Ce jeu a été ajouté en base le 8 mars 2019

édition 2018

Standalone
24
réponses
12
followers
Par : surlepoint | mercredi 13 février 2019 à 13:03
Default
surlepoint
surlepoint
Je suis étonné de ne pas voir beaucoup d'infos et de retours sur Yellow and Yangtze alors que s'il est à la hauteur de son grand frère Tigre et Euphrate, c'est une belle sortie pour 2019. Pas même une fiche trictrac !
Et il semble déjà disponible en VO.

Savez-vous si un éditeur projette une édition en VF ? Certains y ont-ils joué ?
Mon top
Aucun jeu trouvé
Le Zeptien
Le Zeptien
Oui, très bonne question. C'est d'autant plus étrange qu'a titre personnel, en tant qu'amateur de T&E, j'attends ce jeu avec beaucoup de curiosité... mais rien en boutique par chez moi et son  arrivée fut si discrète dans une boutique en ligne que je fréquente de temps à autres que je l'ai manqué.. c'est déjà en rupture.

J'ai comme l'impression, d'année en année, que Essen bouffe toute l'énergie du monde du ludique. Tu vois des jeux présentés à Essen qui disparaissent après le festival. Tu te dis "bah, celui-là, il sera dispo pour fin novembre ou Noël", ben non... janvier ? non plus, février ?  toujours pas et c'est de plus en plus fréquent ça.. il y a une sorte de trou noir pour certaines parutions... c'est surprenant. Je visais quelques jeux sortis en octobre... j'attends toujours, alors que les esseniens sont déjà pourvus et certains sont même passer à autre chose. C'est pas gravissime en soi,  j'ai déjà tellement de bons jeux dans la ludo, mais c'est juste que ça me brise un peu certains éléments de l'appareil reproducteur...frown 
Mon top
Aucun jeu trouvé
surlepoint
surlepoint
Je profite de la fiche Tric Trac pour faire un petit "up" dans le forum.
Personne n'a de nouvelle sur une version française ou diffusion en France ?
Mon top
Aucun jeu trouvé
Matagot
Matagot
Bonjour,

La version FR arrive dans l'été chez Matagot !
Mon top
Aucun jeu trouvé
surlepoint
surlepoint
Super nouvelle !!
Mon top
Aucun jeu trouvé
palferso
palferso
Oui. Et ce d'autant plus que ça a l'air à la lecture des règles une vraie variantion depuis plusieurs points de vue et non pas un vulgaire réchauffé/réhabillage (cases hexagonales, chefs hors plateaux qui peuvent influer en coulisses, utilisation parallèle possible des tuiles paysans et commerçants, trésors "substitués" par une 5ème couleur (les artisans), conflits externes gérés et résolus par une seule couleur (les samouraïs), points gagnés seulement pour les chefs dégagés et plus par les tuiles, monuments unicolores (les pagodes) mobiles, etc.).

Très alléchant...
Mon top
Aucun jeu trouvé
Romanus
Romanus
En tant qu'ancien (il faut bien l'admettre), une version actuelle de ce très bon Tigre et Euphrate m'intéresse, c'est sûr.
Vincent Dutrait en illustrateur, Matagot à l'édition... Ca peut me plaire.
Mon top
Le Zeptien
Le Zeptien
surlepoint dit :Super nouvelle !!

Je ne peux pas dire mieux, à part rajouter "merci Matagot". 
Par contre, je suis toujours un peu méfiant dés qu'on me parle de sortie pour l'été, car souvent, c'est repoussé jusqu'à Essen (oui, oui, on m'a déjà fait l'coup...)

Mon top
Aucun jeu trouvé
palferso
palferso
En y regardant de plus près ça sent plutôt (vraiment) bon au moins sur le papier...

