Docteur Mops

Kizz-Kizz c'est l'effet cool

Kizz-Kizz c'est l'effet cool

Peut-être ne saviez-vous pas encore que pour distinguer Bruno Cathala et Bruno Faidutti , leurs amis nommaient le premier Bruno de Montagnes et le second Bruno des plaines. Aujourd’hui à nouveau parisien, le célèbre Bruno Faidutti serait plutôt Bruno de la Ville ou Bruno du Bassin mais j’ai peur que cette dernière tournure ne le vieillisse un peu prématurément.

Default

Bruno des montagnes donc car Bruno Cathala vit dans les Alpes et ce n’est donc pas par hasard que l’on retrouve encore cette année un ravissant mélange de ski et de jeu grâce à lui. Le Grand Massif (je ne parle pas de moi) est un grand domaine skiable qui offre chaque année des goudizes avec certains forfaits. Parfois c’est un vrai jeu de société comme cette année avec "Kizz-Kizz".

Default

« Kizz-Kizz » est un jeu en duo où chaque joueur va s’efforcer de placer ses pions sur un plateau soit en une ligne de 4 ou un carré de 4 ou encore en empêchant son adversaire de jouer.

Pour cela, le premier joueur place un de ses jetons dans une case du bord et donne à son adversaire la tuile qui y était placée. Celle-ci indique un panneau de piste skiable. Le joueur suivant ne pourra jouer que sur une tuile qui indique le même numéro de piste ou sur une tuile d’une piste de la même couleur. Et ainsi de suite.

Default

Cela vous rappelle quelque chose ? Bien vu ! « Kizz-Kizz » est bien la transposition de l’adorable micro jeu « Okiya » de notre Bruno des Alpes. Nous sommes juste passé de la chute des pétales de cerisiers à celle des flocons de neige.

Default

Si vous prenez quelques vacances de sports d’hiver en famille dans le coin, n’oubliez pas de demander votre « Kizz-Kizz ». Si ce n’est pas le cas et que vous n’avez pas encore découvert « Okiya », vous pourrez toujours vous rattraper en rêvant de voyage en Asie.

On se prend à rêver désormais au « Mascarade » bateaux-mouches ou au « Citadelles » Tour Eiffel !

► Okiya, un Cathala de Jactalea à l'Hanafuda - Tric Trac juin 2012
► Une explipartie d'Okiya sur Tric Trac TV


"Kizz-Kizz"
Un jeu de Bruno Cathala des montagnes
Illustré par Blandine Bédue
Publié par le domaine du Grand Massif
Pour 2 skieurs dès 7 ans
Public : Skieurs familial alpins
Durée : 20 min
Prix : offert avec le forfait famille 6 jours
Dispo : Octobre 2013
Langue : français


/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Je n'aime pas

Les jeux dont on parle dans cet article

Commentaires (6)

Default
studiordl
studiordl

@Bruno des montagnes

Autant pour moi, me voilà rassuré, mon admiration restera sans faille ;)

madame_modeste

J'aime beaucoup de jeux de Mr Cathala et Okiya en fait parti!

Je n'ai qu'un seul regret c'est de ne pouvoir aller au Grand Massif pour acquérir cette version des montagnes ^^

Bruno des Montagnes

Hé hé...

Vu les commentaires, je pense que l'article n'a pas été compris:

Kizz Kizz n'est pas du tout un "nouveau" jeu destiné au marché des jeux de société.

Il s'agit EXACTEMENT du même jeu que Okiya, avec simplement un habillage différent, avec la charte graphique du client (Les stations de ski du Grand Massif en haute-savoie). Un support de communication, qui n'est d'ailleurs pas en vente, mais juste offert par la station aux familles prenant un forfait semaine.

Bref, le jeu n'est pas à vendre. Cette adaptation est une commande d'un client. Et on ne peut au final que se réjouir qu'un client privé ait choisi de communiquer au travers d'un "vrai" petit jeu plutôt qui pourra peut être inciter certaines familles à découvrir un nouvel univers ludique.

studiordl
studiordl

Okiya est une petite merveille, et ce "doublon" ne semblait pas nécessaire.

On préfèrerai que Monsieur des montagnes garde que les bons cotés de Mr Kinizia et pas ses travers...

naok
naok

Bruno du Col et Bruno du Bassin !? ^^

Ceders
Ceders

Les jeux de Monsieur de la Montagne sont riches d'idées simples et efficaces, du beau travail. Bravo.

Par contre, je ne peux que ressentir une démarche de beta test à grande échelle avec les jeux de cet auteur. Les thèmes se déclinent, les mécaniques reviennent (parfois avec des ajustements) avec de nouvelles peaux, ou alors c'est le packaging qui change. On a l'impression que le paufinage de l'idée se fait à postiori.

Je commence un syndrome du "j'vais attendre la prochaine révision", et j'en suis le premier désolé.