search
S'inscrire
Boîte du jeu : Vasco da Gama

Vasco da Gama

settingsPaolo Mori
brushMariano Iannelli
home_workIELLO
local_shippingIELLO
Nombre de joueurs :2-4
Age :12 ans et +
Durée de partie :90 min
Langues :Français
    Globalement, durant un tour, les joueurs vont pouvoir agir dans quatre domaines : en se faisant prêter main forte par des personnages, en recrutant marins, capitaines et missionnaires, en achetant des bateaux et en les envoyant en mission vers le Natal, le Mozambique ou Calcutta. Évidemment, avoir du choix au moment de résoudre les actions est un plus indéniable mais coûteux. Le cœur du système repose sur des disques d'action, numérotés de 1 à 22. A son tour, le joueur en choisit un et le place où il le souhaite. Prendre un chiffre bas donne l'assurance de jouer tôt et d'avoir plus de choix mais cela est payant. Au début de la phase, une tuile a été retournée, indiquant un seuil à partir duquel les actions deviennent gratuites. Par exemple, si la tuile indique 11, le disque d'action "6" aura un coût égal à 5 (11-6=5). Les disques supérieurs à 11 ne coûteront rien. Probablement car ensuite, il faut appliquer un modificateur allant de -3 à +3, ce qui peut changer considérablement la donne ! Les actions sont ensuite résolues dans l'ordre des numéros, si le joueur peut payer pour cela. L'objectif est de monter des expéditions en achetant un projet de bateau, de recruter un équipage et d'envoyer tout ce beau monde en expédition. Les personnages apportent des bonus annexes. Enfin, dernière phase, la résolution des expéditions. Elle permet de marquer la plupart des points de victoire nécessaires à la victoire finale. Chaque bateau peut rapporter entre 4 et 11 points de victoire, points qu'ils accumulent au fur et à mesure. Plus le navire est gros, plus il peut aller loin et rapporter un maximum. Il faudra donc bien choisir le taux de rentabilité de chaque navire lors de son achat, en fonction du tour de jeu. La partie se joue en cinq tours à l'issue desquels, le joueur avec le plus de points de victoire l'emporte. Cinq tours au cours desquels il y a de nombreux choix à faire puisque chaque joueur dispose de quatre actions et qu'il doit en permanence tenir compte de ce que font les autres.
    8,7

    Les avis

    boîte du jeu : Vasco da GamaVasco da Gama : Pas bêtat le Gama
    Nombre de parties : 4 J'ai déja fait mieux comme accroche mais bon, on s'en contentera. Voilà un jeu brillant qui continue de me prouver que je suis fan du genre (Piliers, Age de pierre ...) Pour plus de précisions, lisez donc le test complet ICI

