search
S'inscrire
Boîte du jeu : Indonesia

Indonesia

settingsJoris Wiersinga, Jeroen Doumen
brush
home_workSplotter Spellen
local_shippingSplotter Spellen
Nombre de joueurs :2-5
Age :12 ans et +
Durée de partie :180 min
Langues :Français
    Le Splotter 2005. En voyant le sourire narquois du Sultan de Solo, l'homme d'affaire venu du nord de Sumatra comprit qu'il avait faire une enorme erreur. Il a payé une fortune pour la fusion de sa compagnie de caoutchouc avec les vastes plantations de caoutchouc du Sultan alors qu'il n'y avait aucun bateau dans la région pour transporter ce caoutchouc jusqu'à la florissante Java. Et le Sultan a maintenant énormément de liquidités, il peut soudoyer les autorités de la ville pour que ses propres bateaux jouissent des meilleurs accès dans les ports disputés. Il peut aussi investir dans le bâtiment ou le pétrole. Mais un instant ... D'ou sort cet homme achetant toutes les voies maritimes ? Cela pourrait changer la donne ... Attendons voir ... Les joueurs s'affrontent pour bâtir une économie la plus fleurissante des île d'indonésie, tout en veillant à en ressortir les plus riches possible. L'économie commence à ses balbutiements par de l'agriculture, pour se développer jusqu'au stade de l'industrie légère, avec le pétrole et ... les plats préparés pour micro-ondes ... Les joueurs pourront acquérir des compagnies, les faire évoluer. Celles-ci alimentront ainsi en denrées les villes de plus en plus gourmandes en besoins. Les compagnies maritimes assureront le transfer de ces marchandises, suivant leur capacité. Toutes ces compagnies, contrôlées par les joueurs, pourront changer de main au grés des fusions ... quelque fois forcées mais toujours tumultueuses. Le jeu se déroule en 3 ères, au début de chacune, de nouvelles villes pourront être alimentées et de nouvelles compagnies sront disponibles à l'achat. Chaque tour de jeu se décompose en 7 phases : 1) Nouvelles ère : arrivée des nouvelles villes et compagnies 2) Enchères pour l'ordre du tour 3) Fusion : les compagnies peuvent fusionner, pour former de gros complexes industriels. 4) Acquisition : achat de compagnies par les joueurs. 5) Recherche et développement : les compagnies évoluent dans 5 domaines de recherche et développement. 6) Opérations : les compagnies fournissent les marchandises aux villes et en profitent pour s'étendre. C'est là que les compagnies, et les joueurs gagnent de l'argent. 7) Croissance des villes : les villes les mieux pourvues en marchandises grandissent, accueillant plus de marchandises.
    8,2

    Les avis

    boîte du jeu : IndonesiaIndonesia : Bon
    Les points positifs : + règles simples en rapport à la richesse du jeu + très belles sensations originales pour un jeu au thème économique, donc assez classique + l’idée des fusions est excellente : s’affaiblir pour manger un concurrent + choix entre développement horizontal et vertical + l’aspect logistique a son importance à ne pas négliger + placements tactiques sur les régions pour optimiser les accès à la mer + développement des villes en fonction de la satisfaction de leurs besoins + apparition ultérieure de nouvelles ressources, plus importance en valeur + la grille de développement offre de vraies options stratégiques Les points négatifs : - le matériel est des plus succints, le tableau d’améliorations est une grille blanche - la carte est sobre et terne, la lisibilité des noms de régions est faible - la phase des fusions peut être poussive, à coup d’enchères répétées - les conséquences des fusions peuvent choquer et surprendre (elles transforment complètement le plateau et sa constellation de tour en tour, requérant donc anticipation et expérience) - petit manque de visibilité pour les bateaux déjà utilisés Verdict sans (r)appel : Indonesia est un très bon jeu de lutte économique, intéressant en toutes configurations, ce qui est assez rare pour être notifié. Les constellations de départ varieront avec le placement des villes et les entreprises disponibles sur le plateau. Il y aura par la suite de nombreuses options stratégiques avec les développements proposés. La phase de fusions est particulièrement cruciale et peut parfois s’avérer un peu longuette en soi, à cause d’enchères successives par petits paliers. Mais presque tout le jeu est conditionné par cette phase, le reste en découlant plus ou moins, malgré des choix cornéliens sur l’expansion des entreprises pour bloquer l’adversaire et / ou obtenir des accès à la mer. Je trouve riche et intéressant que l’aspect logisitique soit aussi pris en compte. Cela apporte une dimension supplémentaire et il va falloir gérer ses priorités, les accès en amont aux sites de production comme en aval aux villes. Indonesia est relativement atypique dans certaines de ses méaniques, ce qui en fait pour moi un jeu à découvrir.

