Monsieur Guillaume

Société des Auteurs de Jeux : SAJ, Brutus... Tu quoque !

Société des Auteurs de Jeux : SAJ, Brutus... Tu quoque !

L'heure semble être, dans le monde du jeu, aux regroupements : Regroupements de boutiques indépendantes, Union des éditeurs de jeux de société (avec un salarié et monsieur Bonnessée en tant que président), rapprochement des illustrateurs de jeux de société... réseaux des cafés ludiques même (et si tu bois un café dans chaque café du réseau, tu as droit à un jeu gratuit... sympa non ? ;) )... et même "associations des gens aux statuts divers, aux objectifs divers(gents) qui écrivent sur les jeux de société"... ah non, pas là... En tout cas, il y a maintenant quelques heures (bien qu'une des assemblées générales d'une quarantaine de personnes ait eu lieu au festival de Cannes en février dernier) s'est dévoilé le site de la SAJ : la Société des Auteurs de Jeu. 

d7ef37561782e5d83a1d9d94299f4413ead7.png

S'il existe déjà depuis de nombreuses années "La maison des auteurs de jeu", si depuis 5 ans, les groupements d'auteurs régionaux aux acronymes humoristico-délirants ont fleuri (CAL, GRAL, MALT, CAJO & co), ce nouveau rassemblement s'organise et fédère à un autre niveau les auteurs francophones (donc bien au-delà des frontières nationales).

 

4f90a7b0003500c8674b1eefd355f8e989e2.jpe

 

Sur les pas de leur équivalent germanophone (SAZ : Spiele Auroren Zunft), plus ancien et ayant milité pour que les noms des auteurs apparaissent sur nos boites de jeu, ce qui nous semble quasiment naturel maintenant, la SAJ souhaite promouvoir la coopération entre les auteurs de jeu, que ce soit autour des prototypes (conseils, astuces, développements, etc... le site mis en ligne propose déjà des contenus intéressants à ce sujet) mais également dans l'accueil d'auteurs débutants. Partant de la constatation que dans "jeux de société", il y a "société" et que l'humain est central autour de nos tables de jeux, y compris quand il s'agit de se crêper le chignon, il semble logique de mettre l'accent sur cet aspect "réseau".

a3dd81cec6d9e85b2b0599a4dfdf524b244d.jpe

D'autre part, la SAJ se lance également des défis plus "professionnels", plus "administratifs"... un lobby, quoi ! Et un des premiers "combats" affichés est la création/reconnaissance d'un statut spécifique "auteur de jeux de société". Ce qui va de pair avec cette reconnaissance est, par exemple, la déclaration des droits d'auteur : Actuellement les réponses aux questions des auteurs sont discordantes et résolues de façon complètement "géolocalisé" avec un bazar de réponses en fonction de qui vous a répondu quoi et où... et parfois même en fonction du moment ; Le contrat avec les éditeurs sera un autre point de réflexion, en prévoyant un document-état des lieux suite à une consultation organisée prochainement sur la situation des auteurs... 

 

Une rencontre entre RALE (Rassemblement Autonome Libertaire des Editeurs) à ma gauche et PAF (Patates d'Auteurs Francophones) à ma droite : un match passionnant, surtout lors de la planchette japonaise du pré-BANDE (pré-Bande Administrativement Neutre des Distributeurs Economistes)...

(bien sûr, la situation décrite ici est totalement factice et toutes similitudes seraient purement fortuites, bien évidemment !)

 

Une particularité notable est dans la philosophie impulsée à la naissance de la SAJ : Qui y adhère y adhère à vie avec une seule cotisation. Et comme cela ne suffira pas, vu l'équilibre financier actuel des rapports de force, à financer des projets avec de l'envergure, il sera proposé, par le financement participatif par exemple, des campagnes permettant de récupérer quelques monnaies sonnantes et trébuchantes tout en titillant les fibres créatrices et ludiques de tout un chacun. Le premier projet pourrait s'intituler "3D et 1 Crayon" et serait un recueil de règles de jeu utilisant ce matériel... un projet commun dont les joueurs pourront profiter et qui donnera aux SAJs le temps de porter leurs divers projets à maturation.

