• samymz
    samymz
    Bonsoir,

    Je crois que nous assistons juste à l'émergence de nouveaux modes de consommation lié à l'essor d'internet. Avant un créateur de jeux galérait pour sortir une version jouable de son jeu, galérais encore pour trouver un distributeur etc etc etc jusqu’à par miracle trouver son public et encore plus miraculeusement devenir un jeu perenne et qui trône sur le long terme sur les étals des boutiques voir le Graal pour certains les rayonnages de la grande distribution. L'avènement d'Internet permet beaucoup plus de choses, plus besoin d'avoir des connaissances dans le milieu pour percer et c'est en cela que les KS sont super utiles.

    Par contre je ne vois pas pourquoi les joueurs se sentiraient défavorisés parce qu'ils n'ont pas accès au même contenu que ceux qui ont soutenu un projet KS. Ta soutenu t'as un bonus, t'as pas soutenu t'as pas et puis c'est tout. Ces choses là se font sur les KS en jeux vidéos ( contenu bonus si t'a participé au projet ) et un autre exemple le LEGO Store : tu achètes sur leur store pour un certain montant tu as un petit bonus en cadeau que tu n'as pas en magasin. Les acheteurs ne se plaignent pas dans les deux cas quand ils n'ont pas le petit bonus car ils ne le savent tout simplement pas .

    Concernant la marge, je n'ai qu'une chose à dire : elle est obsessionnelle dans n'importe quelle entreprise. Sans marge on meurt point final, tu peux faire ton travail avec passion, les gens se fichent de toi ou ta boutique, ce qu'ils viennent chercher c'est un prix et après un conseil ( pour la grosse majorité des cas ). Pour reprendre un commentaire précédent concernant Cultura, ils ne s'intéressent pas réellement aux Jds mais plutôt à la marge que ça représente. En perte de Chiffre d'affaire sur le disque et les DVD, les jeux vidéos ils ont trouver ce levier pour sortir du chiffre et en plus de la marge. Et si ils référencent des jeux de société plus "moderne" c'est juste qu'ils margent plus que des Bonne paye ou Puissance 4 qui sont ultra marketés. La FNAC a fait de même, il y a quelques années il était impensable de trouver des machines à laver en vente sur la FNAC, si il ne se diversifiait pas ils fermaient c'est tout.
    Il en va de même pour les boutiques, je crois surtout qu'elles craignent que les auteurs de jeux ne généralisent cette mode de se passer des boutiques ce qui les mèneraient à leur perte. De l'autre coté si certains créateurs se tournent vers ce mode de financement c'est également pour tenter de ramasser plus, en effet si on enlève certains intermédiaires les prix devraient être revus à la baisse mais ce n'est pas trop le cas....

    Enfin tout ça pour dire que les frontières bougent et qu'il faudra un peu de temps pour qu'elles se stabilisent. Aux boutiques de trouver d'autres leviers de marge et de prouver aux créateurs qu'ils ont besoin d'elles.