*Les actions concernant les tuiles, les leaders et la possibilité de rafraîchir sa main sont les mêmes. Par contre, il y a deux autres actions possibles:
-défausser 2 tuiles paysans (bleues) pour provoquer une émeute (cad virer une tuile n'importe où sur le plateau). C'est en fait l'équivalent de la catastrophe mais qui se fait à présent "à la carte" et le nombre de fois que l'on veut via les tuiles bleues. Il n'y aura donc plus de limitation à 2 tuiles catastrophes/joueur et notre capacité à pondre des catastrophes dépendra de notre stock en bleues...
-défausser 2 tuiles commerçant (vertes) pour implanter une pagode (l'équivalent du monument) sur un site de construction potentiel (3 hexagones de même couleur disposés en triangle) où une pagode, évidemment, n'aurait pas été préalablement construite. C'est donc un moyen alternatif (puisque sans avoir forcément à travailler à la formation du site de construction via la pose de tuiles) de mettre en jeu subitement une pagode. Mais surtout, cette action permet de déplacer une pagode d'un "royaume" à l'autre (si il n'y en a plus de cette couleur à l'extérieur du plateau). Il va donc y avoir une dynamique potentielle de mouvement des pagodes au gré des "contrats commerciaux" et on n'aura donc plus de monuments immuables comme à E&T...

*Les tuiles fonctionnent de la même manière quant aux points (leader noir prend les points des autres couleurs de tuiles si pas de leader de la couleur adéquate; tuile provoquant un conflit externe ne donne pas de point; etc.). Cependant, chaque chef et/ou couleur va avoir un pouvoir additionnel:
-Le chef noir (le gouverneur) peut compter comme appui à un conflit interne (la révolte dans Y&Y). Ce sont les tuiles noires qui servent à résoudre les conflits internes à Y&Y (et non les rouges comme à Euphrat) qui se résolvent de la même manière que chez son grand frère sauf que, si j'attaque par exemple en interne un chef vert dont le possesseur a son chef noir hors plateau, et bien ce joueur pourra compter sur ce gouverneur "out" (qui intrigue en coulisses...) pour ajouter un +1 (une tuile noire virtuelle) aux tuiles noires qu'il mettra pour sa défense (évidemment cela fonctionne aussi à l'inverse pour l'attaquant si il est dans ce cas de figure).
-Le chef rouge (le rouge est la couleur (et la seule...) utilisée pour les conflits externes) si il est hors plateau peut servir comme tuile rouge virtuelle dans le cadre d'un conflit de ce type.
-La couleur verte permet si on le veut à chaque fois que l'on place une tuile de cette couleur de piocher directement dans un marché de tuiles face découvertes (6 tuiles disponibles) une tuile de substitution (au lieu de se ressourcer en fin de tour via le sac, on reprend donc directement à l'issue de la pose une tuile de notre choix au sein des 6 à disposition). Additionnellement, un chef vert hors plateau peut servir comme tuile verte virtuelle dans le cadre de l'action de pose/mouvement de pagode décrite plus haut.
-La couleur bleue autorise en une seule action à poser le nombre de tuiles bleues que l'on veut si chacune est adjacente à celle précédemment posée (cette (ces) pose(s) additionnelle(s) ne peut déboucher sur un conflit ou sur la pose d'une pagode). On peut donc si on en a envie placer plusieurs tuiles bleues en une seule action et marquer évidemment les points correspondants. Additionnellement, un chef bleu hors plateau peut servir comme tuile bleue virtuelle dans le cadre de l'action émeute/catastrophe décrite plus haut.
-La couleur jaune substitue les trésors d'Euphrat et le chef jaune (l'Artisan) permet donc de collecter des "jokers". Evidemment si il y a un chef noir et pas de chef jaune dans un royaume, c'est le possesseur du chef noir qui récupère les cubes jaunes pour chaque tuile jaune posée dans ce royaume. Il n'y a qu'une seule pagode jaune (2 pagodes/couleur dans les autres couleurs) qui doit évidemment bien tendre les choses dès qu'elle est construite...