 

► Le site de la SAJ

 

 

Alors si la couverture dépliée fait une surface de x, avec un coefficient de résistance aux tiraillements de  ɛ/β et que la rentabilité croît de...

Quel sera l'impact de tout ça dans le microcosme ludique ? Quels leviers pourront faire fonctionner les auteurs ? Quels seront les rapports de force, les réels et les fantasmés, révélés par ces échanges autour des liens auteur-éditeur-distributeur-boutique-client ? Quels usages seront secoués pour sortir du "mais nous avons toujours fonctionné comme ça avant ?". Frictions il y aura puisque les objectifs des uns et des autres divergent sur tels ou tels points, mais aussi parce qu'il existe pléthore de situations de départ différentes. 

Par exemple : Pour mieux rémunérer les auteurs - ceux qui initient le projet "jeu", ceux sans qui il n'y a pas de « produit » - via une augmentation des droits d'auteur sans bouger le prix final, il faudrait que, dans la chaine des intervenants, certains acceptent de revoir leur marge. Si personne n’accepte une baisse de marge pour en faire bénéficier le créateur du produit, il y aura immanquablement une augmentation finale du prix des jeux... Alors une question se pose : Si d’un coté de la chaine un intervenant estime ne pas être assez rémunéré pour le travail fourni, et que de l’autre on trouve que le prix final est trop cher, qui prend une part trop grosse, voir imméritée, de la création de richesse du produit manufacturé "jeu de société" ? Je crois que chacun pensera que c’est l’autre.

Et puis, à côté de ça, il y a des auteurs qui se fichent royalement de toucher des royalties puisque leur objectif était de voir d'autres joueurs jouer avec leurs idées, de voir leur nom sur des boites en boutiques... L'offre, la demande, la recherche du profit et/ou d'une économie plus juste humainement... tout ça tout ça mélangés ! (aïe, la tête)

 

1d3550b29d43b154d4e928981a9cf67517b8.jpe

Je veux d'l'amour, d'la joie, de la bonne humeur... ah non, ça, c'est Zaz...

Bon, ils ont réussis des trucs, les SAJ peuvent en faire autant, non ? 

 

Bref, il devient de plus en plus évident que le secteur, si secteur il y a, bouge, évolue, se cherche et prépare sa prochaine mutation, comme si une taille et une époque critique pointaient l'aube de ses jours. Il est toujours possible que la chrysalide accouche d'un être étrange et multi-têtes, auquel cas plusieurs routes seront empruntées... pour le pire et le meilleur... comme d'habitude ! Finalement, à la rigueur, tant que nous pouvons jouer... peut-être est-ce là le principal ?

 

En tout cas, pour la SAJ, rendez-vous est pris, comme l'indique la première Newsletter, à Paris est Ludique, puis au FLIP à Parthenay... à bon entendeur, à vos crayons !

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Je n'aime pas

Commentaires (5)

Default
Jeux Viens à Vous
Et pourquoi pas une association des gens qui écrivent sur le jeu? :-)
Monsieur Guillaume
Cher JVàV,

cette idée est déjà exprimée de façon ironique dans les propos liminaires de cet article !
Voulez-vous adhérer à mon association des gens qui lisent complètement les articles ? :-)
Pikaraph
Pikaraph
Si maintenant il faut lire, vous allez perdre des lecteurs ^^
Jeux Viens à Vous
Guillaume, je disais cela justement par rapport à ta phrase que j'ai bien lu, certes ta phrase était ironique ici mais pourquoi pas au final? :)
Guillaume PNP
Excellente nouvelle !!! Merci pour l'article Monsieur Guillaume !!