search
S'inscrire
Boîte du jeu : 51ème État

51ème État

settingsIgnacy Trzewiczek
brushMariusz Gandzel
home_workPortal, IELLO
local_shippingPortal, IELLO
Nombre de joueurs :2-4
Age :10 ans et +
Durée de partie :60 min
Langues :Français
    Bâtissez le 51eme état au sein d'un des quatre grands groupes survivants à la guerre contre les machines. "51e État" est un jeu de cartes où vous allez devoir être le premier a atteindre 30 points de victoire. La guerre a ravagé le monde (du moins les USA) et il aura fallu près de 30 années pour que celui-ci puisse retrouver la possibilité de s'organiser. Si les 50 anciens états ne représentent plus que des lignes dénuées de sens sur de vieilles cartes, la création du nouveau 51e états sera donc la naissance d'un nouveau pays. Les joueurs pourront endosser quatre groupes différents possédant chacun ses avantages : NEW-YORK qui revendique les valeurs traditionnelles, la FÉDÉRATION DES APPALACHES orienté sur l'extraction des ressources, LA GUILDE DES MARCHANDS dont le nom est explicite et LE SYNDICAT DES MUTANTS qui sont l'avenir de l'humanité pour les uns et des monstres mutants sanguinaires pour les autres. Au cours de la partie, vous pourrez piocher des cartes (visibles ou pas) pour vous constituer une main. La particularité du jeu est que certaines de ces cartes peuvent être posées de plusieurs manière différentes pour obtenir des avantages différents. Vous pouvez donc posez un lieu : - Côté pillage pour en tirer un bénéfice immédiat mais unique. - Côté coopération pour en tirer un bénéfice plus maigre mais valable chaque tour. - Ou enfin le rattacher à vos territoires pour profiter de ses ressources et sa capacité spéciale. Le jeu se déroule en plusieurs tours divisés en 5 phases : Pioche, Productions, Actions, Points de victoire, Fin de tour. Les points de victoire ne s'accumulent pas mais s'accroissent à chaque tour en fonction de vos choix. Matériel : - 4 cartes de base - 72 cartes lieux - 8 cartes lieux - 26 cartes contact - 16 jetons travailleur - 39 jetons ressource - 11 jetons contact - 47 jetons point de victoire - 16 marqueurs faction - 2 jetons reconstruction - 1 jeton premier joueur - 1 compteur de point (boîte) - 1 règle de jeu
    7,8

    Les avis

    boîte du jeu : 51st State : Master Set51st State : Master Set : la version vraiment définitive ?
    AU commencement, en 2010, il y eut 51 ème etat, un jeu de cartes qui ressemble à celui de sa réédition. Le jeu malgré une mécanique intéressante avait déçu par son déséquilibre et son côté autiste " je construis dans mon coin". Avec New Era l'auteur corrigeait le tir Plus tard, inspiré de 51 on eu droit a Settlers, un peu la même chose sur le principe en mode "agricole" et marrant, avec des barbares trop puissants et des textes illisibles. Settlers revint donc en mode épuré et en reprenant les corrections de New Era sous forme de 51 ème Etat 2. (si j ai bien tout compris) le jeu reste assez "dans son coin" malgré la possibilité de détruire des cartes adverses. On y pioche des cartes auxquelles on peut donner plusieurs directions : les poser pour produire à chaque tour, ou faire une action, les stocker pour devenir des ressources perpétuelles ou les piller pour prendre immédiatement le butin. Il faut une bonne gestion des ses ressources (elles sont perdues à chaque fin de tour), une vision des combos possibles et de la direction à prendre, malgré un certain aléatoire (vous misez sur "la brique" et la bonne carte qui boosterait toutes vos briques ne vient jamais), une certaine adaptabilité au draft de départ. Beaucoup de choses à prendre en compte pour tenter de construire son petit moteur qui génèrera tout ce dont vous avez besoin pour engranger ce qu'il vous faut pour récupérer des points de victoire (uh!) Le matériel est plaisant avec ses meeples en forme de guns ou de bidons d essence et toute ces cartes bien illustrées. Un jeu d autiste, plaisant, à creuser avant de parvenir à une maîtrise de la partie. Par contre, c 'est clairement un jeu à deux. Au delà c est le chaos.