    limp

    25/03/2023

    10
    boîte du jeu : Vasco da GamaVasco da Gama : Sur la routes de Indes...
    Essen 2019 est passé... alors un avis sur un très bon jeu de Essen 2009, ça vous intéresse ? Non ? Aller, soyez sympa, c'est Noël, dites moi oui quoi... et puis malgré une quinzaine de parties jouées je culpabilise un peu d'avoir rarement parlé de Vasco Da gama ici. Pour commencer, un aveu : je ne suis pas très voyage. Non, c’est vrai, dans la vie, j’ai un petit coté casanier. Mais quand un jeu propose de partir à l’aventure quelque part dans le monde, je suis le premier à préparer mon baluchon. Vasco da Gama vous invite à devenir un fringant capitaine assoiffé de gloire et d'aventure, c’est quand même pas n’importe quoi : Voguer loin vers l’inconnu, découvrir de nouvelles terres et leurs populations, vivre des échanges culturels stimulants et accessoirement (à moins que se soit le principal), établir de nouvelles routes commerciales... ça fait rêver non ? Bon, évidemment, si le thème du jeu est attirant, il faut pas oublier que l’auteur est monsieur Paolo Mori ; "Heu...et alors ?" me direz-vous...Alors ? Et bien globalement, la thématique n’a pas la réputation d’être hyper-présente dans ses créations. Mais questions mécanismes, alors là, pas d’hésitation : Vasco da Gama est une vraie réussite. A la fin de l'année 2009, ce jeu vous proposait des problématiques ludiques pas piquées des vers. Comme souvent dans un jeu typé « Ecole allemande », il faudrait pouvoir faire des tas de choses en même temps (et avant les autres), mais vos capacités d’action sont limitées et les moyens dont vous disposez dépendent notamment de votre savoir-faire pour gérer au mieux vos finances. Vous vous doutez bien que monter une expédition maritime à cette époque, ça demandait patience et courage certes, mais aussi des marins, des navires, des sous, un peu de réussite et parfois, il fallait se faire aider par des gens influents. Durant la partie, il vous faudra aussi être opportuniste car la concurrence est féroce. On retrouve donc un peu tout cela dans le jeu, et les différentes phases d’un tour vous feront ronger plus d’un ongle. Vasco da Gama a surtout été loué pour son système d’actions : en choisissant certains jetons numérotés (et rien à voir avec une quelconque loterie, sachez-le bien), vous allez déterminer les actions que vous voudriez réaliser, dans quel ordre et à quel coût. Plus vous jouerez avant les autres, plus cela risque de vous coûter cher. Le soucis, c’est que ce coût peu varier après le positionnement de tout le monde, si bien que financièrement, il faut prévoir large, ou bien "parier" un peu sur une fluctuation avantageuse. Tout aussi intéressant, bien que plus classique, est le choix éventuel d’un perso pour recevoir un petit coup de pouce (Navire déjà armé, marin supplémentaire, une action en plus, des points-victoire et jouer premier). Le mécanisme des expéditions est particulièrement retors et les places limitées dans les ports et les déplacements des navires rendent possibles des petites fourberies très amusantes... enfin, surtout pour ceux qui n’en sont pas victimes. Au sujet des expéditions, se dégagent je crois deux grandes stratégies : celle des petits navires et celle des gros navires. Pour les premiers, il faut essayer de lancer le plus possible d’expéditions, sachant qu’ils n’iront pas loin. Pour les seconds, il faut chercher à les placer le mieux possible pour leur faire atteindre l’étape ultime : Calicut. Pour le choix des personnages, il y aurait semble-t-il des considérations stratégiques assez subtiles, par exemple en sélectionnant plus les uns que les autres... ou bien en essayant de "mixer" un peu tout ça. Mais naturellement, d’autres paramètres interviennent (et changent à chaque tour) comme celui des "couleurs" de marins à recruter (ils se recrutent par "lot" : oui, ben vous savez, les considérations sociales et le respect des masses laborieuses à l'époque...remarquez, maintenant, je sais pas si c'est mieux), la somme d’argent gracieusement offerte par monsieur Da Gama (un peu radin le gars des fois), le rang à partir duquel les actions sont payantes et les expéditions disponibles sur le tour...pour tout cela, l’auteur a glissé ici une part d’aléatoire bienvenue, afin d’éviter un jeu trop mécanique. C’est l'une des raisons pour laquelle une partie ne ressemble pas à une autre, contrairement à l’idée que le jeu serait un peu trop répétitif comme j’avais pu le lire par ailleurs. Il est important de souligner que Vasco da Gama se joue très bien sans rien perdre de son intérêt dans toutes les configurations indiquées sur la boîte (2 à 4 joueurs). Cependant, à 2 joueurs, j’y ai joué avec une petite variante que je vous recommande chaudement : pas de jeton action après le n° 15, ce qui rajoute une tension supplémentaire parfaite pour cette configuration. Voilà, j’espère vous avoir donné envie de le trouver et de l’essayer où d'y rejouer. Vasco de Gama a été édité avec le design et le matériel désormais typique des "What’s your game?". Il avait bénéficié en plus d’une traduction dans la langue de Molière chez "Iello". Du coup, je me suis donné l'envie de le ressortir bientôt...

