search
S'inscrire
Boîte du jeu : Spartacus: The Shadow of Death

Spartacus: The Shadow of Death

settingsSean Sweigart, John Kovaleski, Aaron Dill
brushCharles Woods
home_workGale Force Nine
local_shippingGale Force Nine
Nombre de joueurs :3-7
Age :16 ans et +
Durée de partie :150 min
Langues :Français
    Extension pour jouer jusqu'à 7 joueurs.
    7,6

    Les avis

    boîte du jeu : Spartacus: The Shadow of DeathSpartacus: The Shadow of Death : This is Spartaaa... Cus
    Dans le sable de l'arène Le plateau et les jetons sont de qualités correct et ne sont pas plus nombreux que nécessaire. Les figurines sont peu nombreuses mais sympa et ont le mérite d'exister. Heureusement j'ai une autre édition que celle présentee ici. Je hais les photos ! La boîte n'en est pas magnifique mais il faut reconnaître que c'est déjà bien mieux ! Les plateaux personnels sont de qualités et les cartes nombreuses. Et si le graphisme est banal voir vieillot, elles sont claires. Bref rien de révolutionnaire mais rien de moche non plus. 7/9 Spartatouille Une chose est sûre : ce jeu divisera. Il pourrait beaucoup vous plaire voir devenir un classique de votre ludothèque ou au contraire ne jamais y entrer avant d'être revendu dans la foulée. Ce jeu mise sur la puputerie. Les timides, trop gentils ou trop susceptibles passez votre chemin. Si en revanche vous kiffez trahir votre petit frère au petit déjeuner foncez. Vous y jouerez un dominus cherchant à dominer la ville de capoue grâce à son influence gagnée au cours de combat de gladiateurs mais aussi voir surtout grâce à des complots. Si vous jouez tous dans votre coin une chose est sûre : vous allez vous faire chier. Le jeu est ultra interactif et si vous arrivez à vous plonger à fond dans l'univers alors les fou rires seront de la partie. Quoiqu'il en soit chaque phase est alors intéressante. Les enchères et le marché sont classiques mais réussi. Le dilemme posé par l'intérêt d'être l'hôte des jeux ajoute encore du piquant. Et bien que cela se joue aux dés, les combats restent palpitant grâce à leurs enjeux... Bref un jeu top où chaque décision est à pesée avec soin. Mais encore une fois, sans alliances ou coup bas l'intérêt diminue grandement. 9/9 avec les bons joueurs. Sinon difficile de noter... Disons 6 j'imagine. Le livret est de graphismes standard mais correct. Les règles sont globalement claires malgré quelques bafouillages. 1/2 Note globale-17/20 ou 12/20 selon le joueur que vous êtes...

    Akwell

    13/07/2023

    8
    boîte du jeu : Spartacus: The Shadow of DeathSpartacus: The Shadow of Death : A acheter en connaissance de cause
    Vos amis aiment rire, se plonger dans la psychologie de personnages bas du front, font preuve d'auto-dérision et ne sont pas rancuniers ? Foncez. Spartacus doit se jouer narrativement, pour passer un moment inoubliable. Mais si par malheur, autour de votre table, vous avez invité des teigneux, des hargneux, des crispés, ce jeu va redessiner vos réseaux de relation. Dans ce dernier cas, les parties se finissent mal et il n'est pas rare de voir des amitiés s'achever devant la violence de la proposition. Bref, vous êtes averti. :-)

    tt-82f31870f17fc45...

    05/03/2018

    5.6
    boîte du jeu : Spartacus: The Shadow of DeathSpartacus: The Shadow of Death : Qu'ils sont beau ces gladiateurs enduits de vaseline.
    Pour être assez franc, j'ai été quelque peu déçu par ce Spartacus. J'en avais entendu beaucoup de bien, puis le theme et les jeux d'enfoiré j'aime bien ca. Ne voyez pas un avis trop négatif, même si ici je ne vais lister que les défauts qui m'ont paru génant. Premierement je n'accroche pas au design des cartes. Les photos des acteurs bodybuildés et leur gueules de Mickey je m'en passerai, préférant un dessin ou autre graphisme comme on sait si bien les faire. En soit ce n'est pas bien grave, ca ne m'a pas empêché de jouer. Il s'agit d'un jeu d'alliance et trahison. Pour qu'un système comme celui ci fonctionne bien, il faut des moyens de pressions. Il faut que quand les personnes brisent une alliance, elles sentent qu'elles perdent aussi quelques chose. Il faut de la matière pour marchander, de la force pour dissuader, un certain pouvoir diplomatique. Ici on a l'impression que tout y est mais on y accorde pas d'importance car ces éléments sont mal mis en valeur. Du cout les alliances se forment et se déforment le tour suivant sans aucune conséquence sur le jeu. Dommage, surtout pour un jeu axé sur ce principe. Autre point génant, le jeu subit un peu le syndrome "munchkin". Quand un joueur prend un peu trop la tête et bien tout le monde fait ses crasses dessus. Ayant subit l'acharnement de ses adversaires, il replonge et un autre joueur prend la tête, joueur a qui on fait des crasses ect...... Du coup le jeu traine en longueur. La longueur ce n'est pas bien grave, d'ailleur j'aime plutot ca, les jeux long. Mais c'est interressant quand on a des choses à faire, des actions à planifier, des relations et des alliances à mettre en place. En l'état actuel, le jeu est beaucoup trop limité. Je passe sur les combats d'arène qui manque cruellement de stratégie et se résume a du jeté de dés ou celui qui a reussi a choper un bon gladiateur gagnera a coup sur. Bref voila, ce fut une déception pour ma part mais je lui accorderai tout de même un nouvel essai, défois que je soit passé à coté de quelque chose.