    morlockbob

    03/03/2022

    7.6
    boîte du jeu : 51st State : Master Set51st State : Master Set : Lost in Translation: Chaussure, l'Incendiaire (sic.)
    Voilà ce qui arrive quand on entre "Trzewiczek, the Arsonist" dans le premier traducteur venu: on fait une découverte lexicale stupéfiante qui entre-ouvre des perspectives sémantiques proprement ahurissantes. Trzewiczek est la portion patronymique de Ignacy Trzewiczek, l'auteur du jeu débridé qui nous occupe, un bon pote de Michal "Neuroshima" Oracz dont il décline l'univers - la bande des polonais de chez Portal quoi. Or, figurez-vous qu'en bon françois, Trzewiczek veut dire "chaussure". (et Oracz veut dire "Laboureur" au passage) Et Ignace Chaussure voyez-vous, est un sacré arsonist. Arsonist? C'est le mot sur lequel je buttais au départ: je lis l'anglais sans trop d'anicroches, mais je ne connaissais vraiment pas ce vocable-là. Il se traduit par "Incendiaire". Ignace Chaussure, l'incendiaire. N'importe qui irait immédiatement voir un film intitulé comme ça. De fait, c'est le titre d'une chronique lue sur le forum idoine de BGG, et cette chronique me semble être - avec ce qu'il faut maintenant de recul - des plus perspicaces. Alors du coup, plutôt que d'allonger un avis brassant poncifs et répétitions inutiles, je me propose de traduire tout bêtement cet article enflammé; enfin, traduire; plutôt reformuler l'idée générale, en lui greffant quelques considérations puissamment édifiantes. Vous allez voir: "[ Chaussure, l'incendiaire. Dans les articles traitant de la conception de jeux de société, une règle de bon sens très couramment citée veut que les actions qu'un joueur peut entreprendre ne devraient jamais avoir un rapport coût/bénéfice trop avantageux, sans quoi tout contrôle serait perdu sur le déroulement du jeu qui finirait logiquement par exploser. C'est le régime de la pénurie. C'est l'économie de la contrainte. Dans la plupart des jeux de gestion, vous vous débattez avec trop peu d'actions pour dépensez vos maigres économies et construire un "moteur" rentable qui ronronnera tout au long de la partie. Avec son 51ème État, Ignace Chaussure objecte qu'il y a trop de choses intéressantes à faire dans un univers post-pop-apocalyptique pour perdre son temps avec ces conneries de rentiers pantouflards. Non. En purgeant des règles de l'ancienne édition quelques points intermédiaires restrictifs pour en faire une version spectaculairement plus fluide (et lisible), il semble qu'Ignace Chaussure a sciemment contrevenu à quelques règles basiques du game design le plus élémentaire. Alors que la grande majorité des concepteurs de jeux de gestion & stratégie donnent à leurs joueurs un ensemble d'outils interdépendants pour construire laborieusement leurs machines à marquer des points de victoire, Chaussure, lui, donne à chaque joueur une grosse boîte d'allumettes, une brassée de mèches, une paire de gros ciseaux et un chargement de barils de poudre à canon. Le premier joueur qui les fait exploser a gagné. Ignace Chaussure est un incendiaire. Sur ce, expliquer les mécanismes de base de 51st State n'est pas bien compliqué: - Toutes les cartes sont des lieux qui ont une distance comprise entre 1 et 3, et peuvent être utilisées de trois manières différentes: Construire/Marchander/Piller. - Pour entreprendre ces actions, vous devez convertir les ressources qui leurs sont associées (Engrenages/Pétrole/Flingues) en un nombre de marqueurs "Contact" Gris/Bleus/Rouges égal à la distance indiquée sur la carte. - Quoi que vous fassiez avec ces pions de Contact, cela vous rapporte immédiatement des ressources que vous pouvez réinvestir dans la foulée. - Ajoutons à cela la possibilité de développer un lieu en lui substituant un autre lieu de même type (avec des Briques cette fois-ci), et vous pouvez enchaîner direct sur la partie de chauffe. Simpliste et, nous allons le voir, scandaleusement permissif. Vos premières parties de 51st State risquent en effet de picoter votre cortex préfrontal infralambic: La première carte piochée semble trop bonne, bizarrement trop puissante, une sorte d'atout décisif de fin de partie qui vous fait gagner deux points de victoire d'entrée de jeu. Avec la deuxième c'est pareil, mais elle augmente aussi votre gain de ressources au prochain tour. La troisième est peut être plus indirecte, mais elle vous permettra de piller quelque chose d'utile chez un autre joueur tout en vous assurant quelques points de victoire supplémentaires, et puis elle devrait pouvoir se combiner avec la première... Attendez! n'oubliez pas que vous pouvez aussi utiliser la main d’œuvre que votre état génère au début de chaque tour pour obtenir une nouvelle carte et son lot de nouvelles options bien dodues... Un déluge de choix pour une marge de manœuvre