arthelius

Critique de grand austria hotel

Critique de grand austria hotel

 

Sortir un jeu dont le thème central est l’hôtellerie en pleine période estivale tombe parfaitement bien vous en conviendrez. Et justement, je suis là pour vous en parler, et vous dire si le service offert est à la hauteur de la réputation de cet établissement ludique.

 

Un café pour la 4

 

Dans Grand Austria Hotel vous allez gérer votre propre établissement, en devant satisfaire les clients que vous allez récupérer sous forme de carte sur le plateau principal au début de votre tour. Une fois disposé dans l’un des trois emplacements de votre café, vous allez devoir honorer la commande de chaque client (qui dispose d’une couleur, bleu, rouge, jaune ou vert), avant de les envoyer dans leur chambre soigneusement préparée. A votre tour de jeu vous allez pouvoir choisir l’action a effectuée parmi les 6 disponibles, sur les lesquels les dés tirés en début de manche ont été disposés, leur nombre influençant la quantité d’actions de même nature que vous allez pouvoir faire. Chaque joueur va donc jouer ainsi, avant qu’une relance de dés ne soit effective et que chaque joueur rejoue une seconde fois, selon l’ordre indiqué par les tuiles devant chaque personne. Vous pourrez gagner des marchandises (les cubes), préparer des chambres, embaucher du personnel à moindres coûts, avancer votre pion sur la piste de l’empereur, qui vous permettra de gagner des bonus, de gagner de l’argent, ou enfin de choisir une des autres actions si celle-ci n’est plus disponible. En plus de ces actions définies par les dés, vous pourrez effectuer des actions supplémentaires, que vous pourrez faire autant de fois que vous le voulez. Vous pourrez ainsi ajouter une action, servir un client (remplir sa commande) revendiquer une carte politique qui vous apportera des points, utiliser une carte personnel et enfin envoyer vos clients dans leurs chambres. Pour cela vous devrez avoir préparé une chambre de la bonne couleur, et payer le coût si cela est nécessaire. Bien agencer vos clients dans votre établissement vous fera gagner des bonus.

À l’heure où j’écris cet article, les règles en français ne sont pas disponibles sur Funforge, qui distribue le jeu, je vous renvoie donc vers BGG, où vous pourrez compléter votre lecture si vous désirez plus de précisions. 

 

a195a9fc7e0d270e093b4dc078e564fa1eef.jpe

 

Hotel du Nord, enfin plutôt de l’Est

 

Comme souvent avec Lookout la boite n’est pas remplie de vide. C’est ainsi que vous trouverez plusieurs plateaux de jeu, des jetons et des cubes en bois, de très nombreuses tuiles, des dés et des cartes. Tout ceci avec un design dans un pur style allemand, avec ces formes rondes et peu réalistes aux couleurs pastels, sans effets. Sur ce point, le jeu est très typé et assez simple dans le fond. Des icônes sont là pour simplifier la lecture des cartes, mais celles-ci ne sont pas toujours limpides. D'ailleurs, je me pose une question à propos de la boite : pourquoi le serveur a-t-il été agrandi ? Cela se voit, son contour est plus épais à cause du grossissement, et sa définition moins fine. Mystère. Du coup, il est assez difficile d’émettre un avis sur le matériel. Soit vous aimez le style allemand et dans ce cas vous ne serez aucunement perdu, soit vous recherchez l’originalité et dans ce cas Grand Austria Hotel aura du mal à vous faire de l’œil sur l’étal de votre boutique de jeux, ne sortant pas vraiment du lot. C’est de qualité au niveau des pièces de jeu, rien à dire, mais pas forcément original.

