Note du jeu
7.47/10
moyenne sur 66 avis

Les avis des membres

 5  0
Zemeckis
8,60 
 2  0
limp
7,10 

News

Des petits jeux dans vos grosses valises !
Rédigé par IELLO le 10 juil. 2017 à 11:30
Des grands jeux dans vos petits bagages !
Rédigé par IELLO le 1 juil. 2016 à 13:00

Sujets de forum

Complément sur la règle des Indices
Dernier message jahwork
le 21 nov. 2019 à 17:54
[Héros à louer] Variante deux joueurs
Dernier message Nelijah
le 9 juil. 2015 à 21:34
Héros à louer+indices
Dernier message Didou_did
le 15 mai 2015 à 09:44

Description

Default

Paru il y a quelques temps (comment je suis à bourre ?), Héros à Louer a inauguré la nouvelle collection de l’éditeur Iello. Une collection de micro-jeux ou du moins de petits jeux puisque l’on y trouvera à la fois des jeux issu de la mouvance du minimal game design et des petits jeux du genre petit mais pas que.

La deuxième boîte En Route vers les Indes devrait d’ailleurs arriver en boutique au moment où j’écris ces lignes.

Dans cette gamme nous trouverons donc des jeux asiatiques (mais pas que non plus) et c’est d’ailleurs le cas avec Héros à Louer signé de Yasushi Kuroda plus communément nommé Kuro.

Default

On y retrouve les éléments qui ont remis aux goûts du jour les micro jeux avec une série de cartes personnages avec un pouvoir. Mais déjà l’on voit que le micro ne l’est pas tant puisque nous trouverons quand même 77 cartes dans cette petite boîte.

Il s’agit en fait de 7 personnages différents mais présents en 11 exemplaires.

L’objectif du jeu est très simple puisque chaque joueur va s’efforcer d’embaucher un héros de chaque type (moins un) pour être le premier à réunir son équipe de six personnages : Une poule enragée (si !), un pyromane, une sorcière, un maître-chien, un sergent, un chevalier noir et un magicien. Juste de quoi avoir une belle brochette de héros pour être prêts à affronter toutes sortes d’aventures. Mais avant, il fait réussir à avoir une équipe complète et ce n’est pas aussi simple que d’aller chez le pôle aventuriers du coin.

Default

La partie consiste en un jeu de répartition. Les joueurs auront quelques cartes en main et en proposeront une, face cachée à chaque tour. Les joueurs suivants pourront s’en emparer ou la refuser. Quoiqu’il arrive cette carte devra être recrutée et si personne n’en veut, elle reviendra donc à celui qui l’a lancé en premier.

Quand on accepte une carte, on la pose devant soi. C’est ainsi que l’on forme sa propre équipe. Seulement voilà, la première astuce qui risque de compliquer les choses c’est que si par malheur on recrute un personnage que l’on possède déjà, les deux s’en vont ! Donc plus la partie avance plus on devient difficile et exposé aux tracasseries.

Jusqu’ici seul le hasard semble de la partie puisque la carte proposée dans un tour n’est pas visible (seul celui qui la propose en connaît l’identité). Pour cela nous allons avoir des indices qui vont nous permettre d’avoir un peu plus de maîtrise.

D’abord la carte jouée doit répondre à un impératif précis. À chaque tour, une carte va indiquer lequel. Chaque personnage dispose de son numéro. Ainsi les conditions pourront indiquer que le donneur ne peut jouer qu’une carte de valeur 3 ou moins, ou 5 ou plus, ou un 3,4, 5 ou une carte paire…

Default

Voilà déjà de quoi faire des estimations sur la nature de la carte jouée. En début de partie cela devrait suffire mais au fur et à mesure que l’on recrute, il va falloir un peu plus de précisions que cela.

C’est là que l’on pourra demander un indice supplémentaire. On posera une carte de sa main face cachée sur la table. Le donneur en prendra connaissance et si elle est identique à celle que lui même propose il devra le dire. Sinon il dira simplement que ce n’est pas la même carte.

On peut bien sûr jouer ainsi autant de cartes que l’on souhaite pour avoir plus d’indices, et même, si on le souhaite, savoir ainsi exactement la nature de la carte proposée par élimination. Seulement voilà … On ne pioche pas de nouvelles cartes comme on le souhaite et donc les demandes d’indices sont couteuses. Plus on assure un coup plus l’on se démunie pour la suite. Un sacré dilemme d’autant que la pression va monter.

DefaultDefault

Cette méthode de distribution avec information cachée (qui n’est pas sans faire penser au fabuleux Poker des Cafards) va favoriser le blabla dans les parties. Suivant la place que nous occupons dans le tour, nous pourrons recueillir des informations avant les autres joueurs. Libre à nous de les partager ou pas. Tout est possible (sauf montrer les cartes). Les coups fourrés sont nombreux dès qu’un joueur possède déjà quelques héros. Quel plaisir que d’essayer lui en refiler un qu’il possède déjà. Seulement parfois, le coup se retourne contre son propriétaire.

Imaginons que nous ayons deux magiciens en main et que nous en avons déjà recruté un. Nous sommes donc obligé d’en proposer un. Imaginons alors que le joueur suivant, découvre la nature de notre proposition avec un bon indice. Il lui suffit donc de partager cette information avec tous les autres joueurs qui vont donc tous refuser (à moins qu’un petit malin ait vraiment besoin d’un magot) pour que celle-ci nous revienne et paf ! Plus de magicien puisque nous en avions déjà un… Je vous le disais, le plaisir des coups fourrés est bien là.

Ok mais et ces pouvoirs alors ?

Dès que nous avons réussi à embaucher un perso, nous pouvons utiliser le pouvoir de celui-ci. Les pouvoirs s’utilisent quand on veut même pendant le tour des autres joueurs. Seulement, chaque perso ne peut utiliser son pouvoir qu’une seule fois par partie. Là encore il voit falloir trouver le meilleur moment.

  • La fameuse Poule Enragée par exemple permet d’annuler n’importe quel autre pouvoir. C’est un contre. Le pouvoir de dire non.
  • Le Sergent est un enquêteur génial. Il nous permet de regarder une carte alors que c’est interdit sinon. Mais une seule fois par partie ce n’est pas beaucoup hein ?
  • Heureusement, si l’on possède une Sorcière, celle-ci permet de réutiliser une fois de plus le pouvoir d’un autre perso. Sauf si une Poule ne veut pas bien sûr…

Je vous laisse le plaisir de découvrir vous-même les autres.

Quand un joueur recrute son sixième perso sur les 7 disponibles, il a gagné tout simplement.

DefaultDefault

Il est à noter que cette version utilise les règles de l’édition américaine de AEG mais les petits amis de Iello ont également indiqué la version d’origine japonaise dans les règles françaises pour les puristes. Sympa.

Voilà une mini collection qui va nous permettre d’avoir plein de jeux sans trop encombrer nos étagères. Ce premier volume devrait facilement trouver sa place dans le registre jeu d’apéro à moins que vous ne préfériez le déguster au dessert. À noter : les superbes illustrations de Biboun.

Default


Héros à louer
Un jeu de Yasushi Kuroda (Kuro)
Illustré par Biboun
Publié par Iello
3 à 5 joueurs
A partir de 10 ans
Langue de la règle: Française
Durée: 30 minutes
Prix: 12,90 €
Disponible depuis peu


Vidéos

Image de la vidéo HÉROS À LOUER, le comment ça marche ?
il y a 7 ans 12775  36′
Explipartie

Les autres éditions

    Aucun jeu trouvé

Extensions

    Aucun jeu trouvé

Dans les listes

    Aucune liste