*Enfin, les conflits:
-Règle générale identique à Y&Y pour les conflits internes ou externes: il n'y aura qu'un point par leader vaincu gagné à l'issue d'un conflit quel qu'il soit (de la couleur du leader vaincu par celui qui l'aura vaincu bien entendu...). C'est un changement énorme par rapport à Euphrat puisque les tuiles engagées dans les conflits ne rapporteront plus rien et ça diminue du coup énormément d'un point de vue comptable l'intérêt potentiel des conflits (adieu les conflits où l'on peut empocher en un coup 3, 4, 5 points voire plus d'une seule couleur).
-Pas de changements pour le conflit interne si ce n'est, comme vu plus haut, l'utilisation à Y&Y des tuiles noires pour les résoudre et l'intervention potentielle d'un chef noir des joueurs concernés qui serai(en)t hors plateau.
-Les conflits externes ne sont résolus que par les tuiles rouges (les samouraïs) et tous les joueurs peuvent y participer même ceux qui ne sont pas concernés directement par le conflit (la simulation d'une sorte d'envoi de renforts...)!!! On compte le nombre de tuiles rouges présentes dans chaque royaume puis chacun investit les éventuelles tuiles rouges complémentaires qu'il veut investir (en commençant par le joueur à gauche de l'attaquant et en terminant par lui) en identifiant au moment de jouer ses tuiles le royaume que chacun soutient (en posant les tuiles investies à côté du royaume soutenu) et on résoud (en cas d'égalité, c'est celui qui a unifié un ou plusieurs royaumes (l'attaquant donc) qui décide quel royaume l'emporte...). Les chefs en conflits qui appartenaient au(x) royaume(s) perdant(s) giclent (et rapportent donc chacun 1 point aux chefs correspondants vainqueurs) ainsi que les tuiles rouges du (des) royaume(s) perdant(s). Mais ces tuiles ne vont pas tout de suite dans le défausse. Elles sont additionnées au tuiles jouées pour défendre le(s) royaume(s) perdant(s) et, si il y a alors une différence de nombre de tuiles avec celles jouées par le royaume vainqueur, ce dernier doit perdre jusqu'au différentiel en tuiles rouges qui participaient éventuellement à la composition du royaume vainqueur malgré le fait qu'il l'a emporté... On aura donc souvent, malgré une victoire, des pertes (et un affaiblissement militaire) collatérales (victimes dans les deux camps suite à l'affrontement). Sinon, la première réflexion qui me vient est que cette possibilité pour tout le monde de participer à un conflit externe va probablement plus encore qu'à Euphrat provoquer et stimuler l'intérêt de partager des intérêts et des territoires communs...

J'ai omis volontairement (afin de ne pas être trop long...) et sans doute involontairement certains détails mais j'espère que cela permettra d'avoir une vision un peu plus précise et exhaustive de ce qui différencie cette déclinaison d'E&T de son grand frère. Décidemment, après Brass, c'est à la mode de faire des remoutures "stand alone" des vieux classiques...

Mon top
Aucun jeu trouvé
Iskander
Iskander
Très bonne nouvelle, l'annonce de Matagot!
Default
Neirdax
Neirdax
palferso dit :En y regardant de plus près ça sent plutôt (vraiment) bon au moins sur le papier...

*Les actions concernant les tuiles, les leaders et la possibilité de rafraîchir sa main sont les mêmes. Par contre, il y a deux autres actions possibles:
-défausser 2 tuiles paysans (bleues) pour provoquer une émeute (cad virer une tuile n'importe où sur le plateau). C'est en fait l'équivalent de la catastrophe mais qui se fait à présent "à la carte" et le nombre de fois que l'on veut via les tuiles bleues. Il n'y aura donc plus de limitation à 2 tuiles catastrophes/joueur et notre capacité à pondre des catastrophes dépendra de notre stock en bleues...
-défausser 2 tuiles commerçant (vertes) pour implanter une pagode (l'équivalent du monument) sur un site de construction potentiel (3 hexagones de même couleur disposés en triangle) où une pagode, évidemment, n'aurait pas été préalablement construite. C'est donc un moyen alternatif (puisque sans avoir forcément à travailler à la formation du site de construction via la pose de tuiles) de mettre en jeu subitement une pagode. Mais surtout, cette action permet de déplacer une pagode d'un "royaume" à l'autre (si il n'y en a plus de cette couleur à l'extérieur du plateau). Il va donc y avoir une dynamique potentielle de mouvement des pagodes au gré des "contrats commerciaux" et on n'aura donc plus de monuments immuables comme à E&T...

