Strip trac, de le Lianhuanhua

Vous ne voyez pas la vidéo ?

Les bloqueurs de pubs peuvent empêcher le bon fonctionnement du player vidéo. S'il y en a un d'installé sur votre navigateur, pensez à le désactiver.


Tric Trac

Chez Tric Trac, avec Monsieur Christophe, nous parlons BD. Et dans cette émission, nous parlons de BD Chinoise le lianhuahua et plus particulièrement de " les trois royaumes" et " Au bord de l'eau ". Un bon moyen d'ouvrir son champs des possibilités...
/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Je n'aime pas

Les personnes présentes dans cette vidéo

Aucune personnalité trouvée

Commentaires (4)

Default
Skymayer
Skymayer
Merci M. Phal pour ces Strip Trac, merci Christophe pour ces découvertes présentées avec passion et merci Le(s) Passeur(s) pour ces compléments d'info.
Al'batard
Al'batard

Non monsieur Phal, les contes n'ont pas toujours de morale !



Les fables de la Fontaine ou les contes de Perrault sont justement une interprétation souvent moralisatrice voire judéocrétine des contes de tradition orale.



Cela dit merci beaucoup pour cette très belle émission.

Mr Shoggoth
Mr Shoggoth

Bonjour,



Oui, merci pour cette vidéo fort sympathique et pour l' excellent travail de toute l' équipe de Tric Trac .



Je connaissais les romans mais pas sous ce format.



Pour ce qui est des couleurs, comme le dis justement Le Passeur, il s'agissait de réduire le coût pour la production en masse. La couverture fait office de "charte chromatique" visant à bien ancrer le code couleur de certains personnages importants ou autres dans la tête des lecteurs. Une fois ces codes couleurs assimilés par le cerveau, on peut se concentrer sur le récit et l'action simplement avec le texte et les dessins au trait noir sur fond blanc. Le cerveau faisant automatiquement le lien avec chacun des personnages principaux et son code couleur propre.



C'est une technique beaucoup utilisée pour les mangas japonais, dont la couverture (et les deux ou trois premières pages de certains chapitres principaux, pour les formats un peu plus luxueux) font office de référence couleur, ensuite, tout le reste de l'ouvrage est en noir et blanc.



Méthode simple, économique et qui fonctionne plutôt bien.

Le Passeur
Le Passeur
Bonjour et merci pour cette vidéo. Quelques petites précisions, la tradition du lianhuanhua est antérieure aux années 50, elle est née aux alentours du début de XXe siècle et permettait aux plus désargentés d'accéder à la culture d'une manière plus simple et plus ludique. A une certaine époque, certains camelot arrivaient avec un étal de petites BD de ce type est les louait à l'heure pour quelques piécettes. Les gens prenaient un petit tabouret et lisait leur épisodes favoris ou les nouveautés sorties. Ceci pour répondre à M.Phal sur la question de la couleur : il faut savoir que le but de ces petits ouvrages était d'être distribué au plus grand nombre sur un pays de la taille de la Chine : ce support était de fait, bon marché à l'origine (aujourd'hui, les lianhuanhua authentiques de l'époque s'arrachent à prix d'or) d'une part (la couleur était donc chère) et le style des artistes qui ont réalisés ces oeuvres très inspiré, comme le précise Christophe, de la peinture traditionnelle chinoise, qui est, dans sa grande majorité de noir et de blanc (notamment, cela permet, comme le précise votre chroniqueur d'utiliser le vide comme un élément à part entière). Au Bord de l'Eau, les Trois Royaumes et le récemment sortis le Voyage vers l'Ouest sont des adaptations BD des Quatre Livres Classiques de la littérature chinoise (les piliers), mais le support du Lianhuanhua a également accueilli des BD plus conventionnel, des leçons de vie pour enfants, des ouvrages propagandistes et même des copies pirates de Tintin ou de Comics américain.

Merci en tout les cas de donner la chance à ces livres (qui sont aussi disponible dans la galerie des Editions Fei, rue Frédéric Sauton, à Paris).

Cordialement
N.HENRY & M.SI
Traducteurs des ouvrages.