoire de protéger son coéquipier d'une fatigue supplémentaire.

C'est à ce moment là que j'espérais un dernier effort de Rafi pour finir d'enmener son équipe au succès. Erreur! mauvais calcul ! (Déjà joué trois 7! ><') Il ne lui reste pas grand chose dans les chaussettes et je comprends alors que cela va se jouer aux forceps!

Plus de calcul, tout est donné, et ce sont tous les adversaires qui vont passer, un par un, devant mes coureurs sur la ligne d'arrivée, avec un coureur Asphalte en haut du podium.

Pavée de bonnes intentions, mon équipe a vu ses prétentions battrent le pavé... Du moins le croyait-elle en ne laissant que des 2 et un 3 dans ses chaussettes... C'est un pavé dans la marre des ambitions de Rafi qui depuis longtemps n'avait pas terminé une course bon dernier (heureusement qu'il ne pleuvait pas...).

Mais la montagne arrive. Il veut croquer la montagne.
Default
Janabis
Janabis
Bonsoir, bonsoir.

Suite à une grève du service, parti en vacances, un jeune gentil petit spectateur de Wasnes-au-Bac nous a envoyé son propre compte-rendu illustré d'une photo prise avec son drône.

"La course été sup herbe, les coureurs sont parti lentement, mé quan il sont passé devant ché moi, il zallé super super vite, comme des motos.
Apré, je sé plus trot, mais les grans ils ont dit que l'équipe Poumon allé gagné la course et fer le doublé parce qu'ils été tous seul deux vent, mais en fête, ils on fini toutou derrière et c'est celui qui est passé devant moi en premié qui a gagné ric-rac à Roubé, mé je sé pas ce que sa voeu dire. Personne n'a parlé des DjiBiTchi, je croa qu'il zon pa fée une joli course et que Sibanaj n'été pa contan parce qu'il ne gagnera pas le mayo blan.
Mé cété super chouèt !
"
Tric Trac
Il est choupinou. C'est quand même autre chose que les résumés de Picol O'Goulo !

Merci
Vicen
Vicen
(bug)
Vicen
Vicen
(bug)
Vicen
Vicen
J’ai du mal à me dégager du temps ces deniers temps (:/) j’espère pouvoir l’effectuer à temps (et si possible avec un bon temps).
Syr99
Syr99
Par contre tu as le temps de spammer le fil 
antonynoh
antonynoh
fin de course.
une course exigeante et technique. on sent bien les deux cases supplémentaires. 
je n'avais jamais trop joué avec les pavés ; je trouve ça plus complexe que la montagne. peut-être dû à ma façon de jouer. peut-être aussi dû à l'effet leader. 
content du résultat en tout cas, je ne pense pas pouvoir faire mieux. 
vivement les résultats !
Mon top
Aucun jeu trouvé
Rwain
Rwain
Fin d'étape pour les coyotes... et le vent ne tourne toujours pas.

Epreuve qui commençait bien puisque les roses prenaient la tête dans les premiers secteurs pavés pour permettre à Lajabert de régler le sprint intermédiaire. Ensuite, il s'agissait de temporiser en milieu de course. Le plan se déroule pas trop mal, même si toutes les tentatives d'aspiration se retrouvent bloquées par les cyclistes des autres équipes... toujours un asphalte ou un poumon pour venir se glisser entre les coureurs EPO et faire râler le directeur sportif.
Faute d'avoir pu récupéré, le trajet semble bien long à Lajabert qui craque complètement dans le 4ème secteur pavé...
Rivenque hésite un instant... faut-il l'attendre ou partir avec la tête ? Le choix est finalement assez vite fait, le rouleur se sentant en jambe, il part avec Sovedeso et Sousseymarieh à l'assaut de Tourcoing.
Le coureur coyote semble vraiment en forme, ayant su rester dans les roues durant toute la course, il attend son heure et semble suffisamment frais pour venir souffler le final aux deux coureurs fantômes... malheureusement, un spectateur le gêne dans le sprint final et il ne parvient pas à reprendre son rythme pour passer devant...

