search
S'inscrire
Boîte du jeu : Galileo Project

Galileo Project

settingsAdrien Hesling
brushDavid Sitbon
home_workSorry We Are French
local_shipping
Nombre de joueurs :2-4
Age :14 ans et +
Durée de partie :40 min
Langues :Français
    8,5

    Les avis

    boîte du jeu : Galileo ProjectGalileo Project : Un très beau projet!
    Salut les astronautes! Quelle belle surprise que ce Galiléo project! Passé l'apprentissage de l'inographie, le jeu s'avère très fluide : En effet, un tour de jeu se résume à changer ou non son jeton sur d'échelle d'influence puis à choisir : - Un personnage (qui vous donnera un avantage et de la l'influence) - OU un Robot (qui vous aidera à exploiter les différentes satélites en dépensant de l'influence) - Ou une Technoligie en payant le coût. En prime, si vous atteignez un objectif, vous pouvez le revendiquer. Evident le jeu est bien plus subtile que cela et vous incitera à faire des combos entre les différentes avancées possibles sur les satélites et grâce à vos robots. J'ai été surpris que le jeu me plaise autant! Je m'attendais à un bon jeu mais il est encore meilleur. Il s'agit d'un jeu inité et non expert... et ça répond tout à fait à mes attentes actuelles. Une belle réussite!

    BDPHILOU

    12/12/2022

    9
    boîte du jeu : Galileo ProjectGalileo Project : règle simples mais délicat à maitriser correctement
    Semaine dernière découverte de Galileo Project, avec 3 parties à 2. Mon avis n’est donc qu’après 3 parties, donc susceptible d’être modifié par la suite, mais déjà une bonne idée du jeu. Matériel : Comme d’habitude chez SWAF, un très bon matériel. Des cartes toilées, du carton de bon épaisseur, de chouettes gros jetons de poker, de jolis pions en bois avec un bon choix de couleur permettant de ne pas se tromper entre les différents joueurs. Les illustrations sont dans la suite de celles de ganymède + extension et de demeter. On aime ou on n’aime pas, mais c’est de qualité, avec une vraie identité graphique et un parti pris dans la DA, loin d’être neutre, que je ne peux que saluer. Le prix est tout à fait honnête par rapport à tout cela. A saluer aussi une grande rapidité de mise en place qui fait que le jeu se sort et se rentre rapidement. Règle : Claires, détaillées, pleines d’exemples. Pas de question restée sans réponse. Les pictogrammes sont, au départ, un peu durs à interpréter, mais on se les approprie rapidement et tout devient limpide. Ressenti de jeu : Après mes 2 premières parties, j’avais un bon ressenti mais un gros doute. L’impression d’un jeu très opportuniste où à un moment donné son coup de jeu c’est juste sur l’instant de choisir le plus approprié, sans réelle stratégie. Sauf qu’il y a des objectifs à scorer, et ça ça va à l’encontre d’un jeu sans stratégie. Donc sur ma dernière partie, j’ai pris bien plus de temps de réflexion pour arriver à mettre au pont une vraie stratégie, et pas juste une tactique. Et j’ai réussi à scorer 3 objectifs sur les 4, et j’ai véritablement écrasé mon mari 57 à 43 (j’aime bien le terme écrasé, qui ne me semble pas du tout excessif), qui a joué opportuniste et n’a scoré qu’un seul objectif. Donc j’en déduis que c’est un jeu difficile à prendre en mains mais indubitablement stratégique. Les règles sont simples, mais arriver à mettre en place une stratégie réelle, c’est donc beaucoup plus délicat, et c’est là que ça devient intéressant à mes yeux. Il faut naviguer en permanence entre suivre son fil conducteur, et en même temps savoir faire qq incartades si il y a un bon coup one shot à jouer. Et le jeu va vite, très vite. En effet, il prend fin quand la pile des perso est épuisée ou que l’un des joueurs à 10 robots. Et en fait ça arrive rapidement. Donc clairement il faut peser chacune de ses décisions car elles sont toutes importantes vu que le jeu va vite. Il me semble vraiment y avoir bcp de voies différentes possibles : scorage des persos avec argent, ou techno, ou avancer un peu sur tout, etc… Bref, je pense une très bonne rejouabilité et il ne me semble pas qu’il y ait de chemin royal. Enfin, il y a une vraie différence sur les technos et la barrette satellite (dont j’ai oublié le nom) entre leurs faces A et B. A, c’est débutant, assez opportuniste. B cela permet très clairement de se fixer un chemin à plus long terme, à éviter sur sa première partie très clairement. Quant à l’interaction, elle est seulement indirecte avec le fait que l’on puisse prendre un perso ou un robot que l’autre vise. Mais c’est tout. Conclusion : Au final, un jeu que je ne peux que très fortement recommander pour qui aime les jeux aux règles assez simples mais à la maitrise délicate avec du jus de cerveau dedans, de la construction de moteur, et peu d’interaction ou seulement indirecte (i.e. comprendre par-là pas d’agression frontale).

    tt-badf472c9c7de87...

