Monsieur Guillaume

BärenBread House du Park : Couvrez-moi cette tuile que je ne saurais voir !

BärenBread House du Park : Couvrez-moi cette tuile que je ne saurais voir !

Sushi Go !

Phil Walker-Harding, lorsque ma route ludique le croise pour la première fois, se trouvait alors à proposer de faire des choix délicieux en exploitant le draft, ce système qui fait que les mains de cartes passent de joueurs en joueurs. Sushi go, petite merveille ludique pour attraper du nouveaux joueurs facilement, venait de sortir en français chez Cocktail Games et nous étions en 2015....

Gizmos

mais... mais pourtant le nom ne m'était pas inconnu et en fouillant mes boites, c'est sur une extension pour Small World de 2009, celle qui contenait les créations victorieuses issues d'un concours : Maauuudits !, que je retrouvais sa trace. Intéressant... mais l'histoire ne s'arrête pas là : En 2016 nous arrive Cacao chez Filosofia et en 2018, le fort bon (et nommé au  Spiel), quoiqu'un peu ignoré, Imhotep chez Iello

 

Tric Trac

Si tout ceci ne suffisait pas, nous arrive prochainement l'intrigant Gizmos pour fabriquer des trucs et des bidules avec son distributeur à billes énergétiques via CMON et Edge... Bref, largement de quoi s'arrêter un instant sur les créations ludiques du bonhomme, non ? Ce qui tombe plutôt bien puisque deux d'entre elles nous sont arrivées dernièrement via localisation Funforge. Voyons donc, avec Bärenpark et Gingerbread House, si ces derniers peuvent, vont ou doivent rejoindre nos tables ludiques ?

 

Tric Trac

Oh! Oh! Oh! Bonne nuit les petits !

Et hop, sortez les pelleteuses, let's go pour la grande aventure et la construction d'un parc à enclos remplis de plantigrades (rien à voir avec des officiers militaires qui auraient les pieds dans la terre) !

Bon, soyons franc, ce n'est pas vraiment "Nouveau départ" puisque le thème reste plaqué, mais, que ce soit du côté des illustrations de l'Atelier 198 comme de l'éditeur original (Lookout Spiele/Mayfair, le second ayant racheté le premier), il y avait de base une proposition typée "kubenboisque". En fait, dans la droite ligne de la collection "Patchwork" d'Uwe Rosenberg, l'ami Walker (Texas Ranger) Harding nous propose sa déclinaison de "jeu de pose de tuiles tétrisoïdales sous contraintes".

Vous allez démarrer avec un plateau "Parc", non content la possibilité d'en récupérer jusqu'à trois supplémentaires. Chacun contient, imprimés au milieu de son quadrillage :

- Brouettes vertes(affiliés aux espaces verts : Toilettes (monomino?), Jeux (domino) Boutiques (triomino droit) et Rivières (triomino courbé)) ;

- Bétonnières blanches (enclos quadrominesques dans 4 formes (et 4 couleurs) à PV, de 7 à 1, empilés par ordre décroissant, sur fond blanc) ;

- Tractopelle orange (enclos uniques pentominesques à PV, de 6 à 8, sur fond orange) ;

- Architectes avec le même fond "brunasse" que les plateaux Parc ;

- Enfin, un octotrou énigmatique.

Tric Trac

Le tour est simple et rapide, et ça, c'est un fort bon point :

1) Je prends dans ma réserve personnelle une de mes pièces (et comme je démarre avec quelques représentantes vertes, tout va bien) que je place sur mon parc. Il ne faut bien évidemment pas dépasser, ni recouvrir une pièce précédemment posées et surtout pas recouvrir l'octotrou, ce qui viendra plus tard.

2) Pour chaque élément imprimé que je recouvre, je récupère, depuis la réserve générale dans ma réserve personnelle, pour les tours suivants, un élément de la couleur considérée (ou "inférieur"). Bon, sauf l'équipe de l'architecte, là, je récupère directement un nouveau plateau Parc que j'ajoute à peu près où je veux autour de ceux que j'ai déjà. 

Bien sûr, les enclos blancs sont rangés de façon décroissante, donc il va y avoir une course à récupérer les plus juteux en points... mais encore faut-il que ça rentre dans votre organisation ursulaire ! Et les enclos oranges valent beaucoup de points, mais sont uniques et gros... là encore, course et chausse-pied au menu ! 

Tric Trac

3) Mais alors, l'octotrou ? Et bien, lorsqu'un plateau Parc = complet - octotrou (merci les espaces verts "bouche-trous"... mais en quantité limitée), on se saisit de la statue Boucle d'Or de la plus haute valeur encore disponible et paf, la consécration. Et comme ces statues valent de 16 à 1 points : "argh, réflexions et frustrations, je ne vais pas pouvoir tout faire avant les autres... que choisir ?"

Lorsqu'un joueur a complété ses quatre parcs, les autres joueurs ont droit à un ultime tour pour pleurer et hop, décompte final aux griffes... euh, aux poings... aux points ! Grrrr !

La première partie faite, vite, vite, vite, courons chercher les objectifs, trois sur dix possibles présents à chaque partie pour ajouter un peu de triturations de neurones. Lorsqu'on complète un objectif, là encore, nous pourrons récupérer la première tuile de la pile, laissant pratiquement la même apparaître... avec moins de points quand-même pour les suivants.

 

Tric Trac

Vous reprendrez bien un bout de mur, non ? 