Encore un final raté pour les coyotes, qui sont décidément mauvais (constat objectif) peu en veine (constat meilleur pour l'ego) dans ce Tour.
(argh de argh de argh... j'en ai marre !!!! :D Encore un finish qui se déroule mal. 6 cartes en main, dont un seul 7. Avec lui Rivenque finit un tour plus tôt et gagne l'étape, ce qui ne sert pas à grand chose vu que je suis à la rue dans tous les classements, mais c'était pour le petit soulagement personnel d'enfin réussir une course. Manque de bol, il ne sort pas. La course se finit un tour plus tard et le 7 ne sert à rien puisque les fantômes bloquent les places devant... sniff de sniff de snif.... )

Et en prime, pour confirmer ma boulettitude absolue dans ce tour, je crois avoir oublié de rentrer mon pseudo dans le formulaire (désolé pingouin, promis j 'essaierai de remplir correctement un formulaire au moins une fois avant la fin du tour) !!!
Vicen
Vicen
Syr99 dit :Par contre tu as le temps de spammer le fil 

C’est un gros bug. J’ai édité mon message, sauf que le bouton ne marchait pas. J’avais pas le temps d’insister, j’ai donc laissé ma tablette en plan à 8H 12 précise (pour partir au taf).
L’heure indiquée de la màj n’est même pas bonne.

Edit :
Y a pas intérêt à ce que j’ai un bug similaire sur le temps de l’étape de flamme rouge (car un internet qui rame, pour poster un truc au bout de 40 minutes, c’est un record !)

no

Janabis
Janabis
J'avais oublié ce détail de l'étape, la longueur. Du coup, je ne suis peut-être pas tant à la ramasse que cela ... enfin, j'espère.
Sinon, avant de démarrer, j'ai longuement analysé le départ de l'étape & je l'ai trouvé très complexe à appréhender en partant en queue de peloton, je pensais n'avoir pas trop mal négocié mon départ, mais je me dis que, sur un pauvre malentendu, cela peut très vite virer à la catastrophe.
Je ne serai pas étonné s'il y avait beaucoup de "casse" ... ce qui au final remettrait beaucoup de monde au même niveau, mis à part quelques chanceux.
Hâte de voir les résultats.
Marc Laumonier
Marc Laumonier
moi tout va bien, à part 10 cartes fatigue pour mon rouleur !! ;)
Mon top
Aucun jeu trouvé
Default
Vicen
Vicen
Voilà, épreuve faites. Ultra casse pattes. A part gêner les concurrents asphalte et poumon, mon équipier n'a servi à rien. Je sens que je vais quitter les avants postes niveau chrono, à moins que se soit une débandade collective (#pavés).
cirdec0774
cirdec0774
Étape catastrophique pour ma part. Un départ prudent (trop ?) qui me fait subir les bouchons dans les pavés. Pas mal d'énergie perdue pour rien qui au final fait que mes coureurs terminent en cartes fatigues. 

N'ayant pas trop l'habitude des pavés, ma stratégie était clairement mauvaise.
on fera mieux à la prochaine yes
Mon top
Aucun jeu trouvé
sunkart
sunkart
Course moisie pour VélOcc, on aurait mieux de rester dans le peloton ...
C'est chaud à gérer les pavés ça confirme qu'il faut que j'achète l'extension x)
Mon top
Aucun jeu trouvé
Nakorlecavalierbleu
Nakorlecavalierbleu
A mon avis, l'une des étapes les plus difficile de ce Tour de France, les pavés sont difficiles à appréhender (ayant déjà fait le TdF l'été dernier, j'avais un avantage dans la connaissance du terrain), n'importe quelle stratégie peut-être mis à mal avec les bots. Pour faire une bonne étape, il fallait clairement repérer les pièges du parcours et avoir un peu de chance pour voir sa stratégie ne pas tomber à l'eau.