*Les tuiles fonctionnent de la même manière quant aux points (leader noir prend les points des autres couleurs de tuiles si pas de leader de la couleur adéquate; tuile provoquant un conflit externe ne donne pas de point; etc.). Cependant, chaque chef et/ou couleur va avoir un pouvoir additionnel:
-Le chef noir (le gouverneur) peut compter comme appui à un conflit interne (la révolte dans Y&Y). Ce sont les tuiles noires qui servent à résoudre les conflits internes à Y&Y (et non les rouges comme à Euphrat) qui se résolvent de la même manière que chez son grand frère sauf que, si j'attaque par exemple en interne un chef vert dont le possesseur a son chef noir hors plateau, et bien ce joueur pourra compter sur ce gouverneur "out" (qui intrigue en coulisses...) pour ajouter un +1 (une tuile noire virtuelle) aux tuiles noires qu'il mettra pour sa défense (évidemment cela fonctionne aussi à l'inverse pour l'attaquant si il est dans ce cas de figure).
-Le chef rouge (le rouge est la couleur (et la seule...) utilisée pour les conflits externes) si il est hors plateau peut servir comme tuile rouge virtuelle dans le cadre d'un conflit de ce type.
-La couleur verte permet si on le veut à chaque fois que l'on place une tuile de cette couleur de piocher directement dans un marché de tuiles face découvertes (6 tuiles disponibles) une tuile de substitution (au lieu de se ressourcer en fin de tour via le sac, on reprend donc directement à l'issue de la pose une tuile de notre choix au sein des 6 à disposition). Additionnellement, un chef vert hors plateau peut servir comme tuile verte virtuelle dans le cadre de l'action de pose/mouvement de pagode décrite plus haut.
-La couleur bleue autorise en une seule action à poser le nombre de tuiles bleues que l'on veut si chacune est adjacente à celle précédemment posée (cette (ces) pose(s) additionnelle(s) ne peut déboucher sur un conflit ou sur la pose d'une pagode). On peut donc si on en a envie placer plusieurs tuiles bleues en une seule action et marquer évidemment les points correspondants. Additionnellement, un chef bleu hors plateau peut servir comme tuile bleue virtuelle dans le cadre de l'action émeute/catastrophe décrite plus haut.
-La couleur jaune substitue les trésors d'Euphrat et le chef jaune (l'Artisan) permet donc de collecter des "jokers". Evidemment si il y a un chef noir et pas de chef jaune dans un royaume, c'est le possesseur du chef noir qui récupère les cubes jaunes pour chaque tuile jaune posée dans ce royaume. Il n'y a qu'une seule pagode jaune (2 pagodes/couleur dans les autres couleurs) qui doit évidemment bien tendre les choses dès qu'elle est construite...

*Enfin, les conflits:
-Règle générale identique à Y&Y pour les conflits internes ou externes: il n'y aura qu'un point par leader vaincu gagné à l'issue d'un conflit quel qu'il soit (de la couleur du leader vaincu par celui qui l'aura vaincu bien entendu...). C'est un changement énorme par rapport à Euphrat puisque les tuiles engagées dans les conflits ne rapporteront plus rien et ça diminue du coup énormément d'un point de vue comptable l'intérêt potentiel des conflits (adieu les conflits où l'on peut empocher en un coup 3, 4, 5 points voire plus d'une seule couleur).
-Pas de changements pour le conflit interne si ce n'est, comme vu plus haut, l'utilisation à Y&Y des tuiles noires pour les résoudre et l'intervention potentielle d'un chef noir des joueurs concernés qui serai(en)t hors plateau.
-Les conflits externes ne sont résolus que par les tuiles rouges (les samouraïs) et tous les joueurs peuvent y participer même ceux qui ne sont pas concernés directement par le conflit (la simulation d'une sorte d'envoi de renforts...)!!! On compte le nombre de tuiles rouges présentes dans chaque royaume puis chacun investit les éventuelles tuiles rouges complémentaires qu'il veut investir (en commençant par le joueur à gauche de l'attaquant et en terminant par lui) en identifiant au moment de jouer ses tuiles le royaume que chacun soutient (en posant les tuiles investies à côté du royaume soutenu) et on résoud (en cas d'égalité, c'est celui qui a unifié un ou plusieurs royaumes (l'attaquant donc) qui décide quel royaume l'emporte...). Les chefs en conflits qui appartenaient au(x) royaume(s) perdant(s) giclent (et rapportent donc chacun 1 point aux chefs correspondants vainqueurs) ainsi que les tuiles rouges du (des) royaume(s) perdant(s). Mais ces tuiles ne vont pas tout de suite dans le défausse. Elles sont additionnées au tuiles jouées pour défendre le(s) royaume(s) perdant(s) et, si il y a alors une différence de nombre de tuiles avec celles jouées par le royaume vainqueur, ce dernier doit perdre jusqu'au différentiel en tuiles rouges qui participaient éventuellement à la composition du royaume vainqueur malgré le fait qu'il l'a emporté... On aura donc souvent, malgré une victoire, des pertes (et un affaiblissement militaire) collatérales (victimes dans les deux camps suite à l'affrontement). Sinon, la première réflexion qui me vient est que cette possibilité pour tout le monde de participer à un conflit externe va probablement plus encore qu'à Euphrat provoquer et stimuler l'intérêt de partager des intérêts et des territoires communs...