jusqu'au-boutiste: Tant que vous avez de quoi agir, vous agissez, jusqu'à épuisement total de vos ressources tombées du ciel, qui de toute façon disparaissent à la fin du tour. C'est donc sa consommation qu'on optimise, on fait la chasse au gâchis - on construit, on fait des affaires, on organise des raids, et dans tous les cas on en tire un bénéfice immédiat qui ouvre sur d'autres actions potentielles. Une vraie piscine à balles. Alors, prenez tout de même un petit temps d'inventaire avant de passer votre tour: Vous oubliez sûrement un dernier truc retors qu'il est encore possible de faire en convertissant cette petite ressource solitaire qui vous résiste obstinément. Au second tour, la bleuzaille devient fébrile et rouspète: - "Ce jeu est fumé: je peux faire dix fois cette action et exploser le score!" Insensé! Il n'y a pas de fumée sans feu, et une belle explosion, ça se mérite - de toute façon c'est exactement comme ça que ça doit se passer: L'incendiaire veut vous voir mettre le feu au jeu et votre amoncellement de petites satisfactions apporte l'oxygène dont le brasier à besoin. Plaisir d'offrir, joie de recevoir. - "Chaque fois que je joue avec cette faction/stratégie, je suis assuré de gagner." Que nenni, ça ne va pas se passer comme ça. L'incendiaire veut voir qui va casser le jeu en premier, qui va le faire avec le plus d'efficacité en gagnant la course au vingt-cinquième point de victoire. Et vous ne pouvez pas être efficace en jouant de manière totalement planifiée et donc prévisible. De toute façon, vous aurez trop vite trop de possibilités pour faire des plans sur une seule comète: vous allez être saturé d'opportunités et de choix (cet avis aurait d'ailleurs pu s'intituler "Lost in Transactions"). - "Je viens de construire un putain de combo imbattable." Réservez vos grossièretés pour le tour suivant, lorsque quelqu'un viendra raser l'un des bâtiments vertébraux de ce combo imbattable, ou quand vous piocherez deux/trois cartes qui vous serviront un combo de la mort qui vous fera vite oublier ce combo imbattable. Dans 51st State, le tour d'avant, c'est déjà la partie d'hier. - "Si vous vous acharnez à détruire tout ce que je possède, je suis foutu et la partie est jouée d'avance." Maiiis Non. Si un cuistre s'acharne à raser vos petits bâtiments, ils vous donne juste l'occasion de bâtir quelque chose de plus grand et de plus classe sur les ruines laissées derrière lui. La chose la moins inutile à faire, c'est de vous y préparer lorsque vous voyez des flingues s'accumuler chez votre adversaire: fourbissez alors vos briques et vos cartes! La partie sera disputée jusqu'au bout, n'ayez aucun doute là-dessus. - "On joue chacun dans son coin, c'est nul." Mais ne soyez donc pas si définif à la fin! C'est pas complètement faux okay, mais pour apprécier 51st State à sa juste valeur il faut jouer à fond le thème punky-post-apocalyptique, alors faisons les comptes: 1). Vous avez des armes en veux-tu en voilà (surtout si vous utilisez l'extension New Era) 2). Votre adversaire aligne fiévreusement pléthore de ressources indéfendables (surtout si vous utilisez l'extension Winter) 3). Détruire est au moins aussi important que bâtir (surtout si vous ajoutez l'extension Scavengers) 4). Il n'y a plus de société pour imposer une loi ou une morale et c'est pourquoi vous arborez une crête goudronnée et un grand A tatoué sur le scrotum. TOTAL: Mais qu'est-ce que vous attendez pour aller piller et raser tout ça? Une école vient de pousser là, juste en face, avec des vrais enfants à l'intérieur? Parfait! Faites-en vos esclaves lors du prochain raid que vous mènerez chez votre insouciant voisin progressiste. Quoi de plus gratifiant? Vous préférez jouer à la cool, construire pépère un grand et beau tableau de production dans votre coin? Mais personne ne se soucie de ce que vous voulez. Les raids pour la survie, pour le sport, et pour le style s'intensifient dans l'indifférence générale. Vous n'avez pas le temps de freiner, il faut accélérer, c'est une course et tous les coups sont permis! Une partie se torche en quelques tours de piste longs, denses et tumultueux. Quatre, peut être cinq tout au plus. La planification ne résiste donc pas longtemps aux vicissitudes de ce petit monde toujours sur la brèche, imprévisible, pressé et agressif. Les options se démultiplient comme des flammes sur un bâtiment en feu et il s'agit d'y balancer la plus grande quantité d'huile possible. À la fin, quand le jeu finit par exploser sitôt le vingt-cinquième point de victoire soufflé par le joueur le plus nerveux, il ne reste plus grand chose du régime de pénurie et de l'économie de la contrainte, consumés en même temps que votre cortex dans un grand feu de joie, allumé par Trzewiczek, the arsonist. ]" L'article-souche: (obrigado Igor Knop)

