G. Winzenschtark

[kosmopoli:t] : En avoir plein les langues

[kosmopoli:t] : En avoir plein les langues

L'humanité est parvenu à deux miracles de multiplicité grâce à son tentacule buccal : l'art de la cuisine et l'art des dialectes. Certes, on saura trouver d'autres usages à notre langue, mais cela n'est pas au menu du jour. De ces deux sources d'inventivité plurielles, aux facettes auditives et gustatives multiples, les Jeux Opla sont parvenus, fins cuisiniers des mots, à nous proposer une expérience ludique délicieuse.Tric Trac

 

Plat du jour

C'est que Tric Trac a bien fait revenir au Festival Ludique International de Parthenay ! Et l'on a goûté, entre autres, au plaisir de réserver une table au stand des Jeux Opla pour essayer les nouveautés présentes, futures, et holistiques. On vous reparlera en temps et en heure des autres biens bios produits de l'éditeur lyonnais, mais là, on ne pouvait plus attendre, fallait que ça sorte du four, on en vient même à sauter les amuse-bouches, pour se gargantuaser avec la pépite ludique à venir qu'est [kosmopoli:t].Tric Trac

[kosmopoli:t], c'est d'abord une histoire qui se déguste. A l'origine, [komopoli:t] naît, en 2016, d'une envie du laboratoire Dynamique Du Langage de mettre en avant la richesse des langues mondiales envers le plus grand public. Monsieur Florent des Jeux Opla se retrouve rapidement pris dans la boucle, et se lance, assisté par Monsieur Julien, dans le défi de réaliser ce travail de commande. Le genre de tambouille ludique à laquelle s'adonnent nombres d'auteurs professionnels et éditeurs, impliquant le développement de jeux encavés normalement à des événements, lieux touristiques (voir l'histoire de Kingdomino) ou plus généralement entreprises. Projets courants, mais méconnu du grand public, car débouchant rarement sur l'occasion de mousser sur table de salon.

Mais il arrive que certaines idées soient trop bonnes pour se les garder dans une seule assiette. Ne pas les partager serait un crime de lèche-majesté, et vu comme [kosmopoli:t] nous l'a mise à la bouche, on est bien content de pouvoir planter les crocs dessus ! Et de féliciter les Jeux Opla d'avoir poussé la cuisson du jeu jusqu'à la sortie boutique !

 

A table !

Dans [kosmopoli:t], les joueurs incarnent les serveurs et cuisiniers d'un grand restaurant et ses universalles. L'idée, c'est que n'importe qui de n'importe où peut pousser la porte de l'office et s'exprimer dans sa langue natale, demander n'importe quel plat, et se voir servit dans le quart d'heure.Tric Trac

Dans les faits, [kosmopoli:t] se joue avec une application, des cartes, et beaucoup, beaucoup d'échanges humains. Un joueur, le serveur, casque ou écouteurs dans les esgourdes, lance l'appli et baguenaude de table en table, à l'écoute des commandes des clients. A lui de répéter la commande entendue, en musicalité phonétique approximative, à son chef de salle. Ce dernier note sur son carnet les sonorités qu'il récolte, et transmet aux cuisiniers la culinophonie que l'on semble quérir.Tric Trac

Les cuisiniers, quant à eux, se sont répartis des petits paquets de cartes. Certains paquets concernent des ingrédients (triés par "type" : céréales, légumes, fruits exotiques, viandes, produits laitiers, noix...), d'autres des régions du monde. Par exemple, le paquet Asie du Sud-Est comprendra des cartes de différents pays (Indonésie, Japon, Chine, Laos...), et pour chaque carte pays une série de plats inscrits dans leur prononciation originelle en alphabet latin.Tric Trac

Dès la commande lancée, aux cuisiniers d'éplucher toutes leurs cartes pour tenter de déchiffrer, dans les sonorités retranscrites, celle qui correspondrait au plat requis. Puis d'y adjoindre, une fois trouvé, l'ingrédient principal qui en donne toute la saveur. Avant enfin de transmettre le tout au chef de salle, qui l'assertit du numéro d'assiette attenant la bonne table, afin que le serveur rentre toutes les informations dans l'application.Tric Trac

Chaque partie se joue dans un temps limité, et il s'agit avant tout de transmettre les bonnes informations sonores à ses camarades, afin de contenter autant que possible les clients, et bien sûr la plus vaste attassemblés dans un temps limité.Tric Trac

 

C'est quoi la recette ?

[kosmopoli:t], on aime pour plusieurs raisons.