    14/11/2022

    8
    boîte du jeu : Galileo ProjectGalileo Project : Magnifico
    Galileo Project est un très bon jeu, mais pas exempt de défauts. Tout d'abord, vous avez ici un jeu poids moyen, "familial +" comme on dit. Une sorte de "Gamme Splendor", en plus velu, même si mécaniquement parlant on s'en éloigne bien plus que ne l'avait fait Ganymède, autre excellent jeu de l'éditeur. Le matos est de grande qualité, l'épaisseur de la boite conséquente, le termo en carton pratique, les jetons de poker bien lourds, mais le prix du jeu s'en ressent et pourrait nuire à sa carrière. Mécaniquement, le jeu est très efficace,, mais ne réinvente pas la roue. En effet, à votre tour vous : - Prenez une carte personnage, qui vous rapporte des ressources pour acheter des cartes robots, + un effet sympa ou un scoring de fin de partie. - Ou vous achetez une carte Robot pour la placer sur vos planètes et avancer sur la piste de la planète où il atterrit, tout en bénéficiant de son effet. - Ou vous "achetez" une des 4 tuiles projet. Deux autres actions facultatives ; - En début de tour, vous choisissez si vos ressources sont rouges ou bleues, et le basculement de l'une à l'autre coute une thune. - A la fin du tour, vous pouvez vous placer sur une tuile Objectif (4 objectifs en communs sont tirés en début de partie). Voilà, c'est tout. Rien qu'on n'a pas déjà vu, mais ce sont toutes les petites précisions de règles que je n'ai pas mis en avant ici qui font la spécificité du jeu. De plus, du haut de nos quelques parties, nous avons remarqué qu'un des 4 types de Robots était over-puissant : le Technicien, qui fait avancer drôlement vite sur les pistes de Planètes. Et comme le jeu incite à vous spécialiser sur un type de robot, si vous laissez celui-ci à un seul joueur, il vous roulera dessus au scoring, et ce même en ne faisant que çà, en ne prenant pas de tuiles Objectif ni même de personnage scorant en fin de partie. Bon, une fois qu'on le sait, c'est moins dommageable. L'exemple des cartes Science de 7 Wonders a prouvé que çà peut ne pas empêcher au jeu de plaire et de se démarquer sur le long terme... mais j'avoue préférer les jeux où on ne ressent pas cette obligation d'aller prendre un type de carte quand il est là et/ou d ene pas le laisser au même joueur. Bon, goodbye everybody, I've got to go...

    limp

    01/11/2022

    8
    boîte du jeu : Galileo ProjectGalileo Project : Galileo Project – terraformation experte de l’univers de Ganymede et Demeter
    Un peu comme IKI, Galileo Project est passionnant en ce qu’il peut d’abord donner l’impression d’un foisonnement de mécaniques alors qu’il s’avère rapidement très épuré, élégamment construit autour d’un nombre limité d’actions, toutes étant alors particulièrement soignées, efficaces, intéressantes, pour susciter avec « peu » des parties variées et riches. Ce qui en fait un titre complètement taillé pour moi, qui aime par-dessus tout cette catégorie de l’ « expert light », du système de règles au fond simple mais que l’on ressent une jouissance particulière à dompter. On pourra peut-être lui reprocher un thème plaqué – c’est probablement le jeu le plus abstrait de SWAF à ce jour, ce qui est d’autant plus étonnant qu’il s’inscrit dans un univers préexistant auquel il ajoute un lore propre manifestement travaillé. Mais il a cet avantage de ne pas bénéficier d’un véritable plateau central (son plateau est un réceptacle à cartes, à la fois rivière et marché, plutôt qu’un lieu de confrontation, de pose et de déplacement de pions), ce qui atténue considérablement l’attente thématique ; en outre, ses parties sont si courtes que même si l’on ne sait pas vraiment ce que l’on fait thématiquement, on sait toujours très bien ce que l’on fait mécaniquement (mieux que dans certains jeux thématiques), ce qui est particulièrement satisfaisant, y compris pour un tenant du thème comme je le suis habituellement. Avec ce Galileo Project, Sorry We Are French s’impose comme mon éditeur francophone original préféré – ce qu’il était déjà en train de devenir bien sûr, mais je voulais attendre la sortie d’un nombre significatif de grands jeux pour ne pas fonder pareille assertion sur l’appréciation d’un ou deux bijoux. (Ce texte superficiel et subjectif n'est que la conclusion de l'analyse que vous retrouverez sur VonGuru : [https://vonguru.fr/2022/10/24/galileo-project-terraformation-experte-de-lunivers-de-ganymede-et-demeter Bonne lecture](https://vonguru.fr/2022/10/24/galileo-project-terraformation-experte-de-lunivers-de-ganymede-et-demeter Bonne lecture ) !)

    Moyocoyani

    30/10/2022

    9
    Tous les avis

    publications

    autres sujets

    Galileo project, conseil.Galileo project, conseil.
    bidon n est pas le terme le plus approprié mais je crois que tu as compris l idée...potasser les règles est nécessaire, mes premières parties je faisais une mise en place pour 2 et je jouais les 2 , un en mode apprentissage, l autre "sans réfléchir". ensuite, j'en ai fais plusieurs parties "classiques" à 2 ou 3, la courbe d'apprentissage est douce, le jeu est tout de même costaud. costaud jusqu'à ce que je décide de me lancer à Zhanguo, et à ce moment la, Galiléo entre dans la catégorie famille +..... un petit retour sur la/les premières parties sera lu avec plaisir.

    Papa'yan

    04/02/2024