    Le Zeptien

    20/04/2022

    8
    boîte du jeu : Vasco da GamaVasco da Gama : G.T
    Voilà un jeu qui me désole...Je l’aime et pourtant je ne l’achèterai jamais. Il faut déjà des joueurs entraînés pour y jouer, et si vous faites une partie tous les 2 mois, il faut se replonger dans les règles. Non pas quelles soient hyper complexes, mais il y a des subtilités qui font que... : le placement payant, le prix de plus en plus cher pour des marins d’une même couleur (et capitaine) et surtout la position de votre navire qui, selon les fins de manche prendra de la valeur ou devra disparaître dans les fonds abyssaux. Certes, Vasco est moins complexe que Madeira, mais quand même, j‘ai l‘impression à chaque fois d’être obligé de réapprendre le jeu...(mon alzheimer est peu être plus précoce que je ne veux me l’avouer..). Iello une fois de plus avait tenté le coup du gros jeu, et a tapé juste, mais peut être trop fort. Ce jeu passé sous les lumières du phare, il mérite pourtant son arrêt au port. N’hésitez pas à en faire une , voire 2, parties si on vous le propose, il le mérite

    morlockbob

    10/11/2020

    8.5
    boîte du jeu : Vasco da GamaVasco da Gama : Culte de la non-nouveauté
    Je ne pense pas que les jeux sortis il y a quelques années étaient meilleurs que ceux de 2018 et pourtant mon dépoussiérage récent de Vasco de Gama me montre qu'il reste un des jeux que j'apprécie le plus et que je continuerai à y jouer quand j'aurai oublié les "bombes ludiques" qui explosent sans cesse autour de moi. Ce jeu rassemble trois éléments qu'il est très rare de trouver associés aussi harmonieusement : - planification - prise de risque - interaction Le premier ingrédient en fait un jeu "à l'allemande" car il faut programmer avec cohérence ses futures actions pour optimiser ses tours. Le deuxième élément qui gène souvent ceux qui apprécient les jeux sans aléa est la nécessaire prise de risque dans l'ordre des actions. Jouer en premier et payer ou jouer plus tard gratuitement mais avec moins de choix. Sachant qu'un astucieux système de sélection ne permet pas de connaitre précisément à l'avance le prix à payer. Certains n'y verront qu'une insupportable part de hasard là où je vois plutôt une incertitude à savoir gérer. L'interaction est présente à double titre. Indirectement comme dans la plupart des jeux de placement d'ouvriers mais aussi très directement lors d'une phase de navigation où l'on peut franchement nuire à l'adversaire. Cette interaction est beaucoup plus forte que dans des jeux comme Scythe. Il faut donc savoir être opportuniste pour réagir aux coups du sort mais la maitrise stratégique et une bonne connaissance du jeu sont des atouts maitres. La courbe de progression est réelle. La meilleure preuve en est la présence de "personnages" que les joueurs peuvent recruter pour les aider. Certains aux bénéfices immédiats sont privilégiés des débutants alors que d'autres sont prisés des habitués. Je trouve le thème en adéquation avec les mécanismes et le jeu est assez facile à expliquer car logique (achat de navires, puis d'équipage, puis de capitaines, puis mise à l'eau puis navigation). C'est un jeu pour joueurs expérimentés car même s'il n'est pas très complexe il faut rapidement avoir une vision globale de la situation sous peine de rater un ou deux tours et comme il n'y a que cinq tours de jeu ! Le jeu est moins tendu à deux et donc moins intéressant à mon goût même si une première partie à deux est idéale pour bien l'appréhender. Il est excellent à trois et impitoyable à quatre. Les parties durent environ 90 minutes. C'est un jeu qui nécessite une réflexion solide mais souple. Aucune partie ne ressemblera à une autre. Les certitudes peuvent vous perdre car les chemins vers la victoire sont divers. Pour avoir essayé plusieurs approches (petits bateaux, gros bateaux, peu de personnages, beaucoup de personnages...) je peux vous garantir qu'aucune n'est infaillible mais que toutes sont envisageables à condition de bien les mener et de les adapter aux circonstances (et aux autres joueurs). Je pense que vous pouvez trouver ce jeu d'occasion pour une vingtaine d'euros et dites-vous bien que pour le prix d'une figurine en plastique de KS, d'un sachet de pièces en métal ou d'un jeu jetable à la mode vous avez un excellent jeu. Alors certes il a dix ans et n'est pas très beau selon les canons actuels mais est-ce le plus important ?

