leoblandin

Dans les cordes, l'interview par Jeux Demain

Dans les cordes, l'interview par Jeux Demain

Interview par Jeux Demain

Aujourd'hui, nous avons le plaisir d'accueillir Léo Blandin pour discuter de son projet, qui est plus qu'un jeu. En effet, il s'agit ici d'un financement participatif "complet", qui englobe un jeu, un lieu associatif... une aventure humaine. Aller, on vous laisse découvrir tout ça ;-)

Jeu Demain: Bonjour Léo. A ton tour, tu passes entre les mains de l’équipe Jeu Demain, et on t’en remercie. Tu es là pour nous parler de ton jeu, “Dans les cordes”, actuellement en fin de campagne de financement. C’est un projet un peu particulier, et nous allons très vite découvrir pourquoi... mais pour l’instant, commençons par les présentations: Léo, qui es-tu, d’où viens-tu, que fais-tu :-) ?

Léo Blandin : Bonjour Guillaume, avant tout merci pour cette interview.

Alors, qui suis-je ? Je suis un mec de 29 ans avec pleins de rêves et d’idées en tête. Je suis né à Cholet et j’ai pas mal voyagé : Nice, Ardèche, Marseille et maintenant Saint-Nazaire.

Au niveau du boulot c’est la même, j’ai fait pas mal de choses : vendeur, graphiste... et je suis actuellement à plein temps sur mes projets (et c'est très chronophage).

Jeu Demain : On le disait juste avant, ton jeu “Dans les cordes” est un projet qui va au-delà d’un jeu de société. Il n’en demeure pas moins que le jeu est le cœur du projet (corrige-moi si je me trompe)... tu peux nous en dire plus à son sujet? Quel type de jeu est-ce, pour qui ?

Tric Trac

Et bim !

Léo Blandin : Le jeu n'est pas au cœur, mais il fait partie intégrante du projet. Les deux sont étroitement liés, car les bénéfices sont reversés à une association. Donc Dans les Cordes, c'est un jeu de boxe, plus particulièrement de boxe des années 20. Et c'est ce que l'on retrouve dans les illustrations et la mise en page des cartes.

C'est un jeu pour amateur ou expert. J'ai voulu mettre une certaine profondeur et beaucoup de tactique : chaque choix est crucial au cours de la partie. Mais en même temps j'avais envie de faire un jeu rapide à mettre en place et simple à comprendre. Ici, une fois que l'on a fait une partie la deuxième s'enchaîne directement.

Jeu Demain : On est donc sur du deckbuilding, pour 2 joueurs exclusivement. Suffisamment original pour qu’on en parle, le thème est la boxe anglaise. Pourquoi ce choix?

Léo Blandin : A la base je voulais faire uniquement une version deux joueurs, avec peu de cartes. Le côté duel à très vite pointé le bout de son nez. Et la boxe anglaise étant très peu présente dans l'univers du jeu (et c'est aussi le noble sport) je me suis dit "fonce !".

Je ne connaissais rien à ce sport, j'ai donc lu l'intégralité du wikipedia et regardé quelques matchs sur internet pour avoir des idées. J'ai ensuite bien étudié les coups et les esquives pour avoir un rendu très "simulation". Même si cela reste un jeu, j'avais envie de coller à la réalité et d'avoir une réelle sensation de boxe, que ce soit dans les coups ou dans les moments d'attente où l'on se tourne autour.

J'avais envie de me différencier de sortir du lot et de ne pas faire comme tout le monde... avoir un énième jeu de sorcier c'est cool, mais trop commun.

Je sais que c'est un pari risqué, car c'est vraiment un secteur de niche mais bon, avant de faire un jeu pour les autres, c'est surtout un jeu pour soi que l'on fait.

Tric Trac

Toujours dans un style vintage

Jeu Demain : Aujourd’hui, le format deckbuilding est très utilisé dans de nombreux jeux, y compris à deux (Hero Realms, Star Realms, etc...). Quel est le point de différenciation de ton jeu par rapport aux autres?

Léo Blandin : Le thème et la mécanique de jeu particulière, où on doit sacrifier des cartes pour en jouer d'autres. Du coup, comme dit précédemment, chaque choix aura un impact sur la suite de votre partie.

Le côté simulation donne une vraie inertie au jeu et procure un réel stress : "Doit-on jouer cette carte? Va-t'il la contrer?".