Can't wait the results
laugh
Mon top
Aucun jeu trouvé
pingouin
pingouin
Il me reste encore a priori un résultat à enregistrer donc je m'abstiendrai de tout commentaire susceptible de divulgâcher.

Mais oui, cette étape était délicate à négocier, éventuellement hasardeuse et difficile. La plus difficile ? On en reparle en septembre à l'arrivée de la 17ème.
Et oui, un petit examen attentif du tracé n'était pas inutile... dans mon exposé initial j'ai alerté sur les risques spécifiques de cette étape.

La rudesse de l'épreuve est l'une des raisons qui m'ont incité à annoncer un jour de repos entre la 9ème et la 10ème.

By the way, je suis toujours aussi surpris de constater à quel point un jeu aussi "simple" peut restituer aussi sympathiquement des vraies sensations de course.

Les résultats seront proclamés au plus tard cette nuit.
Techniquement je ne peux pas lancer la10ème car le résultat "manquant" peut encore modifier un paramètre - mais à part ça, tout est prêt de mon côté.
 
Mon top
Aucun jeu trouvé
Nakorlecavalierbleu
Nakorlecavalierbleu
effectivement, on risque de prendre cher sur cette étape là: un peu plus courte que d'habitude mais 29 case de montée et 15 de descente. Il suffit de na pas être dans la roue de qqn pour accumuler de la fatigue et là plus de journée de repos pour s'en remettre. Ce Tour de France promet d'être passionnant jusqu'à la fin...
Mon top
Aucun jeu trouvé
j-pere
j-pere
Étape catastrophe également de mon côté... Peut-être trop prudent aussi en milieu de course... Ca sent pas bon pour le classement général :/
Mon top
Vicen
Vicen
@Pingouin : ça tombe bien car dans le TdF 2018 officiel il y avait effectivement eu un jour de repos entre la 9e étape et la 10e.
A savoir aussi que toujours concernant le tour officiel, il y également un jour de repos qui fut programmé entre la 15e et la 16e épreuve. A toi de voir si tu veux là aussi coller au calendrier.
pingouin
pingouin
Nota : je poste 1h30 avant l'échéance officielle mais disons que je mise sur le fait que les 6 TTiens qui ne répondent plus depuis 6 courses ne vont pas ne manifester dans les 80 minutes qui viennent...

Flash spécial :
TOUR DE FRANCE

9ème étape : ARRAS - ROUBAIX

Le départ est donc donné à Arras, sous un ciel gris mais une bonne ambiance au sein du peloton. Le coup d'éclat des Zprigan à l'arrivée d'Amiens (et la confirmation que Rafi Fété Fifimple ne souffrait d'aucune blessure sérieuse) semble avoir ragaillardi tout le monde. La perspective d'une journée de repos avant la montagne y est peut-être aussi pour quelque chose...

Le peloton s'ébranle tranquillement dans les rues d'Arras, et chacun a à coeur de s'épargner car l'étape promet d'être rude.

Beaucoup de jeunes cette année, et peu nombreux sont ceux qui ont cette expérience si particulière des pavés. L'étape du jour va-t-elle profiter à un jeune inconscient, ou à un vieux roublard ? La fatigue accumulée va-t-elle juste susciter une arrivée groupée qui tournera à l'avantage d'un sprinter bien planqué ?
A vrai dire, la seule vraie ombre au tableau est que l'étape de pavés du Tour d'Europe en 2018 a été remportée par... Simon Sox, sa première victoire à ce niveau de compétition...
 
L'image du jour
 
Tric Trac
et certains l'ont vue d'encore plus près...


