8FistS

Serial Battle : rencontre avec l'auteur (Yann)

Serial Battle : rencontre avec l'auteur (Yann)

Petite "interview / échange de courriels" réalisée avec Yann, l'auteur de Serial Battle.

 

Serial Battle : rencontre avec l'auteur (Yann)

 

Salut Yann, peux-tu te présenter ? Qui es-tu ?

Je m'appelle Yann et en septembre 2014, je me suis lancé dans un projet un peu fou. J'ai mis ma vie en stand by pour créer un jeu qui avait deux objectifs principaux : l'un était d'être un jeu éliminatoire avec le système d'un Battle Royale, l'autre de faire un jeu qui pourrait être joué de 2 à 12 joueurs. Après 3 ans de travail intensif et des centaines de parties, le projet arrive enfin à son terme. En 2015, j'ai embauché Patrice, un graphiste avec plus de 15 ans de métier, pour illustrer le jeu. L'un comme l'autre, nous avons énormément donné de nos personnes pour arriver au bout de ce projet, que l'on espère voir aboutir grâce à cette campagne.

 

Es-tu joueur ? Si oui, à quoi tu joues ? Si non, pourquoi ?

Oui, j'aime tester les prototypes des autres sur les festivals. J'adore ce côté exclusif de tester un jeu qui n'est pas sorti et qui des fois ne sortira pas. J'apprécie aussi d'échanger d'autres auteurs sur nos jeux et filer des tuyaux quand je peux.

 

Serial Battle, c'est quoi ? Type de jeu ? Nombre de joueurs ? Etc.

Serial Battle est un jeu où l’on doit s’entre-tuer.

Les joueurs disposent d’équipements distribués de manière aléatoire et plus ou moins utiles.

Cependant, rien ne sera là pour vous faciliter la tâche :

  • Des pièges mortels se déclencheront au fur et à mesure que le temps passe.
  • Des fractures qui réduiront vos déplacements.
  • Ces fractures vous empêcheront d’utiliser certaines armes.
  • Des blessures ouvertes qui se cumulent, vos points de vie défilent à grande vitesse.
  • D'anciens vainqueurs du tournoi qui reviennent juste pour le plaisir de vous torturer.

Il vous sera très difficile de survivre dans ce milieu hostile où tout et tous veulent votre peau. Le jeu peut se jouer de 2 à 12 joueurs à partir de 14 ans pour des parties de 30 à 90 minutes. Une boîte de jeu permet de jouer de 2 à 4 joueurs, deux boîtes de jeu permettent de jouer de 2 à 8 joueurs et 3 boîtes de jeu permettent de jouer de 2 à 12 joueurs. La mécanique du jeu est accessible (fonctionnement global compréhensible pour des 8/10 ans) mais le thème "sanglant" s'adresse à des joueurs de 14 ans et plus. 

 

Pourquoi avoir créé ce jeu ? Ce thème ? Ces mécaniques ?

L'idée vient d'une amie, Mélissa. A la base, elle voulait que l'on fasse un jeu en extérieur avec des cartes équipements que l'on distribuaient à des joueurs en début de partie. Au fur et à mesure qu'ils avaient leurs équipements, les joueurs partaient s'affronter sur un terrain délimité qui se réduisait toutes les 10 à 15 minutes en fonction de sa taille et du nombre de joueurs. Ce jeu on l'a fait, puis je l'ai adapté en jeu de plateau, ce qui a donné la toute première version de Serial Battle intitulée Serial Battle First Blood. Pourquoi ? Bah, on est fan du film Battle Royale ^^. Pour la mécanique je n'ai pas de réponse, c'est venu instinctivement comme beaucoup de choses que je fais et je ne me suis même pas inspiré au départ des jeux existants étant donné que je en connaissais pas du tout le monde du jeu à l'époque (niveau Monopoly et Scrabble ^^). Mais je me suis un peu plus inspiré sur la fin pour les finitions.

 

Pourquoi passer par le financement participatif ? Pourquoi Ulule ?

En tant qu'auteur et futur éditeur de Serial Battle, j'ai pris en charge tous les coûts depuis le début de cette aventure. Que ce soit le développement, le graphisme ou le marketing, j'y ai déjà investi beaucoup de temps et d'argent et je suis prêt à en investir d'avantage pour la fabrication et tout ce qui suivra. Néanmoins, n'ayant pas des ressources infinies, un coup de pouce serait le bienvenu pour m'aider à aller plus loin et ainsi me prouver qu'il y a, d'une part, un réel public intéressé par ce jeu, et, d'autre part, qu'il est suffisamment nombreux pour que ma démarche ait un sens. Si cet objectif est atteint, de mon côté, je comblerai ce qu'il manque pour lancer une production de 3 000 boîtes, quantité minimum requise pour pouvoir faire un jeu à moins de 40 € avec la qualité de matériel que j'exige. Je suis motivé et prêt à prendre encore des risques dans cette entreprise, mais pas sans un minimum de personnes prêtes à me soutenir pour le lancement. 

 

Peux-tu nous présenter ta campagne ? Durée ? Prix ?

Ma campagne va durer au total 35 jours (jusqu'au 12 decembre à 23h59 sur la plateforme Ulule). Mon objectif est de 9000€, ce qui ne laissera pas grand chose une fois les divers frais prélevés (commission Ulule, frais postaux...). Cette campagne n'a pas réellement pour but de payer la fabrication (elle coûte plus chère) mais plutôt de voir la motivation du public pour ce jeu.

 

Des surprises à venir ? Une information rien que pour nous ?

Comme on est dans les spoils, je vais dire aussi que les cartes collector que l'on peut obtenir à son effigie dans les paliers à 250€ et 350€ risquent d'avoir, une très grande importance à partir du troisième palier et au-delà.

 

Question piège : Chien ou chat ?

Chocolat :p

 

 

Conclusion

J'espère que ce contenu vous aura plus (il s'agit d'une première pour moi). Je tiens à remercier Yann pour son temps (précieux pendant une campagne). Si vous avez d'autres questions, n'hésitez surtout pas à le harceler (un peu mais pas trop non plus) sur la page Ulule et/ou sur la page Facebook.

 

KIKOIKESK ?

Je tiens à préciser que je ne suis pas rémunéré par l'auteur. Je me suis pris d'affection pour le jeu lors d'un festival auquel j'ai participé. Ma rencontre avec Yann date de septembre 2015 au festival Troadé. A l'époque, je travaillais sur mon premier jeu et je l'ai rencontré par hasard (j'étais présent en tant que visiteur). L'année suivante, j'ai commencé à faire des festivals pour présenter mes nouveaux prototypes et surprise : je l'ai eu comme voisin de table (très très souvent). J'ai eu le plaisir de voir son jeu évoluer et j'ai aussi été témoin de nombreuses scènes improbables (des tables de 10 joueurs remplies du début à la fin d'un festival, une ambiance très conviviale entre de parfaits inconnus, des joueurs qui racontaient leurs parties comme une scène de film...). 

 

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Je n'aime pas

Commentaires

Default