 

7536b5eb1bd56c0777f8ebf3ef48e1e1e013.jpe

 

Si monsieur veut bien s’en donner la peine

 

Les premiers tours sont un peu ardus, le temps de bien comprendre les actions possible à chaque tour, surtout les supplémentaires, et de ne rien oublier. Car en plus de choisir les bons dés, il va aussi falloir gérer au mieux les commandes clients, car vous ne pourrez pas mettre plus de 3 cubes par tour, mais également les chambres dans lesquelles vous allez devoir envoyer les clients. Sans oublier bien sur les objectifs et l’empereur. Ça fait beaucoup de choses à prévoir et à surveiller ! Surtout que les autres joueurs ne vous feront pas de cadeaux. Le hasard viendra aussi mettre son grain de sel, avec les jets de dés, vous obligeant à vous adapter et parfois à vous faire revoir tout un tour. Ça créé du renouveau, mais ça rend aussi le jeu un peu  plus compliqué à gérer, car aléatoire.

 

68f8a218fc8589556e2d7c4b452da0c1249f.jpe

 

À 2 joueurs, le jeu reste contrôlable, vous ne serez pas forcément embêté sur le choix des clients, c’est plus sur le personnel et la course aux points que le jeu sera serré, mais tout se déroulera assez vite, même si certains tours peuvent s’étirer selon les actions des joueurs. Il sera juste dommage que les cartes se renouvèleront moins du coup, offrant moins de possibilités. Mais avec plus de joueurs, les choix seront plus complexes, certaines opportunités vous passeront sous le nez, et rattraper ce genre de chose au tour suivant ne vous fera que perdre du temps. Fort heureusement, les places dans le tour de jeu seront modifiées à chaque manche. Mais 7 manches c’est court, très court, contrairement aux tours de chaque joueur qui pourront s’éterniser. À 4 joueurs ça pourra vraiment trainer en longueur avant que votre tour ne revienne. Autre souci, qui survient surtout lors des premières parties, les points de règles et la signification des pouvoirs. Vous serez pas mal amené à vous replonger dans la règle pour vérifier certains points, ce qui ralentit pas mal les parties. Du coup on pourra s’inquiéter sur le fait de ne pas jouer au jeu pendant quelque temps et du coup de bien retenir les règles. Ce qui nous amène à la durée de vie, qui sera assez renouvelée avec les différentes pioches de cartes et les objectifs qui changent d’une partie à l’autre. Le plus difficile sera de trouver des joueurs, car celui-ci n’est pas fait pour les novices ou la famille, de plus il reste assez touffu avec ses points de règles additionnelles, car les actions à chaque tour restent sont assez simples. Quant au thème, il est plutôt bien intégré au jeu, on sert les clients avec des cubes, avant de les installer dans notre hôtel personnel, ce qui reste assez logique et immersif. Mais soyons honnête ce n’est pas le thème le plus foufou que l’on est vu. Je m’avance en disant cela, mais je pense que si le jeu provenait de nos contrées, l’éditeur n’aurait pas hésité à mettre des monstres dans cet hôtel à la place des clients, et des plateaux avec chacun son ambiance. Et ce manque de folie est justement le point négatif à mes yeux, mais je vous en parle plus en détail dans le paragraphe suivant.

 

49403b43fb9f056baa7c7d4008b5ab91ef2b.jpe

 

Avez-vous fait bon séjour ?

 

Vous l’aurez comprise, je pense, Grand Austria Hotel est un jeu allemand classique, et cela, dans tous ses aspects. Trop classique ? Difficile de répondre à cette question. Car si c’est votre premier jeu du genre, dans ce cas vous n’aurez pas ce sentiment de lassitude, dans le cas contraire vous ne verrez très certainement pas les choses de la même façon. De même si vous aimez beaucoup les jeux Lockout ou les jeux à l’allemande avec de la gestion et la frustration. Pourtant, le jeu n’est pas mauvais, il tourne bien, propose un vrai challenge et une bonne courbe de progression. Les amateurs du genre seront ravis. Cependant les mêmes amateurs auront très certainement déjà vu ce type de jeu, car il n’est pas original dans le fond, et ne fait que prendre des mécaniques qui ont déjà fait leurs preuves et cela à maintes reprises.