Les antonynoh sont d'ailleurs sous surveillance étroite : plusieurs équipes (notamment Zprigan et Poumon) se relaient pour couper leurs lignes au sein du peloton, et éviter qu'ils rejouent le désormais fameux "coup" de Mûr-de-Bretagne qui a fait tellement de mal.
A hauteur de Arleux, alors que le quart de la course est à peine bouclé, un petit groupe de sprinters emmené par Stefano Sovedeso et Séléné de la Fratrie s'extrait du peloton, la ligne du sprint intermédiaire vers Cambrai semblant bien dans les esprits. Pour les deux cités, il y a évidemment le maillot vert en ligne de mire, même si les barèmes du jour ne laissent qu'un espoir très mince d'un nouveau titulaire à Roubaix (20+30 points attribués, Séléné ayant 38 points de retard...) mais un rapprochement pourrait être bienvenu avant la montagne...
Les choses s'emballent brusquement : les sprinters accélèrent à Cambrai, et seul le "vieux routier" Raymond Coquiveille prend leur roue à l'approche de Wasnes-au-bac. Le petit groupe prend une avance confortable et, c'est sûr, le sprint se règlera entre ceux-là.

Tric Trac
C'est finalement le jeune Salvatore Spiccatto qui l'emporte, de presque rien devant Epiletoi, Bécaen, Lajabert et Oze ! Mais quelle débauche d'énergie !
Et c'est là qu'on voit que l'expérience peut vouloir dire quelque chose : Raymond Coquiveille n'a pas joué placé, il a juste voulu bénéficier de la fougue de la jeunesse pour se laisser tirer en avant. Bien au chaud à l'arrière des échappés, mais seul à être avec son coéquipier (un Stefano Sovedeso qui donne déjà des signes de fatigue), il lance une grosse attaque juste avant une zone de pavés assez piégeuse qu'il aborde du coup en tête, ce qui lui permet de choisir les meilleures zones pour épargner son vélo. Et oui, l'expérience, vous dit-on...

Derrière, les petits jeunes sentent vite ce que "pavés" veut dire... ils sont promptement repris par le peloton qui ne souhaite pas voir Coquiveille l'emporter en solitaire à Roubaix. Dans ces secteurs piégeux, les accrochages, crevaison et autres chutes se multiplient dans un désordre difficile à décrire. Après deux crevaisons, Sami Subishi semble bien décidé à épargner ses forces et ses chances de préserver son beau maillot à pois, et se retranche au fond du Gruppetto accompagné de Suppo Tanas et Stefano Sovedeso, lequel a tout donné dans le premier tiers pour accompagner son équipier, mais n'en peut manifestement plus...

Après Pecquecourt et la mi-course, personne ne semble avoir les ressources et l'inconscience nécessaires pour rattraper Coquiveille par ses propres moyens, et chacun s'épie tout en surveillant un vilain pavé qui surgirait sous la roue... les kilomètres défilent pourtant...

A Sars-et-Rosières, le trajet de l'étape rejoint le tracé historique de la mythique Paris-Roubaix, ce qui renforce encore les chances de Coquiveille d'aller au bout : il connaît tellement bien chaque nid-de-poule ici..
C'est pourtant le moment où sonne la révolte au sein du peloton : après quelques conciliabules, un trio mené par Rico Lamiré se jette en avant et enchaîne les relais pour mettre la pression sur Raymond Coquiveille qui, à ce moment, bénéficie de presque 2 minutes d'avance.
Ils mènent un superbe train, déjouant toutes les embûches du parcours sinueux. Coquiveille, manifestement averti par cond Directeur de course, tente d'accélérer mais il ne peut à lui seul tenir longtemps un tel rythme : son avance fond rapidement, et à Mons-en-Pévèle elle est passée en dessous de la barre symbolique de la minute.
Galvanisés par leur réussite, les poursuivants relancent encore ! Et leur entente fait plaisir à voir... Rico Lamiré semble le patron du groupe, il dispense conseils et consignes à ses compagnons du jour sans s'économiser. A Ennevelin la troïka retrouve Coquiveille dans leur ligne de mire et, au prix d'une nouvelle puissante série de relais, ils font la jonction, et c'est Pierrick Rack qui plante la dernière banderille en passant le rouleur vétéran de l'équipe Poumon à hauteur de Wannehain. La course est loin d'être finie mais Coquiveille a compris qu'il a laissé trop de forces dans son échappée et qu'il aura du mal à rivaliser avec les fougueux poursuivants qui sont parvenus à le rejoindre. L'expérience, vous dit-on...
Loin derrière, le peloton ne peut que constater les dégâts : la contre-attaque de Lamiré a été portée au bon moment et, à moins d'une défaillance majeure, il sera très difficile de revenir sur eux à la régulière. Une poursuite est pourtant lancée, sous l'impulsion conjointe des Vertigo, antonynoh et Zprigan, mais elle part certainement trop tard et de trop loin...