    BSI40

    13/10/2020

    9.5
    boîte du jeu : Vasco da GamaVasco da Gama : Envie d'embarquer
    Les + : Règles (en français) denses mais pourtant simples Matériel est superbe Fonctionne quel que soit le nombre de joueurs Plein de petites choses intéressantes : - principe de l’ordre du tour des actions - prix des marins - prix du capitaine - certains rôles comme Girolamo Sernigi (qui permet de disposer d’un navire marchand pouvant modifier l’expédition ou la navigation) ou Manuel 1er (qui propose une action supplémentaire) - la phase navigation Pas de majoration de prix par rapport à l’édition What’s your game ? Les - : Nécessite (au moins) une première partie pour bien comprendre comment programmer au mieux ses actions Pas de résumé des règles (pourtant bien utile) Donc : Très bon jeu où il faut savoir jouer la bonne action au bon moment. Merci Iello

    PtitJu

    22/01/2020

    8
    boîte du jeu : Vasco da GamaVasco da Gama : Un futur grand
    Nombre de parties : 4 J'ai déja fait mieux comme accroche mais bon, on s'en contentera. Voilà un jeu brillant qui continue de me prouver que je suis fan du genre (Piliers, Age de pierre ...) Pour plus de précisions, lisez donc le test complet [ICI](http://www.jedisjeux.net/vasco-de-gama-t-2638.html)

    limp

    05/08/2019

    10
    boîte du jeu : Vasco da GamaVasco da Gama : Ne pardonne pas grand chose
    Excellent au niveau l interaction et de l ordre du tour. Le jeux est vite expliqué mais très tendu et profond. Un peu chaotique a 4 joueurs.

    tt-69dc4ebd877fc92...

    04/05/2019

    10
    boîte du jeu : Vasco da GamaVasco da Gama : il est biene chou jouchhe!
    C'est ce que me disait ,hier ,mon concierge portugais, M.Da Silva, que j'initie certains soirs aux jeux de société, faut dire que dans mon immeuble parisien, y a que des artistes préoccupés par des urgences existentialistes plus importantes (dixit le voisin du dessous) Donc lui, il aime bien :" à chette époque nous jettions lou maichtres dou mounde , cha a changé doupui lou mort dou chalajard, malourougement" ajoute-t-il de façon récurrente à chaque partie! Bon ,moi j'adore ce jeu ,je vous le dis tout de suite et il fait partie de mon "must have" (même si le must have me monte au nez!) C'est un subtil jeu de programmation dans lequel chaque zone du plateau (4 en tout) vous offre un dilemme à gérer.Chacune est riche d'un petit système inventif, certains innovants ,comme la zone d'achat de marins et de capitaine. Super simple , très agréable à manipuler avec ses jolis jetons de programmation sortis du loto de grand-mère Da Silva,tendu à souhait grâce au paramètre aléatoire de la carte qui augmentera ou pas le prix à payer pour les prises de risque(s) choisis lors de la phase de programmation de ses actions, un réel bonheur ludique pour toute la famille... Fou lour dire que Chaime boucou auchi " dou balai" tient à ajouter M.Da Silva qui lit dans mon dos (en aparté: Un concierge c'est difficile de s'en passer ou de s'en débarrasser ,j'hésite,comme vous! )

    léo(nard)

    20/03/2019

    10
    boîte du jeu : Vasco da GamaVasco da Gama : Ooooh moon bateauuuuu ...
    C'est beau, la mécanique de jeu est bien ficelé mais c'est frustrant est ennuyeux, surtout quand tu n'as plus d'argent au 5ème et dernier tour et que tu n'as aucune autre options pour rattraper, le mauvais choix tactique du premier tour.

    Blacksad290

    22/01/2018

    2.7
    Tous les avis

    publications

    autres sujets

    [Vasco da Gama] Premières impressions[Vasco da Gama] Premières impressions
    Je pens que c'est à cause de cette vidéo que Rahdo avait commencé à faire des vidéos, comme quoi...

