Vabanque : banco à Macao !

Par François Décamp

Publié le 21 oct. • Lecture 2 min. •  3715 vues

Vabanque : banco à Macao !

Il aura fallu attendre 2021 pour que Vabanque sorte enfin en version française. La première édition du jeu datait de 2001, édité en Allemagne par Winning Moves. On doit cette sortie à l’obstination de Raphaël Bernardi, qui aura déployé toute son énergie pour qu’il rejoigne enfin les boutiques.

Tric Trac

Que du bluff, ou presque…

 

Vous ne passerez que quatre tours penché sur les tables de jeu, mais je vous promet quelques intenses moments de réflexion, de doutes et de remue méninge.

Tric TracBeaucoup de matériel, et plutôt immersif.

Le principe est plutôt simple :

Des jetons à placer où l’on veut sur une des tables de jeu (de nombre et de valeur variable selon les tours). Tous les joueurs et joueuses en placent un à tour de rôle, jusqu’à épuisement du stock. 

Trois cartes à sa couleur que l’on va jouer à coté d’une table, toujours sur le même principe d’une à la fois. Chaque carte a son propre effet : Relance, Piège et Bluff. 

Puis on va déplacer son pion de couleur de 0 à 4 cases, en sens horaire.

Enfin, on récolte ses gains éventuels, sous forme de jolis billets de banque.

Tric TracDe jolis billets, qui reprennent les thématiques des casinos de Las Vegas.

Si il y a un ou plusieurs pions sur une table, et pas de cartes, chacun gagne la valeur totale de la table.

Si il y a des cartes Relance, chaque carte présente va multiplier les gains pour tous les pions sur la table (une carte = x2, deux cartes = x3,…).

Si une ou plusieurs cartes piège sont présentes, les propriétaires de ces cartes empochent seuls tout l’argent, multiplié par le nombre de pions adverses sur la table.

Enfin, la carte bluff n’a aucun autre effet que d’embrouiller les autres joueurs, ce qui, souvent, en fait une carte assez forte.

Tric TracSur la table du premier plan, c'est le joueur jaune qui va s'emparer des mises, complaisamment multipliés par le joueur bleu.

Puis le ou la plus riche devient le premier joueur de la manche suivante, jusqu’au final ou le propriétaire du plus gros magot pourra enfin faire son malin.

 

Petit détail qui a son importance, les jetons et les pions restent à leur place d’une partie à l’autre, et comme la valeur des jetons va crescendo, la valeur des tables va beaucoup évoluer. Ce qui semblait être un très beau coup que premier tour, a de bonnes chances de passer pour ridicule au troisième.

De plus, il peut y avoir des phases de bluff, et d’autres plus proches de ce que les anglo-saxons appellent le « double-gessing » : le bluff, comme au poker, permet d’essayer de manipuler l’adversaire, mais ce dernier peut utiliser le raisonnement pour essayer de percer à jour le bluffeur. Dans le cas du double-gessing, on est plus proche du chifoumi, ou personne n’a vraiment d’informations sur le jeu de l’autre.

Toutes ces possibilités avec des règles très simples, font de Vabanque un véritable régal pour amatrices et amateurs de jeux à forte tension psychologique, aux rebondissements multiples, et à l’ambiance assurée.

 

Et pour quelques détails de plus

 

Vabanque est un jeu de Léo Colovini et Bruno Faidutti, illustré par Yolaine Glénisson et Clément Masson, et co-édité par Igiari et Studio Giochi.

Vous le trouverez dans toutes les bonnes boutiques au prix de 33€, à partir du vendredi 5 novembre.

 

Je vous laisse retourner à vos occupations ludiques (ou pas). Quant à moi, je pense que je vais mettre ma carte piège sur la table du joueur bleu...

 


François Décamp

Commentaires (1)

Default
keepscool682
keepscool682
Enfin depuis le temps que je l’attendais 😇
Toujours pas en précommande chez le meeple