Oh mon Capitaine Viens à moi que je te grappine! Ou mon compte rendu de PEL

Oh mon Capitaine Viens à moi que je te grappine! Ou mon compte rendu de PEL
Jeux Viens à Vous

Ce week-end avait lieu le festival de Paris est Ludique.

Pierre Rosenthal, célèbre auteur de jeu de rôle et l'un des piliers de Casus Belli, celui de la belle époque où Mireille Dumas nous apprenait que nous étions tous fous, a eu la gentillesse de m'héberger pour ce beau week-end et m'a permis de découvrir son univers aux dizaines (centaines?) d'ouvrages de jeu de rôle.
Un personnage à part, nageant dans le jeu depuis toujours et de différentes manières (Traducteurs pour Magic etc...) qui je crois aime le jeu pour ce qu'il est, un échappatoire de quelques instants.

J'animai pour les Ludonautes, et notamment Oh Capitaine, le premier tome de la série Legends  of Luma.  
A cette occasion j'ai  rencontré Florian Sirieix, auteur du jeu, et quelqu'un de très sympathique. 

Les Ludonautes tenaient  6 tables à leur stand, 3 de Oh Capitaine, 1 de Nomades le prochain Legends of Luma, 1 d'un prototype qui sera l'un des futurs titres de la même série, ainsi qu'une table s'adaptant aux envies des joueurs. 

 

Oh mon bateauuuuuuuu! 

Oh Capitaine sortit il y a deux semaines, subissait son vrai baptême avec Paris est Ludique et la cérémonie s'est plutôt bien passé pour le joli bébé! 

Quand un éditeur tente un tel concept, il faut s'attendre aux critiques, surtout si le jeu est magnifique. 
C'est d'ailleurs le défaut qu'a apporté Ian Parovel, directeur artistique du projet, par son talent et sa recherche d'illustrateurs, il a su mettre en place un magnifique univers, mais dès lors qu'un jeu est beau, certains iront chercher la petite bête sur le reste du jeu et notamment sa mécanique. 

Mais Oh Capitaine a une réelle âme, l'histoire de Legends of Luma apporte un réel plus au jeu, en créant un univers de (gentils) Pirates autour de la table.  

 

Filouteries, mensonges et  séduction  était très présents aux tables d'Oh Capitaine mais dans une ambiance très conviviale, les rires fusant dès que le Capitaine se faisait refiler un oeuf au lieu d'un objet précieux. 

Les joueurs se prêtant vraiment au jeu de l'interprétation, extrait d'ambiance :

"-Oh mon capitaine, j'ai trouvé un joli lézard!
-C'est bien matélot, Il fait quelle taille ton lézard ?!? 
-De la tête à la queue, je dirais .... au moins ça!"

 

Ou bien 

-"Oh mon Capitaine, J'ai un bel....un beau grappin! 
-Bel....tu voulais dire un bel  oeuf  sans doute moussaillon?Tu tentes de me refiler un oeuf! Garde le!"
-Eh m.....! "

 

ec0f0d9c07121aa26a43ac6ecf7f44aa35dd.jpe

 

ab8d78ae3e7d2ed7484234ebf758463feb2c.jpe

 

c5cf78171805a8395bbb003ec2c9964c27f4.jpe

L'auteur, Florian Sirieix explique Oh Capitaine! 

 

646a1700cf2a1af3fc2c4875b2f82153e76f.jpe

 

cec6509f2714e1a92afb85e167500829a96b.jpe

L'illustre et sympathique François Haffner de l'escale à jeux m'a fait le plaisir de venir jouer avec nous 
 

7a57f2ed080d38f9a49d0c60edac1e22403b.jpe

 

4733553624a801b92abfcc1379a0bb6ada30.jpe

 

A la fin du jeu, les joueurs ont pour beaucoup l'envie de prolonger le plaisir avec Nomades et aller discuter avec les Nomades au coin du feu, se laissant emporter par l'histoire. 

 

Nomade, raconte moi une histoire! 

e554824ee655a19cc077bf6059fd810cb857.jpe

Anne Cécile explique Nomades, le second tome de la série, jeu crée par Gary Kim, et basé sur le système de l'Awalé, où il vous faudra raconter les plus belles histoires. 

Je ne m'occupai que peu de Nomades mais le jeu à également beaucoup, développant une ambiance plus stratégique. 