Le souci à mes yeux au-delà du cas Grand Austria Hotel, c’est que la plupart des jeux à l’allemande, et ceux de Lookout n’y échappent pas, sont souvent basés sur les mêmes mécaniques et habillages esthétiques. Formant un ensemble de jeux trop homogènes, où les différents titres ont du mal à se démarquer les uns des autres. Bref, la production allemande manque de renouveau, enfin à mes yeux, et une certaine lassitude peut poindre le bout de son nez et cela malgré la qualité indéniable des jeux qui tournent souvent comme une horloge. Et Grand Austria Hotel est bon représentant de ce problème qui n’en est peut-être pas un pour vous. Au fond Grand Austria Hotel un très bon jeu dans sa catégorie, je ne remets aucunement cela en cause et ma certaine lassitude ne doit pas dissimuler les qualités indéniables du jeu. Si vous un adepte du genre vous serez comblé par celui-ci, et c’est très certainement le plus important pour le jeu et une bonne manière de conclure cette critique.

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Je n'aime pas

Les jeux dont on parle dans cette vidéo

Grand Austria Hotel
Achetez le sur :
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Amazon

Commentaires (17)

Default
Guiz
Guiz
Va falloir que je l'essaye celui-là ! Après Marco Polo auquel j'ai pas mal joué et que j'adore, et Lorenzo que je découvre depuis quelques jours (et qui suit le même chemin), je me dis que celui-là ne devrait pas y échapper :) Par contre, thématiquement et graphiquement, je suis de ton avis... ça ne m'envoie pas du rêve en barre. Et sans partir sur des geekeries zombiesques, je pense qu'on pouvait quand même trouver autre chose.
Après je me dis que ce genre de jeu ne va attirer que les amateurs du genre, alors finalement peu importe le flacon tant que l'ivresse est là :D
rammillica
rammillica
En total désaccord avec cette critique, ce jeu est brillant par son gameplay innovant (un Yspahan totalement revisité) et par sa rejouabilité.

Il n y a pas tant d'aléatoire que ça si on arrive à bien recruter (les combinaisons entre les personnages sont quasi illimités).

J'adore l'aspect : 1 action obligatoire + des actions secondaires que l'on retrouve dans Council of Four.

Simone Luciani et sa bande se hisse au niveau de Feld (ce qui n'est pas peu dire). Des mécaniques extrêmement simples mais d'une richesse inouie. Effectivement, ça ne met pas une claque au niveau du matos mais en terme de mécanique.... pffffiou... que c'est brillant.

Je remets en lien mon avis détaillé sur le sujet (on est jamais mieux servi que par soi-même :D).

https://www.epingledujeu.net/single-post/2016/11/05/Grand-Austria-Hotel-Avis
rammillica
rammillica
Juste pour finir de rebondir sur cet argument : "mais je pense que si le jeu provenait de nos contrées, l’éditeur n’aurait pas hésité à mettre des monstres dans cet hôtel à la place des clients, et des plateaux avec chacun son ambiance". Et ce manque de folie est justement le point négatif à mes yeux."

Qu'apporterait un rat mutant venu de l'espace, un Chtuluh, un zombie ou toute figurine plastique avec un monstre humanoïde quelconque ? Qu'apporterait un énième univers pulp ? J'en ai marre qu'on prenne les joueurs pour des geeks accros au zombie et à la sauce Lovecraftienne : je suis un joueur, j'aime l'Histoire et pour une fois on a quelque chose qui sort de la norme avec cette hôtel viennois (un thème historique qui n'est pas sur l'Antiquité ça ne court pas tant les rues que ça).
arthelius
arthelius
Merci pour ton commentaire, j'ai justement lu ton avis après avoir écris mon article, justement pour voir ce qu'en pensait les autres personnes.
Du coup j'ai trouvé intéressant de voir un autre avis que le mien.

Au niveau gameplay, j'ai trouvé ça classique, j'ai été plus attiré par d'autres titres tout aussi classique au demeurant comme Great Western, ça tourne comme une horloge ou Gueules Noires.

