arthelius

Critique de Guédelon

Critique de Guédelon

 

Guédelon c’est avant tout un très beau projet de construction d’un château féodal en plein cœur de la Bourgogne, et cela avec les moyens de l’époque. Un site très intéressant à aller visiter. Mais voilà si vous habitez loin, difficile de faire le déplacement. Fort heureusement, Asyncron a pensé à vous en proposant le jeu de société en rapport avec ce lieu, à jouer chez vous tranquillement. Oui, mais voilà est-ce que cette bonne idée vaut le coup ? Le jeu est-il assez profond ? Ne fait-il pas trop pédagogique ? Autant de questions auxquelles je vais tenter de répondre dans cette critique.

 

Un site, un jeu

 

Nous sommes devant un jeu coopératif, assez logique me direz-vous étant donné la nature du projet de base qui est très collaboratif. Votre but est simple : parvenir à construire la totalité du château avant que le marqueur de tour n’arrive sur la dernière case. Pour ce faire, vous devrez récupérer des matériaux tout au long de la partie auprès des sites de production pour ensuite les faire manufacturer auprès des bons artisans. Tout ceci en gérant les visiteurs de 3 couleurs différentes, qui viendront visiter le chantier. À votre tour de jeu, vous devrez vous déplacer pour vous rendre sur l’un des lieux afin d’y effectuer l’action associée, sauf si un ou des visiteurs s’y trouvent, dans ce cas vous pourrez les initier pour les rendre moins « gênants ». Vous pourrez effectuer autant de fois l’action que votre niveau d’expérience vous le permet, de même que votre outillage vous permettra de bénéficier de bonus consommable pour extraire plus de matériaux. Vous pourrez dès lors stocker les matériaux dans votre réserve personnelle qui comporte 3 emplacements, ou bien dans le tombereau commun qui contient plus de places et qui peut être déplacé facultativement d’un emplacement à l’autre à la fin du tour d’un joueur. Une fois le matériel déposé dans la cour du château, vous pourrez construire celui-ci graduellement en défaussant les bons jetons et en ayant le bon niveau d’expérience. Pour ce faire, vous devrez déposer du mortier à la base de chaque section du bâtiment, ce qui aura pour effet de faire entrer des visiteurs piochés dans le sac. Au début de certains tours vous devrez également piocher de nouveaux visiteurs, ces derniers se déplaceront le long des chemins, de manière différente selon leur couleur à la fin d’un tour de jeu.  Vous avez l’essentiel pour comprendre les mécaniques de base, en sachant que quelques points restent à approfondir pour s’adonner au jeu.

 

Tric Trac

 

Où sont les briques ?

 

Le jeu n’est pas avare en matériel, plateau, jetons, pions en bois, et même tombereau à monter. Il est juste dommage, mais je le comprends parfaitement d’un point de vue financier, que les matériaux de base ne soient pas des figurines de bois, comme dans Euphoria par exemple, et si le château avait été à monter en 3D comme le disait mon fils, ça aurait été génial, mais je n’ose imaginer le travail d’édition. Les plateaux joueurs sont lisibles, même si le symbole qui différencie chaque joueur n’est pas très joli et ne se rapporte à rien, de même pour les pions qui font assez mastocs. Le plateau général quant à lui est assez agréable malgré un nombre important d’informations. Le seul reproche que j’aurais à faire c’est que les différents métiers/lieux ne soient pas inscrits au dessus, aussi bien d’un point de vue pratique que pour l’aspect pédagogique qui s’en dégagerait sans en avoir l’air. Mais je sais que pendant la campagne de financement, il était possible d’acquérir des pièces plus abouties. Dernier point l’aspect graphique, si celui-ci convient parfaitement au thème du jeu, fait à la main pour un rendu de qualité, la boite risque de passer inaperçu en boutique, car je trouve le visuel un peu vide et pas assez impactant, ce qui j’espère ne lui nuira pas trop.  Je sais que je suis tatillon et que je semble ne pas apprécier le matériel, mais il n’en est rien, c’est juste que je vois les petites choses qui auraient pu être amélioré (enfin selon moi) pour parfaire le tout afin de rendre le jeu plus visible, ce qu’il mérite au final.

