TricTrac

Prévision
Abstrait
Amateur
Article
Full Moon chez Jactaléa
A propos du rédacteur
Monsieur Phal
Monsieur Phal est enregistré depuis 1 juin 2000 à 00:00
-publicité-
Actus similaires
222niouzes

Full Moon chez Jactaléa

Par Monsieur Phal , 18 janv. 2013 à 00:00
-publicité-

Dans le petit monde feutré des amateurs de jeux abstraits, l’arrivée d’un Claude Leroy est synonyme de joie et de bonheur. Assurément. Alors voilà une petite annonce qui devrait leur donner envie de faire la fête. Oui. Jactaléa annonce un jeu de Claude Leroy pour le festival des jeux de Cannes, début mars. « Houaaaaaiiiiissss ! » lâche discrètement les plus extraverties des pousseurs de pions noir & blanc.

Pour ceux qui ne connaitraient pas Claude Leroy, il est l’auteur de "Gyges", de "Mana" et de quelques autres subtilités à base de cuir. Un des modèles, des maîtres à créer de Bruno Cathala. Oui. Ce n’est pas rien. Parce que pour impressionner un auteur qui maîtrise aussi bien l’ultra violence à base de coton-tige, il faut y aller.*

"Full Moon" est le nom de ce petit jeu. Je dis « petit », car le format l’est. Petit. Une petite boîte carrée aux exactes dimensions de la gamme dans laquelle se trouve "Blue Lion", par exemple. Autant dire une boite pas chère du tout. Je dis petit, car la règle, comme souvent dans ce genre de jeux, est très très simple. Ho oui. Mais la stratégie est redoutable.

Oui, mais comment cela fonctionne donc ?
Je n’ai pas cité mana de manière innocente. Non. Les amateurs reconnaitront l’une des mécaniques que l’auteur affectionne. Forcer le coup adverse. J’explique.

Dans "Full Moon", les pions sont de petites tuiles sur lesquelles sont représentés des loups. Il y a 4 couleurs de loups, et dans chacune de ces couleurs, il y a une tuile de valeur 1, une tuile de valeur 2 et une tuile de valeur 3. Là, si vous avez suivi, vous arrivez au résultat de 12 tuiles. En début de partie, on fait, de manière aléatoire, une ligne, et une seule ligne, avec les 12 tuiles. Il faut s’assurer que les loups aient tous le même sens. C’est-à-dire que pour l’un des joueurs les pieds seront tous vers lui, alors que pour l’autre ce sera les têtes. Et la partie peut commencer.

À son tour, le joueur actif va déplacer une tuile loup. Le premier joueur, pour son premier coup, aura le choix, mais par là suite, chaque joueur sera soumis au coup joué précédemment. Donc, un joueur va devoir bouger une tuile. La tuile choisie se déplacera d’un nombre de cases équivalent à sa valeur. Une tuile 1 bougera de 1 alors qu’une tuile 3 bougera de 3. Vous en déduisez là de combien se déplacera une tuile d’une valeur de 2. Non ? Ok, vous pouvez stopper la lecture de cet article et aller faire un tour sur la nouvelle version de MySpace, vous verrez, c’est tout beau et il y a de la musique…


Ok, je bouge une tuile à mon tour, mais je la mets où ?
L’idée va être de monter une « colonne » de tuiles. Lorsque vous êtes le joueur du côté des pieds, vous prenez la tuile que vous voulez déplacer et la posez SOUS la tuile, à droite ou à gauche, qui correspond au nombre de déplacements auquel vous avez droit.

Si vous êtes le joueur du côté des têtes, vous prenez la tuile que vous voulez déplacer et la posez SUR la tuile, à droite ou à gauche, qui correspond au nombre de déplacements auquel vous avez droit.

Attention, on n’a pas le droit de placer une tuile sur une colonne s’il y a déjà une tuile de même couleur.

Une fois le déplacement fait, le joueur actif prend le jeton « Lune » et il le place au-dessus ou au-dessous de la colonne qu’il vient d’agrandir. Ce jeton va indiquer la contrainte de choix du joueur suivant. En effet, ce joueur va devoir déplacer une tuile qui aura la même couleur ou la même valeur de déplacement que la tuile en question. Vous commencez à capter la fourberie du calcul ? Non ? Ok, vous pouvez stopper la lecture de cet article et aller faire un tour sur la nouvelle version de MySpace, vous verrez, c’est tout beau et il y a des images…


Bien sûr, quand il y a une colonne avec plusieurs loups, on peut décider de déplacer un loup seul, mais aussi celui qui est juste derrière lui (en fonction de comment on regarde le jeu). On fait cela si on veut, et si on peut ! D’ailleurs, si on ne peut rien déplacer à son tour, et bien on le perd. Son tour.

