search
S'inscrire
Boîte du jeu : Les Châteaux de Bourgogne - Deluxe

Les Châteaux de Bourgogne - Deluxe

settingsStefan Feld
brush
home_workRavensburger, Alea
local_shippingRavensburger, Alea
Nombre de joueurs :2-4
Age :12 ans et +
Durée de partie :90 min
Langues :Français
    Le chef d'oeuvre de Stefan Feld Les Châteaux De Bourgogne - Deluxe "Le Val de Loire au cours du XVe siècle. En tant que princes influents, les joueurs consacrent leurs efforts au développement de leur domaine et de leur richesse. À chaque tour, les deux dés proposent plusieurs options d’action, à vous de faire les bons choix ! Que ce soit via le commerce, l’élevage, la construction de vos villes ou la recherche scientifique, de nombreuses voies conduisent à la prospérité et à la gloire ! Les différentes stratégies possibles pour obtenir des points de victoire dans ce jeu nécessitent de planifier sur le long terme et de faire des choix draconiens. Même après plusieurs parties, vous découvrirez encore de nouveaux combos et de nouvelles manières de l’emporter, aucune partie ne se ressemble ! Le joueur qui aura le plus de points de victoire remportera la partie !Cette nouvelle édition ré-illustrée inclut 10 mini-extensions, dont une version en équipe et une version solo, pour encore plus de stratégies et de cruels dilemmes ! Dès 12 ans." Contenu/Présentation 1 plateau, 16 plateaux joueurs, 8 planches cartonnées (soit plus de 300 éléments), 9 dés, 8 pions, 1 règle du jeu.
    8,9

    Les avis

    boîte du jeu : Les Châteaux de BourgogneLes Châteaux de Bourgogne : Opportuniste, gestionnaire et sans thème
    Ah ça, on ne peut pas dire qu'on est transporté par le thème du jeu. Les chateaux de la Loire en Bourgogne, c'est moyen.... mais en allemand ça sonne bien à ce qu'il parait. Oui et bien allons-y alors messieurs les marketeux de chez ravensburger ! Vous êtes aussi attirés par les graphismes chatoyants ? Passez votre chemin, les couleurs pastels ne sont pas des plus simples et il m'a fallu quelques parties avant de m'y habituer. Car oui, j'en ai fait quelques parties tout de même, car oui aussi, ce jeu est plutôt pas mal conçu. De la gestion, bien sûr, mais toutefois avec ce petit côté opportuniste qui fait que quand vous lancez les dés, vous ne savez pas si vous pourrez avoir ce que vous souhaitez. Mais ces dés ce domptent, s'apprivoisent, se controlent... en tout cas l'auteur a ajouté plein de petits éléments pour que l'on puisse faire malgré tout ce qu l'on veut à notre tour. Et si vous n'y arrivez pas.... alors vous ne faites pas parti de ces gens qui savent gérer l'aléa et les déboires. J'y ai joué plutôt à deux joueurs et c'est plutôt très bien dans cette configuration de jeu car cela n'excède pas une heure avec l'habitude. À 4 joueurs, toutes les tuiles sortiront, donc toutes les stratégies seront possibles, toutefois, il y a un petit côté longuet qui me gêne un chouia. Ce n'est pas le meilleur de Feld selon mes gouts personnels, mais il a quand même un bon gout de reviens-y.

    Molmo

    09/11/2023

    8.8
    boîte du jeu : Les Châteaux de BourgogneLes Châteaux de Bourgogne : Chef-d'oeuvre
    J'ai découvert ce jeu tout à fait par hasard et le hasard a très bien fait les choses car ce jeu est excellent. Au premier abord, le nombre de pièces peut sembler rédhibitoire et les "actions" liées à chacune d'elles difficile à retenir. Heureusement, au bout de deux ou trois parties, on deviens familier familier de tout ceci et le plaisir du jeu se savoure alors entièrement. De fait, les règles sont assez simples et sont assez logiques. Pour l'instant je n'ai joué qu'à deux mais les tours de jeux sont fluides et assez rapides du fait que chacun peut préparer son coup pendant le jeu du partenaire du fait du jet simultané des dés. Jeu de dés, certes, mais les valeurs desdits dés peuvent être modifiés pour peu que l'on dispose d'ouvriers, ce qui rattrape un peu la part de chance liée à ces petits cubes. Les stratégies sont diverses et variées et les parties ne se ressemblent pas du fait des nombreux terrains proposés. La re jouabilité est donc parfaite et l'addiction arrive très vite... même en perdant souvent :-( Plusieurs extensions sont contenues dans la boîte et il est même possible d'y jouer en solo ce qui est suffisamment rare pour être souligné. Bref, un jeu que je ne peux que conseiller d'avoir impérativement dans sas ludothèque. Ni simpliste, ni trop compliqué, un bijou !!

