Néfertiti, le prochain Matagot

Néfertiti, le prochain Matagot
Monsieur Phal

"Néfertiti". Ce nom de vous dit rien ? Si ? A part la reine d'Egypte, c'est aussi le nom du prochain Matagot. Le prototype était en démo sur le stand de l'éditeur à Cannes. Nous sommes donc quelques-uns à l'avoir essayé, et nous sommes quelques-uns a attendre avec impatience la GenCon afin d'avoir son exemplaire à soi afin de pouvoir enchaîner les parties en veux-tu en voilà.

C'est une bonne entrée en matière ça hein Madame. "Néfertiti" est un jeu signé Jacques Bariot, Thomas Cauet et Guillaume Montiage. Ces noms ne vous sont pas inconnus si vous venez régulièrement sur Tric Trac. Guillaume Montiage est l'auteur de quelques soirées enquêtes de bonne réputation et, avec son complice Jacques Bariot, ils ont fait pas mal de finales lors de concours de création... Et Thomas Cauet, qu'est ce qu'il a fait ? Et bien, si je vous fréquentez le forum et que je dis "Grunt", là ça vous parle peut-être. Et si je vous dis que Monsieur Grunt est comme qui dirait le responsable en chef des tests chez Ystari Games, l'homme qui a des milliers de parties de tous les Ystari dans les pattes. Là, ça commence à chatouiller les papilles...

"Néfertiti" nous invite en Égypte à l'époque où les nobles voulaient plaire à Akhénaton. Il va donc falloir récolter du prestige. Pour sûr. Nous avons affaire à un jeu avec du commerces, des enchères, du placement, de la majorité et de la tactique dedans pour 3 à 4 joueurs. Le tout en 45 minutes sur un plateau limpide puisque tout est rappelé dessus que c'est super simple.

Le plateau, qui est placé au centre de la table, représente 4 marchés sur lesquels vous allez essayer de récupérer les plus beaux cadeaux. Chaque carte "cadeau" comporte quelques indications comme la rareté de la carte et sa valeur en fonction du nombre de possesseurs de ce type de cadeaux. Chaque marché propose 4 cartes "cadeau" à la vente sur 2 lignes de choix... Encore plus fin, chaque marché possède 2 zones de ventes qui seront alternativement ouvertes/fermées, le tout grâce à d'habiles petits caches...

Le long du plateau seront placés les cartes "personnages" qui vous permettront, à condition d'avoir récupéré des Sceaux Royaux sur les marchés, de faire appel à leurs compétences pour faire des choses aussi diverses que variées et souvent très utile...

Oui, mais comment on joue ?
C'est ultra simple. à son tour, le joueur actif va :
1/ pouvoir dépenser un Sceau Royal, s'il le veut et s'il en a donc, pour activer un personnage et effectuer l'action correspondante. La carte personnage étant du coup écartée, elle ne pourra plus être utilisé par personne...
2/ placer l'un de ces 4 pions "serviteur" encore disponible sur l'une des cases "offre" libre de l'un Dess. marchés ouvert. Si il est le premier à poser un serviteur sur un marché, il gagne 1 Deben (la monnaie locale).

Voilà, rien de plus. On passe au joueur suivant... Facile hein !

Oui, mais comment on a des cadeaux ?
Chaque marché a ses propres conditions pour fermer. Lorsqu'à la pose d'un serviteur par un jouer, la condition du marché est rempli, les joueurs présents vont pouvoir régler leur offre et récupérer leurs cadeaux. En effet, lorsque vous vous poser sur une case offre, elle indique la valeur en Deben que vous voulez dépenser pour acquérir des cartes "cadeau". Quand les conditions du marché sont remplis, on résout le marché depuis la case la plus "chère" jusqu'à la moins chère. Le joueur qui a un serviteur payent la valeur indiqué par sa case, il pose l'argent dans la réserve du marché, et récupère les cadeaux auquel il a droit. S'il est le plus offrant, il peut prendre 2 cartes de la ligne inférieure du marché, ou la carte de la ligne supérieure et le Sceau Royal qui va avec. Les suivants récupéreront 1 seule carte ou la moitié des Deben de la réserve du marché... Les serviteurs retourne, bien sûr, devant chaque joueur et pourront être jouer les tours suivant...

Les conditions de fermeture des marchés sont très divers. Cela va de la présence de 4 serviteurs sur tel marché à au moins 1 serviteur sur chaque ligne sur tel autre, en passant par la somme des valeurs proposer et même un "morpion"...