J'ai omis volontairement (afin de ne pas être trop long...) et sans doute involontairement certains détails mais j'espère que cela permettra d'avoir une vision un peu plus précise et exhaustive de ce qui différencie cette déclinaison d'E&T de son grand frère. Décidemment, après Brass, c'est à la mode de faire des remoutures "stand alone" des vieux classiques...

Merci, ça donne vraiment envie !
J'ai malheureusement trop peu l'occasion de ressortir T&E...

palferso
palferso
Quelques réflexions et réserves à la lumière de mon expérience à Euphrat:

-la compétition sur les jaunes doit être si intense (lutte pour la seule pagode jaune, pour virer le moindre chef jaune en jeu, prise d'éventuelles tuiles jaunes au marché via la pose de tuiles vertes, etc.) et la récupération de jokers donc bien plus facile et plus massive à Y&Y que cela doit pouvoir pas mal centraliser les luttes autour de cet aspect (pas forcément bon pour la diversité des options) et surtout, rendre bien moins tendu et complexe qu'à Euphrat le fait d'arriver à un savant équilibrage des couleurs.

-les conflits externes rapportant bien moins de points potentiellement qu'à Euphrat, il doit être beaucoup plus tentant et potentiellement plus souvent intéressant de provoquer des conflits entre des royaumes au sein desquels on n'est pas directement implantés. Cela doit pouvoir permettre de provoquer des mouvements favorables de chefs dégagés au sein des royaumes sans trop arroser de points nos adversaires. De plus, les pertes en tuiles rouges étant colatérales (tant pour le perdant que pour le vainqueur), on doit pouvoir affaiblir également ainsi en force militaire 2 royaumes d'un coup au sein desquels on n'est pas présent...

-enfin, toujours pour les conflits externes, leur résolution tournant autour d'une seule couleur il n'y aura du coup plus les délicieuses (et fondamentales...) problématiques d'ordre de résolution des conflits qui permettaient de travailler au morcellement adéquat quant à ses intérêts d'un royaume.

-la valse des tuiles sur le plateau est forcément bien moins intense et massive à Y&Y qu'à Euphrat vu que hors les révoltes paysannes (l'équivalent des catastrophes) AUCUNE tuile préalablement posée hormi les rouges ne quittera le plateau. Ceci va forcément générer des réflexions extrêmement différentes que celles que l'on se posait à Euphrat de ce point de vue.

-enfin un point que je n'ai pas soulevé explicitement quant au conflit interne est qu'à présent il rapporte le point de la couleur correspondant au chef que l'on a viré (et non plus comme à Euphrat une seule couleur: le rouge qui était gagnée quel que soit la couleur du chef que l'on avait viré en interne). De plus, les chefs peuvent à présent être appuyés par 6 côtés (hexagone au lieu de carré...) les rendant plus durs à déloger en interne. C'est pour ça que Knizia à mon sens a rendu les pagodes (les monuments) mobiles. Un chef bien protégé pourra voir la pagode qui lui rappporte s'envoler vers d'autres cieux...

A voir à l'usage... J'ai hâte!!!
Mon top
Aucun jeu trouvé
palferso
palferso
Bon... Je continue...

Même si Y&Y, tout comme Euphrat, sera très certainement bien meilleur à 3 ou à 4, je pense cependant que Y&Y devrait être meilleur à 2 que ne l'est Euphrat.
Mon top
Aucun jeu trouvé
Neirdax
Neirdax
palferso dit :Bon... Je continue...