Allez, on prend les mêmes et on recommence, d'accord ? Des tuiles, ici principalement des dominos, qui vont en recouvrir d'autres pour récupérer des trucs afin d'acheter des machins pour avoir des points... Attendez, attendez ! Dans cette boite-ci, le thème se raconte presque et ça fait plaisir, alors ne boudons pas cette sucrerie : Votre plateau personnel, bien carré (Lookout/Mayfair, tout ça tout ça) en 3x3, représente le rez-de-chaussée de votre maison, qui sera toute de pain d'épice et bonbons zocouleurs zacidulées construite.

Une fois récupérée votre réserve personnelle de 15 tuiles Pain d'épice et en avoir révélé 3, vous voilà prêt à user de la truelle et du massepain pour monter les murs. Votre tour est là encore très simple. Soit vous construisez, soit vous récupérez 2 escaliers (oui, pour monter à l'étage, c'est plus pratique) !

Tric Trac

Et Construire, c'est choisir un domino que vous poserez sur les éléments déjà posés. Les deux seules règles étant qu'on ne peut pas sortir du plan de la maison, ni recouvrir exactement une tuile, croisement oblige. Heureusement que les escaliers sont là pour combler les trous et faciliter l'agrandissement de la maison. Et heureusement que les escaliers sont percés (simulant la spiralité de la chose), on garde la vue de ce qui a été recouvert. De fait, ce qui est recouvert est récupéré. Nous allons ainsi récupérer des décorations de pain d'épice (4 formes/couleurs différentes avec 10 maximum en réserve), des escaliers (4 maximum en réserve), des cages pour attirer les héros de conte de fées, grands bouffeurs de baraque (pas à frites!) devant l'éternel (2 maximum en réserve à choisir parmi une rivière de 4 ou parmi 3 aléatoires) voire même de quoi échanger des décorations contre d'autres

Tric TracAllez, la sorcière-maçon m'indique que si vous recouvrez deux fois le même symbole, vous l'appliquerez une troisième fois en bonus !

Ensuite, si vous le pouvez, avant de finir votre tour, attrapez un (ou plusieurs) personnage : Fournissez les décorations indiquées sur la carte d'un des personnage dans vos cages ou parmi la file de personnages pour récupérer ce dernier. Chacun des personnages indique bien sûr un certain nombre de points qui sont autant de PV en fin de partie. Cette dernière action a même l'avantage de vous fournir une tuile Joker, tuile simple qui s'en va recouvrir un élément de votre maison (que vous récupérerez donc). Recouvrir un joker permet de choisir le bonus voulu. 

Enfin, lorsqu'un étage est complètement terminé, on récupère également une carte Bonus (de simples PV supplémentaires en partie d'initiation mais des cartes à objectifs en parties standards)

Et voilà, 15 tours chacun plus tard, la maison est achevée et il ne reste qu'à se saisir du carnet de score pour un décompte afin de déterminer le gagnant !

Tric Trac

 

Que le Grand Grimm me Graoum !

Il n'y a pas à dire, les deux jeux fonctionnent agréablement.

Bärenparkest un poil classique mais garde un tempo décalé (récupération pour plus tard) mâtiné d'une course qui se joue bien... voir presque en automatique tellement, en parties d'introduction, on cherche à maximiser les points en prenant quasi-sans réfléchir les pièces qui rapportent le plus de point. Heureusement que les objectifs sont là pour faire du différentiel en ajoutant des contraintes de réflexions et de choix. Ceci étant, en fonction de vos goûts et de ce que vous avez déjà dans vos ludothèques, il pourrait avoir un côté "ok game" qui fait qu'on le joue avec plaisir mais qu'on passe à autre chose ensuite. Ceci étant, tempérons : Si vous n'avez pas de jeux de ce style ou si vous aimez les tétris passionnément,Bärenpark, avec son interaction indirecte (course et prise de tuiles qui peuvent gêner les adversaires pour créer le différentiel) sera votre homme... enfin, votre ours !

Gingerbread House, en revanche, garde, à la fois par son thème bien plus présent, et peut-être aussi peu usuel dans le domaine du jeu de société, une fraîcheur agréable. L'empilement demandé permet, en même temps que voir sa maison s'élever, d'optimiser ses combos de placement : "Je place ça ici, ça me donne ça, je capture un personnage qui me procure un joker, joker qui me donne un élément pour en capturer un deuxième, qui avec son joker, me permet de terminer mon étage, et ainsi clôturer mon tour en récupérant la carte bonus dont j'avais besoin comme faîtage de ma stratégie"... ouf... truc de ouf ! Par contre, en dehors de l'interaction autour des personnages à capturer et des cartes bonus demandant de surveiller ses adversaires pour ne pas être à contretemps ou sur les mêmes objectifs, il faut avouer que chacun joue "un peu" dans son coin. Mais bon, après tout, c'est bientôt Noël et Gingerbread House colle parfaitement avec l'ambiance !

Vivement que nous puissions vous montrer ça en TTTV ou, à défaut, en réu-jouons !

 

Tric Trac

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Je n'aime pas

Commentaires (1)

Default
Kmylle06
Kmylle06
Je n'ai essayé que Barenpark pour l'instant et j'ai beaucoup aimé ! Gingerbread House avait un look plus "enfant" qui m'a faite hésiter mais après cet article j'ai bien envie de le tester aussi ! Vivement la TTTV !