    VBL

    05/09/2023

    10
    boîte du jeu : Les Châteaux de BourgogneLes Châteaux de Bourgogne : encore un bon cru
    une dizaine de parties un tres bon feld, il lui manque juste une peu d'interaction, mais la partie gestion est très addictive je lui prefere Macao et Annee du Dragon cependant

    tt-74b221d97d1affb...

    06/08/2023

    8
    boîte du jeu : Les Châteaux de BourgogneLes Châteaux de Bourgogne : Si bon mais pas beau
    Très bon jeu de gestion où les aléas des dés peuvent être compensés & dont les tuiles permettent des combinaisons sympas. On peut rester un moment sans marquer pour revenir ensuite très vite, rien n'est perdu d'avance, les scores évoluent très rapidement. Son seul défaut, qui m'empêche de mettre un 10/10, est le matériel : le carton n'est pas assez épais à mon goût, il m'a fallu toute la partie (et encore...) pour ne plus me tromper dans l'iconographie (prendre au centre ou poser sur son plateau...?), et les couleurs sont bien trop passées. J'en appelle à toi, Ré-édition ! Edit : les ré-éditions ont eu lieu, mai un peu chères, j'ai gardé ma version initiale...

    AJF-43

    25/12/2022

    9
    boîte du jeu : Les Châteaux de BourgogneLes Châteaux de Bourgogne : In the Court of the Stephan King
    Très bons, les châteaux ? Les choses étant ce qu'elles sont, un "Très bon", comme un "7/10", comme un "79%", un "3/5", ou quelle que soit la tournure qu'on y met, finit toujours dans la période actuelle, par signifier entre les lignes que le jeu est médiocre voire mauvais. Ce n'est pas le cas. Donc, ce n'est pas le bon mot. Mais que dire ? Il y a un paradoxe des Châteaux. Plusieurs paradoxes, en fait. D'abord, c'est un jeu que l'on cite beaucoup en référence mais que l'on ne sort pas si facilement que ça. Ensuite, il fut dans le peloton de tête de toute une série de prix, sans rien gagner, pour au final vivre une vie beaucoup plus longue que les gagnants, sous forme de déclinaisons multiples (jeu de cartes, de dés, extensions, version light). Point culminant, une version Anniversaire/Deluxe, sortie récemment, et dont la chronique sera fondue ici avec celle du jeu d'origine. Une version qui accentue encore l'impression d'un jeu à la fois hyper simple et poussant avec radicalité la complexité ludique dans ses retranchements. C'est un jeu, nous y reviendrons, qui est centré sur le dé, le hasard, mais qui ne lui laisse que peu de place. Il semble nous dire, le hasard, regardez ce que j'en fais ! Stephan Feld. Au moment où L'année du Dragon est sorti, en 2007, je fréquentais une boutique de jeu qui, sans originalité mais avec passion, organisait des soirées. Serge Laget était venu y présenter Senji, qui m'avait totalement emballé. Stefan Feld n'est pas venu, mais la traduction de ce sommet de sa production, si. Dans la partie d'à coté, ils semblaient très absorbés. L'animateur des soirées jeu de la ludothèque, que j'ai croisé après m'a dit: "ouh là, c'est du gros jeu". Un peu dégoûté par Caylus, rencontré beaucoup trop tôt - quand la vendeuse à qui je l'avais demandé m'a dit "vous êtes sûr, c'est vraiment un gros jeu ?!", comme le restaurateur antillais qui m'avait demandé "vous êtes bien sûr de vouloir du piment, c'est un peu fort", j'avais fait la même réponse débile de mec qui croit s'y connaitre - cela m'avait tenu à distance de L'année du Dragon . Ce n'est que très tardivement que j'ai vu le caractère génial de ce jeu. Donc, j'étais d'abord allé vers des Feld plus anciens, Notre Dame (2007) et Roma (2005). Je n'avais pas aimé le premier, un peu mécanique pour moi, même si les rats c'était cool, j'avais adoré le second qui était un petit jeu d'affrontement assez concret, avec un usage des dés assez novateur. Par la suite, le peu que j'ai pratiqué, a fait osciller entre le vague intérêt (Bruges, 2013), et l'indigestion (Aquasphere, 2014). Il a parait-il un style très affirmé, et c'est pas faux, sauf que j'avais décidé que ce style n'est pas pour moi. La carrière de Stefan Feld, qui semble se poursuivre avec Bonfire et des choses comme ça, s'est terminée pour moi avec Les chateaux. Je ne suis pas allé plus loin. J'aimais bien l'idée qu'une carrière commencée avec les dés (Revolt in Rom chez Queen Games) se termine avec les dés. Il a exploré beaucoup de pistes différentes avec plus ou moins de bonheur, plus ou moins de trucs insupportables. Ici, la patte de l'auteur est à ce point reconnaissable, qu'on pourrait dire que c'est un jeu signature. Il a parait-il produit des jeux excellents (on cite Macao, Trajan, Luna, Bonfire), sauf que j'ai pas envie. Alors comment se fait-il que j'adore Les châteaux de Bourgogne ? Je crois que cela tient à sa simplicité paradoxale. L'auteur est réputé pour ses mécaniques complexes. Ce qui est très amusant, c'est que le cœur de LCDB est on ne peut plus simple. Il ne cherche pas à nous faire croire à