Lud'act

Gangster Paradise, trouver sa place dans le trafic.

Gangster Paradise, trouver sa place dans le trafic.

Ces quelques lignes ont pour but de vous présenter le dernier jeu … euh le premier en fait... des éditions Lud’Act : j’ai nommé, Gangster Paradise !

Un jeu de plateau immersif, addictif et à la portée de tous, de 3 à 5 joueurs, pour des parties de 45 à 75 min.

 

Tric TracTric Trac

« I’m gonna make him an offer he can’t refuse! » - Le Parrain

Alors, oui, je sais, non seulement cette phrase n’a rien d’originale mais en plus elle est issue d’un film dont l’image et la licence ont déjà été utilisées à maintes reprises.

Oui, mais voilà, cette réplique culte reflète tellement bien ce que nous avons voulu faire avec Gangster Paradise, qu’il m’est impossible de ne pas la citer.

Négocier, faire une proposition, exposer ses arguments, réfléchir à une contreproposition, rechercher un compromis, le trouver… ou pas. Echanger et donc partager. Voici en quelques mots l’objectif initial qu’Olivier Talbot, mon comparse à l’initiative de Gangster Paradise, et moi-même, nous étions fixés au démarrage du projet : faire un jeu où tout pourrait se négocier ou presque, de la manière la plus libre possible, et à tout moment. Car nous n’aimons rien de plus que les jeux avec de fortes interactions entre les joueurs.

Tric TracTric Trac

Tout le développement du jeu a simplement été articulé autour de ce postulat : encadrer et mettre en valeur la libre négociation à la table.

Une fois l’objectif défini, nous nous sommes fixés les moyens pour y parvenir :

  • La « transparence du marché » comme on dit en économie, c’est-à-dire faire en sorte que tous les joueurs aient une vision complète sur les ressources de chacun afin de pouvoir faire des propositions justes.
  • Des mécaniques simples pour conserver un certain rythme et ne pas alourdir la durée de jeu.
  • Un jeu pas trop calculatoire… mais un peu quand même, juste ce qu’il faut pour que les échanges soient motivés par des choix tactiques différents.
  • Pour le côté fun, un thème immersif qui s’est facilement imposé à nous : celui de la Mafia.
  • Des coups bas et de la bonne grosse liasse de billet ! Parce que dans la Mafia, on ne fait pas tout ça pour l’amour du crime !

Tric Trac

« Eh, c’est bien beau, mais Gangster Paradise, ça marche comment, en fait !?! » - Anonyme

Dans Gangster Paradise vous êtes en charge du développement et de la gestion d’une des 5 plus grosses mafias du monde. Celles-ci, craignant que la politique ultra-sécuritaire actuelle des Etats ne vienne enrayer leurs lucratives activités criminelles, ont décidé de s’unir pour former un conglomérat puissant : l’Organisation. Un seul problème : quel clan sera désigner pour le diriger? Ne réussissant pas à se mettre d’accord, ces mafias se lancent un défi : monter l’équipe qui récoltera et blanchira le plus d’argent possible en l’espace de 8 semaines. Le clan vainqueur prendra la tête de l’Organisation.

But du jeu : Posséder le plus d’argent blanchi au terme des 8 tours de jeu.Tric Trac

Déroulement d’un tour de jeu :

Chacun des 8 tours de jeu est décomposé en 5 phases distinctes. Chaque phase est effectuée par chacun des joueurs dans le sens des aiguilles d’une montre avant de passer à la suivante:

  1. Une phase de production durant laquelle chaque joueur reçoit les marchandises auxquelles il a droit. Toutes les marchandises doivent rester visibles de tous les joueurs.
  2. Une phase d’accès au marché noir, permettant aux joueurs de diversifier son stock de marchandises.
  3. Une phase de vente durant laquelle les joueurs peuvent revendre des combinaisons de marchandises contre de l’argent sale (jetons billet rouges).
  4. Une phase de recrutement, au cours de laquelle les joueurs vont pouvoir étoffer leur équipe afin d’augmenter leur possibilités mais aussi contrarier les plans adverses.
  5. Une phase de blanchiment de l’argent sale et de paiement des salaires dus aux membres de son clan.

Code d’honneur de la Mafia :

Tout joueur peut proposer solliciter un échange à n’importe quel moment du jeu. A l’exception des personnages, tout peut être échangé : marchandises, argent sale, argent blanchi, combinaison des trois, etc… Seules deux règles viennent encadrer cette liberté :

  • On ne négocie qu’avec le joueur actif
  • Un échange ne peut pas se présenter sous la forme de crédit

 

Tric Trac

Tric Trac

« Si tu vis dans l’ombre, tu n’approcheras jamais le soleil ! » - Jacques Mesrine

Gangster Paradise a suivi le parcours classique de création d’un jeu de société : développement, tests, modifications, tests, modifications, tests et re-tests etc... La seule chose qui diffère est que nous n’avions pas encore eu l’occasion de le présenter en salon. Pour diverses raisons, mais avant tout car nous voulions un prototype correct à montrer et nous n’avions pas de compétences graphiques pour cela. Pour résoudre ce problème, nous avons travaillé avec une illustratrice, Melissa Delteil et un graphiste, Jérémy Morale, et commencé à nous pencher sur les problématiques de matériel… donc des activités réservées à l’édition. Appuyés par un contexte favorable, nous avons fini par nous dire « Et pourquoi pas nous ! » et c’est ainsi que Lud’Act, notre maison d’édition a vu le jour.

Nous consacrons pleinement notre temps à cette activité désormais, nous apprenons chaque jour et il était dans l’ordre naturel des choses pour nous d’être présent au FIJ à Cannes.

Lud’Act y fera sa première apparition dans le monde ludique, avec humilité mais sans s’excuser d’exister non plus, car nous sommes fiers du projet que nous portons ainsi que du travail engagé. Stand 04.24, venez nombreux nous rencontrer et découvrir Gangster Paradise !

 

Tric TracTric Trac

 

« Ne mesure pas la profondeur d'une rivière avec tes deux pieds » - Proverbe mafieux

Eh bien oui, à notre tour, nous allons lancer notre campagne Kickstarter de façon imminente.

Nous ne le faisons pas pour établir un système de précommande mais bien pour solliciter la bienveillance et la participation de tous les ludistes qui croiront en notre projet. Car Lud’Act n’a pas encore la capacité financière pour lancer une production digne de ce nom.

 Bien sûr, des contreparties matérielles existeront à ces donations, à commencer par des boites de jeu, mais l’idée reste néanmoins celle d’un retour aux sources du crowdfunding, à savoir le soutien collectif d’un projet incapable de s’autofinancer.

Alors on vous attend nombreux, sur le stand 04.24 du FIJ de Cannes la semaine prochaine, et sur la page Kickstarter de Gangster Paradise, du mardi 20 février 17h, au vendredi 30 mars 17h !

 

ANTONIETTI Christophe - Lud'Act

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Je n'aime pas

Commentaires

Default