Anaris

Infinity Defiance - Kickstarter en cours

Infinity Defiance - Kickstarter en cours

Il y a 10 jours Corvus Belli lançait Defiance en financement participatif.

Plus connus des joueurs de figurine que des habituez des jeux de plateau, Corvus Belli n'en est pourtant pas à son coup d'essai. Il y a 2 ans, il lançait Aristeia qui voyait 2 équipes de combattants haut en couleurs s'affonter sur une arène.

Le jeu avait rencontré un accueil mitigé de la part des boutiques qui le cantonnairent à coté d'Infinity, sa franchise à succès, alors qu'il s'adressait au joueur de plateau.

Fort de cette expérience, l'éditeur tente l'aventure Kickstarter cette fois pour un nouveau jeu hybride entre les mécaniques d'Aristeia et les figurines d'Infinity - Défiance. Il n'assume toutefois pas entièrement la démarche puisqu'il n'abandonne pas sa communauté de jouer de jeu de figurine cette fois en proposant des figurines en métal et une multitude d'addon permettant de passer de Défiance à Infinity.

Mais revenons au jeu avant de parler du Kickstarter.

Mécanique éprouvée

Le jeu est un dungeon crawler, style à la mode depuis Descent. Les habitués d'Assaut sur l'empire et autre Gloomhaven ne seront donc pas perdu.

Chaque joueur prend le contrôle d'un des membres d'équipage du Defiance juste après l'attaque de la base sensé préparer la contre-offensive mené par une menace alien, l'armée combinée. On doit conduire l'équipage du Défiance à travers une série de mission pour équiper le Défiance avant de mener une mission suicide afin de saboter la base adverse menaçant l'humanité.

Tric Trac

La prise en main est rapide toute les actions sont présentent sur la carte du personnage et de son équipement. Chacun notre tour, on réalise deux actions (mouvement, tir, piratage informatique,  interaction avec un élément du décors).
Les actions sont résolus au moyens des dés à 6 faces caractéristiques d'Aristeia, chaque face présentes les symboles assurant la réussite de l'action et annulant une partie des réussites adverses. Comme pour Aristeia les symboles '!' permettent de déclencher des effets bonus.

Une fois le tour d'un jouer terminé, on tire une carte identifiant une des unités ennemis puis une carte désignant les actions réalisés par l'ennemi. La petite originalité étant que la carte d'action propose 5 options (mouvement, tir, piratage, ...) possédant une condition d'annulation, seuls les 2 premières non annulés seront réalisés. Plus on descente dans la liste plus ces actions sont fortes. La condition d'annulation définissant la cible et pouvant varier on a souvent la surprise de voir l'adversaire agir de manière inattendus et désagréable.
Le tout est très naturel et les tours s'enchainent rapidement à travers des scénarios très scénarisés et rapide.

La pression sur les joueurs est assuré par l'arrivé régulière de renfort, l'augmentation du niveau d'alerte et le déclenchement d'évènement tout au long de la partie. 

Il y a souvent plusieurs manières de finir un scénario et les échecs sont relatifs puisqu'on libère mission après mission de nouvelles options tout au long de la campagne.

Le jeu propose une excellente rejouabilitée puisque non content de proposer 6 héros de la boite de base et les 12 scénarios avec la boite de base, 2 extensions apportant chacune 6 missions ont été débloqués ainsi qu'un éditeur de scénario. Les différents bonus et addon de la campagne ajoute également 10 héros supplémentaires et la possibilité de remplacer les ennemis des scénarios proposés par 10 factions alternatives issus d'Infinity.

 

Back to the Normandy

Loin des mécaniques de fatigue de Gloomhaven ou de licence bien connus comme pour Assaut sur l'empire, Defiance joue avant tout sur la qualité des figurines et de son univers pour attirer les joueurs.

L'univers d'Infinity nous emmène dans un futur proche ou l'humanité a atteint les étoiles et collonisé de nouveaux systèmes avant de rencontrer une cvilisation extra-terestre hégémonique. Et dans ce contexte on ne peut s'empêcher de repenser à Mass Effect lorsque l'on joue à Défiance avec beaucoup de bonheur tant les sensations et l'histoire de la première campagne nous ramène vers les aventures sur Normandy.

Coté matériel de jeu et figurine, on reste dans le canon de ce que propose Corvus Belli aux joueurs de figurine avec entre 14 et 38 figurines exclusives en métal finement détaillée.

Tric Trac

L'éditeur promet des figurines faciles à monter mais le métal reste un frein pour de nombreux joueurs de plateau et de figurine. On regrettera pour l'instant l'absence de Silhouette pouvant remplacer les figurines et les jetons pour profiter du jeu dès l'ouverture de la boite.

Le plateau de jeu est composé de 16 tuiles recto-verso permettant de constituer la zone de chaque mission. Des éléments de décors en plastiques sont également disponible pour agrémenter le plateau de jeu, il s'agit néanmoins d'un addon remplaçant les jetons fournis dans la boite de base. Et des addons le jeu, Kickstarter oblige n'en manque pas!

Campagne de financement 'participative'

Le kickstarter rencontre un serieux succès notamment grâce à l'engouement des joueurs du jeu de figurine Infinity en particulier américain. On ne peut donc pas reprocher à la campagne de ne pas rencontrer son public. Les Stretchgoals se débloquent avec un rythme soutenue.

Avec des seuils de participation allant de 100€ pour la boite de base (sans toutes les figurines) jusqu'à 250€ pour disposer de toutes les extensions et de toutes les figurines, le jeu ne s'ouvre pas à tout le public de joueur de jeu de plateau.

Il propose également une dizaine de pack de renforcement sous forme d'addon complémentaires pour 45€ chaque. Cela peut décourager les visiteurs alors que ces packs s'adressent aux joueurs voulant profiter de Défiance pour démarrer ou complémenter une faction à Infinity, leur jeu de figurine. Ils restent qu'en l'absence de ces renforts on devra se contenter de marqueur en carton pour profiter de ces profils supplémentaires optionnels débloqués durant la campagne.

C'est d'autant plus dommage que leu jeu ne sera pas distribué en boutique hors période de Kickstarter et qu'il est pour l'instant uniquement disponible en espagnol et en anglais. Au vue du nombre de contributeur français il y a peu de chance qu'une traduction soit disponible sans un engouement de dernière minute de la part des joueurs francophone. Mais l'éditeur nous as déjà bien surpris au cours des 15 premiers jours de la campagne.

 

 

 

 

 

 

 

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Je n'aime pas

Commentaires

Default