Même si Y&Y, tout comme Euphrat, sera très certainement bien meilleur à 3 ou à 4, je pense cependant que Y&Y devrait être meilleur à 2 que ne l'est Euphrat.

Qu'est-ce qui te fait penser dans ce sens ?
Tom Vasel explique dans sa vidéo - sans toutefois y avoir joué à deux - qu'il suppose que cette configuration est moins intéressante que dans Euphrat étant donné le nombre de cases beaucoup plus important sur le plateau (qui est unique).

palferso
palferso
Je ne suis pas d'accord avec Tom Vasel. Il y a peut-être un peu plus de cases mais les tuiles ne dégageant pas autant qu'à Euphrat, tout devrait être plus condensé. Les points plus limités en conflit externe et la possibilité de changer la localisation des pagodes devrait éviter qu'à 2 joueurs, un joueur se fasse écraser sur un gros conflit sans qu'il puisse espérer revenir (ce qui arrive souvent à Euphrat où, au moins me concernant, je pliais souvent des parties à 2 de la sorte: mise en place d'un harcèlement efficace + consolidation progressive de position(s) + écrasement systématique de l'adversaire de façon à amplifier l'avance tout en lui interdisant de pouvoir se réinstaller/se relever suffisamment). Mais n'ayant jamais joué à Y&Y, je peux me tromper bien entendu et le jeu à 2 est peut-être encore pire qu'à Euphrat...

De toute manière, je n'aime pas la config à 2 à ce jeu que je juge sinon mauvaise, du moins extrêmement inférieure à ce qu'est le jeu à plus. A plus le jeu des "contre-poids" en partageant nos royaumes avec d'autres est un aspect fondamental et passionnant de ce jeu qui n'existe pas à 2 (ou dans des dimensions forcément bien moins profondes de par la config). C'est aussi pour cela que le jeu à 2 à Euphrat est 1000 fois plus aléatoire puisque dépendant dans ce contexte quasiment uniquement de ce que tu as en main alors qu'à plus, ce sont tes placements pertinents (et les intérêts croisés qu'ils devront générer) qui vont (devoir...) influer peu ou prou sur les choix des autres à notre avantage et donc, d'une certaine manière peu importe ce que tu auras en main...

C'est ce que je dis toujours: Euphrat (à 3 ou 4 joueurs) est un jeu qui se joue sur la carte et non derrière son paravent. La majorité des joueurs regardent d'abord leurs tuiles et se demandent ensuite ce qu'ils vont bien pouvoir faire à la lumière de ces tuiles alors que cela devrait être le contraire: je regarde comment les forces en présence se répartissent et se composent sur le terrain et je décide comment j'agis pour envoyer le message pertinent à mes adversaires par rapport à mes besoins, l'utilisation de mes tuiles ne servant qu'à créer et/ou diversifier et/ou nuancer et/ou renforcer et/ou changer judicieusement ce message tout en servant du coup forcément directement ou indirectement mes intérêts quelles que puissent être les tuiles derrière mon paravent...
Mon top
Aucun jeu trouvé
palferso
palferso
On a des infos quant à une date de sortie factible chez MATAGOT?
Mon top
Aucun jeu trouvé
NaHO
NaHO
Si ils en avaient une, ils l'auraient donné. Avec les aléas de la production et surtout du transport, il est assez compliqué de donner une date précise avant les semaines précédentes la sortie réelle.
Romanus
Romanus
Je n'ai jamais joué à 2 à T&E, c'est sur que c'est un jeu qui prend son sel à 3 ou 4.

A la lecture des règles, j'ai été un peu sur ma retenue. Je voyais peu de nouveautés entre T&E et Y&Y. Merci Palferso pour ta lecture et analyse cela éclaire les différences. on y voit plus clair

Pour discussion, voici la répartition des tuiles :
42 noires 36 rouges 24 vertes 24 bleues et 12 jaunes

Donc beaucoup de tuile à conflit en jeu ( noires et rouges)
12 tuiles jaunes seulement, la création d'une pagode jaunes sera d'autant plus rares et identifié par les joueurs. Il faut en poser 3 en triangles.
24 bleues, c'est aussi peu au regard de la capacité "catastrophe" de 2 tuiles bleues en plus les points bleus à collecter.

