Ce jeu est sorti le 9 juin 2017, et a été ajouté en base le 13 févr. 2017 par acludonaute

édition 2017
Par Florian Sirieix
Illustré par Ian Parovel, Thomas Vuarchex, Davide Tosello, Radja S., Max Degen et Pascal Quidault
Édité par Ludonaute
Distribué par Asmodee

Standalone
Illustration haut boutique Tric Trac
22,50€ 25,00€
 Rajouter au panier
Frais de port ajustés en fonction du montant total et/ou de votre abonnement.
Monsieur Guillaume

Oh Capitaine : Et je vis le Nukha, serpentin de moire...

Oh Capitaine : Et je vis le Nukha, serpentin de moire...

Depuis toujours, et bien que leur venue suivait un cycle que je n'avais pas encore compris, j'étais fasciné par les méduses lumineuses, considérées par les gens du peuple comme des fées de lumière. Et j'avais assisté à une étrange rencontre sur les dunes d'Aransac où la foule s'était précipitée lors de leurs retours... Une rencontre entre le feu et la nature, entre le rouge et le vert, entre Red, capitaine (Oh Capitaine) et Nostromo, druide à la grenouille baveuse. 

Etonnant comme la lumière fût, à cet instant... comme si la présence des méduses me permettaient enfin d'y voir clair et de remettre toutes les pièces du puzzle en place. Si j'avais, par le passé, investigué et discuté de choses et d'autres avec Lys, pour moi-même apprendre ce que j'estimais utile dans ma course à la connaissance, je dois avouer que la beauté et le mystère entourant Moon était aussi source de motivation... et je sentais qu'il me fallait ne lâcher aucun des membres de ce groupe hétéroclite... j'avais un rôle à jouer, je le savais, je le sentais, même si j'aurais été incapable encore de dire lequel !

51e4ce8c1f8558debe3d335a4c44c86c909f.jpe

Alors que L'Intrépide du capitaine Red aura bien du mal à rentrer à bon port, les boites d' Oh Capitaine, ont réussi leur voyage jusqu'à vos distillateurs de plaisir ludique habituel ! Alors une bouteille de rhum  et yo-ho-ho, en place pour les premières parties de ce qui est le premier jeu d'une série consacrée, autour de chaque jeu, à un mécanisme ludique. À tel point que, aux dire des instigateurs du projet "transjeux" "Les Légendes de Luma" (et pour l'entendre de vive voix, voir les deux papotaches qui lui sont consacrés dans la TTTV, ici et ici !), les ludonautes (et leur deuxième boite Les Découvreurs Ludiques) feront tout pour que les joueurs qui auront les 6 jeux comme autant de volumes du premier cycle de l'histoire, aient ainsi à leur disposition de bons, voir, le défi est lancé, de très bons jeux dans chacun des styles imposés par la mécanique (guessing, enchère, pose d'ouvrier, etc...)

Voyons maintenant comment la première boite, autour du jeu de Florian Siriex, ouvre ce chemin, rarement emprunté dans le domaine de l'édition de jeux de société :

6a2feada3c80fd40389192691d2e5a5c1a8c.jpe

 

Et d'ailleurs, le destin semblait corroborer mon ignorance : J'avais, de justesse et clandestinement, réussi à m'embarquer sur L'intrépide, et personne, à part Mirabilis, qui n'avait pas semblé réagir, ne m'avait remarqué. Bien mal m'en prit d'ailleurs, puisque lors du naufrage, je ne pus que patauger misérablement, agrippé à ma barrique comme un chevaucheur hobbit de ma connaissance. Et le Nukha ne parût pas devoir me sauver... bien que, je le confesse, c'est un battement de sa queue qui me précipita sur le tonneau salvateur. Lorsque j'échouai sur la plage, j'étais trop éloigné du groupe et, éreinté et crachottant de l'eau salé, je ne pus qu'être témoin de leur chamaillerie autour de ce qu'ils sortaient de la grotte. 