    Docky

    16/03/2019

    7.9
    boîte du jeu : IndonesiaIndonesia : Ah, riz splotter
    Encore une perle de splotter qui au final se pose en rolls royce du jeu de societe. L'ergonomie ne m'as pas dérangé plus que cela même si en fin de partie les livraisons de chaque compagnie peuvent être un peu casse tête. On est clairement face a un jeu trés trés exigeant ou on comprend vite que la première partie n'est que découverte. Les erreurs peuvent trés vite couter cher mais les choix stratégiques sont trés nombreux. Au final le jeu est vraiment bien fichu. Certes il est long mais les tours s'enchainent rapidement et on attend trés peu. Il faudra pas mal d'investissement en temps pour maitriser le jeu mais déjà à la première partie les sensations ludique seront là.

    benben

    06/03/2013

    8
    boîte du jeu : IndonesiaIndonesia : riz + epices = plateau micro onde :)
    Ce jeu possède une certaine élégance, et des mécanismes pour les amateurs de gestion. Aux ages avancés, les calculs de livraisons et de payement deviennent bien compliqués, mais c'est justement là que les stratèges vont voir la réalisation de leurs plans. Par contre la carte c'est pas un cadeau, il faut une pleine partie pour commencer à s'y retrouver, surtout avec les marqueurs partout. Pour résumer, un bon jeu qui demande un peu d'investissement.

    yannk

    20/12/2012

    8
    boîte du jeu : IndonesiaIndonesia : qui veut mon riz ?
    Un Spottler Gestion maximum, exploiter les rizières... utiliser les convois... optimiser les revenus.

    tt-7877b9fd5a1d6a6...

    07/11/2011

    8
    boîte du jeu : IndonesiaIndonesia : C'est trop fort en chocolat
    Avis express, car une seule partie jouée à 5 joueurs et donc je n'approfondirai rien ou presque. A force d'essayer des jeux en tout genre on commence par cerner ce qui nous plairont ou pas. Je ne pense pas que mes éventuelles futures parties d'Indonesia me fassent vraiment changer d'avis. C'est d'ailleurs le premier jeu de cet éditeur, renommé dans le milieu si je ne m'abuse, qu'il m'ait été donné d'essayer. Malheureusement je crains de voir d'un mauvais œil les prochains. La mécanique d'investissement qui est le cœur du jeu est réellement surprenante et impressionnante d'efficacité malgré sa relative simplicité (dans le sens sans superflu). L'idée de pouvoir gérer le transport des produits des autres joueurs est également excellente. J'ai donc été très enthousiasmé par ce système central. Malheureusement tout ceci est englobé dans une mécanique trop longue et lourde, comme un chocolat appétissant mais trop fort en cacao, qui a rendu la partie presque fatigante (oui bon on fait se qu'on peut sur les métaphores ! C'est cette illustration noire et blanches qui me fait penser à ça). Trop de calculs "inutiles". Toutes les manipulations de marchandises s'effectuent en mode quasi automatique (reste à la limite la possibilité d'influencer sur la croissance des villes notamment). Je rejoins ainsi l'avis de Xavo à propos de la courte (relativement par rapport au temps de jeu), mais hyper importante, réflexion quant aux investissements, au milieu d'un non jeu. Une version informatique serait parfaite. Elle gèrerait tous les calculs et manipulations qui semblent tripler ou quadrupler le temps de la partie (plusieurs heures), et qui devient trop conséquent pour moi sur ce type de jeu. Je comprends que les palferso et autres pyjam puissent s'éclater en jouant à Indonesia, le jeu est d'une "intelligence" rare que je leur laisse bien volontiers décortiquer (c'est sans doute passionnant), mais malheureusement j'aurai voulu un format bien plus léger pour pouvoir l'apprécier à sa juste valeur.

