Ce jeu est sorti le 19 mai 2003, et a été ajouté en base le 19 mai 2003 par Smokan

édition 1993
Par Ronald Wettering
Édité par Müller's Spiele

Standalone 4 éditions

Langues des règles : français

Frais de port ajustés en fonction du montant total et/ou de votre abonnement.

 Description du jeu

Rette sich wer kann ! = Sauve qui peut !
Grand bruit sourd dans la coque : CRAK !
Votre bateau a heurté un récif et il sombre rapidement. Vite aux canots de sauvetage ! Si vos marins et officiers atteignent l’une des îles, ils survivront et vous gagnerez. Mais voilà, faute d’entretien, vos canots de sauvetage vétustes peuvent prendre l’eau à tout moment et devenir de vrais Radeaux de la Méduse. De plus, vos compagnons d’infortune se montrent peu coopératifs. Chacun nage d’un canot à un autre dans l’espoir de trouver un canot de sauvetage plus rapide et plus robuste. Et juste quand tout l’équipage semblait s’être finalement décidé sur la direction à suivre, voilà qu’un d’entre vous se met à donner des ordres qui remettent tout en cause… sauf peut-être une chose : la terrible loi du « Chacun pour soi et Dieu pour tous ».
Mise en place
Les joueurs choisissent un canot de sauvetage (sauf le Noir) d’une couleur et prennent un certain nombre d’Officiers (grands pions) et de Matelots (petits pions) de la même couleur. Chaque joueur prend aussi 3 « Casquettes de capitaine » de la même couleur que leur canot et une roue de vote. Les 15 marqueurs de fuite bleus sont mis de côté pour le moment.
Le 1er joueur (celui qui reçoit le bâton d’Amiral) place son canot dans une des traces de la 1ère rangée (en bas du plateau, en face des îles). Les autres joueurs continuent ensuite dans l’ordre horaire. Le bateau noir est placé sur l’une des traces restée libre de la 1ère rangée. Une fois que tous les joueurs ont placé leur canot dans l’une des traces de la 1ère rangée (en bas du plateau, en face des îles), ils mettent leurs pions dans le canot de leur choix.
Les phases de jeu
Le jeu se joue en plusieurs tours. Au début de chaque tour, l’Amiral (le 1er joueur) change et fera chacune des trois phases d’un tour :
Phase 1 – Vote pour placer une fuite dans un bateau
Phase 2 – Vote pour avancer un canot vers les îles
Phase 3 – Nage vers un « meilleur » canot
Phase 1 : Détermination de la fuite
Tous les joueurs discutent / négocient / exercent des pressions entre eux pour déterminer quel canot recevra une fuite. Les palabres sont sanctionnées par un vote qui décidera quel canot subira une nouvelle fuite d’eau.
Placer une fuite
Si le canot choisi a une place libre, la fuite y est automatiquement placée. Si par contre le canot choisi est bondé, un pion va être jeté par dessus bord pour faire de la place et y mettre la fuite. Ou, si vous préférez, quelqu’un va être aspiré par la fuite. De toute façon, quelqu’un va devoir aller à l’eau, et il va falloir procéder un autre vote.
Vote spécial « qui saute du canot ? » : Fuite avec détermination…
- Seuls les joueurs présents dans le canot ayant reçu la fuite peuvent participer à ce vote.
- Si les Officiers (grand pion) ont deux voix, les Marins (petit pion) comptent pour une.
- Tous les joueurs concernés discutent / négocient / exercent des pressions entre eux pour déterminer qui doit laisser sa place sur le canot.
- Les palabres sont à nouveau sanctionnées par un vote : le joueur qui récolte la majorité des voix, en respectant le nombre et la hiérarchie des pions, doit retirer un de ses pions du canot. Une fois que le pion est enlevé, la fuite est mise à sa place.
Phase 2 : Déplacement d’un canot
- Cette phase n’est pas terminée tant qu’un canot n’a pas été déplacé d’un rang vers les îles.
- Les canots ne se déplacent que tout droit vers une île particulière.
- Les joueurs négocient entre eux pour choisir quel canot avancera.
- Dès que l’Amiral appelle au vote, les négociations cessent.
- Le canot ayant obtenu la majorité avance d’une case vers son île. Les égalités, comme toujours, sont résolues par l’Amiral.
Dès qu’un canot atteint une île, les pions sont enlevés et les joueurs marquent leurs points. Chaque île possède son barème de marque, constitué de deux nombres. Le plus grand nombre représente le gain pour un officier, et le plus petit, celui pour un marin.
Phase 3 : Nage vers un « meilleur » canot
- Cette phase n’est pas terminée tant que tous les pions n’ont pas rejoint un canot ou servi de nourriture pour les poissons en se noyant...
- En commençant par l’Amiral et en continuant dans le sens des aiguilles d’une montre, chaque joueur doit enlever un de ses pions de n’importe quel canot pour le placer dans l’eau derrière celui qu’il vient de quitter.
- Une fois que tous les joueurs ont sorti un pion, alors, en commençant par le joueur qui a enlevé son pion en dernier, et en continuant dans le sens inverse des aiguilles d’une montre jusqu’à l’Amiral, chaque joueur doit mettre le pion qu’il a enlevé dans un canot différent.
- S’il n’y a plus de place disponible dans aucun des autres bateaux, alors le membre d’équipage se noie et est retiré du jeu.
Valable pour toutes les phases
Si à la fin de n’importe quelle phase un canot contient plus de fuites que de pions, les hommes présents ne parvenant plus à écoper, le canot sombre avec tous ses occupants. Enlevez le bateau du jeu, avec tous les pions et les fuites qu’il contient.
La casquette de Capitaine
Cette règle prime sur toutes les règles précédentes.
A l’occasion de n’importe quel vote, plutôt que de faire apparaître une couleur dans la fenêtre triangulaire de la roue de vote, vous pouvez faire apparaître la casquette de Capitaine. Quand les votes sont révélés, si vous êtes le seul électeur à avoir choisi la casquette, alors vous devenez momentanément Capitaine. Etre Capitaine signifie que vous et vous seul décidez le résultat du vote. Même si tous les autres ont voté contre vous, cela n’a aucun importance. Vous êtes le Capitaine et vous décidez du résultat. Malheureusement, si plus d’un joueur choisit la casquette, alors personne ne peut porter la casquette et le vote est résolu comme si les joueurs qui ont choisi la casquette n’avaient pas voté du tout. Par ailleurs, chaque joueur n’a droit qu’à 3 tentatives de porter la casquette de Capitaine. Vous perdez un marqueur à chaque tentative de devenir Capitaine, que la tentative ait réussi ou non.
Fin de la partie
Le jeu est fini quand tous les canots sont parvenus sur une île ou sont au fond de la mer. Le joueur ayant le plus de points est déclaré Grand Esbroufeur.

