Monsieur Phal

Jeu & Arts : Le Débat de l'intelligence pur en VOD sur TT Tv !

Jeu & Arts : Le Débat de l'intelligence pur en VOD sur TT Tv !

Cet après-midi, nous avons fait semblant d’être intelligents. Oui. Pour impressionner les gens qui pensent que jouer c’est un truc de gosses. Nous avons joué à Arte avec un débat improvisé à la dernière minute.

Default

Jeu & Arts.

Nous avons voulu savoir si la création ludique était un Art, alors il a fallu définir ce qu’était l’Art. Et ce n’est pas gagné. Surtout que nous avons fait court là où il aurait fallu faire long. Mais nous étions sous la pression de la SNCF parce que l’un des invités avait un train à prendre.

Bref, nous avons fait ce que nous avons pu, nous sommes partis dans tous les sens, mais vous étiez 550 à nous écouter en live. Un jeudi après midi. Dingue pour un truc fait à la va-vite.

Je ne sais pas si nous avons été bons, je ne sais pas si nous avons donné une réponse. Mais je pense que certains auteurs voudront un jour donner leur opinion, donc il y a de fortes chances que nous recommencions. Parce que faire l’intelligent ça permet de se la raconter. Oui. Et nous, on aime ça…

Merci aux intervenants de s'être prêtés au jeu...

VOD.

Pour ceux qui ont loupé la chose, voici la Video On Demand tout de suite là maintenant. Et c’est la maison qui régale. Oui. Parce que monter au monde que le secteur réfléchit, c’est un truc qui l’air de rien est important pour ce qui concerne la reconnaissance. Assurément.

► Le débat en grand dans la TT Tv, c'est par ici !

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Je n'aime pas

Commentaires (26)

Default
Totoche
Totoche

Mouais. Sauf que les trois autres, tu peux t'abstenir de règles, et à partir de là, créer ton propre style.

Aux échecs, tu ne joues pas sans règles. L'Art est intiment lié à la liberté de création.

Renaud57
Renaud57

"les échecs ne sont pas un jeu mais un art." Alexandre Alekhine.
Le jeu est partout dans l'art, l'écrivain joue avec les mots, le peintre joue avec les couleurs, le sculpteur avec les matériaux. Le jeu peut devenir "Art" mais il faut du temps, des génies (des bons)

LouFredou
LouFredou

Pour les gens intéressés, il y a eu en 2010 un podcast du site de jdr "La Cellule" sur l'art et le jeu de rôle :

http://www.lacellule.net/2010/06/podcast-hs-art-et-jeu-de-role.html

drahcir
drahcir

Je pense tout l'inverse : seules les oeuvres existent, car les artistes ne sont, pour la plupart, déjà plus de ce monde. C'est pour répondre au livre dont il est question au tout début du débat (Histoire de l'art).

Ensuite, de quels types de jeux parle t'on ?!

Je vais me limiter à ne traiter que des jeux de société en général puisqu'on en parle justement sur un site spécialisé dans ce domaine.

Pour ce qui est des jeux (en général), ils se définissent d'abord par des règles, communes à tous les participants, dans un environnement factice. Ensuite par un matériel. Le jeu n'est pour moi pas un art. C'est avant tout un concept, l'invention d'un monde, avec des règles qui le régisse. L'artiste (par ses dessins, peintures, figurines) peut servir le jeu, mais le jeu ne sert pas l'art. La partie artistique ajoute la forme au fond. Sans le fond, point de forme dans un jeu.

En outre, le jeu n'est pas une activité à classer dans une quelconque rubrique déjà définie, et pas non plus dans une activité culturelle car non reconnue officiellement. Le jeu est par définition pour moi une activité inclassable car le jeu réinvente le réel avec ses propres règles. C'est une activité qui réinvente "la chose", une sorte d'utopie, voire d'uchronie parfois et c'est ce qui interpelle le plus souvent.

Le jeu est surtout un concept régit par des règles que j'appellerais le "fond", dans lequel on ajoute une partie artistique pour le vendre, que j'appellerais la "forme". Auxquels on plaque "un thème" pour lui donner "une âme".

Maintenant, un jeu de société peut aussi être une "belle oeuvre artistique" (entre guillemet) pendant le déroulement d'une partie par exemple. Et c'est probablement voulu par son auteur. Je pense en particulier à TALUVA et son île qui se construit sous les yeux des participants.

Ce qui définit l'auteur d'un jeu n'est pas l'artiste en soi, c'est avant tout un créateur de concept.