une vague histoire de vignoble ou je ne sais quoi. On pourrait être en Assyrie avec Rommel, dans l'espace avec Armstrong, en Sibérie avec Gogol. Il aurait juste fallut remplacer les moutons par des ours polaires ou des lémuriens. Rien de tout cela, on n'y croit pas une seule seconde. Nous sommes dans une pure mécanique bien débile. On lance trois dés, il y en a un qui ne sert pas à grand chose. Avec les deux autres, à notre couleur, on va prendre des tuiles sur le plateau central, sur les cases correspondantes aux numéros et on les met dans son entrepôt / on remplit des petites cases avec les tuiles collectées. Rien de plus. C'est très facile à expliquer. Ensuite, bien sûr, part de là comme une pyramide inversée, encore accentuée dans la version Deluxe qui reprend toutes les petites extensions sorties après dans Spielbox, Essen et d'autres lieux. Cette pyramide inversée, faite de modificateurs, de contraintes de placement, de scores, de bonus, va totalement tuer la vitalité du hasard: de l'aléa, nous ferons ce que nous voudrons. Ou presque. La limitation, c'est le craquage de neurone. Sauf que parfois, on se demande s'il fallait vraiment un plateau, tant de tuiles et deux heures pour nous amener là, ce point que nous fait éprouvé finement Très Futé ! ou qui était déjà au cœur de Roma, le premier jeu édité de Feld. La nouvelle version anniversaire est encore mieux, car elle exagère en tout points les tendances évoquées ici, à base de tuiles spéciales et autres, toutes très bien pensées et intégrées (un doute sur la route marchande). Une petite vidéo amusante, intitulée, "Learn the basics of Castles of Burgundy in less than three minutes", nous donne l'essentiel des règles. On voit surtout à quel point c'est assez moche quand même. Grisâtre, plat, une régression par rapport à des choses qu'Alea avait pu essayer avant lui. C'est vraiment étrange, car on isole un élément, par exemple une tuile, c'est un dessin plutôt fin et agréable. Les animaux sont mignons, les bâtiments bien dessinés, mais une fois assemblé l'ensemble manque totalement d'harmonie. Vraiment dégueulasse. Aux antipodes des productions superfétatoires de Kickstarter, une autre idée du jeu. Quand on se dit qu'on va passer deux heures les yeux rivés dessus, s'autorisant de vagues mouvements vers les plateaux adverses, mais plutôt dans un cycle plateau individuel-plateau central, cela fait franchement peur. Franchement, même les dés, pièces centrales, ils ne se sont pas cassés la marboulette: des dés de série, même pas gravés avec des écritures médiévales ou je ne sais quoi. La version anniversaire ne me semble pas corriger des défauts, elle est aussi belle et émouvante qu'un enfant qui, voyant qu'il avait fait déborder de la peinture sur la table, a tenté de corriger à la main. Une fois passé la mise en place longuette, les sensations sont très fluides. Il y a constamment des points de repère pour nous dire où l'on en est dans la partie, dans quelle phase, il n'y a pas de surprise. Plus on avance, et plus on aura de possibilités de faire des choses et moins de possibilités de les faire. Vous savez, ce genre de plaisir particulier qui vient de la contrainte. On ne peut pas faire du mal à l'autre, pas vraiment, mais on se fait beaucoup de mal, cérébralement parlant. C'est vraiment une histoire d'exacerbation du manque, de la petite tuile qui échappe, du petit ouvrier qui n'est pas là pour changer un 6 en 1, de regrets infinis, de scénarios dans sa tête. C'est une histoire d'inventivité: on va contourner les contraintes, trouver autre chose, des voies dérivées. Et au final l'autre gagne de deux points. Genre 234 à 232. Une impression abstraite, déconnectée de la vie. BGG nous dit que la meilleure configuration est deux joueurs. C'est en tout cas dans cette configuration que je l'ai préféré, et que je l'ai quasi exclusivement pratiqué. Cela peut aller jusqu'à quatre, ce qui multiplie par deux la possibilité que l'un des joueurs parte en vrille dans une réflexion sans fin. Je dirais précisément, que la configuration que je préfère, c'est quand je joue avec Madame, qui joue à l'instinct, et qui gagne deux fois sur trois le cérébral que je ne peux m'empêcher d'être. Je n'ai pas essayé avec d'autres personnes, pas besoin. Je n'ai pas essayé la version Blitz, avec un sablier - c'est dans une extension à venir que n'a pas encore inventé Feld, mais s'il y pense qu'on sache que j'ai écrit ça le 19/12/21 -, où l'on a trente seconde pour prendre sa décision. C'est sans doute encore mieux, quoi qu'un peu radical. Mais aimer Les châteaux de Bourgogne aujourd'hui, c'est de toute façon un geste radical et exagéré. Bande son: King Crimson - In the Court of the Crimson King (1969), dont la pochette pourrait résumer mon avis sur le jeu. Avis originellement publié sur Ludigaume (2021) avant que Feld n'arrête pas de produire