    salouma

    02/09/2017

    6
    boîte du jeu : Spartacus: The Shadow of DeathSpartacus: The Shadow of Death : Un thème et une série pourris... pour un excellent jeu !
    Je n'aurais jamais joué à ce machin si un pote n'avait pas insisté. Bien m'en a pris: c'est un excellent jeu, rapide, simple, interactif et fun. 1:30 max par partie à 4, du thème avec du chrome, des coups tordus, du sang de l'arène. Bref, à acheter les yeux fermés. Edit: je modère un peu mon enthousiasme initial: le jeu est toujours sympa, surtout avec l'extension pour jouer à 6. En revanche ceux qui cherchent de la stratégie passeront un peu leur chemin.

    tt-01127a5bf221b5e...

    15/06/2017

    5.5
    boîte du jeu : Spartacus: The Shadow of DeathSpartacus: The Shadow of Death : Faites vos jeux !
    La vie d'un propriétaire de ludus n'était pas une mince affaire (la vie de gladiateur encore moins d'ailleurs !); si besoin était de le prouver, l'incroyable série Spartacus aura tôt fait de vous le démontrer de la plus belle et sanglante des manières ! Le jeu issu de ce programme télévisé reprend d'ailleurs les ingrédients des deux premières saisons de cette série : une bonne dose de violence, de belles rations de complots et une pincée de jeux d'alliances dans la plus pure tradition tragico-romaine ! Exit donc, le sexe et la révolte des esclaves; il s'agit là de bien gérer son ludus et de pourrir un maximum celui des autres pour devenir le club de costauds survitaminés le plus prestigieux de l'Empire ! D'ailleurs, et c'est anecdotique, mais si le thème est hardcore (esclavage, combats à mort etc...) je ne m'explique quand même pas la mention "contenu mature" sur la boîte quand on sait le nombre de jeux à base de mort et de violence... Coup marketing ou simple décision excessive ? Pas bien grave en tout cas ! Le jeu allie à merveille plusieurs mécaniques très différentes, il y'en a donc pour tous les goûts : commerce entre joueurs, enchères cachées, diplomatie, combat, pose de cartes et combos, paris et même un chouilla de mini pose d'ouvriers (si on peut dire ça comme ça et même si ça reste extrêmement sommaire) ... Ce mélange des genres donne un titre varié et agréable à pratiquer, d'autant plus que le côté putassier des actions disponibles sait instaurer une convivialité bienvenue à base de chambrages bons enfants et de rires sournois. En gros on doit d'abord entretenir ses gladiateurs grâce aux esclaves classiques ou à des espèces sonnantes et trébuchantes, ensuite on complote, on joue des cartes qui font du bien à son propre ludus ou du mal aux autres (complots qui peuvent être contrés soit en négociant avec le comploteur soit en faisant appel à sa garde personnelle), on échange des biens (oui : êtres humains compris mais pas que, il y'a aussi de précieux équipements pour upgrader les gladiateurs), on achète de la marchandise en provenance des quatre coins de l'empire sur le marché (oui là aussi il y'a des humains hein... c'est mal mais c'est le thème !), on peut aussi acquérir le titre très utile d'"hôte" des prochains jeux (qui permet de décider si les gladiateurs vaincus restent en vie ou pas gnark gnark gnark ! Mais également d'acquérir facilement des points de prestige et de disposer d'un vrai avantage stratégique pour décider qui se bat contre qui), enfin on se poutre gaiement dans l'arêne pour le bonheur du public ce qui procure de l'argent (en pariant bien), des points de prestige ou, au contraire, fait subir des atrocités à vos gladiateurs !... La mécanique de baston n'est pas sans rappeler celle de "Claustrophobia" puisque lorsque l'on prend un dégât, on perd simplement un dé (soit en initiative, soit en défense, soit en attaque). Bien sûr , le fait de jeter des dés pourra en rebuter parce que c'est du hasard et gnagnagna... mais personnellement, je trouve que le chaos est une bonne chose dans un jeu possédant un thème aussi haut en couleurs ! Et puis ça permet de préserver le suspens quand un gladiateur extrêmement fort et bardé d'équipement rencontre un adversaire de moindre importance... Le seul vrai bug du jeu pourrait être la phase de pari puisque rien n'empêche un ludus de parier sur l'adversaire et de laisser filer la rencontre pour empocher de l'argent mais perdre un gladiateur ou l'envoyer à l'hôpital reste quand même assez handicapant et je doute que le pari soit gagnant à terme justement ! Enfin, il serait intéressant de voir si une variante autorisant les combats à plus de deux gladiateurs serait intéressante. Je pense qu'à trois ou quatre ludus participants, le jeu serait buggé car tout le monde se retournerai contre le plus costaud; par contre en autorisant que deux ludus à participer mais en donnant la possibilité de renchérir en ajoutant un gladiateur ou deux chacun, cela pourrait s'avérer croustillant ! Le matériel est de bonne facture, on retrouve les photos des personnages de la série et quelques citations sur les cartes ce qui aide à l'immersion. Conclusion : voilà un jeu peu connu qui gagnerait à être beaucoup plus pratiqué car il remplit bien sa fonction : à savoir être une bonne adaptation de la série dont il est issu, et même au-delà en proposant de nombreux mécanismes déjà éprouvés et compilés ici dans une même boîte ! Après, c'est sûr faut pas chercher non plus la stratégie de haute volée là où on ne vous propose qu'un bon gros divertissement putassier et bourrin sinon vous risqueriez d'être déçu !

