arthelius

Critique de Cogit

Critique de Cogit


Décoré d’un cerveau et d’une ampoule, la boite de Cogit est on ne peut plus explicite. Notre cognition et nos idées vont être mises à rudes épreuves avec ce jeu. Ce qui n’est pas pour me déplaire ! Etes-vous prêts à associer vos idées ?


Eurêka


En début de partie, on mélange les cartes puis l’on fait 2 piles de 20 cartes. De la première pile on tire 4 cartes, tandis que l’on étale la totalité des cartes de la seconde sur la table. Ensuite chacun son tour, on tire une carte numérotée de 1 à 4, le but étant de faire deviner la carte désignée, en indiquant une carte face visible parmi les 20 étalées, les Indices. C’est un jeu coopératif, donc il faudra se mettre d’accord sur la carte à désigner. Si c’est juste on place les deux cartes à part, à droite face cachée séparément, pour former 2 nouvelles piles. Si c’est faux les 2 cartes, sont jetées dans la boite. Et l’on fait cela jusqu’à que les 20 cartes aient été jouées. On passe ensuite à la seconde phase où on étale les cartes trouvées en deux rangées à l’aide des 2 piles construites à la phase précédente. Les cartes Idées étant faces cachées. Puis l’on pioche autant de cartes qu’il y en a dans une rangée, que l’on répartit entre les joueurs. À son tour le joueur doit alors associer une carte de sa main avec l’une de celle posée sur la table en justifiant son choix. Et on fait ainsi jusqu’à épuisement des cartes. Enfin dernière phase, la 3, on retire les cartes Indices pour ne faire figurer sur la table que les cartes Idées et les cartes de la phase 2. Il faut maintenant retrouver un maximum de cartes Idées en s’aidant des cartes qui se trouvent en dessous. On fait cela tous ensemble. Enfin, en fonction du nombre de cartes retrouvées, on marque un certain nombre de points, l’objectif étant de s’approcher le plus possible des 20 points.

 

Tric Trac


Le pitch habituel


On va voir si votre cerveau Cogite fort ou non ? Si je vous dis : Pink Monkey Games et matériel, vous me répondez ? Boite carré avec des cartes ! Et je voudrais répondrais que vous avez raison ! Mais pour une fois, les visuels vectoriels ont été laissés de côté, pour opter pour un aspect plus manuel et mâtiné de traits réalisés à la main. C’est simple, c’est esthétique, bref, c’est sympa et c’est joli. Une édition classique dans sa forme, mais qui ressort un peu dans cette gamme de jeux aux boites carrées.

 

Tric Trac


Lorsqu’un livre vous fait penser à un robot


Les premiers tours sont assez simples, il y assez d’images pour associer les cartes sans grand mal. Puis, au fur et à mesure, les associations seront de plus en plus tirées par les cheveux, déclenchant l’incompréhension des autres joueurs et quelques fous rires. Il ne sera pas toujours simple de comprendre le lien entre un livre et un robot si l’on n’a pas lu les livres d’Asimov (par exemple). C’est donc sur ces liens que tout le jeu va se jouer, et cela durant 3 phases, pour des parties de 20 minutes.
Si l’idée de base m’a bien plu, surtout lors de la première phase, celle de l’association des idées, j’ai trouvé que la dernière était de trop, venant rallonger artificiellement la durée d’une partie là où il n’y en avait pas vraiment besoin. Surement dans l’idée de rendre le jeu plus riche. Et je pense qu’en matière de scoring cela aurait pu se tenir sans mal sans cette phase. Par contre le jeu peut se jouer jusqu’à 10 joueurs, un joli nombre ! Même si avec autant de personnes le jeu doit être assez chaotique, au-delà de 6 cela doit être pas mal le bazar. À 4, c’est vraiment plaisant, en dessous ça reste plus fade. Cependant, le jeu est accessible à partir de 8 ans, ce qui me semble correct, surtout pour les phases suivantes qui font pas mal appel à la mémoire. D’ailleurs pour les plus jeunes (même avant 8 ans) on peut très bien s’arrêter à la première phase, juste pour leur apprendre à associer des idées entre eux, très bon exercice ! Enfin, la durée de vie est bonne, grâce aux nombreuses cartes et au score qui vous donnera envie de vous surpasser !

 

Tric Trac


Ça Cogite !


Cogit me fait pas mal penser à Contrast, l’idée de base étant justement de se fier à ce que l’on voit et aux idées que l’on associe aux images. J’ai préféré Cogit à Contrast, même si celui-ci n’est pas mon jeu préféré dans la gamme, je le trouve accessible mais assez long au final avec une phase un peu superflue. Pour autant, si vous aimez les jeux d’association et que vous cherchez un titre facile à transporter et à expliquer, Cogit pourra très certainement faire l’affaire. Car il reste malin et amusant, surtout que rien ne vous empêche de remanier les règles à votre sauce. Les jeux de déduction ou d’association d’idées tenant dans une petite boite ne sont pas nombreux, donc ne passez pas forcément à côté de Cogit

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Je n'aime pas

Les jeux dont on parle dans cet article

Commentaires

Default