    Iskander

    26/03/2023

    [Vasco Da Gama] Tuile donnée au possesseur de Sernigi[Vasco Da Gama] Tuile donnée au possesseur de Sernigi
    Merci! Oui je n'avais pas vu qu'il y avait des tuiles navires marchands différentes étant donné que je n'ai pas encore fait de partie. Je découvre le jeu par le biais des règles. En tout cas ca annonce du très lourd

    Xr4y

    30/09/2015

    [Vasco de Gama] marins et missionnaire[Vasco de Gama] marins et missionnaire
    yep je confirme, enfin nous on joue comme ça : un seul marin blanc (missionnaire) par équipage si c'est plus clair

    lepatoune

    25/08/2011

    Et le meilleur jeu pour les joueurs allemands estEt le meilleur jeu pour les joueurs allemands est
    Un très beau tiercé de tête ! Rien a redire.

    Le Zeptien

    19/09/2010

    [Vasco de Gama] retour des capitaines[Vasco de Gama] retour des capitaines
    En fait, le nombre de capitaines indique combien de bateaux tu peux avoir simultanément en mer, pas le nombre total de bateaux expédiés dans la partie.

    tt-e9e1f8a29e6b2cc...

    26/05/2010

    Un avant-goût du Spiel ?Un avant-goût du Spiel ?
    Que du beau titre ! Vasco de Gama, Un monde sans fin, Egizia : de très bons jeux. Fresko et Aux portes de Loyang intègreront ma ludo. Endeavor: un bon, mais que je n'ai pas conservé. Hansa Teutonica, Titania, Samarkand, Macao: si je ne doute pas de leur qualité ludique, il manque un petit truc pour me donner envie de les essayer...

    limp

    15/04/2010

    Vasco da Gama: aidez-moi à l'aimer!Vasco da Gama: aidez-moi à l'aimer!
    KOGARATSU dit: je tiens à rassurer ceux qui n'aiment pas Vasco et qui n'osent pas le dire. et ben moi, j'ai pas aimé. je vais faire scandale mais je le dis : - Le coté loto me laisse froid car il n'a aucune justification thématique. - Le coup des bateaux qui grimpent les étages ça ressemble à rien. - Les personnages sont peu nombreux et leur intervention ne se justifie pas non plus. - C'est pour moi un patchwork de mécanismes connus collés à une thématique. - Je trouve le plateau peu attrayant. Du coup, j'ai pas accroché à ce jeu. Coté enchères cyclades est plus justifié avec les dieux. Je préfère nettement un jeu comme Cuba ou comme Endeavor. Chacun ses goûts. et c'est tant mieux. Ben oui, mais.... Vasco da Gama: aidez-moi à l'aimer! C'est le titre du topic...alors question : Est-ce que tu crois que tu y réponds ? Je pense pas que ce soit exactement ce qu'attendais Oscar ...il demandait pas l'avis des joueurs qui ne l'aiment pas... Après, faut arrêter de se la jouer parano hein ! Tu peux dire ce que tu veux à propos d'un jeu, à condition de rester cool vis-à-vis des autres. Té, j'vais te montrer ce que c'est que le vrai courage : POUR MOI, RACE FOR THE GALAXY, C' EST UNE SIMPLE VARIANTE DE LA TRES CLASSIQUE REUSSITE, ET QU'ON JOUE DANS SON COIN MEME QUAND ON EST PLUSIEURS ! POUR MOI, LE MONOPOLY, LE RISK ET CLUEDO SONT LES PERES DE TOUS LES JEUX DE SOCIETE MODERNES ET SONT MEME ENCORE BIEN SUPERIEURS A CERTAINS "MACHINS" QUI SORTENT AUJOURD'HUI POUR MOI, MONSIEUR PAUL EST UN HEROS... Et maintenant je prends mon casque lourd, mes grenades, ma mitrailleuse, je me planque dans le trou que je viens de creuser, et avis à la population, je vais tirer sur tout ce qui bougera...

    Le Zeptien

    10/04/2010

    [vasco de gama] à 2...ça le fait ???[vasco de gama] à 2...ça le fait ???
    Chez moi en tout cas, ça passe bien car on se bat pour les meilleures places. Et Sernigi est important. E, fait tout est important, même à 2.

    tt-4192bd40986b329...

    09/03/2010