    soze

    15/08/2022

    7
    boîte du jeu : Les Châteaux de BourgogneLes Châteaux de Bourgogne : Aaaaallez vient jouer un petit coup à la maison...
    Ha, qu’il est bon quand Ravensburger décide de faire du jeu pour joueurs avertis. Parce qu’un joueur averti en vaut deux, et que moi j’aime bien valoir deux. Avec « Les châteaux de Bourgogne », nous ne sommes pas vraiment dans du pur jeu de l’intelligence pure pour « gamers » qui va durer deux heures avec des dizaines de pions dans tous les sens. Mais ce n’est pas non plus du « facile familial » qu’un enfant de 8 ans peut y jouer. Non. C’est de l’Aléa. Et du très bon Aléa. De ces jeux qui, si on fournit un tout petit effort, peut être compris par tout à chacun. Parce que la mécanique est simple, et logique. Un jeu avec une courbe d’apprentissage intéressante. Au début, vous essayez des trucs et puis à la fin de votre première partie vous vous dites « Ha oui, ok, j’aurais du faire ça, j’aurais optimisé mon placement et rentabilisé mes dés pour faire ça et donc enchainer sur ça… » et là, vous avez envie d’en faire une autre. Oui, il y a des dés. Mais, et c’est assez tendance chez quelques auteurs, le propos est de contrôler ces dés, cette part de hasard. Il y a des brouettes de dés, mais vous allez pouvoir en faire ce que vous voulez, les transformer même. Et là, si votre coup ne marche pas, c’est que vous avez mal géré et vous ne pourrez vous en prendre qu’à vous même. Enfin, vous pourrez toujours accuser les autres d’avoir eu plus de chance. Oui. Quand même un peu. Mais c’est ce contrôle du hasard qui fait tout le sel de ce type de jeu. La petite dose d’aléatoire qui va vous faire monter l’adrénaline parce que ça passe à un poil de rien du tout. « Les châteaux de Bourgogne » nous propose de gérer un petit espace devant soi, mais vous ne jouez pas dans votre coin, car il va falloir surveiller ce que font les autres, savoir ce qui les intéresse pour agir avant eux, ou changer son fusil d’épaule. Enfin, quand je parle de fusil, c’est une image, il n’y a pas de combat dans « Les châteaux de Bourgogne ». Le thème ? Ha, moi, je m'en fous du thème, parce que d'abord je ne bois pas et que la Bourgogne et ses châteaux, ça ne me fait pas rêver, et que dans ce type de jeux, c'est la mécanique qui m’intéresse. Alors le thème... Bref, c’est un jeu pour les opportunistes gestionnaires. Un jeu pour moi quoi. De ceux que je ressors avec un plaisir non dissimulé. De ces jeux qui me rappellent pourquoi j’aime jouer et pourquoi chez Aléa ils savent me séduire.