    Gauche-à-Droite

    09/05/2021

    9.4
    boîte du jeu : 51st State : Master Set51st State : Master Set : La 51ème merveille ^^
    Univers qui ne m'attire pas trop à la base, graphismes sans plus et pourtant.... Règles facilement assimilables, prise en main intuitive, fun, plaisant, forte rejouabilité. Très sympa à 2, 3 ou 4. Chaque partie est différente, les quatre races de départ sont équilibrées, un gros coup de coeur de cette année.

    Yggdrasil

    17/01/2021

    9
    boîte du jeu : 51st State : Master Set51st State : Master Set : Un Settlers en plus fun
    Jeu largement sous évalué ! L'ambiance est fun, les règles sont fun ... Au premier abord les règles sont dures à avaler, je conseille vraiment de regarder la vidéo d'explication et la première partie de jeu pour éviter un mal de tête ! Une fois les règles assimilées, la mécanique est fluide, on construit, on razzie, on surveille ce que font les autres ... du fun, et pleins de manière de gagner ... Il faut donc vraiment franchir le pas de la première partie un peu brouillon pour se lancer pleinement et profiter du jeu ! J'adore l'ambiance, les ressources ... pleins de possibilités !

    Toto78

    20/12/2020

    10
    boîte du jeu : 51st State : Master Set51st State : Master Set : C'était pas gagné, mais j'adore.
    'Acheté d'occase (et pour une misère ! 20€) à quelqu'un qui ne l'avait même pas ouvert, j'avoue : ce jeu ne m'a déçu QUE par la taille de sa boîte, deux fois et demi trop grande... N'étant pas fan des jeux d'optimisation/gestion de ressources à "l'allemande" ou presque, J'ai cependant aimé la mécanique-prise-de-tête, la clarté des icônes, l'ambiance générée par les belles cartes et la qualité des ressources en bois... Avec le recul, je constate même un bon équilibre entre les diverses tactiques et les diverses factions ; les parties sont tendues, et se concluent sur des scores assez serrés malgré certains rebondissements toujours possibles... Au final, il est plutôt à part pour moi, car je l'aime LUI en n'aimant toujours pas les jeux un peu trop calculatoires-dans-son-coin... Quelle belle prouesse ! - Note : attention, ce n'est pas parce qu'il contient beaucoup de cartes qu'il s'agit d'un jeu de deck-building (je ne sais plus où j'ai lu ça). Rien à voir, autant être au courant ! - Note (2) : je parle bien de la 2ème édition (2016, je crois) dans sa boîte carrée, rouge avec le nom du jeu en blanc...

    Jean-François Kevi...

