Docteur Mops

Killer Party : Vous pouvez tuer tout de suite

Killer Party : Vous pouvez tuer tout de suite

Et voici le nouveau petit jeu de poche de chez Coktail Games dans son fourreau métal.

Cette fois, il ne s'agit pas d'un petit jeu de cartes rapide mais d'un jeu d'ambiance qui peut venir se placer pendant une réunion d'amis ou de famille et qui se déroulera tout le long de la rencontre.

Si vous êtes le G.O. vous noterez la liste de vos invités dans un ordre aléatoire (ou pas) sachant que chaque personne devra "s'occuper" de la personne juste au-dessus d'elle dans la liste.

Pour "s'occuper" de la dite personne, il suffit de la tuer. Non pas pour de vrai, c'est un jeu !

Vous aurez donc un contrat sous forme d'une carte qui vous sera remise en secret. Celle-ci vous indique comment tuer votre victime et dans quelles conditions.

Comme je ne veux pas vous révéler les cartes (que je ne connais d'ailleurs pas) je vous donne un exemple tiré de mon fantastique pouvoir d'imagination de la pensée du cerveau :

-Mettre un glaçon dans le verre de votre victime en luis disant "C'est meilleur frais". Celle-ci doit boire ensuite.

Une fois l'action réussie, vous donnez votre carte à l'organisateur qui vous en présente une nouvelle et vous indique la victime suivante.

Au bout d'un moment, il n'en reste plus qu'un et il gagne le bougre.

Alors évidemment, il vaut mieux prévenir ses invités et éviter les enterrements, les conférences, le stage professionnel pour sortir le jeu. Des partenaires consentants sont donc de rigueur si vous ne voulez pas voir votre soirée tourner à la parano mutique.

"Killer Party"
Un jeu de Emmanuel Viau & Céline Devilliers.
pour 8 à 50 tueurs d'au moins 14 ans.
Publié chez Cocktail Games
Prix conseillé : 10€

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Je n'aime pas

Commentaires (13)

Default
zuff
zuff

L'interêt de cette version, c'est les épreuves imposées pour tuer qui sortent des classiques du Killer (surtout les épreuves de niveau 3).

olgir
olgir

Le glaçon, un exemple qui tombe à l'eau ! ;-)

el.tito
el.tito

Étrange ce qu'il y a dans la tête du docteur Mops...

Docteur Mops
Docteur Mops

Euh... Le glaçon c'est un exemple qui n'est pas dans le jeu. C'est comme une image métaphorique de l'exemple pour donner une idée mais pas forcément un échantillon de la réalité qui est dedans la boîte mais plutôt dans ma tête.

C'est clair ?

evavy
evavy

Oui, la réussite de ce jeu est dans l'organisation et la motivation des joueurs. Ceci dit un petit support est le bienvenu.

J'ai de très bons souvenirs d'une semaine de ski avec un killer en toile de fond.

olgir
olgir

Dans ce type de jeu, certains joueurs développent une psychose de l'assassinat qui les pousse à ne plus réagir aux actions des autres bloquant ainsi la mécanique du jeu. J'espère que ce jeu saura éviter cet écueil (pas évident au vu de l'exemple du glaçon)

bnj
bnj

Attention aux mauvais conseils du Dr Mops, qui indique d'éviter ce jeu pendant les conférences.

Au contraire, ce jeu est très sympa à jouer pendant une conférence ou un séminaire. On a même vu un présentateur glisser une bombe atomique dans ses slides. Il a gagné beaucoup de points...

:-)

Laurent Escoffier

Je confirme les dires de Jokari. La qualité des idées et des textes est un vrai plus, c'est du crétin-crétin de haut niveau ;)

J'ai testé et j'en suis mort, démoli par une fillette de 10 ans... Mais je vais demander l'annulation du week-end, je vois qu'elle n'avait pas l'âge marqué sur la boîte ;)

Jokari
Jokari

Je crois que même si ce jeu est facilement "fabriquable", cette version proposée par Cocktail Games vaut surtout pour la qualité des textes des challenges. Pour en avoir lu quelques-unes je peux vous dire que la prose est excellente :)

Je crois bien que c'est un journaliste de profession qui les a écrits (si j'ai bien compris les explications de Mattheux d'Epeynoux).

Arthas54
Arthas54

Je joue a ce genre de jeu depuis l'age de 16ans ! Dans un chapeau les noms des invites sur un bout de papier, dans un autre chapeau l action ou la phrase a leur faire dire ! Et voila !

Etais ce vraiment necessaire d'en faire un jeu ? Mhhh je ne pense pas...