    Monsieur Phal

    26/04/2022

    10
    boîte du jeu : Les Châteaux de BourgogneLes Châteaux de Bourgogne : Sur la route des dés
    Les châteaux de Bourgogne, en français, et un jeu de pose de tuile que l'on ne présente plus. Une référence du jeu à l'allemande, dans lequel Stephan Feld utilise les dés avec ingéniosité. En effet, le hasard est tout à fait maîtrisable si l'on gère bien ses ouvriers, et il est assez facile de s'en procurer. Une véritable salade de point, où le final est riche en rebondissement. Malgré une édition assez classique. Un must du jeu de société, un régal ludique.

    Player One

    09/04/2022

    10
    boîte du jeu : Les Châteaux de BourgogneLes Châteaux de Bourgogne : Des chateaux en ruine?
    Gros jeu de gestion et de placement de tuiles pour 3 joueurs. C'est la seule configuration acceptable pour ce jeu: A 4 on passe son temps à attendre son tour, et à 2 c'est long, on joue un peu dans son coin, et c'est finalement pas terrible (moins de choix). L'aléa des dés est parfaitement géré dans ce jeu. C'est vraiment une réussite! Les joueurs sont rarement frustrés. Je trouve que la mécanique du jeu et l'iconographie sont également très bien pensés. On entre facilement dans la partie, même s'il les joueurs doivent se familiariser avec les effets des nombreuses tuiles présentes. Et le jeu propose beaucoup de choix stratégiques aux joueurs, et beaucoup de paramètres à maitriser. C'est un jeu à l'Allemande, très calculatoire. Il faut aussi savoir se montrer opportuniste pour récupérer les meilleurs tuiles au bon moment. Malheureusement, le poids des années se ressent sur ce type de jeu: Il est très long, froid, la thématique est plaquée, et il manque d'immersion... On joue de manière mécanique en tentant d'optimiser nos 25 séquences du jeu (5x5 tours). La fin de partie est presque ressentie comme un soulagement! La mécanique imprime un rythme très lent (notamment dans la récupération et la pose de tuiles assez fastidieuse). Pour finir, le décompte finale est assez complexe: Il faut souvent recourir à la règle pour n'oublier aucun détail. Conclusion: Un jeu dépassé qui reste tout de même plaisant. Une certaine lassitude peut s'installer au fil de la partie, car le jeu est long et un peu répétitif. A réserver aux "fan" de jeux à l'Allemande ou aux joueurs avertis... Note: A tester sur BGA. La plateforme sublime leu jeu effaçant le temps de mise en place, précisant l'iconographie, et facilitant le décompte de fin de partie!