    DidOo

    30/10/2015

    8.1
    boîte du jeu : Spartacus: The Shadow of DeathSpartacus: The Shadow of Death : L'indigne successeur de Junta
    Passons rapidement sur le matériel et la règle : solide, agréable, les figurines sont bien sculptées, le visuel correspond tout à fait à la série. La règle est claire dès la 1ere lecture, rien à redire. Entrons dans le vif du sujet : c'est le jeu le plus pourri auquel j'ai eu la chance de jouer depuis Junta ! Et quand je dis "pourri", c'est dans le sens noble du terme : magouille, menace, coup de poignard dans le dos, corruption, tout y est et tout coule de source. J'en suis à 5 parties. Il serait trop long de détailler ici toutes les astuces puantes qui ont été utilisées par mes partenaires joueurs (et moi-même) pour parvenir à leurs fins. Et les fins de partie furent toutes différentes... A réserver aux rôlistes, aux amateurs de jeux d'ambiance sulfureuse, de second degré, de méchanceté gratuite, à déconseiller aux familles, aux enfants, aux personnes susceptibles ou rancunières : il faut un certain "détachement" pour sortir indemne d'une partie. J'adore. 5/5

    Groddur

    30/10/2015

    10
    boîte du jeu : Spartacus: The Shadow of DeathSpartacus: The Shadow of Death : DOMINUS BONUS !!!!
    Après deux parties ce week end voici mon avis (avis que partagent mes convives): les Plus : - j'adore les graphismes du jeu. les cartes des persos sont hauts en couleurs. les gladiateurs bien méchants et les esclaves (les femmes : belles belles belles !!! ont a envie de toutes les voir dans son Ludus... et pas que pour préparer le bains... :)) Cela donne un coté réaliste, série B (quoique un peu moins kitsh que LNOE, que j'adore !!!) Cela m 'a donné envie de voir la série... - les phases sont toutes très différentes. On passe de la phase complots ou l'on joue des cartes, avec alliances ou pas, trahisons, petits sourires narquois, intimidations, pressions, oppositions, petites gentillesses... a la phase des achats : on échange contre de l'or nos esclaves, gladiateurs ou gardes avant les enchères sur des nouvelles cartes d'armes, armures, armes spèéciales et nos GRANDS GLADIATEURS !!!! phase très sympa ou tout le monde fait un pari le poing fermé en même temps... avant de finir sur l hôte des jeux !!! phase tout aussi fun, ou on joue le bluff pour enchérir certaines cartes... très haletant quand on voit un gladiateur tel que crexsus ou spartacus apparaitre en jeu et où tout le monde crie "lui, je le veux" :). on se regarde tous, les mains sous la table, en comptant combien on est près a mettre et en estimant combien sont pret à mettre les autres pour acheter les services de ces héros!!! :) - la phase de l'arene : deux maisons sont invités a jouer. on parie sur les gladiateurs. la première partie, mitigée, c'était la phase la moins fun. et a la deuxième partie, lorsque des combats entre grand gladiateurs se sont déroulés, équiper d armes et d'armure, les combats ont prie une autre saveurs. on a peur que notre super gladiateurs soit battu...surtout lorsque l'hôte menace le perdant de sa mort... qu'il met a exécution :). les Combats sont simples avec un peu de tactique et de la chance. assez distrayant même pour les Dominus spectateurs, grâce aux paries...même si l'on préfère jouer cette phase plutôt que d'être passif...(l extension permet de jouer jusqu'à 4 en équipes de deux...avec possibilité de fourberies.... hihihihi) - les cartes réactions pour contrecarré une attaque adverse sur soit, ou un "ami" en échange de faveur... :) les points négatifs : - Les parties peuvent être un poil longues car si l'on joue correctement, on fera en sorte de s'allier pour affaiblir le dominus dominant (près de la victoire). il faut être donc rusé et avoir une bonne tactique (et de bonnes cartes) pour réussir a gagner. ( 3heures et demi/4h)...mais cela ne nous a pas gêné puisque nous nous sommes bien amusé... en effet l'interaction tellement présente permet de ne pas s'ennuyer) - il faut que les joueurs présents ne soient pas des peureux. il faut y aller sur tout les fronts !!!! - il ne faut pas donner trop d'importances aux alliances/traitrises car elles se font et défont tout au long de la partie... au final ça n'a pas tant d'importance que ça... Conclusion : on s'amuse bcp. un peu de tactique, du hasard et très vivant de part son intéraction constante. pas pour les timides qui aiment jouer dans leur coins... un plus pour les rôlistes, les acteurs, les vicieux, les fourbes et surtout les très très bons amis !!! :) ALEA JACTA EST !!!!