    McQueen

    09/11/2010

    6
    boîte du jeu : IndonesiaIndonesia : Connait pas la crise...
    J'en avais un peu assez d'écrire des "critiques" de jeu. Et après une petite dizaine de parties, Indonesia est venu me sortir de la torpeur. C'est un jeu énorme, absolument formidable. Il est passionnant de bout en bout, fun, dynamique, fluide, tendu, immédiatement interactif et en plus, il entretient une relation stupéfiante au thème (la sournoise lutte économique au coeur des OPA avec ses enjeux directs et indirects; la concurrence qu'on favorise entre nos adversaires afin de les affaiblir sur leurs propres marchés et donc, sur d'autres potentiels; savoir abandonner à bon prix un secteur d'activité pour pouvoir mieux rebondir sur un autre émergent et porteur; jouer la diversification concurrentielle ou la spécialisation avec visées de monopole; savoir fusionner des entreprises à soi pour les fortifier face aux tendances du marché; investir dans une de nos entreprises afin d’accélérer son développement pour la rendre plus vite compétitive; etc.). Arriver à un tel niveau de cohésion avec le thème me semble unique et hallucinant... Pragmatiquement, on fait fructifier des entreprises de riz, d'épices, de caoutchouc, de pétrole, de plats préparés (les Siap Faji). Ces marchandises ne rapportent que si on les transporte par bateau jusqu'aux villes demandeuses de ces produits. Or, comme on ne peut tout faire ni tout avoir, si l'on possède des entreprises de ce type, on ne possède pas forcément des entreprises de transport qui sont donc le plus souvent logiquement détenues par nos adversaires. Il faudra donc les payer pour acheminer nos marchandises à bon port (d'autant plus que, petite perversité, on est toujours obligé de vendre au maximum même si l'on devait perdre de l'argent au cours de l'acheminement trop long de certains produits)... Il y a aussi un système de "faveurs à la Caylus" où l'on grimpe chaque tour d'un niveau entre 5 axes de développement possibles. Les choix sont ici immédiatement très stratégiques tout en restant constamment tactiques (je m'adapte au mieux à ce que choisissent les autres et aux répercutions possibles de leurs choix). Enfin, il y a de nombreuses possibilités de jouer sur le timing (comme les blocages de dominances à Reef Encounter, Constantinople à Byzantium, les Zigourats à Ur). Bien évidemment, il faudra intégrer cet aspect dans la planification de notre politique économique et certains vont avoir intérêt à ce que le jeu dure quand d'autres vont s'évertuer à l'accélérer. Et je ne parle pas de la géniale originalité du jeu que sont les fameuses fusions et qui influent directement ou indirectement sur tous les aspects du jeu. Je suis bluffé par l’incroyable renouvellement des parties, toujours très différentes dans leur déroulement, leur rythme et les axes décisifs à savoir anticiper et développer efficacement. Ainsi, la teinte et les problématiques soulevées par Indonesia n’auront rien à voir selon: -la rapidité et l’ampleur du développement des villes. -le moment où s’opère une fusion Siap Faji (tôt dans la deuxième ère, tard, jamais) qui vient toujours bouleverser peu ou prou la physionomie du jeu puisque des produits disparaissent (riz et épices) redistribuant les cartes quant à la concurrence, libérant des espaces propices à l'extension et pouvant influer sur le développement des villes. -si il y a des monopoles de joueurs se répartissant des produits distincts (ordre du tour moins important) ou au contraire, de la diversification concurrentielle (ordre du tour fondamental). -les choix en Recherche&Développement : Mergers et Slots plus ou moins hauts (rythme de partie à géométrie variable), Hull Player restreint ou important (plus ou moins de liquidités en jeu), Expansion haute (blocage géographique agressif d’espaces) ou basse (extension plus aisée). Chacun de ces aspects en soi et dans la manière dont il va s’imbriquer avec les autres vont créer des contextes kaléidoscopiques qu’il va falloir savoir anticiper, provoquer à notre avantage, tenter de modifier. FA-BU-LEUX !!! Lutte constante (spatiale et économique), placement, connexion, blocage, gestion, commerce, développement, restitution stupéfiante du thème: un formidable jeu-somme comme je les aime. Et encore une fois, cette relation inouie et si étroite au thème fait (avec bien d’autres raisons superficiellement évoquées plus haut) que chaque partie me laisse pantoi d'admiration. Plus je joue à Indonesia, plus j'ai envie d'y jouer (quand la grande majorité des jeux suivent la courbe inverse...). Pour la petite histoire, ma rencontre avec ce jeu est d’autant plus étonnante que je n’avais aucunement l’intention de l’acquérir (je ne comprends d’ailleurs pas pourquoi Indonesia est si incroyablement sous-estimé, peu connu et reconnu par rapport aux monstres Roads&Boats et Antiquity) et qu’il m’a été offert à ma plus grande surprise à mon anniversaire (merci encore une fois à mes bienfaiteurs). Si chaque année j’ai un cadeau de cette envergure, je ne demande qu’à vieillir! ;)

    palferso

    29/11/2008

    10
    boîte du jeu : IndonesiaIndonesia : Pas simple mais bien
    Jeux d'achat et de fusion de compagnie.

    tt-3aa1c891dc8a0db...