Lorsqu'un marché est fermé, on ouvre celui d'à côté (afin qu'il y en ait toujours 4 d'ouverts), on remplace les cartes qui ont été "achetées" par des cartes de la pioche (en les décalant histoire de renouveler l'offre) et on passe au joueur suivant de là où on s'était arrêté pour gérer la vente...

Oui, mais comment je gagne ?
Au début de la partie, les cartes "cadeau" ont été mélangés et une carte "Akhénaton" a été glissée dans les 4 dernières de la pile... Lorsque cette carte est révélée (au moment du remplissage d'un marché que l'on vient de gérer donc), le marché est définitivement fermé et plus aucun marché ne sera ouvert... Dès que tous les marchés ont été fermés, la partie prend fin.

Chaque carte cadeau raportera des points en fonction du nombre de joueurs qui possèdent le type. Par exemple, si vous êtes le seul à avoir des "statuettes", chaque carte vous rapportera 11 points de prestige, si deux joueurs en possèdent, ce n'est plus que 8 points de prestiges par cartes que vous marquerez...

Chaque lot de 2 Deben vous rapporteront 1 points de prestige et chaque Sceau Royal non utilisé vous rapportera 3 points de prestiges.

Vous faites le total, et le joueur à le plus de points de prestige est déclaré "Grand Vainqueur".

Bien sûr, il y a des subtilités dans la règles, qui reste malgrès tout assez courte... Le truc, c'est que le jeu est limpide, simple, fin et remplit d'opportunisme. Et là, en tant que grand amateur d'opportunisme dans les jeux, je dois dire que "Néfertiti" m'a laissé un énorme goût de "une autre, une autre"... Je vous fiche mon billet (de "Monopoly"), qu'il va tourner par chez nous celui-là !

Alors, Matagot et les auteurs seront à la Gen Con les 25, 26 et 27 avril, comme ça, l'air de rien, vous pourrez l'essayer pour être sûr que le jeu est fait pour vous. Elle n'est pas belle la vie ?!

Note : pour mieux visualiser les explications, il y a des images du plateau et des cartes sur la fiche du jeu...

"Néfertiti"
Un jeu de Jacques Bariot, Thomas Cauet et Guillaume Montiage
Pour 3 à 4 joueurs
à partir de 10 ans
chez Matagot
Sortie prévue : le 25 avril à la GenCon Paris

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Je n'aime pas

Les jeux dont on parle dans cet article

Commentaires (12)

Default
AlexR
AlexR

Hello, j'ai eu la chance de faire les illustrations et le graphisme de cet excellent jeu.

ça fait plaisir de lui voir un si bon accueil.

Je salue Sambre qui m'a gentiment dénoncé.

Makayel
Makayel

Effectivement, j'ai testé que le proto mais c'était un vrai bon petit jeu, méchanique fluide et principes des différents marchés très sympa!

CyBeRFaB
CyBeRFaB

J'ai la chance de l'avoir testé à Cannes (salut Thomas !), Nefertiti c'est du tout bon ! et gageons que l'édition signée Matagot sera de qualité...

limp
limp

Carnavon's club me faisait envie depuis longtemps : me tarde de voir ce que ce Nefertiti a dans le ventre...

Ludo le gars
Ludo le gars

Joué à Cannes et franchement bien aimé !

Bravo aux 3 auteurs et vivement la boîboîte...

sambre
sambre

Pour ceux que ça intéressent le premier proto qui traînait avec Guillaume et Jacques dans les soirées jeux depuis un moment déjà s'appelait Carnavon's club(la fiche est encore accessible sur tric trac ...). En plus ils ont quelques jeux en réserve dont certains méritent le détour (dont un avec des dervishs tourneurs dont j’ai encore oublié le nom …)

Je signale en plus que d'après ce que je sais les illustrations sont signées Alexandre Roche (que je salue au passage)

Voila, vivement ...

biboulecoyote
biboulecoyote

Testé à Cannes et bien apprécié, voila une bonne news que sa sortie pour la Gencon.....J-31...

Grunt
Grunt

Merci pour les commentaires et les encouragements!

ybkam
ybkam

mais comment voulez-vous être économe avec tout ça...

^-^

c'est où qu'on réserve ?

Gorthyn
Gorthyn

Un trio d'auteurs qui laisse présager de bonnes choses, un design qui a l'air de coller au thème, matagot qui édite le tout... Forcément, ça titille la curiosité comme on pouvait si attendre.

Décidément, nous ne sommes pas à l'abris d'une GenCon 2008 fort intéressante... ;-)