arthelius

jeux et histoire : la ruée vers l'or

jeux et histoire : la ruée vers l'or

Compliqué il était, de trouver un premier thème pour cette nouvelle catégorie d’articles. Mais voilà un petit tour des dernières nouveautés a su éveiller en moi une certaine curiosité, et surtout me fixer sur un thème : celui de la ruée vers l’or. Cette idée je la dois à “Carcassonne, la ruée vers l’or” qui vient tout juste de sortir. Je trouvais intéressant de prendre ce jeu pour développer le contexte historique et ainsi en apprendre plus sur cette période et ce terme que nous connaissons tous, sans vraiment le cerner complètement. C’est donc parti pour la ruée vers l’or et la ruée vers les jeux aussi.

Avant de démarrer réellement je voulais vous toucher quelques mots sur cette nouvelle idée/rubrique. Si cela ne vous intéresse pas, il suffit de sauter ce paragraphe. Mon idée est donc d’utiliser les jeux pour mieux développer les contextes qu’ils utilisent. Ici il s’agit d’histoire, mais cela pourra s’étendre à d’autres domaines de connaissances comme la géographie, la science, l’éducation civique et d’autres encore. Il y a longtemps j’avais pensé créer une frise chronologique basée sur les jeux de société. N’ayant pas forcément trouvé le logiciel que je désirais, j’ai laissé cette idée de côté. Mais aujourd’hui je pense avoir trouvé un moyen de la recycler, afin de proposer des articles intéressants (enfin j’espère), mais qui pourront aussi être utiles aux élèves et pourquoi pas aux professeurs. C’est mon idée de base, après l’idéal serait qu’un professeur m’assiste sur cette tâche afin que le contenu pédagogique de l’article soit plus mit en avant ou du moins cerné ou complété. Donc si vous aimez votre métier et les jeux de société et que vous avez envie de participer à quelque chose de nouveau et d’utile vous savez où me joindre. Je vous donne même mon mail (même pas peur) : carvalhovianney@gmail.com

Avant toute chose je tiens à préciser que j’ai essayé de ne couvrir que la ruée vers l’or mettant ainsi de côté les jeux sur le Far West ou les cowboys, qui pourront être traités plus tard dans un autre sujet.

Les débuts

La ruée vers l’or a débuté en automne 1829 en Georgie (États Unis), avec l’arrivée massive des colons venus d’Europe. L’attribution des terres de ce continent encore vierge de propriétés actées se fera à partir de 1832 à l’aide de concours, où les gagnants pourront remporter des lopins de terre. Bien entendu ces concours auront pour effet d’amplifier encore plus l’arrivée de nouveaux colons. Tout ceci ne se fera pas sans mal puisque les Indiens Cherokee, alors occupants de ces terres seront « déplacés » afin d’offrir ces lopins aux colons blancs fraîchement arrivés. Ce déplacement portera le nom de “Piste des larmes”, laissant présager des conditions dans lesquelles celui-ci fut effectué.

Cette ruée vers l’or fera émerger de nombreux hameaux qui petit à petit se transformeront en villes de grande importance, du moins en termes de démographie. C’est le cas par exemple de Dawson City au Yukon, nous y reviendrons un peu plus loin.

Default

Carcassonne : la ruée vers l'or

C’est cette effervescence, mêlée à la soif d’aventure qu’on voulu retranscrire plusieurs jeux. Comme le dernier Carcassonne, dans lequel vous allez jouer des prospecteurs venus dans l’Ouest américain pour devenir riche en partant à la recherche d’or. Le principe de base reste le même que son grand frère : à son tour de jeu on pioche une tuile que l’on pose à côté d’une tuile adjacente déjà présente sur le plateau. Les chemins de terre ont fait place aux chemins de fers, les abbayes sont devenues des villes, et les cités des montagnes regorgeant d’or. Les petites nouveautés se situant au niveau des jetons d’or de valeur 1 à 3 pépites, et qui rapportent des points, ainsi que les trains qui vont doubler la valeur des voies s’ils sont uniques sur ces axes. Enfin, on trouve des tentes indiennes et des chevaux sauvages sur les plaines et qui rapportent respectivement 2 et 4.

La couverture nous plonge tout de suite dans l’ambiance : un homme la main tendue vers l’or convoité est accompagné d’une jeune femme au look aventurier et d’un indien qui semble d’accord pour fermer les yeux sur le massacre de son peuple et aider l’homme blanc dans son objectif mercantile. Soit, c’est un jeu, et je n’en tiens nullement rigueur à l’illustrateur, c’est juste que dans le cadre de cet article je ne pouvais pas faire l’impasse dessus. Surtout que pendant ce temps-là le cliché du vieux chercheur d’or conduisant une mule, est bien présent en arrière-plan, la bête exhibant une belle dent en or. On a la dépense facile ou on ne l’a pas.

