20.100

La chasse en bluffant à la sauce Zoch

La chasse en bluffant à la sauce Zoch

Dans la fournée de nouveautés délivrée par Gigamic en cette fin d'été, se trouve un petit jeu de double guessing : "Altamira".

Sous ses airs de jeu enfantin, avec ses petits bonshommes tout marrants avec leurs cheveux hirsutes qu'on croirait sortis de "Rrrr", se cache un jeu réservé aux joueurs à partir de 12 ans. Pour les grands donc dans la nomenclature des éditeurs de jeux. Un décalage quelque peu étonnant et pas forcément agréable si on n'aime pas se faire tutoyer en lisant une règle de jeu. La difficulté se confirme à la lecture des règles qui demande à bien anticiper ses actions.

"Altamira" est un jeu de bluff et un peu de "double guessing". C'est à dire qu'il faut deviner les intentions des adversaires tout en pensant que "peut-être il sait que je sais et donc je vais plutôt faire cela". Le jeu, dans ses principes, n'est pas sans rappeler "Adel Verpflichtet" avec son côté "double détente". Ici aussi, le jeu se joue en deux étapes : déterminer les déplacements des personnages puis chasser. Le fun passe juste des pots de chambre aux cheveux hirsutes.

Dans le jeu de Peter-Paul Joopen, les joueurs envoient les membres de leur tribu s'équiper des armes indispensables pour ensuite aller chasser. Ils choisissent secrètement dans lequel des cinq territoires ils envoient leurs deux personnages. En fonction de cela, ils récupèrent certains types d'armes qu'ils peuvent ensuite échanger au marché au ratio de 2 pour 1.

Une fois cette collecte d'armes effectuée, ils chassent sur le territoire où ils se trouvent. Chacun des animaux nécessite certaines armes pour pouvoir être chassé. Les joueurs vont devoir jouer, chacun leur tour, des cartes de leur main face visible et d'autres face cachée qu'ils peuvent rajouter ensuite. Elles peuvent servir à compléter une main mais également de bluff. Seul souci, les cartes placées face cachée sont systématiquement perdues. Le vainqueur de la chasse, celui qui a placé le plus d'armes du bon type, perd toutes ses cartes.

Chaque animal chassé rapporte des points de prestige, de 1 à 3. Des cartes bonus sont aussi distribuées au joueur qui a chassé le plus de chaque type d'animal. Dès qu'un joueur atteint un certain seuil de prestige, la partie se termine.

Pour se faire une idée plus précise des mécanismes en lisant les règles en français : cliquez ici.


"Altamira"
un jeu de Peter-Paul Joopen
pour 3 à 5 joueurs
édité par Zoch
et distribué par Gigamic

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Je n'aime pas

Les jeux dont on parle dans cet article

Commentaires (23)

Default
nim
nim

J'avais joué à ce jeu à Essen 2007. Au milieu de la partie, un type s'immisce pour m'expliquer un point de règle, puis continue à nous regarder. A la fin de la partie, il nous a dit qu'il était l'auteur, et qu'il était heureux de nous vois nous amuser à 4, avec mon épouse et mes deux enfants. Rencontre sympathique. Et jeu sympathique également.

Giludo
Giludo

C'était RRRrrrrr avec un R comme regardez je chasse...! :)

Meeeuuhhh
Meeeuuhhh

Le nom du film, c'était "Grrrr" ou RRRrrrr ? Ou alors Grrrr c'était en version anglaise sous-titrée ?

samleki
samleki

ouaip ça sentait le versus...pardon le face-à-face.

Pour revenir au jeu il me semble riche en interactions et le design doit mettre une bonne ambiance autour de la table. A essayer donc

Oliv
Oliv

Pareil avec 18 ;-)

thierry lefranc

Je me disais aussi, 17 commentaires pour ce jeu...

Monsieur Phal
Monsieur Phal

Cher Monsieur Paul,

Sauf que si on vous dit non, vous voulez discuter :o)

Paul
Paul

Cher Monsieur Phal,

C'est pourquoi je ne débats pas. Je me contente de commenter.

Monsieur Phal
Monsieur Phal

Cher Monsieur Paul,

Parce que quand on est bien élevé on essaye de suivre le règlement du lieu où on se trouve et que si ce règlement ne plait pas, on passe son chemin... Manifestement si j'ai des problèmes de mémoire, vous avez des problèmes pour comprendre que les commentaires de brèves ne sont pas appropriés aux débats.

Paul
Paul

Cher Monsieur Phal,

Je regrette que votre mémoire vous trahisse à ce point. Peut-être devriez-vous consulter ? Dans certains cas, il est encore possible de sauver ce qui reste.

Quant à la lutte contre la paresse intellectuelle, je reconnais qu'il s'agit d'un combat d'arrière-garde.

Bien à à vous,

Monsieur Paul

Pourquoi ne supprimez-vous pas carrément les commentaires de brèves ?