 

De votre côté, si vous souhaitez comprendre de quoi il est question, il vous est possible de lire l'explication (et ce n'est pas écrit en Lumien) donnée par les ludonautes en nos colonnes sous les coquillages de la plage. Mais vous pouvez aussi suivre les péripéties des mousses pendant la TTTV :

 

Oh Capitaine se range donc dans les jeux de bluff à informations partielles, dans la lignée du Poker des Cafards par exemple. Mais plusieurs choses se jouent dans une partie d'Oh Capitaine :

 

4f3d2e52cd0368cafb4d83e8c15351d987e9.png

- d'une part autour de ces informations : le capitaine a accès à la défausse, ce qui donne de précieuses informations pour savoir ce qu'il reste dans la cache et si les moussaillons bluffent ou pas. De plus, ces informations vont augmentant au fur et à mesure du jeu par le truchement des lanternes et les achats par le capitaine. 

 

- d'autre part, si les cartes, par leur valeur même (Lanterne, Bourse, Oeuf de Nukha) ou par les majorités rapportées (Pistolet, Lézard, Grappin), compteront pour une bonne part de votre score en fin de partie, il ne faut pas oublier les pièces et tout l'enjeu qui se trame autour : Du nombre de pièce dépend votre possibilité de devenir Capitaine, meilleure place pour acquérir des cartes à chaque tour et être protégé des déboires de certaines cartes... mais dépensant des pièces, vous risquez d'être détrôné. De plus, en tant que Capitaine, c'est vous que les autres joueurs tentent de bluffer à chaque tour...

Bref, largement de quoi tergiverser, surtout si, comme il se doit pour ce type de jeu, les joueurs se glissent dans l'ambiance pour enchérir verbalement à qui mieux-mieux pour pousser le joueur actif à "ne pas m'attaquer, enfin, tu vois bien qu'ils te manipulent... " Ambiance qui, il faut le souligner aussi, pourrait bien prendre encore de l'ampleur si vous êtes sensible à l'histoire que raconte cette aventure, au sens large pour les Légendes de Luma ou au sens plus stricte autour du jeu Oh Capitaine seulement.

189a5799cbee2842e271002ee768ee9b3b68.png

En effet, le travail éditorial est riche et raffiné : De la boite et son ergonomie spéciale (sans parler de la carte qui se complétera ensuite) à la bouteille et son message à l'intérieur (traduisible comme il se doit) en passant par la grotte du Nukha et ses cartes aux dos lumineux, il sera facile de se glisser dans l'histoire, voir dans le caractère de son personnage, pour encore plus de tchatche autour de la table. 

À l'inverse, si tout ceci vous laisse de marbre et que vous considérez le jeu pour le jeu, et que le reste n'est qu'enrobage, il se peut qu'un jeu plus direct, sans ambages en quelque sorte, vous conviennent davantage, comme Argh, par exemple : moins de manipulations, juste une carte que "tu prends ou pas" ?... Histoire de goûts ludiques et d'expérience de jeu

 

Oh Capitaine propose donc une expérience ludique s'inscrivant, et peut-être est-ce finalement un pré-requis pour en goûter réellement tout le sel (de mer), dans une histoire : l'histoire du jeu et l'histoire des légendes de Luma dont vous pourrez trouver toutes sortes d'informations sur le site du même nom ! Sans cette saveur particulière (et ce défi à suivre pour Nomades, le prochain jeu ainsi que les suivants), il demeure un jeu de tchatche et de bluff plaisant et tout-à-fait satisfaisant. À emporter sur les plages cet été et qui sait... peut-être qu'un Nukha viendra vous emporter sur Kokota ?

 

Toujours envouté par la silhouette de Moon, je n'aperçus que trop tard les Nomades qui approchaient du groupe. Ne sachant pas s'ils étaient hostiles ou bienveillants, je pris le parti de continuer à rester caché. Tout en suivant le groupe au milieu des nomades, et pendant qu'ils installaient leur premier bivouac, je me fis la promesse suivante : "Le moment opportun viendra et je vous sauverai, foi de Chifoumi !... et je comprendrai alors mon rôle dans cette histoire..."

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Je n'aime pas

Commentaires

Default