Oui, mais comment je gagne d’à quoi bon ?
L’idée est d’être le premier joueur a créer une colonne de 4 loups (de couleurs différentes, mais ça, ce n’est pas la peine de le dire puisque je vous ai dit qu’on n’avait pas le droit de mettre dans une colonne une tuile donc la couleur sera déjà présente. Oui, je l’ai dit.). Lorsqu’un joueur arrive à faire une colonne avec les 4 loups différents, la partie s’arrête et il est déclaré « Grand Vainqueur ».

Voilà. Simple et sans doute efficace. Enfin, les habitués de Tric Trac savent que les jeux de l’intelligence pure ne sont pas ma spécialité, donc j’utilise le « sans doute », mais mon petit doigt me dit que vu le prix du jeu -qui tournera autour de 10€-, vu l’auteur, ça doit être fin et subtil. Assurément.

"Full Moon" sera présenté sur le stand Jactaléa durant le festival des jeux de Cannes. Une occasion de l’essayer avant de craquer ou pas.

"Full Moon"
un jeu de Claude Leroy
pour 2 joueurs
à partir de 8 ans
piour des parties de 20 minutes
chez Jactaléa
sortie prévue : mars 2013

NdlR : ceci est de la private joke de geek qui aurait vu la fin de la TTTV sur « Sobek », autant dire 6038 personnes à ce jour.

Par Monsieur Phal , vendredi 18 janvier 2013 à 00:00
Réactions à la niouze 
5commentaires
Espinha de Bacalhau
18 janv. 2013 à 18:18

C'est exactement cela. De la joie et du bonheur. Notre jeu préféré du moment, à ma femme et moi, est un Claude Leroy. Hokito. Une merveille de jeu.
Si ce petit format, avec l'aide des illustrations et d'un petit prix, pouvait contribuer à faire découvrir l'élégance de ses créations ce ne serait que justice.

pak
pak
19 janv. 2013 à 11:25

Claude Leroy est sans conteste l'un des plus grands auteurs de jeu. Je suis impatient de jouer à celui-là ! :-)

Bruno des Montagnes
19 janv. 2013 à 14:37

Monsieur Phal me connaît bien: j'ai effectivement une profonde et sincère admiration pour le travail de Claude Leroy, et ce depuis que j'ai découvert Gyges, en 1986 je crois, à une époque où je ne savais bien évidemment pas qu'un jour moi aussi je deviendrai auteur.
Plus de 25 ans plus tard, je considère toujours Gygès comme un monument incontournable du jeu de stratégie abstrait, et même si le jeu poursuit sa carrière aujourd'hui chez Gigamic, je déplore que se chemin se poursuive dans l'ombre.
Depuis, j'ai eu la chance, plusieurs fois, de rencontrer Claude. L'homme est chaleureux, accueillant, érudit, et c'est un régal de l'écouter parler de la vie en général, et de ses créations en particulier. Car derrière ses mécaniques abstraites et mathématiques, il y a toujours une arrière pensée quasi philosophique qui contribue à l'élégance du résultat.
Je pense qu'il devrait être présent lors du prochain salon de Cannes, alors si vous en avez l'occasion, allez discuter avec lui, vous ne le regretterez pas !

Prospero
21 janv. 2013 à 10:50

J'ai eu la chance de croiser plusieurs fois Claude Leroy il y a près de 20 ans, nous faisions alors des tournois de Gygès au PaintBall Arena - devenu Baraka Jeux - sur Montpellier. Un gars très sympa, aimant discuter et passionnant sur les mathématiques.

ivy
ivy
23 janv. 2013 à 21:04

Très bel article de M. Phal, bravo :)
J'ai une vénération absolue pour Claude Leroy, l'auteur qui m'a apporté le plus de plaisir ludique de toute ma vie (et qui continue du reste, même après toutes ces années !). J'espère pouvoir bientôt essayer ce surprenant "Full Moon". Bravo à Jactalea pour cette amusante petite édition ;)
@ Espinha de Bacalhau, Hokito, c'est bien. Essaie voir -> Qenj, c'est purement et simplement génial !