DefaultOn retrouve ici l’ensemble des éléments reliés à cette période, même si le chemin de fer n’arrivera sur le sol américain que plus tard. Il est intéressant de voir le nom des villes utilisées dans le jeu, qui sont Santa Fe, Nashville, Carson City (nom qui ne devrait pas vous êtes inconnu), El Paso, Deadwood et Ghost Town, qui n’existe pas, mais qui est un clin d’œil aux nombreuses villes qui se sont dépeuplées après la ruée vers l’or, et qui prenaient du coup ce nom. Les autres villes sont des villes importantes qui ont vu le jour lors de la ruée vers l’or où du moins qui ont grandement prospéré durant cette période, souvent grâce à des exploitations minières importantes. Toutes ne furent pas érigées légalement, c’est le cas de Deadwood (il existe une série TV éponyme qui reprend son histoire), qui fut fondé en 1874 par le colonel George Armstrong Custer suite à la découverte d’un gisement d’or dans les Black Hills. Il existe aussi un jeu de société portant le nom de Deadwood où vous devez faire prospérer la ville en vous enrichissant en y attendant l’arrivée du train. Deadwood sera ensuite connue pour ses bandits manchots et ses maisons closes, chouette bourgade. Carson City, qui ne doit pas vous êtes inconnu car un jeu de ce nom existe, fut fondée en 1858 pour accompagner l’exploitation d’une mine d’argent. Elle est aujourd’hui la capitale du Nevada. Par contre, Nashville, qui fut fondée en 1779, existait déjà avant la ruée vers l’or.

Si vous êtes un fin lecteur, ce dont je ne doute pas, vous avez du remarquer que la plupart de ces villes virent le jour après la date énoncée au début de cet article. La raison est toute simple : c’est parce qu’il n’y a pas eu qu’une ruée vers l’or, mais plusieurs.

Une image pour schématiser cette période et les jeux qui y sont associés en un seul coup d’œil.

Default

Une frise chronologique de mon cru, afin de mieux situer les dates.

Une nouvelle ruée !

En 1848, la nouvelle de la découverte d’une pépite d’or dans une scierie de Coloma, révélant la présence d’or à Sutter’s Mill en Californie (qui était alors encore sous domination mexicaine), se propagea comme une traînée de poudre à travers le monde grâce au télégraphe. Les Européens qui arrivaient par le Cap Horn descendaient à San Francisco, ce qui eut pour effet de faire prospérer la ville très rapidement, et la Californie voir sa démographie exploser !

Et ça tombe bien car en 2008 un jeu bien nommé “La ruée vers l’or”, édité par Edge, vit le jour et plante son ambiance en 1849 au moment de la découverte de la fameuse pépite entre 2 bûches de bois. Dans le jeu la ville de Coloma va avoir un rôle très important, car c’est ici que vous pourrez acquérir de nouvelles compétences. Mais prenez garde, car si la ville est prospère au début, elle sera vite sur le déclin. Et c’est justement la gestion temporelle de vos actions qui déterminera le gagnant, coincé entre des prises de risques et des choix.

Petite anecdote amusante au milieu de tous ces chercheurs d’or, l’arrivée de Oscar Levi Strauss qui, venu pour faire fortune durant la ruée vers l’or, deviendra riche non pas en prospectant mais en s’associant à Jacob Davis, un tailleur qui ajoutera des rivets à ses pantalons, donnant les fameux jeans que tous les chercheurs d’or porteront. Quelques années plus tard, en 1861, débutera la guerre de sécession opposant les nordistes aux sudistes et qui fera émerger un des futurs présidents des États unis : Abraham Lincoln.

Default

Plusieurs jeux estampillés la ruée vers l'or

DefaultLa ruée vers l’or fut également le nom d’un autre jeu, au titre éponyme sorti en 1975. D’ailleurs l’illustration de la boîte ne peut qu’attester cette date. A ne pas confondre avec “Ruée vers l’or”, sans le “la”, qui fut édité par Ravensburger en 1988, proposant alors un graphisme plus léger, moins réaliste, plus dans la lignée de leurs autres productions. Le but est simple : amasser le plus d’or tout en provoquant les autres en duel. La base du jeu tourne autour des cartes et des jets de dés, apportant une très grande part de hasard. Dans le premier jeu de 1975 édité par Miro, l’action se déroule à Golden Town. Vous devez affronter les brigands dans l’espoir d’apporter à la ville les pépites que vous aurez découvertes dans les mines. Enfin, n’oublions pas le jeu édité par Asmodée : “la fièvre de l’or” sorti en 2004, qui est un jeu de cartes et surtout d’ambiance où les sales coups pleuvent, avec un système de ressource basé sur les colons de Catane. Il fut finaliste du Spiel des Jahres en 2005.