    10/09/2020

    9
    boîte du jeu : 51st State : Master Set51st State : Master Set : Faut passer les règles pour prendre plaisir à jouer !
    Les règles sont atroces à lire, avec le gars qui fait de l'humour à deux balles toutes les trois lignes, quand on veut apprendre à jouer, ça devient très rapidement fastidieux. Surtout qu'en soit, ses règles ne sont pas très compliquées. Bref ! En terme de jeu, c'est plutôt sympa dans sa mécanique et le matériel est de qualité. Cependant, ne vous fiez pas à une partie solo pour imaginer ce que sera un multi. Les deux sont bien distincts. Le solo est vraiment très simple à gérer et le joueur fantôme facile à gruger. Le multi est bien plus complexe, avec de gros revirements que l'on ne voit pas toujours arriver. Par contre en multi, la partie va s'étendre et j'ai peur que l'ennui gagne en fin de compte. Sur une première partie, l'avant dernière manche à bien duré 45 minutes alors la manche finale a été torché en 5 à peine (un peu plus de 2h de jeu en tout, hors explications de règles)... Quelques déséquilibres donc, qui dépendent notamment des cartes qui débarquent ; un jeu peut-être un poil long par rapport à une mécanique relativement simple ; mais dans l'ensemble, c'est un jeu plutôt bon. Avis complet :

    Glakus

    03/07/2020

    8.8
    boîte du jeu : 51st State : Master Set51st State : Master Set : Pillez, brûlez, rasez! Un état où il fait bon vivre.
    La couverture du jeu en dit long, nous allons bien rigoler dans ce monde post-apocalyptique. 4 Factions se battent pour le contrôle du 51ème état, et ça va saigner! Le premier à atteindre 25 points de victoire met fin à la partie puis on compte les points. Razzia, affaires, bâtiments de production et de points de victoire, toutes les cartes s'utilisent de multiples façons et sont faîtes pour tenter de mettre en place un moteur à points de victoire et à ressources. Le jeu est tendu, parfois plein d'iniquité, mais c'est le jeu ma pauv' Lucette. Il faut se débrouiller avec ce que l'on a et les parties étant assez rapide, on peut en faire une autre derrière pour se rattraper. Un très bon jeu de Tableau Builder à la Race for the Galaxy, avec un thème bien rendu et une interaction bien présente.

    Durtal

    05/08/2019

    10
    boîte du jeu : 51st State : Master Set51st State : Master Set : Elmo McElroy serait fier !
    Je pose un avis après une dizaine de parties dans une configuration majoritairement à 3 joueurs (2 parties à 2 joueurs et 1 à 4 joueurs). Ce jeu de deckbuilding se déroule dans un univers post-apocalyptique et vous dirigez une des 4 factions qui vont se disputer le contrôle du 51e état. En résumé approximatif, vous devrez tour à tour récupérer des cartes, produire des ressources, dépenser ces ressources pour poser de nouveaux lieux (cartes) de production/capacité/action qui vous permettront de développer votre état et accélérer votre gain de points de victoire. Le jeu se déroule en 5 à 7 tours. J'ai aimé : - Jeu asymétrique (chaque faction dispose de ses propres caractéristiques de production) très bien équilibré - Jeu de carte de type deckbuilding avec phase de draft : c'est personnel mais j'adore :-) - Une superbe mécanique de jeu (malgré sa tendance calculatoire) - Une grande rejouabilitié - L'énorme profondeur du jeu : très grande diversité des cartes et à chaque tour de nombreux choix s'offrent à vous. - Un opportunisme bien dosé - Matériel d'assez bonne qualité : ressources majoritairement en bois - J'aime bien le thème même si je ne le trouve pas suffisamment présent (comparé à Outlive par exemple) - Même si les parties sont longues (minimum 2h), on ne voit pas le temps passer et on veut en relancer une partie ! - Les règles ne sont pas hyper simples à lire mais tellement funky ! (dans la version anglaise) J'ai moins aimé : - Le jeu manque d’interaction entre les joueurs (même s'il y en a un peu) - Jeu réservé à un public très averti : la diversité des cartes et des actions ont tendance à rebuter les néophytes ainsi que la durée de la partie (comptez minimum 2h la partie) et du fait qu'on se trouve dans une mécanique assez calculatoire Ce jeu est clairement dans mon top 3 de 2016 et reste en 2017 un de mes jeux préférés ! La VF semble pointer le bout de son nez pour septembre (merci Edge), et donnera j'espère à ce jeu la notoriété qu'il mérite !