Il n'y a pas que les zombis et autres geekeries dans la vie, après c'est surtout le style graphique qui me chagrine car ça reste "bateau" et personnellement ça ne me transporte pas. Si je prends Kanagawa par exemple c'est magnifique, et ce n'est pas un thème geek. De même pour Discoveries. On peut faire des jeux superbes tout en ayant des thèmes originaux.
rammillica
rammillica
Je respecte évidemment les ressentis de chacun.

Je me questionne cependant sur les reproches que l'on peut faire à l'esthétique de Grand Austria Hotel qui colle à 100% à la thématique. On tape toujours sur les jeux allemands sur ce point là mais ici que demande le peuple ?

Je ne suis pas un spécialiste des illustrations mais par exemple on plussoie devant l'esthétique très Art Nouveau de Bruxelles 1893 (qui il faut bien le dire correspond aussi à 100% au thème) et on remet en question celui de Grand Austria Hotel qui est somme toute ressemblant. C'est assez étrange.

Après je suis d'accord qu'il faudrait tirer les oreilles de nos amis allemands qui se repose souvent sur le trio : Menzel, Lohausen, Franz - comme nous pouvons aussi nous reposer un peu trop sur le trio Dutrait, Leyssenne, Collette, qui par petite touche font aussi des illustrations "bateau" (je pense notamment à l'utilisation excessive du contraste bleu ciel - orange de V. Dutrait/ Discoveries).

Bref, une question d'esthétique. Coté innovation mécanique, ce titre surclasse beaucoup de titres (et notamment GWT dont le buzz intergalactique m'étonne encore aujourd'hui, that's life).
arthelius
arthelius
En fait c'est la redondance de ce type d'illustrations que l'on voit sur tous les jeux allemand, comme si on avait une usine d'illustrateurs là bas qui ne savent faire que ce style. En tant que graphiste je trouve ça triste. Et c'est d'ailleurs peut être à cause de mon métier que j'ai ce ressenti.

ça colle au thème, certes, normal c'est générique, ça manque de personnalité.

Après tu sais comment c'est avec ce type de sujet, c'est hyper subjectif ! Mais parfois je râle aussi de voir trop souvent le style "petit bonhomme" comme dans Settlers. J'aime bien que les jeux soient aussi originaux au niveau de leurs illustrations. Celui de Bruxelles colle au thème, qui lui même provient d'un mouvement artistique : l'art nouveau, ça suit une logique. Comme pour moi Troyes est original dans son traitement graphique comme l'Auberge sanglante.

Si je prends un autre exemple, je ne suis pas fan des mécaniques des jeux Djeco par contre j'aime beaucoup leurs esthétismes.

Et je suis d'accord avec toi, on se repose trop sur des noms connus, car mine de rien ça fait vendre. Moi le premier je vois un jeu illustré par Dutrait j'y jette un oeil. Alors qu'un peu de sang neuf ne pourrait pas faire de mal. Si je prends Dixit, son succès vient tout autant de ces illustrations qui sortent des sentiers battus, que de la mécanique de jeu.

Mais du coup il y en a pour tous les goûts et ça c'est super !

