• LBSira
    LBSira
    Je me sens insulté et considéré comme un enfant de 10 ans. La réalité est plus complexe que cela.
    Monsieur Guillaume
    Monsieur Guillaume
    Ne vous connaissant pas, je ne peux pas savoir si je vous ai insulté ou si vous n'avez pas 10 ans. Je ne peux que vous proposer de relire à tête reposé la portée et le sens de cet article. Merci à vous
  • LBSira
    LBSira
    Le créateur de gloomhaven, en train de lever 6 millions sur kickstarter, est le premier à utiliser TTS comme un outil de test et de promotion du jeu.
    La pratique du jeu de société sur TTS comble un manque qui devrait faire réfléchir le médium surtout en cette période.

    Commencer à avoir un discours aussi plat que celui de cet article me rappelle les majors musicaux des années 90... des mecs 15 ans en retard sur leur époque.
    Mister Nico
    Mister Nico
    Il y a quand même une différence, dans le sens où les jeux de société ne sont à la base pas un contenu virtuel utilisable sur ordinateur, mais des objets physiques. Ils ne sont pas dispo sur ordinateur sous quelque forme que ce soit.
    Par ailleurs, ce n'est pas à la communauté TTS de décider qui a le droit de faire quoi avec un jeu de société. Point barre. Ils peuvent être 100, 1000 ou 10000 à penser que c'est normal de mettre gratuitement à disposition un jeu de société en ligne, mais tant que les 3 personnes qui bossent chez l'éditeur disent non, c'est que c'est non.

    C'est affolant de voir que les gens se croient tout permis sous prétexte qu'ils "bossent" gratuitement sur ce genre de contenu. La première chose à faire dans ce genre de situation, c'est demander la permission à l'éditeur. Ça ne mange pas de pain, et c'est très simple à faire. Le simple fait de ne pas le faire montre automatiquement que la personne sait qu'elle fait tout ça dans le dos de l'éditeur, et qu'elle est en tort. Affirmer le contraire à tue-tête ne fait que montrer la stupidité des dites personnes à vouloir mettre à tout prix ces jeux sous forme virtuelle sur la toile.

    Même les fantrad de scans de manga ne sont pas un exemple valable, car ils ont pour but premier de proposer un contenu non disponible dans un langue facilement lisible pour le lecteur qui n'est pas forcément originaire de chine, coree, ou japon. Ce n'est pas vrai pour les jeux de société: la langue principale est l'anglais, qui est compréhensible par un grand nombre de personnes.

    Le monde ludique a peut-être 15 ans de retard sur son temps, comme tu dis, mais les éditeurs/auteurs/illustrateurs travaillent suffisamment dure (pour pas beaucoup d'argent au final) pour avoir le droit de faire ce choix, et pas pour se faire forcer la main par une poignée de personnes qui se croient tout permis sous prétexte qu'ils sont cachés derrière un ordinateur.