En tête de la course, le rythme ne faiblit pas ! Prenant tous les risques sur les pavés, les rouleurs enchaînent les tentatives d'échappée et autres estocades à l'approche de Roubaix. Pierrick Rack est le premier à lâcher, mais c'était compréhensible : il a aussi été celui qui a le plus relaté depuis Pecquencourt. Raymond Coquiveille finit également par céder, mais il a clairement été l'échappée du jour...
A l'approche de la Flamme Rouge, c'est donc le mano-a-mano entre Rico Lamiré et Romain Cocotte... et l'on en revient finalement à l'interrogation du départ : l'étape du jour va-t-elle profiter à un vieux roublard, ou à un jeune inconscient ?

Et c'est... un dérailleur qui va en décider.
La mécanique de Rico Lamiré, probablement endommagée sur les pavés, donne des signes alarmants et, juste avant l'entrée sur le stade, lâche carrément.
Le jeune Romain Cocotte fait son entrée en solitaire pour un dernier tour de piste presque surpris.

Tric Trac
c'est bien écrit VVSC sur le maillot ?

Après avoir mis pied à terre et procédé à un bricolage de fortune en guise de réparation, Lamiré est revenu en selle et franchit la ligne à son tour, furieux de n'avoir pu lutter jusqu'au bout mais malgré tout content de sa performance du jour.

Derrière eux, les arrivées s'échelonnent dans la douleur : l'étape a marqué les organismes comme les mécaniques. Rabi Bochet et Raymond Tada encadrent le jeune Roulta Bécaen qui a tout fait pour sauver son maillot blanc, puis un groupe de poursuivants arrive derrière, pour un sprint digne d'une arrivée d'étape, réglé par Speedy Gonzalez devant Robert Rooky et Staska Kowalski.

La poursuite lancée tardivement a été difficile à gérer par beaucoup, et l'on compte derrière beaucoup d'esseulés qui vont rallier Roubaix comme ils peuvent...

Tric Trac
(tous les autres coureurs sont "rattrapés" par le Gruppetto... et sont donc crédités du même temps)
(et c'était un peu prévisible quand même... les meilleurs fantômes ont plus de facilité sur ce genre de tracé...)

Le maillot jaune Simon Sox cède près d'une minute sur le vainqueur du jour, mais l'opération n'est au final pas si mauvaise pour lui puisqu'il repousse ses concurrents directs au général (Fifimple, de la Fratrie et Sovedeso) d'une trentaine de secondes au moins.

Le vainqueur du jour fait d'ailleurs coup double car il rejoint Roulta Bécaen en tête du classement des jeunes ! Ce dernier ne gardera officiellement le maillot blanc qu'au bénéfice de la combativité : il faisait partie de la contre-attaque du jour et il s'affirme comme le concurrent le plus sérieux à Séléné de la Fratrie pour le dossard rouge !

A défaut d'avoir été réellement décisive, cette étape aura donné quelques enseignements : des coureurs sont résolus à en découdre, et l'on peut encore faire des écarts significatifs. Il y avait des pièges, mais la montagne en offrira d'autres et la course est encore loin d'être finie !

Lors de la journée de repos les compteurs seront (presque) remis à zéro, et... c'est une autre phase qui commence !
 
Mon top
Aucun jeu trouvé