Déjà parce qu'il rend compte avec excellence du chaos d'une cuisine : les infos fusant dans tous les sens, le stress du temps qui tâche et fuile, et l'impression, quelque soit le poste occupé, de nécessiter la greffe d'un cinquième bras. [kosmopoli:t] se présente dès lors comme un parent de Kitchen Rush et Over Cooked, avec sa sauce maison bien à lui. On y retrouvera le même stress intellectuel et physique, jumelé au plaisir intense et satisfaisant d'être parvenu à comprendre, dresser et déposer le bon plat.Tric Trac

[kosmopoli:t], on aime ensuite pour sa fraîche expérience de party-game de communication. A l'écoute de l'énoncé d'un plat, que va-t-on prononcer, raturer, réécouter, répéter un peu mieux, un peu plus lent ? Et surtout comment l'info va-t-elle se transmettre, d'une bouche à l'oreille suivante, en passant par l'écrit qui déforme tout ? Quid de Ounawa-Ongtra, Unuha Tontra ou Wun'Hatantgra est le vrai plat ? L'énoncé semble anjouan, mais n'est-il pas en fait navajo ? Sans compter que l'application ouvre, après moult services, à des niveaux de difficulté mêlant au vrai le parler yaourt. Ponomwa ontuzong saoce blana existe-t-il vraiment, ou n'a-t-on pas affaire à un client farceur qu'il faudra remercier en servant... du yaourt !Tric Trac

Ha ben tiens, [kosmopoli:t], on aime aussi pour l'utilisation de son application ! Pas envahissante, car avant tout outil d'écoute et de résolution pour, seul, le joueur serveur en salle. Elle n'est pas moins indispensable au jeu. La partie se déroule intégralement autour du principe de communication, et la mécanique tourne avant tout autour de l'écoute et du dialogue des joueurs, mêlée à des mécaniques frénétiques de recherches dans les cartes pour les cuisiniers, de transmission physique et d'écriture pour le chef de salle, et de tapotages de boutons et tendement d'oreilles pour le serveur en salle. [kosmopoli:t] est donc un bon jeu hybride, au point que l'appli devienne un outil à manipuler au même titre que le reste du matériel. En terme de sensation, on est proche du jeu de communication Keep Talking and Nobody Explodes, mais où, en miroir, le rôle solitaire est digital et les rôles multiples possèdent des éléments à décrypter en main.Tric Trac

On ajoutera à cela la clarté de mise en place, indiquant, fonction du nombre de joueurs et de la difficulté, les paquets pays avec lesquels il faudra jouer la partie. Mais aussi les informations de type clients en attente, indices, interfaces de vérification du bon plat. L'appli gère aussi le développement et la gestion de votre restaurant entre deux parties, rendant les défis de plus en plus ardus, longs, dans un restaurant grandissant. En effet, le restaurant investira dans de nouvelles salles, arrière-cours, terrasses, qui demanderont de slider d'un espace de restauration à l'autre en cour de partie, réhaussant la dextérité du doigt du serveur en salle.Tric Trac

Enfin, [kosmopoli:t] fait voyager. A tout le moins, rend curieux. Donne l'eau à la bouche de plats ou ingrédients sur lesquels on aimerait planter une incisive ou deux. Intrigue sur des communautés que l'on connait peu, voir pas. Chaque plat entendu dans l'application ayant été enregistré auprès de véritables usagers sonores locaux, l'on trouve ici en ludique quelques ultimes témoignages, à jamais vivants, de mondes qui s'éteignent, tant certaines langues natales ne sont plus pratiquées que part de rares individus. Un engagement qui ne nuit nullement à la succulente fébrilité du jeu, mais qui amène, une fois la digestion ouverte, au voyage de la conscience.

L'esprit vagabond de croiser, en une simple partie de jeu, le monde dans son universalité culinaire, et de tutoyer ce qui seront, un jour, parmi les dernières traces d'une richesse de création de beau que la foule des petits homnidés auront su mitonner.Tric Trac

 

L'addition, siouplait !

[kosmopoli:t] est un jeu en cours de cuisson de Florent Toscano et Julien Prothière, édité par les Jeux Opla. La garniture sera assurée par Stéphane Escapa (comme on peut déjà le voir de manière avancée sur les cartes), et le jeu sera démoulé aux alentours des premiers mois de 2020. Oui, il faudra encore patienter pour y goûter ! Mais sûr que d'ici-là, vous pourrez mettre le doigt dans la pâte, sur Tric Trac ou ailleurs, en festival ou en sonnant chez Florent Toscano ou Julien Prothière à l'heure du dessert, pour savoir quel goût ça a.

 

Un dernier café, allez...

[kosmopoli:t] étant un jeu des éditions Jeux Opla, distribué par Paille, nous sommes contraints et forcés, au vu des circonstances actuelles de rachat, de lui accoler un approved. Heu... Attendez une minute...Tric Trac

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Je n'aime pas

Les jeux dont on parle dans cet article

Commentaires (4)

Default
goupil
goupil
Paille - graminées - allergies - asthme - Asmodée
COMME PAR HASARD
sly59
sly59
Un jeu qui envoie du bois (... de Couadsous?)
castorjunior
castorjunior
Très original, ça a l'air top!
ludodelaludo
ludodelaludo
Comment je l'attend celui-ci !