Paul Malairan

Jeux Hybrides : vers une obsolescence programmée ?

Jeux Hybrides : vers une obsolescence programmée ?

C’est un des arguments qui revient le plus souvent quand on parle de jeu hybride. Pourra t-on encore jouer dans 5, 10, 20 ans à ce jeu alors que les générations successives de téléphones et de supports rendent obsolètes les logiciels si rapidement ?

 

Retour vers le Futur

 

Tout d’abord on peut s’interroger sur ce que sont devenus les jeux hybrides d’il y a 30 ans.

Atmosfear est un jeu des années 80. S’il est peu probable que les joueurs aient encore un magnétoscope K7 et une TV cathodique chez eux, ils peuvent se rendre directement sur Youtube où un fan a mis une numérisation de sa cassette en ligne depuis 2012.

La question est : en auront-ils envie passé l’instant nostalgie ?
 

Tric TracLa vidéo Youtube d'Atmosfear qui remplace l'original sur K7 vidéo.

 

L’obsolescence touche aussi le gameplay

 

Car dans un marché de jeu de société en pleine évolution, les gameplays et les goûts évoluent à vitesse grand V. Gavés de nouveautés, les joueurs délaissent régulièrement ce qui faisait leur hype du moment. J’en ai l’exemple plein mes placards avec des jeux qui ne sortent plus. Aurons-nous toujours envie de jouer à ces jeux ou serons-nous passés à autre chose ?

 

La solution Open Source

 

Contacté lors de la préparation de ce billet David Cicurel -l’auteur de Chronicle of Crime- affirme que l’éditeur Lucky Duck mettra tout le nécessaire en open-source quand il ne pourra plus assurer les mises à jour. Une démarche responsable qui tient compte de l’efficacité du travail des fans. Même son de cloche chez Aurora Games, où l’APK est disponible sur le site web de l’éditeur pour ceux qui sauraient se passer de leur store habituel. Alexis Anne met cependant en garde : ouvrir un compte Android Store coute 25€ à vie, tandis que l’éditeur devra débourser 99€ par an à Apple pour garder son compte ouvert, sans compter que l’application risque d’être rendue plus vite obsolète pour cause de compatibilité sur les téléphones de la marque à la pomme.

 

Tric Trac

Il est aujourd'hui possible de jouer aux consoles anciennes sur un simple PC.

 

La Fan-Base à la rescousse

 

Si le jeu reçoit de l’amour, il y aura toujours des fans pour le faire vivre. Nous avons vu l’exemple d’Atmosfear en début de billet, mais cela se retrouve aussi pour les jeux non-hybrides comme avec la communauté Hero-Quest qui publie du contenu et des règles pour le jeu plus de 30 ans après la sortie du jeu. On peut aussi prendre l’exemple du retro-gaming en jeu vidéo : on peut jouer grâce aux émulateurs aux jeux vidéos des consoles 8 et 16 bits sur n’importe quel PC d’aujourd’hui. Preuve qu’on a su se passer complètement du hardware d’origine.
 

Tric TracUn des nombreux sites de ressources pour Heroquest.

 

Conserver l’hardware d’origine

 

Une autre solution low-tech et efficace peut être de conserver son vieux smartphone, le chargeur et l’appli installée directement dans la boite de son jeu hybride préféré. Bien sûr, la batterie va vieillir sans utilisation courante donc ce n’est pas une solution miracle pour le très long terme.

 

Pour conclure nous pouvons voir que l’obsolescence touche les jeux hybrides comme le gameplay des jeux de société non-hybrides. L’attitude des éditeurs semble être de laisser la main aux utilisateurs dans le futur en proposant le contenu en Open-Source quand viendra le moment où ils ne pourront plus s’en occuper. Comme nous le voyons dans les exemples tirés des jeux vidéo, des premiers jeux hybrides ou encore des jeux de société plus anciens la communauté de fans trouve toujours une façon de faire vivre ses jeux préférés.

 

D’autres idées ou points de vue ? N'hésitez pas à commenter !


Retrouver ici d'autres articles du Joueur Inclassable

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Je n'aime pas

Commentaires (2)

Default
TeaMan
TeaMan
L'article est intéressant ! J'ai bcp aimé les exemples. Je regrette juste qu'il n'aille pas plus loin. On entre quand même dans l'inconnu. Certes le marché actuel est très nostalgique mais rien ne dit que ça va durer. Et si l'argument "il y aura tjs des fans" est pertinent ça ne veut pas dire que le contenu sera facilement accessible. Pour reprendre l'exemple de l'abandonware (ces jeux retros qui n'ont pas (encore) été réclamé par leurs ayant-droits), ils ne sont pas tjs simple à trouver, sont dans une situation légale instable et souvent perclus de bugs et autres problèmes techniques qui t'obligent à mettre les mains ds le cambouis. On est loin du confort de l'appli téléchargée du bout du doigt en qqes secondes.
Paul Malairan
Paul Malairan
Merci de l'avoir lu ! Je ferais peut être une deuxième version pour aller plus loin. Certes, je pense que le contenu sera un peu moins facilement accessible que sur un store de smartphone. Je pense au cas où il faudra télécharger une APK sur un smartphone du futur. Mais dans les 3 exemples cités le contenu est facile à installer même pour l'émulateur de console. Reste la question du droit d'auteur que vous soulignez en filigrane. C'est pour cela que j'ai recueilli des infos auprès d'Aurora et de Lucky Duck (via David Cicurel). Pour Alexis Anne, la situation est claire : si les fans du futur veulent reprogrammer une application pour continuer à jouer à Phone Bomb il n'y a aucun problème de son côté.
Je fais confiance à la force des communautés qui pourront sauvegarder ces jeux dans le futur et aider ceux qui devront mettre les mains dans le cambouis (électronique). Bien à vous.