Pour finir, on ne gagne pas forcément plus à être reconnu, codifié ou même classé.

Pour l'art, la beauté n'est que dans le regard de celui qui voit.

Mes deux pièces de cuivre.

;)

LEauCEstNul
LEauCEstNul

@drahcir Je ne comprends pas trop en quoi une partie de jeu peut être considéré comme un art. Entre jeu et art, il y a une différence, c'est la notion de règle. Il n'y a pas, dans une majorité des cas, de règle écrite, à ne pas transgresser dans l'art.

C'est tout l'inverse chez les contemporains. Bien entendu qu'il y a un cadre technique (écrire dans une langue, peindre sur une toile, etc) mais il n'y a pas de cadre au niveau du fond : on est là dans la différence entre le jeu de rôle papier et le jeu de rôle informatique.

Le jeu de rôle informatique, tout comme dans une partie de jeu, est limité dans l'invention de la partie par sa forme.

Le jeu de rôle papier, moins (mais en jdr papier, qui reste un jeu, en med fan par exemple, hors de question de faire chuter un paquebot sur la tête de joueurs dissipés... Euh... Bon. N'empêche que ça calme "tout autour de vous, vous avez une ombre qui grandit et grandit et va de plus en plus loin...". :) :) )

On "joue" de la musique, car il y a cette notion de langue musicale, de cadre musical dans lequel l'artiste est libre de s'exprimer. Le musicien joue avec des règles harmoniques ou rythmiques, limité par son instrument. Tout ses éléments sont autant de "jouets".

Tout comme un acteur qui "joue", qui s'exprime dans un cadre narratif et dans un rôle cadré lui aussi.

Pourtant, dans les arts non vivants, un écrivain ne joue pas, un peintre ne joue pas, un sculpteur ne joue pas.

La différence ? C'est qu'un morceau de musique, une pièce de théatre, n'est pas un art en soi. L'ensemble des représentation d'un interprète peuvent être qualifié d'art, mais pas ses "sous" parties :)

LEauCEstNul
LEauCEstNul

C'est chouette de vous revoir débattre - n'ayant pas encore vu l'émission, je m'en réjoui d'avance - mais... Encore ce vieux débat...

Après "Le jeu vidéo est il de l'art ?", voici "le jeu de société est il de l'art ?"

J'ai les idées bien arrêtées sur le sujet : il s'agit pour moi d'Artisanat ou d'Ingénierie (avec les majuscules s'il vous plait), mais pas d'Art. Par exemple, peu de place à l'instinct dans la création d'un système de jeu efficace alors que le nombre d'Oeuvre issues de l'instinct de son auteur sont légions.

Pas de place à l'instinct, mais place libre à l'intellect : on est bien ici dans le domaine de l'Artisanat ou de l'Ingénierie, pas de l'Art.

Contempler une magnifique Fender Précision de 1978 me tirera des larmes, mais il ne s'agira que d'Artisanat. Comme un Stradivarius, une Traction Avant, ce genre de choses magnifiques qui ont été créées par l'esprit plutôt que par l'instinct ou le coeur.

Voila.

Dr. Justice
Dr. Justice

On n'est pas sorti de l'auberge tout de même, car telle œuvre dite d'art suscitera de l'émotion chez M. Phal mais pas chez T. Lefranc et inversement. Serait-ce donc que l'art n'existe qu'en fonction du regard du public ?

Pour moi l'art est plutôt création à l'intérieur d'un système de contraintes — contrainte du matériau, contrainte du sujet etc —, et en ce sens le jeu, qui repose entièrement sur la contrainte, dont la contrainte — la règle — est même l'unique propos, est un objet d'art pas excellence.

Bravo pour ces débats en tout cas et pour les intéressants commentaires qu'ils entraînent.

Autrement :

Ne pas éprouver d'émotion devant un Picasso ou un Pollock, c'est un peu triste.

Quand je débats avec mes amis, je m'efforce de jouer le rôle de modérateur s'il est besoin. Ce serait un peu bête de se fâcher parce qu'on arrive pas à répondre à une question restée sans réponse depuis des milliers d'années.

ThierryLefranc

"Donc, quelqu'un qui ferait peur ferait de l'Art ? Est-ce qu'un psychopathe qui enlève quelqu'un, à la Seven (le film), est un artiste ? Est-ce que la pratique SM est artistique ?"

Non, non et non.