DefaultEn 1874, la guerre est terminée depuis un peu moins de 10 ans, mais la guerre éclate entre les Américains et les sioux Lakota. Le conflit culmina en 1876-1877 notamment lors de la fameuse bataille de Little Big Horn (25 juin 1876) qui vit les Sioux et Cheyennes des chefs Sitting Bull et Crazy Horse écraser les forces du général Custer. Le jeu “Peaux Rouges contre Longs Couteaux” revient d’ailleurs sur cette bataille. Vous pensez que la ruée vers l’or s’arrête ici, et bien non, elle continue (à travers le monde car en 1890 on trouva de l’or à Amel en Belgique) et arrive aux bords du fleuve Klondike. Un nom qui devrait résonner aux oreilles des fans de l’oncle Picsou qui fit fortune durant cette ruée vers l’or. Le centre de cette ruée se fera autour de la ville de Dawson City dans le Yukon au Canada. Nous sommes en 1896 et le Klondike charrie des pépites et surtout des paillettes d’or. Moins d’un an plus tard, la ville de Dawson City comptera plus de 100 000 habitants, témoin numérique de la fièvre qui entoura cette découverte. Cette effervescence sera aussi une source d’inspiration pour de nombreux écrivains comme Jack London ou Robert William Service, qui décrivirent dans leurs ouvrages la vie des pionniers.

Default
Je vous ai fais une petite carte afin de vous y retrouver.

Bientôt la fin

DefaultCette période de l’histoire nous la retrouvons dans les jeux avec le bien nommé “Klondike” qui est un jeu pour enfants édité par Haba et qui gagna le Spiel des Jahres en 2001 dans la catégorie enfant. Il s’agit d’un jeu de pari et de dextérité où vous allez devoir trier les pépites des pierres en faisant tournoyer le plateau afin d’expulser les indésirables. Un jeu pour enfants, certes, mais non dénué de bluff et d’ambiance, et qui colle parfaitement au thème et à cette recherche de pierres jaunes dans le célèbre fleuve.

Historiquement parlant, la ruée vers l’or s’arrêta après cette dernière escapade au Canada. Pourtant, d’autres ruées vers l’or ont vu le jour depuis, notamment en Afrique en 2009. Si vous vous intéressez à cette période je ne saurais que trop vous conseiller de lire les romans des auteurs nommés ci-dessus, ainsi que la jeunesse de Picsou et l’album de Lucky Luke « le Klondike ». Au niveau cinématographique Charles Chaplin a sorti un film en 1925 nommé la ruée vers l’or et il n’est pas rare de retrouver ce thème dans de nombreux westerns.

De nos jours, au-delà de l’aspect historique de la chose, la ruée vers l’or s’est entourée d’un certain symbolisme, celui de l’utopie, d’une entreprise un peu folle où les risques sont grands pour de maigres revenus.

J’espère que cette première incursion historique vous aura plu. Surtout n’hésitez pas à laisser vos commentaires, aussi bien sur la forme que sur le fond, ou pour proposer de nouveaux thèmes pour de futurs articles. Sur ce, je vous laisse en compagnie des pionniers, des braves gars un peu épris de la bouteille, mais fins joueurs de poker.

Avant de vous quitter, voici un petit résumé des jeux cités dans l’article :

Merci à Quilicus pour sa correction.

Si cet article vous a plu et que vous désirez en lire d'autres, n'hésitez pas à me soutenir sur ma page Tipeee.

Nom

AuteurEditeurAgeduréenbre de joueurs

Carcassonne
la ruée vers l’or

Klaus-Jürgen Wrede

Filosofia

8+

30 minutes

2 à 5 joueurs

Deadwood

Loïc Lamy

Edge

13+

2 à 5 joueurs

La ruée vers l’or

Marco Teubner

Edge

10+

60 minutes

2 à 4 joueurs

La ruée vers l’or

James Hodges

Miro

10+

45 minutes

2 à 4 joueurs

Ruée vers l’or

Edith Grein-Böttcher

Ravensburger

8+

45 minutes

3 à 6 joueurs

La fièvre de l‘or

Bruno Cathala
et Burono Faidutti

Asmodée

10+

45 minutes

3 à 5 joueurs

Peaux rouges
contre longs couteaux

Capiépa

10+

2 joueurs

Klondike

Christian Wolf,
Stefanie Rohner

Haba

6+

30 minutes

2 à 4 joueurs

Sources : www.wikipédia.org, www.loretlargent.info,www.jeuxsoc.fr, trictrac.net, boardgamegeek.com, http://le-trou-a-rat.blogspot.fr, www.virtualmuseum.ca

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Je n'aime pas

Commentaires

Default