    Mike784

    03/05/2019

    9.8
    boîte du jeu : 51st State : Master Set51st State : Master Set : Bon jeu (joué à deux)
    Bon jeu de cartes. Faible interaction, mais on passe tout de même une partie du temps à regarder ce que fait l'autre joueur pour adapter son monde

    tt-c1f587872a52e0a...

    24/03/2019

    8.5
    Tous les avis

    publications

    autres sujets

    Jouer en simultanéJouer en simultané
    [[51st State : Master Set](https://www.trictrac.net/jeu-de-societe/51st-state-master-set)] Salut à touTEs! Après notre première partie nous avons regardé l'heure et on s'est dit pas pour une fois on est dans l'estimation du temps. Mais après avoir lu que le temps s'étiré à 4 joueurs j'ai eu un doute car pour nous ça ne changé rien. Et il semble qu'on se soit trompé. Nous avons joué la phase d'action en simultané jusqu'à passer. D'ailleurs être le 1er à passer était le challenge pour être certain de ne pas se faire attaquer. Est' ce que d'autres jouent comme ça? Cela modifie t-il vraiment le jeu de joueur en simultané plutôt que chacun son tour? Ludiquement

    mentor77

    29/04/2019

    Le 51e Etat ou Settlers ?Le 51e Etat ou Settlers ?
    D'après les critiques (dont la mienne...) le Master 51ème État est un ersatz de Settlers : on prend les mêmes règles (peu ou prou), on change le thème, on remplace le texte par des icônes et zou... A priori, 51è État MS serait plus simple, plus "streamline" que Settlers, et plus rapide (pas la même condition de fin de partie). En revanche, il n'y a plus grand chose à voir avec le jeu original : plus de règles des 3, pas toutes les cartes, pas toutes les extensions (pas un "vrai" Master Set" quoi). Du coup, il faut effectivement se pencher sur la nouvelle version si on hésite entre les deux.

    CycyX

    26/08/2016

    Le Convoi sera t-il exceptionnel ? Une nouveauté du momentLe Convoi sera t-il exceptionnel ? Une nouveauté du moment
    Fan de Neuroshima Hax, j'en viens à une question très pratico-pratique : quelle est la taille des cartes pour prévoir les protèges qui vont bien ?

    shix

    18/07/2012

    [51ème Etat] 1ères infos Extension 'NEW ERA'[51ème Etat] 1ères infos Extension 'NEW ERA'
    Pas de VF chez Iello? Beuh, tout déçu aussi! J'adore 51ème État et je me faisais une joie de l'arrivée de cette extension. Bon, bin je la prendrai en VO alors...

    tt-aefde92f7b14525...

    03/08/2011

    [51eme etat] C'est un peu le b***el dans la règle, nan ?[51eme etat] C'est un peu le b***el dans la règle, nan ?
    Ok ! Bon c'est plus clair maintenant ! Je viens de lire pas mal de tes réponses sur le jeu à travers le forum et je me joins aux autres pour te remercier de ta patience et de la rapidité/clarté de tes réponses ! Je vais rejouer pour essayer tout ca ! Merci encore

    tt-adaf23953e8b8e9...

    25/12/2010

    [51eme  etat]  pions de portées[51eme etat] pions de portées
    oui vous pouvez. C'est précisé dans le paragraphe de portée et des action "Un joueur doit jouer une ou plusieurs cartes Contact de Pillage(et/ou des jetons Contact de Pillage)". C'est un truc que d'ailleurs pour l'instant j'oublie souvent de faire alors que c'est super pratique

    ocelau

    23/11/2010

    Essen le stand Iello (version 1.1)Essen le stand Iello (version 1.1)
    Ils font ch*** les pétroliers à bloquer les raffineries, encore une voiture qui peut plus rouler. Je vous le dis faisez gaffe à l'essence.

    tt-ecf454932bec135...

    20/10/2010

    51ème état, la règle en français est en ligne51ème état, la règle en français est en ligne
    moi ça marche carrément pas...

    Marc Laumonier

    10/10/2010