Le retour de la grosse boîte

Le retour de la grosse boîte
croc

Cette nouvelle extension pour Thunderstone prend la forme d’une grosse boîte, comme le jeu de base (à la différence des deux autres qui sont au demi format). C’est un « debout tout seul » ou Stand Alone comme disent nos amis d’outre atlantique. Bref, on peut jouer avec sans posséder le jeu de base.

Les gadgets qui vont bien
Vu que le jeu de base commence à avoir son petit succès, AEG ont mis les petits plats dans les grands et nous offrent moult matos pas toujours indispensables mais quand même bien utiles.
Tout d’abord, les points d’expérience prennent la forme de petites thunderstone toutes mignonnes (mais grises) et je dois dire que c’est pour moi une délivrance. Je passais mon temps à chercher mes XP sur la table pendant la partie.
Par contre, en ce qui concerne le plateau, le résultat est moyen. Il est un peu moche et un peu pas trop utile (et moche). En plus, il prend de la place. Bref, idéal pour initier des nouveaux joueurs (on y voit les malus de lumière) et par la suite, peut servir de dessous de plat pour le bol de pop-corns.
On termine par des intercalaires, des cartes de sélection au dos différent (mais pas assez) et un thermoformage qui va bien. Le meilleur de toute cela c’est que la boîte peut accueillir toutes les cartes parues jusqu’à présent. Et ça, c’est juste bien.

Les cartes qui vont mieux
C’est dans les nouvelles cartes que tout joueur normalement constitué trouvera son bonheur. Et autant dire que Mike Elliott ne s’endort pas sur ses lauriers. Il distille petite à petit des nouveautés originales et bienvenues.

En ce qui concerne les personnages on trouve désormais des héros dont la répartition n’est plus de 6/4/2 (par les niveaux 1/2/3). Les phalanges sont par exemple très nombreuses (12 niveaux 1 et 3 niveaux 2) et gagnent des bonus lorsqu’elles se retrouvent ensemble dans la main du joueur. À 5PO la carte, c’est une bonne affaire (le niveau 2 coûte 13, autant dire qu’il faudra mieux le faire monter de niveau que l’acheter). Les guerriers vétérans peuvent monter jusqu’au niveau 4 et chopent ainsi des caractéristiques de cochons : 10 de force, 4PV et un potentiel de combat de +16 si tout se passe bien par ailleurs. Tout ça pour 5XP ou 18PO. Une blinde.
En ce qui concerne les objets, du classique mais aussi des trucs plus originaux comme la nourriture avariée qui donne de l’attaque et de la force en plus mais qui tue un héros à la fin du combat. D’autres cartes ouvrent des nouvelles possibilités de combo (Silverstorm donne des bonus de combat selon le nombre de PO révélés dans la main). Le reste, je vous en laisse la surprise.
Les monstres sont bien réalisés, équilibrés mais assez classiques. La boîte contient aussi des pièges (draconiques) et des cartes de trésor (des figurines), des thunderstones (2) ainsi que des gardiens (2). On fait donc le tour de tout ce qui nous avait été présenté dans les extensions précédentes.
Et cerise sur le gâteau, on trouve aussi des « lieux » (settings) qui modifient les règles du jeu pour tout le monde et pour toute la partie. Un exemple : Dreadwatch fait qu’à la fin de chaque combat, on se chope une maladie. C’est la fête aux prêtres… Si on peut en acheter un bien entendu.

Pour finir, signalons que les illustrations des cartes n’ont pas toutes été réalisées par Jason Engle. Certaines cartes sont splendides et certaines autres ne me conviennent que moyen (les Dark Enchanted par exemple). Mais je suis certain que tout le monde aura un avis sur la question. Les égouts et les couleurs ne se discutant pas comme chacun le sait.

On a du boulot sur la planche
Bon l’avantage, c’est que cette nouvelle boîte est remplie de nouveautés. Le défaut c’est que si on ajoute les autres boîtes, la mise en place d’une partie donne vraiment l’impression de mettre en scène un péplum avec le sphinx, l’armée romaine et les deux mille figurants qui tirent le trône de Cléopâtre. Ou alors il faut prévoir des scénarios à l’avance en choisissant les cartes qui vont bien ensemble. Je pense d’ailleurs que les sites de jeux vont regorger de parties « à thème » et ce sera tant mieux pour les amateurs de ce jeu.

Thunderstone : Dragonspire
Un jeu de Mike Elliott
Edité chez AEG
Pour 2 à 5 joueurs
Disponible en anglais dès maintenant
Prix 40 euros environ

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Je n'aime pas

Commentaires (4)

Default
sgtgorilla
sgtgorilla

@ guim

l'auteur de jeux que tu connais peut être : claustrophobia, l'âge des dieux mais il y en a qques autres. Mais surtout le papa de gros jeux de rôles "à la française". Un passionné de jeux de figs, mais aussi de jeux vidéos.

Tu vas du côté de Ravage tu pourras lire d'autres articles de lui.

Il "travaille" aussi chez Asmodee.

guim
guim

c'est qui croc?

je m'amuse souvent à repérer la différence des news publiées par Mops et Phal, mais j'avais pas encore lu une news signé d'un crocodile ... ;-)

Ce jeu me tente (moi qui ai découvert Dominion sur le tard...), mais les polémiques sur la version FR me retienne...

Jarlaath
Jarlaath

elle est pas mal cette boîte, c'est vrai^^

ranger toutes les cartes dedans avec les intercalaires; c'est juste du bonheur.

La richesse du jeu et de ses différentes mises en place de départ est hallucinante.

Par contre, comme Croc, je suis un peu dubitatif quant à certaines illustrations. De plus j'aimais beaucoup l'univers de Jason Engle. ça donnait au jeu une magnifique unité artistique.

Là du coup on perd un peu en homogénéité et en cohérence visuelle.

Mais sinon c'est un bien bel objet :)

Arthas54
Arthas54

Tres heureux, tres bonne nouvelle, j'aime beaucoup les illustrations de la Milice :)

Seulement j'ai envie de dire :

Pendant ce temps la en France...

On a toujours pas la premiere extension de dispo, et deja qu'elle prete a beaucoup de polemique sur son contenu, je me demande si cette derniere extension apportera tout ce qu'elle promet une fois edité par Edge !

En tout cas bonne nouvelle pour les anglophones !