6b91ce239610d0b8ce1065d99744a2506e6e.jpe

 

e3e5ab984c6d43ec38a07b9b3c9fa2438598.jpe

Florian est partout! 

 

Flingue moi si tu peux! 

Le Colt express géant  était évidemment de la partie et les gens ont pu se faire plaisir à dévaliser le célèbre train dans les plaines du far west, avec ou sans extension. 

Je crois que tel Antoine Bauza me le confiait lors d'une conférence que j'ai organisé il y a quelques années, les Ludonautes ont surtout l'envie de nous raconter des histoires, de nous entrainer avec eux, et Colt express crée cela. 
Un jeu chaotique où chacun prendra du plaisir soit à tirer sur ses amis, soit à lamentablement raté son coup de poing du fait de l'absence d'adversaire. 

793ef5f0b64792c8e8c875acd197a8823600.jpe

 

94da7db0991ba35ee90a7909d385fac46a56.jpe

 

7e17ed1482131a2453de83a6a7aedf652745.jpe

 

7ea31b4745a8360bb65b191149fd5d381047.jpe

 

Et tous les autres.... 

 

Un festival c'est des jeux bien évidemment, mais c'est surtout des rencontres, des retrouvailles, ceux que vous croisez longuement ou rapidement mais que vous êtes tout de même heureux de revoir tel que Ian Parovel, les comparses Yves Hirschfeld et Fabien Bleuze, Matthieu d'Epenoux, Tom "Dumas" Vuarchex, la belle et sympathique Emilie Thomas, Mr Philippe Tapimoket, Antoine et Hugo du coffre à jouer, Guillaume Pierre feuille ciseaux, Sebastien Dujardin, Césare Mainardi, Florent Toscano, Jean Baptiste de Ravensburger, Louise, Julian et Yoann de Blackrock, Roberto Fraga, Cristophe d'HISPA, Martin Vidberg croisé dans le métro, Régis Bonnessée, Juan Rodriguez et son compère Fabien, Alexandre Droit, Manuel Rozoy, Mathieu que j'avais croisé à Cannes et qui tente de faire éditer son joli Mad cars Arena, et qui j'espère y arrivera! 

 

Et puis ceux que vous ratez, Bruno Faidutti, Rémi Saunier, Bony, Lia Sabine et tous les autres que j'oublie...

 

Merci à tous les joueurs avec qui j'ai passé un excellent moment 

 

a064d71450c7d793e3dc6709c6ed4d1d13a5.jpe

Le choc des Titans! 

 

6295b335bdb35b9209eedf9c7262f00b83b3.jpe

Yves en compagnie de son ami Gilles, co-auteur d'ambition et éditeur avec Spotgames

6d7d5fbf5711edb9b8af54a5a2f76acba46a.jpe

Régis Bonnessée avec Cédric des Ludonautes

 

130f22022aa2d0f7214c25d6e16fc1ed0b31.jpe

Test d'un des prochains volets de Legends of Luma

 

 

Une jeune femme a oublié son bracelet sur notre stand, s'il est souhaite le récupérer, qu'elle contacte Paris est ludique

12ce52281a782faa9a4a72beecfdfe249541.jpe

 

Un très beau festival, très bien organisé, qui manquait de salade végétarienne le second jour mais on n'en voudra pas aux bénévoles qui  ont fait un excellent boulot durant tous le week-end et qui étaient tous très sympathiques! 

Ce compte rendu est bien évidemment subjectif et vu principalement du stand Ludonaute, il y avait des dizaines de choses à découvrir, de la banque à jeux au combat à l'épée, en passant par la commerciale tentant de vendre ses jeux avec son décolleté sans fond, il est évidemment impossible de tout voir et tout tester à Paris est ludique, mais n'hésitez pas y aller, vous ne pourrez y passer qu'un très agréable moment! 

Dédicace à cette famille croisée dans le métro samedi soir, très loin du festival et avec qui j'ai discuté après avoir vu leur bracelets oranges (visiteurs) 
Ils sont revenus le dimanche pour jouer au stand ludonaute. 


Une pensée également à ces gens dormant dehors dans le 17 ème, pendant que nous étions là à nous amuser à  des jeux de société. 
 

 

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Je n'aime pas

Commentaires

Default