    KraKen

    11/10/2021

    5
    boîte du jeu : Les Châteaux de BourgogneLes Châteaux de Bourgogne : Aaaaaaah l’exotisme frannnnnnçais…
    ...ses vins, ses châteaux de bourgogne dans le val de Loire… Comme quoi l’exotisme c’est de la m… mais bref… Un excellent jeu avec beaucoup d’optimisation, du placement, des combos à gogo, le hasard des dés qu’on peut maîtriser à coup d’ouvriers et tellement de choses possibles que ces jets de dés sont très peu contraignants. C’est ultra prenant, addictif et très riche de possibilités. Principal point faible pour moi : le jeu est relativement moche mais bon je préfère un jeu moche et ultra intéressant que l'inverse mais c'est vrai qu'avec un petit effort esthétique, l'expérience serait encore meilleur. Je n’y ai joué qu’à 2 joueurs. Je ne suis pas sûr qu’il soit aussi bon au dessus de ce nombre car j’ai un peu peur qu’il y ait trop d’attente vu que chacun a 2 actions (voir carrément plus avec les combos) chacun son tour et que les possibilités d’optimisations sont nombreuses… Aussi comme souvent dans ce genre de jeux à interaction indirecte il faut aussi savoir surveiller où en est son adversaire pour éviter de lui laisser trop d'avantages (par exemple la tuile animal qui va bien, les bâtiments qui lui rapporteront 4 points, la possibilité d'être 1er joueur et de se gaver à la prochaine manche ou pire de finir un gros terrain et de marquer les points qui vont avec, etc...) et je pense que cette vigilance sera beaucoup plus simple à gérer à 2 joueurs qu’à plus. Enfin, le jeu est considéré en général comme « expert » mais je le trouve plus accessible que d’autres de cette catégorie. C’est plus l’étendue des possibilités proposées par les divers tuiles qui n’est pas forcément très simple à hiérarchiser. Mais vraiment merci Stefan ça le Feld !

    Krrro

    05/10/2021

    10
    Tous les avis

    publications

    Rialto le dernier Stefan Feld
    Rialto le dernier Stefan Feld
    , le 25/03/2013
    [[Bora Bora](https://www.trictrac.net/jeu-de-societe/bora-bora)][[Les Châteaux de Bourgogne](https://www.trictrac.net/jeu-de-societe/les-chateaux-de-bourgogne)][[Notre Dame](https://www.trictrac.net/j...

    autres sujets

    BONFIRE : Allumez le feu !BONFIRE : Allumez le feu !
    J'ai fait une aide de jeu pour que chaque joueur ait les infos sous la main : https://boardgamegeek.com/filepage/223404/bonfire-aide-de-jeu-missions-gnomes-actions-bonus

    Pikaraph

    04/06/2021

    Débuter dans ce jeuDébuter dans ce jeu
    Regarde la Videoregle sur youtube ou des parties filmées et expliquées, ça passera tout seul.

    thomas77

    05/02/2021

    The Castles of Tuscany : Les Châteaux de Bourgogne en plus light ?The Castles of Tuscany : Les Châteaux de Bourgogne en plus light ?
    Merci pour cet article. Je respecte ta neutralité mais en tant que bourguignon d'adoption (je me suis expatrié là bas il y a 20 ans) je me dois d'être partial et d'affirmer haut et fort que Les châteaux de Bourgogne est un bien bien meilleur jeu et très accessible pour des nons joueurs !

    aleph71

    14/10/2020

    Notre Dame, Puerto Rico, L’Année du Dragon : un joyeux aléanniversaire !Notre Dame, Puerto Rico, L’Année du Dragon : un joyeux aléanniversaire !
    Merci beaucoup ! Rdv est pris.

    Ronaele

    21/06/2017

    Châteaux de Bourgogne ou Keyflower à 2 joueurs ?Châteaux de Bourgogne ou Keyflower à 2 joueurs ?
    Je n'ai pas du tout senti de rapport avec Troyes en jouant aux chateaux de Bourgogne. Le jeu tourne très bien à 2, j'ai envie d'y rejouer. Merci encore à mes lutins de Noël Alice et Loïc pour ce choix judicieux.

    tt-e7d3f6d4c71dc03...

    17/01/2013

    Tikal II, meilleur jeu 2012 !Tikal II, meilleur jeu 2012 !
    Complétement justifié!

    tt-31c41cbaab39b18...

    09/10/2011

    IGA, les meilleurs jeux pour gamers internationaux sontIGA, les meilleurs jeux pour gamers internationaux sont
    Pareil que thierry17400 : c'est autre chose que le Spiel !!! Mes pronos : Dominant Species et AFAOS Où est Skull & Roses ?

    fdubois

    27/09/2011