    20/04/2008

    6
    boîte du jeu : IndonesiaIndonesia : Super agréable à jouer mais... Comment gagner ?
    J'ai fait 3 ou 4 parties, environ une par an. Chaque fois que j'y joue, je me suis pris la règle en explication, ce qui n'est pas du luxe car elle n'est pas simple ! Je ne sais toujours pas comment faire pour gagner à ce jeu.. Ce qui ne m'empêche pas d'avoir déjà gagné ! Le principe des fusions est ultra-puissant, mais je ne sais pas trop comment les jouer ! Quand on fusionne, on récupère une compagnie plus puissante et plus difficile à perdre. Quand on perd une compagnie, on récupère de l'argent et une possibilité supplémentaire de gestion d'une compagnie. Puis il y a les bateaux qui rapportent plusieurs fois par tour alors que les productions ne rapportent qu'une seule fois. Puis il y a les monopoles. Puis il y a les villes qui grandissent et l'obligation de livrer quand on peut livrer. Puis il y a les progrès technologiques qui permettent d'améliorer au choix ses capacités de gestion, de transport, d'initiative, d'expansion, de fusion... Puis il y a cette terrible fluidité sur un plateau de jeu magnifique (mais assez peu lisible).

    tt-85f8e02516ed68d...

    13/04/2008

    10
    boîte du jeu : IndonesiaIndonesia : Dommage que cette satanée carte soit si moche et si peu pratique !
    Archétype du jeu desservi par son matériel (et ce qui ne lui vaut pas le 5 qu'il mérite) Deux points qui font qu'il n'a à mon avis pas le succès qu'il mérite : la carte est illisible et la gestion des petits jetons systématiques entrainent un côté laborieux à la gestion de la partie...et c'est dommage ! Car à côté de celà, que de richesse et de dynamisme pour un jeu si "lourd". Le système des fusions d'entreprise est génial, il est une arme défensive ou offensive qui permet d'avoir un rééquilibrage permanent. Non seulement il faut optimiser son entreprise mais il faut toujours être attentif à avoir les reins assez solide pour ne pas subir une fusion acquisition malheureuse. Las, las, les deux premiers points cités limitent les envies des joueurs que je fréquente. C'est d'autant plus dommage que je le trouve Meilleure qu'Antiquity car beaucoup plus interractif...

    tt-a047c34d0cb88a2...

    14/11/2007

    8
    Tous les avis

    publications

    autres sujets

    [Indonesia] Les 5 rondelles en carton[Indonesia] Les 5 rondelles en carton
    Toutes les couleurs de carton correspondent sauf une, donc ça passe sans problème (dans mon exemplaire en tout cas).

    loïc

    05/06/2007

    Indonesia en photos, acte 1Indonesia en photos, acte 1
    scand1sk dit: Dans ce cas, la troisième ligne, correspondant à un Siap Faji de trois tuiles, n'a pas lieu d'être : il me semble qu'on ne peut pas fusionner un Siap Faji de deux tuiles avec une simple compagnie de riz ou d'épices, mais directement avec un autre Siap Faji de deux tuiles aussi, soit 4 tuiles au total. C'est vrai, mais cette situation reste possible. Il y'a d'abord pu y avoir fusion entre deux compagnies de riz, puis entre cette grosse compagnie de riz avec une compagnie d'épices pour donner une compagnie de Siap Faji. Cette situation est donc tout à fait possible. Bien évidemment, comme tui le soulignes, l'ordre inverse de fusion n'est pas permis. Ce jeu est vraiment très bon, mais c'est le Splotter qu'il m'a fallu le plus de temps pour apprécier : j'ai failli regretter mon achat après ma première partie, mais plus j'y joue plus je l'apprécie. Je préfère la gestion à l'économie dans les mécanismes de jeu, donc il ne rejoindra pas Antiquity et Roads & Boats, mais ça n'en reste pas moins un très bon jeu.

    loïc

    14/03/2007

    Antiquity vs IndonesiaAntiquity vs Indonesia
    Finalement je l'ai a 90 euros (frais de port compris)! Ouf!

    tt-00bd09412eb5b57...

    21/11/2005

    [Indonesia] Marchandises Vendues[Indonesia] Marchandises Vendues
    JE confirme ce que dis Slim, c'est sur ! (phase 7)

    ReiXou

    26/10/2005

    [Indonesia] Placement des villes[Indonesia] Placement des villes
    Non j'ai pas pu y jouer. Mes partenaires étaient pas motivés (faut dire qu'ils étaient malades/fatigués, et que j'ai expliqué le jeu comme une bouse, donc ça leur a pas paru appétissant).

    tt-e4b49309aa39fcb...

    25/10/2005

    [Indonesia] : expansion des compagnies de production[Indonesia] : expansion des compagnies de production
    OK, merci !

    lohengrin75

    23/10/2005

    Indonesia ?Indonesia ?
    Merci beaucoup , il est vrai que leurs autres jeux ont été trés bons , pourquoi cela chnagerait , merci pour votre réponse rapide.

    system

    17/10/2005

    Indonesia - enfin une photo !!Indonesia - enfin une photo !!
    On dirait qu'il y a bcp moins de pions que dans Roads and Boats ou Antiquity... le jeu sera-t-il moins cher ?

    tt-d129c26ab82b42e...

    18/09/2005