 

Tric Trac

 

Petit à petit

 

Guédelon ne sera pas un jeu facile à prendre en main dès la première partie. Il y a pas mal de points de règles, de restrictions ou de possibilités selon les actions envisagées. Le jeu s’apprendre et vous vous accoutumerez à ses règles petit à petit, au rythme de la construction du château. Et le moins que l’on puisse dire c’est qu’il ne sera pas si simple que cela d’arriver au bout de ce chantier, car vos actions seront limitées et les choix difficiles à prendre. Sans oublier que les visiteurs viendront vraiment vous mettre des bâtons dans les roues. Construire un vrai château n’est pas une partie de plaisir, et bien ne vous inquiétez pas le thème est raccord sur ce point, car vous aurez tout autant de mal que les artisans du chantier à venir à bout de cet édifice. Il y a beaucoup de choses à faire, et je dois dire que j’ai trouvé le jeu plus simple à 4 qu’à 3, tout comme je préfère y jouer avec le maximum de joueurs qu’à 2 avec l’ajout des apprentis. Le jeu est vraiment immersif, mais même ainsi la partie aura tendance à être assez longue, car les 60 minutes indiquées seront souvent dépassées à cause des discussions entre chaque tour pour optimiser ses chances. Tout ceci fait de Guédelon un jeu très intéressant et bien fait, mais qui ne sera pas forcément à mettre entre les mains de novices, à moins d’avoir un joueur expérimenté pour guider les autres. Le jeu dispose d’autant plus d’une dimension pédagogique importante, mais discrète qui ajoute un élément intéressant au jeu. Guédelon est donc parfait pour apprendre, mais aussi pour s’amuser, car celui-ci proposer un challenge relevé intéressant, qui en fera un jeu qui plaira aux joueurs sans aucun doute.

 

Tric Trac

Tric Trac

 

Guédelon ne s’est pas fait en un jour

 

Il est assez difficile de donner un avis tranché sur Guédelon, car celui-ci est proposé dans un cadre assez particulier. Il s’agit d’un jeu basé sur un projet culturel existant, qui s’adresse tout de même à des joueurs, mais proposant un contenu assez pédagogique sans pour autant le mettre en avant, il le fait discrètement. À partir de là, il est compliqué de dire si le jeu correspondra aux visiteurs du site, s’ils ne sont pas habitués aux jeux de société modernes et surtout un peu plus costauds que le Monopoly et le Dobble. Du coup on pourra plus facilement se pencher sur ses qualités ludiques pour un public déjà joueurs, et dans ce cas de figure le jeu leur conviendra parfaitement et leur proposera un challenge à leur hauteur qui s’aura se renouveler et être graduel. On pourra juste regretter que le jeu soit un peu long et pas forcément facile à lire d’un point de vue ludique, même si l’expérience de jeu est vraiment immersive et surtout intéressante. Enfin un petit mot sur le côté pédagogique, qui sans jamais être évoqué dans les règles ou même les mécaniques de jeu, permet de voir pas mal d’aspects de la construction d’un tel édifice. Même s’il n’est pas présenté ainsi, n’hésitez pas à vous en servir auprès d’enfants pour les instruire, car il remplira parfaitement son rôle sans en avoir l’air. Guédelon est très bon jeu, fin, intelligent avec des mécaniques intéressantes, mais qui demandera aux joueurs une grande implication pour rentrer dedans et profiter pleinement de ce qu’il a à nous offrir.

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Je n'aime pas

Les jeux dont on parle dans cette article

Commentaires (4)

Default
mferry
mferry
Merci pour cet article intéressant. J'ai soutenu ce jeu et j'en suis très content. C'est un bon jeu coopératif où chacun y va de son idée d'optimisation. Après quelques échecs et plusieurs parties réussies il est temps de s'attaquer aux cartes plus difficiles et à l'extension Moulin. Un bémol : le jeu est un peu répétitif.
ASYNCRON
ASYNCRON
D'autre part, les symboles pas jolies représentent en fait les signatures que les tailleurs de pierre apposent sur les pierres taillées. ;-)
ASYNCRON
ASYNCRON
Petite précision concernant les illustrations (dont celle de la couverture de la boite) qui sont réalisées par Jean Benoit Héron l'illustrateur officiel de Guédelon, le jeu respecte parfaitement la charte graphique de Guédelon, ce qui nous était demandé.
arthelius
arthelius
ok je comprends, c'est même logique du coup ;)