    andromak

    30/10/2015

    9.3
    boîte du jeu : Spartacus: The Shadow of DeathSpartacus: The Shadow of Death : Du combat, des paris, des hurlements des spectateurs dans l'arène, des sourires ironiques des dominus, une vraie tuerie.
    Partie à 4 joueur en mode rapide -influence démarrée à 7 - partie bouclée en 1h30. Immersion garantie, tout fait rentrer dans le thème, les combats dans l'arène sont simples et tellement prenants qu'on soit acteur ou parieur :). De plus on peut aussi jouer dans différents styles avec les cartes intrigues. Celui qui avaient les meilleurs gladiateurs n'a pas gagné la partie même s'il a pas mal gagné en arène. Ce qui compte c'est la meilleur gestion de sa maison à tous les niveaux et garder des cartes dans sa toge. Un bon jeu de salaud, où tous les coups sont permis, une bonne rigolage et plein de menace en l'air. Le meilleur jeu dans ce thème que j'ai joué. Encore !!!!!!

    tt-b616f5f41e82917...

    11/04/2015

    9.5
    boîte du jeu : Spartacus: The Shadow of DeathSpartacus: The Shadow of Death : Au fond, près du gladiateur
    Spartacus exhibe les biscottos d’un sous Dolph Lundgren sur la couverture de sa boîte. Perso, les boîtes avec des photos, j aime moyen, mais là j apprends que c’est une série avec de la fesse et du sang et des coups bas (même si ça se passe du côte de l’italie)....et d’ailleurs,moi je joue le clan de l ex « xena la barbare » qui a bien vieillit. Ca aurait dû me mettre la puce à l’oreille.....Le niveau de la série étant égal à celui du jeu....Un jeu très améritrash. Un clan, un pouvoir. Phase 1 ; piocher/ jouer autant de cartes possibles pour gagner des sous, pourrir les voisins et s’allier pour empocher plus de sous et pourrir encore plus les voisins. (la phase la plus drôle) Phase 2 : mise aux enchères d’esclaves/gladiateurs/armes .... (Vous aimez les enchères ? moi pas) Phase 3 : devenir le MC de l’arène et envoyer 2 gladiateurs combattre. (Vous êtes trop fort, personne ne vient vous chercher, vous êtes faible, alors vous dégustez....). Les combats se font à coups de dés...Gros gladiateur plein de dés vs petit gladiateur avec les mains vides... les autres joueurs regardent. Phase 4 : on recommence. Le jeu n est pas d’une profondeur folle, très répétitif.... On peut y trouver un certain équilibre dans le fait de ne pas se sur armer tout en n'étant pas trop faible. On peut aussi mettre l'ambiance autour de la table pendant les combats. Si vous arrivez à le prendre pour ce qu il est : une suite de coups pourris, un exercice défoulatoire, vous passerez un bon moment. Si vous cherchez une stratégie fine, vous serez l'arène des pommes. Déjà 2 extensions aux US Si vous le trouvez à prix cassé, voire décapité...pourquoi pas....

    morlockbob

    28/03/2015

    5.4
    Tous les avis

    publications

    autres sujets