Je pense que l'art doit provoquer de l'émotion, mais que toute émotion n'est pas de l'art.

morlockbob
morlockbob

@ phal: il me semblait que dans les débats (et il me semble que ce tennis de commentaires est un débat), il y avait un modérateur, une conducteur de débats, un personne qui gardait la tête froide .... vous me donnez l impression de plus vous écouter parler qu 'autre chose... bien à vous néanmoins

Monsieur Phal

Cher Monsieur @morlockbob,

Ha mais ça c'est parce que vous appliquez le sens que la télé nous a donné Moi, j'ai des choses à dire, donc je les dis. La prochaine fois, on trouvera quelqu'un qui fera le conducteur, comme ça je serais qu'un invité et je pourrais parler sans que les schémas imposés par la télé nous plombe la discussion. Dans la vraie vie, quand vous débattez avec vos amis, vous n'avez pas un modérateur. Si ?

ThierryLefranc

Bonjour,

Après avoir enregistré cette émission, je l'ai visionné tranquillement et je me permets mon petit commentaire.

Je n'avais pas suivi cette histoire de la CIA et de Pollock, mais je n'y vois rien d'étonnant. On sais que Picasso ne doit sa carrière qu'à un marchand qui a décidé que...

Comme j'en discutait il y a quelques années avec M. Gérald Méssadié, Picasso, Pollock, Koons et tant d'autres seront un jour décroché des musées et resteront des noms dans les dicos consacrés à l'art.

Lorsque l'on regarde un tableau, c'est l'émotion qu'il procure qui compte.

À partir du moment où l'oeuvre d'art à besoin d'être expliquée, soi-disant pour être comprise, c'est qu'il y a un problème. Les artistes dits contemporains passent souvent plus de temps à expliquer leur travail qu'à le faire. Cela démontre bien qu'ils ont ratés leur propos : l'émotion. Elle doit être ressentie sinon c'est que l'on a raté son travail.

Pour en revenir au jeu, peut m"importe également que celui-ci soit reconnu comme un art mais j'avoue que je suis encore très mécontent que l'on ne reconnaisse pas les auteurs.

J'ai le dernier catalogue de distributeur d'Asmodé donné par certaines boutiques; il y a le nom du jeu, une photo du jeu, le nombre de joueurs, la durée et l'âge. Aucun nom d'auteur en vis-à-vis des jeux.

Peut-on imaginer un catalogue d'éditeurs de roman, par exemple, avec le nom du livre, la photo de couverture, le sujet de celui-ci et aucun nom d'auteur ?

Je trouve cela, pour en revenir à ce catalogue, que c'est d'autant plus choquant de la part d'Asmodé dont, à mon sens, une part de leur travail devrait être la reconnaissance des auteurs.

En tout cas, merci pour ce débat pour lequel j'ai surtout apprécié les propos de M. Vuarchex qui m'a semblé le proche de la réalité du moment.

Cordialement.

Thierry

Monsieur Phal

Cher Monsieur @Thierry Lefranc,

L'émotion vous dites, la base. Soit. La peur est une émotion. Donc, quelqu'un qui ferait peur ferait de l'Art ? Est-ce qu'un psychopathe qui enlève quelqu'un, à la Seven (le film), est un artiste ? Est-ce que la pratique SM est artistique ?

Tom Vuarchex
Tom Vuarchex

@Thierry Lefranc
Merci pour ton commentaire, j'ai effectivement abordé le débat avec une vision beaucoup plus terre à terre, disons pragmatique pour ne pas me dévaloriser, que mes acolytes ^^ Tous les intervenants ne sont pas venus autour de la table avec les mêmes intentions.

Perso, avant d'aborder le sujet "Jeu, art ou non", le questionnement sur la reconnaissance de sa valeur "culturelle" me semble plus important, en tous cas, ce deuxième point précède le premier selon moi (ce qui n'empêche pas l'intérêt du débat qui a eu lieu). Le sujet n'était manifestement pas celui-ci, d'où une certaine réserve de ma part, mais ce n'est pas un problème en soi, j'espère qu'il y aura d'autres occasions d'aborder la chose.

Comme tu le rappelle par l'exemple, sa reconnaissance en tant que "produit culturel" n'est pas gagnée même à l'intérieur du monde ludique. Et cela passe par une mise en avant de l'auteur et de ceux qui ont participé à l'effort créatif (illustrateur et éventuellement éditeur selon son implication).

Djinn42
Djinn42

On ne parle pas de porno on est d'accord.