En tout cas c'est super intéressant de débattre ainsi sur des sujets qui me passionnent.
Le bretteur
Le bretteur
Mon avis va également aller en faveur de ce jeu. Certes, la production de jeu de gestion avec des dés devient conséquente : à force de jouer à des jeux de ce type, je peux comprendre qu'on éprouve une sorte de lassitude. Mais pour ma part celui-ci se détache du lot. On peut donc aisément lui reprocher de ne rien inventer. Mais il agence très bien (voire mieux) des mécaniques connues et son thème est cohérent et plaisant. Surtout, je le trouve plus dynamique que les productions récentes de même catégorie à savoir "La Granja" (désolé Sebduj) ou "Marco Polo" (qui peuvent aisément souffrir d'analysis paralysis). En revanche, comme cela a été souligné, il est surtout efficace à deux joueurs à cause de sa mécanique d'ordre du tour : à quatre joueurs, elle ralentit la dynamique évoquée. Dommage qu'il ne soit pas plus défendu par Funforge...
limp
limp
Je pense préférer Marco polo, mais à mes yeux, il ne faut pas les comparer. Marco Polo est plus long et les mécaniques sont bien éloignées. Même chose pour la Granja (sauf que n'ayant fait qu'une partie, je ne saurais dire lequel a ma préférence). Là, on parle tout de même de trois jeux à posséder absolument, tout de même...
Le bretteur
Le bretteur
Si je place les trois jeux dans la même catégorie, c'est pour leur mécanique centrale de choix de groupe de dés pour réaliser des actions. De ce point de vue, il est également à rapprocher d'Yspahan ou des productions de Stefan Feld (Bora Bora, Chateaux de Bourgogne, etc.) : comment concilier le hasard d'un lancer de dés avec une gestion de ressources et une programmation des actions.
limp
limp
Je suis pour ma part bien plus enthousisaste que vous.
Aucun jeu à l'allemande m'a autant plus que celui-ci depuis Great Western...
De plus, à deux (meilleure config selon moi), les parties ne durent que 45mn, pour un jeu profond et aux parties qui varient. habituellement, pour cette durée, on a des jeux plus légers. Ce jeu a donc trouvé un créneau qui le rend indispensable, selon moi.
sebduj
sebduj
Tout pareil :-)
meliadus94
meliadus94
ah mais je suis extrêmement enthousiaste sur ce jeu j'ai adoré, si ce n'est pas ce qui ressort j'en suis désolé et je suis d'accord le meilleurs depuis great western
morlockbob
morlockbob
Il y a un truc dont on se rend compte au bout de quelques parties, c'est qu'il y du hasard...bizarrement, la pioche et donc l arrivée des clients peut pénaliser le joueur qui, parti, sur un couleur, ne la voit pas arriver. Ce n'est pas une généralité mais, cela existe.
APres, il y a des idées qui sont bonnes et pour faire le grand écart avec Lorenzo (plus tendu effectivement) la piste de l empereur vaut bien celle de la piété .
meliadus94
meliadus94
Il m'est apparu plus simple d'évoluer sur la piste de l'empereur que sur celle de la piété. Quand à une couleur de client qui n'arrive pas cela m'a fait perdre 9PV uniquement sur mon tout dernier tour de jeu mais sinon j'ai pu totalement m'adapter. Cependant c'est vrai que le hasard est plus sur la file de clients et la pioche de personnel que sur les lancés de dés qu'on peu compenser par le 6 ou avec l'argent.
meliadus94
meliadus94
Très bonne critique et pour la conclusion je suis d'accord. Je suis un grand fan des jeux à l'Allemande et j'en ai testé nombre, il suffit d'aller voir mes critiques de jeux. J'ai testé celui ci vendredi dernier ça tombe très bien. Effectivement il n'y a pas de mécanique innovante mais la complexité et la gestion de toutes les actions possibles et le développement à plusieurs niveaux de son hôtel (chambres, clients, commandes....) sont très prenantes ainsi que le "pseudo" hasard des dés pour choisir son action avec précision et réflexion. Un très bon jeu que j'ajouterais sûrement à ma collection car la rejouabilité et la courbe d'apprentissage est bien réelle, chose que j'ai moins ressenti avec Lorenzo le magnifique par exemple car il y a des stratégies quasiment obligatoire à faire pour ne pas perdre.
7Tigers
7Tigers
+1: je trouve le jeu bien plus plaisant que Lorenzo le magnifique qui m'indiffère et m'ennnuie.
Salmanazar
Salmanazar
Content de lire cela. Lorenzo m'a laissé de marbre. Je ne vois pas son intérêt dans la famille des jeux de gestion. Donc si ce grand austria hôtel est plus intéressant, c'est tout bon. Les auteurs italiens ne m'ont guère plus jusque là...