Note du jeu
7.42/10
moyenne sur 42 avis

Les avis des membres

 4  0
Tidame
9,40 
 3  0
Belboudin
Bluff total
5,50 

News

Designer's Diary : Welkin par Fabien Tanguy
Rédigé par Ankama Boardgames le 24 juil. 2019 à 13:00
Test de kobayakawa
Rédigé par arthelius le 2 mars 2015 à 09:40
Kobayakawa, de l'explipartie !
Rédigé par Tric Trac le 28 janv. 2015 à 09:00

Sujets de forum

[pour info] Kobayakawa : sleeve
Dernier message julmax
le 1 avr. 2015 à 09:45

Description

Default

Maître Izobretenik nous avait déjà élogieusement présenté ce jeu japonais dans un précédent article (voir lien ci-dessous) et nous partagions déjà son enthousiasme devant ce représentant des microjeux présenté par Oink Games au Salon de Tokyo 2013. Seulement voilà, le souci était de pouvoir se procurer le jeu qu’il fallait en général commander directement au Japon.

La bonne nouvelle vient donc de tomber : Kobayakawa sera bien édité dans une version française et c’est l’éditeur Superlude qui s’en chargera. Le jeu devrait être présenté au prochain salon européen d’Essen et commercialisé en boutiques dans la foulée pour un prix aux alentours de 12€.

Pour l’instant nous ne vous montrerons que quelques éléments graphiques qui sont encore en cours de validation mais sachez néanmoins que cette version française conservera pour l’essentiel l’aspect épuré de la version japonaise.

Default

Côté matériel, pour des raisons de coûts, ce ne seront pas des pièces en métal mais des jetons carton qui représenteront les médailles qui sont les points de victoire du jeu. La boîte prendra un peu de volume en venant s’aligner sur la prochaine collection des microjeux de chez Iello. Bien que ce jeu ne fasse pas vraiment de cette nouvelle collection à venir, Iello distribuera Kobayakawa qui prendra donc le même volume.

Il est quand même temps pour celles et ceux qui n’aurait pas suivi les infos sur ce jeu de vous expliquer en quoi il consiste.

Kobayakawa est le nom d’un clan de samurais qui a disparu après avoir aidé aux guerres d’unification du Japon au XVIe siècle.

Dans ce jeu de carte à l’ambiance de poker, les joueurs s’efforceront donc de gagner des manches de jeu avec l’aide des Kobayakawa. Seulement voilà, l’aide peut changer de nature et il faudra faire preuve d’astuce et avoir un peu de chance pour être celle ou celui qui en profitera.

Default

Le jeu se compose de cartes numérotées de 1 à 15. Cette valeur indique la force de notre armée et la plus forte en fin de manche la remportera. Les Kobayakawa sont représentés eux aussi par une carte et leur nature fait qu’il aideront le joueur qui a joué la plus petite carte.

Chaque joueur commence la partie avec 4 médailles, elles serviront pour les mises. Au centre de la table 8 médailles attendront d’être remportées par les vainqueurs. Lors des six premières manches, une victoire rapportera une médaille et la septième aura pour enjeu les deux dernières.

Au début de chaque manche, chacun reçoit une carte aléatoirement.

On pioche la première carte de la pioche que l’on expose à la vue de tout le monde : c’est la puissance des Kobayakawa. Laissons là de côté pour le moment.

Default

En commençant par le premier joueur, chacun va avoir alors deux options.

On peut piocher la première carte de la pioche, en prendre connaissance puis soit la défausser face visible, soit la conserver en secret mais en défaussant notre carte initiale face visible. Les cartes défaussées restent devant nous mais visibles de tous.

Au lieu de cela, nous pouvons également piocher la première carte de la pioche et la poser sur la carte des Kobayakawa. Cette nouvelle carte remplace alors l’ancienne.

Une fois que tout le monde a terminé cette phase de pioche, chacun se retrouve donc avec une carte secrète en main et une carte Kobayakawa visible.

Pour remporter la manche il faudra donc posséder la meilleure valeur mais attention… la valeur de la carte Kobayakawa viendra s’ajouter à celle du joueur qui joue la plus petite valeur !

DefaultDefaultDefault

Les cartes de la version française

Maintenant que nous sommes armés, il est temps de combattre. Toujours en commençant par le premier joueur, chacun va alors décider de combattre (jouer la manche) ou se retirer. Tous les joueurs qui décident de combattre prennent une de leur médaille et la pose sur leur carte comme enjeu supplémentaire.

Quand chacun a soit misé, soit passé, il est temps de révéler les cartes. On commence par vérifier qui a joué la carte de plus petite valeur et on l’additionne avec celle des Kobayakawa pour obtenir son score. Les autres joueurs auront un score égal à la carte qu’ils ont joué. Le joueur qui possède le score le plus élevé remporte une médaille du pot et toutes les médailles misées par les autres participants.

Default

Comme vous pouvez le constater le jeu est très simple mais assez vicieux.

Les joueurs au fur et à mesure de la partie vont avoir de plus en plus d’informations avec les cartes rejetées faces visibles.

Un joueur possédant une carte de valeur faible aura tout intérêt à ce que les Kobayakawa soient puissants dans l’espoir qu’ils viennent l’aider.
Un joueur possédant une carte forte aura besoin que les Kobayakawa soient les plus faibles possibles.

Alors que faire à notre tour ? Modifier la valeur des Kobayakawa de manière aléatoire ou piocher une carte qui nous offrira une chance d’améliorer notre jeu ?

Notez que la place des joueurs comme au Poker est très importante. Le premier joueur est clairement désavantagé. Il possède moins d’informations et s’il modifie la valeur des Kobayakawa, celle-ci va certainement être recouverte par un joueur après lui. Pour rectifier ce désavantage, les égalités se résoudront en faveur des premiers à jouer.

Tout comme au Poker, personne ne nous oblige à participer à une manche. Se retirer est parfois une bonne stratégie. Mais la guerre est la guerre et une partie se jouant sur 7 manches, il faudra bien y aller à un moment ou un autre.

Là aussi le bluff pourra venir remplacer un jeu défavorable. Peu importe que nous soyons faible si les autres nous croient fort. Encore faudra t-il les en convaincre…

Nous voyons ici ce qui sera un des fleurons des microjeux dont l’ambiance se rapproche un peu de Skull. Si vous avez apprécié ce dernier, nul doute que vous aimerez Kobayakawa. Parmi les amateurs on le nomme déjà Koba pour faire plus simple.


Kobayakawa
Un jeu de Jun Sasaki
Illustré par ...
Publié par Superlude
3 à 6 joueurs
A partir de 8 ans
Langue de la règle: Française
Durée: 15 minutes
Prix: 12,00 €
Disponible en boutiques octobre/novembre 2014


Vidéos

Image de la vidéo Kobayakawa, de l'explipartie !
il y a 6 ans 5211  32′
Explipartie

Les autres éditions

Extensions

    Aucun jeu trouvé

Dans les listes

    Aucune liste