Plus les parties s'enchaînent, plus le côté bluff prend le dessus, car nous voyons l'énergie de notre adversaire. Et nous savons qu'avec ce qu'il a d'énergie, il va contrer potentiellement telle ou telle carte. A nous donc de le forcer à contrer ou pas.

Pour un choix esthétique le jeu est illustré par Mickael Ravin et le côté BD / COMIC / MANGA donne une réelle plus value au jeu.

Jeu Demain : Parlons maintenant de ce qui entoure le jeu. Le financement participatif est destiné à la production du jeu, mais pas que. Il y a aussi derrière l’ambition d’ouvrir un café associatif à Saint-Nazaire. Tu peux nous en dire plus?


Tric Trac

Les deux loustics !

Léo Blandin : Alors oui, c'est un financement un peu particulier, car le but premier est d'ouvrir un café associatif. C'est pourquoi nous avons opté pour une fusion des projets.

Je me suis dit "Quelqu'un peut parfaitement être intéressé par le projet, sans habiter Saint-Nazaire. Difficile alors de venir boire une bière, mais acheter un jeu, ça c'est possible! Ce financement lui permet une double action" :

- Se faire plaisir ou faire un cadeau

- Participer à une bonne action

J'ai eu l'occasion d'expérimenter encore plus loin l'idée en organisant deux journées coups-de-poing. La première pour la lutte contre le cancer et la deuxième contre le sida : à chaque pré-commande, j'ai reversé 1€ de mes fonds personnels à la Ligue et au Sidaction.

Malheureusement je me rends compte que c'est encore compliqué d'associer les deux et, surtout, c'est difficile de faire un financement participatif quand on est une petite association sans les moyens des gros Kickstarters.

Mais nous sommes là, sur le pont, prêts à affronter les dangers.

Bref je m'égare! Donc avec Maxime, mon frère, nous avons envie d'ouvrir à Saint-Nazaire un lieu de vie où tout le monde peut venir (intergénérationnel, interculturel). L'assos Tomate c'est un peu une maison de quartier, mais pour le centre-ville !

Jeu Demain : Ce type d’association de proximité est souvent porteur de bonnes nouvelles pour les locaux. Quelle est ton ambition, que souhaites-tu apporter en ouvrant ce lieu?

Léo Blandin : La base du projet est d'avoir un lieu de vie. Chaque jour il y aura une nouvelle animation, cours, expo, rencontre avec des auteurs, théâtre d'impro, concert, débat, soirée jeux de société et la liste est longue. A l'avenir nous aimerions que les membres de l'association créent eux-mêmes leurs animations.

Jeu Demain : Au-delà du jeu, l’équipe Jeu Demain s’attache à certaines valeurs, dont la consommation d’un maximum de produits locaux... c’est une approche que vous avez également avec cette association?

Léo Blandin : Effectivement, nous ne proposerons que des produits locaux (Pays de la Loire, Bretagne) pour favoriser les petits producteurs avec un impact carbone moindre. Et si possible avec le label BIO. Mais le plus important pour nous reste de proposer uniquement des produits avec du goût. Idem pour le jeu de société qui sera imprimé localement (par un des imprimeurs de Iello, donc la qualité sera au rendez-vous).

Jeu Demain : Un tel projet ne se porte pas seul. Il y a toi, l’auteur, mais d’autres personnes gravitent autour pour faire de tout ça une réalité. Qui sont les gens qui t’entourent aujourd’hui?

Léo Blandin : Nous portons le projet associatif à deux avec Maxime, mon frangin. Au fur et à mesure, nous avons noué de nombreux partenariats avec des commerçants et associations locales.

Concernant Dans les Cordes, j'ai fait appel à un illustrateur local ; Mickael Ravin, et j'ai reçu de l'aide de Max et de ma copine pour clarifier les règles du jeu.

Jeu Demain: Léo, encore merci du temps accordé (jeu de mot... non, pas terrible? Bon, ok). C’était un plaisir et on espère que le financement va s’enflammer sur les derniers jours. Bonne chance pour la suite et comme à chaque fois, on te laisse le mot de la fin.

Léo Blandin : J'adore les jeux de mots avec L'Assos Tomate comme nom d'association ça ne peut être que le cas ;-)

Merci d'avoir pris le temps de faire cette interview et merci aux lecteurs!

Je leur laisse le mot de la fin : à eux de donner un peu de leur voix en finançant ce double projet !

Le lien vers le financement : ici

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Je n'aime pas

Les jeux dont on parle dans cette article

Commentaires

Default