 Détails

Année de publication 1993
Auteurs Ronald Wettering
Illustrateurs ~
Éditeurs Müller's Spiele
Distributeurs ~
Collection ~
Code barre ~
Langue des règles français
Prix public conseillé 20,00 €
Prix Tric Trac Shop ~

 Ses récompenses

Aucune récompense trouvée

 Les avis positifs

gloub, pas gloub
62/100 -
morlockbob 
Plouf!
60/100 -
yahndrev 
La vie parfois fait plouf...
60/100 -
grolapinos 
vs

 Les avis négatifs

Chacun pourri...
59/100 -
limp 
deckard06
Vraiment mauvais
14/100 -
deckard06 

 Dans les listes

Aucune liste

 Les sujets

Sauve qui peut
[LifeBoats - Seenot im Rettungsboot] Nombre de bateaux ?
Dernier message Mushufr le 28 janv. 2013 à 18:54
Créé le vendredi 20 février 2009 à 20:53
Sauve qui peut
[Lifeboats] version anglaise de Rette sich wer kann
Dernier message Marc Laumonier le 26 oct. 2008 à 12:46
Créé le dimanche 26 octobre 2008 à 12:39
Sauve qui peut
Lifeboats (cartes ou pas cartes ?)
Dernier message Woodian le 30 août 2008 à 22:06
Créé le samedi 30 août 2008 à 22:06
Sauve qui peut
[Rette sich wer kann] Seenot im retungsboot
Dernier message Sp0oNy le 4 févr. 2007 à 19:44
Créé le dimanche 4 février 2007 à 11:48
Sauve qui peut
rette sich wer kann : nouvelle édition
Dernier message muerte le 24 déc. 2006 à 06:51
Créé le samedi 14 octobre 2006 à 15:22

 Les vidéos sur ce jeu

Sauve qui Peut, de l'explipartie !
Sauve qui Peut, de l'explipartie !
Explipartie

" Sauve qui Peut " est un jeu édité chez Argentum Verlag Oui, C'est donc Monsieur Cesare de Atalia Games...

 3796  32′