Il était une fois dans un poulailler ...

Il était une fois dans un poulailler ...
Astur

Certains jeux se prêtent particulièrement bien à l'exercice et Poulettes est de cela.

Il est quasiment possible et très amusant d'expliquer les règles du jeu en racontant une histoire.

 

Asseyez-vous donc autour du feu et tendez l'oreille :

 

"lI était une fois, une basse-cour qui pleurait la mort de son vieux coq bien aimé.

Seuls quelques jeunes coqs se réjouissaient de la situation car voici qu'allait se présenter à eux l'opportunité de devenir le nouveau Big Boss des lieux !

Comme chacun le sait, dans une basse-cour même si les coqs chantent se sont en définitive les poules qui décident de tout et plus elles sont anciennes, plus on les écoute. Nos jeunes ambitieux allaient donc devoir convaincre un maximum de Poulettes de rallier leur camp. Et quoi de mieux, pour cela, de leur offrir le ver de terre dont elles rêvent !?

Voilà donc nos jeunes coqs qui se lancent dans une chasse frénétique aux lombrics, devant le regard admiratif et gourmand d'une assemblée de Poulettes ! Le plus rapide d'entre eux, lance soudain un "Cocorico !" victorieux à peine s'est-il emparé d'un second ver de terre. Il s'empresse d'aller offrir le fruit de sa chasse à deux des dames de l'assemblée qui, après s'être délectée, lui promettent leur soutien.

4 jours durant, les jeunes coqs vont jouer du bec pour satisfaire l'estomac des Poulettes, mais gare à ne pas décevoir ces dames, car elles ne manqueraient pas de se venger !

Que serait cette histoire sans amour ? L'amour secret, l'amour vrai, celui qui fait vibrer les barbillons de nos jeunes héros pour la jeune poulette de leur rêve !

Au soir du quatrième jour, la basse-cour se réunit enfin pour choisir son nouveau chef, qui s'endort en rêvant à toutes ces poulettes qui ont voté pour lui ..."

 

Et voilà, c'est terminé, vous savez quasiment jouer maintenant.

Il ne vous reste plus qu'à affûter vos becs et à partir à la chasse aux vers de terre ;)

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Je n'aime pas

Commentaires

Default