Question : de ce que je comprends il ne peut plus avoir une cascade de conflit externe comme c'est le cas à T&E?

Clairement c'est à jouer, je le ferai avec un grand plaisir; par contre, je ne sais pas si ce type de jeu aura un bon accueil en 2019... déjà il y a 15 ans il avait une réputation de jeu froid. Bon avec Vincent Dutrait à l'illustration et Matagot à l'édition cela augure du beau matos. Et nous sommes vraiment sur un jeu de conflit, qui va générer de la tension entre les joueurs... du couinage, miam  
Mon top
Romanus
Romanus
Si le conflit en cascade n'est plus trop présent (?), il y a un aspect de mouvement des chefs du plateau vers les coulisses plus important avec la version Y&Y, vu que chacun donne un avantage intéressant hors du plateau. On pourra par exemple sortir un chef bleu pour créer plus facilement de émeutes...
Mon top
Matagot
Matagot
La sortie est prévue pour cet été 2019  :-) 

AH on l'a déjà dit... pour l'instant nous n'avons pas plus de précision, mais bientôt, promis.
Mon top
Aucun jeu trouvé
Default
Le Zeptien
Le Zeptien
Et moi, comme dit plus haut, je maintiens qu'il ne sortira pas avant Essen ! Il n'y a que les party-games qui sortent en été...

kiss



....vous noterez l'astuce hein ? Nos amis de Matagot lisent ça, ils vont se dire "Oh ! hé ! Mais il est gonflant lui ! Si on dit que ce sera pour cet été, ce sera pour cet été !  Non mais ! On est des pros nous !"


Et donc, il vont tout faire pour me contredire... on aura  bien ainsi Yellow & Yangtze pour jouer sous les parasols.
Et là, bande de tigreuphrateux impatients que vous êtes, vous pourrez me dire merci...no

Malinx le lynx... surprise
 
Mon top
Aucun jeu trouvé
palferso
palferso
Romanus dit :Si le conflit en cascade n'est plus trop présent (?), il y a un aspect de mouvement des chefs du plateau vers les coulisses plus important avec la version Y&Y, vu que chacun donne un avantage intéressant hors du plateau. On pourra par exemple sortir un chef bleu pour créer plus facilement de émeutes...

Alors pour le conflit externe, avec mes réflexes conditionnés de vieux singe mésopotamien, j'ai eu aussi un peu de mal à saisir au début tant le(s) changement(s) est assez radical.

En fait, pour le dire autrement que je l'ai expliqué plus haut, même si l'un ou l'autre joueur n'ont pas de chefs impliqués dans la réunion de royaume(s), tout le monde peut participer au conflit externe. Ensuite, il n'y a qu'une seule couleur qui peut être comptabilisée et jouée (la rouge: les samourais) alors qu'à Euphrat, on comptabilisait et jouait successivement les couleurs correspondant aux chefs impliqués dans le conflit. Enfin, il n'y a du coup pas d'ordre de résolution des couleurs en conflit à déterminer vu que ça ne se résoud qu'avec les rouges (chaque joueur place la/les tuiles rouges qu'il veut/peut investir à côté du royaume qu'il soutient et ce sont les chefs du royaume qui aura le plus de rouges au final qui resteront sur la plateau). Donc, effectivement, pas de "conflit en cascade" comme tu l'appelles au sens où il y aura un seul et unique conflit résolu avec les rouges qui résoudra tous les conflits impliquant d'autres couleurs (ce qui veut dire, et c'est fondamental, que les seules et uniques tuiles qui gicleront à ce jeu suite aux divers conflits seront les rouges...). Je ne suis pas certain d'avoir été beaucoup plus clair...

Du coup, ne dépendant que d'une couleur lors d'un conflit, la valse des chefs devrait être (?) sans doute plus fréquente et éventuellement plus aisée (peu importe le nombre de tuiles de leur propre couleur qu'ils ont dans le royaume où ils sont implantés sauf pour le chef rouge bien entendu...). Ton exemple est d'ailleurs très bon et montre effectivement l'intérêt (logiquement) rehaussé par Knizia d'avoir des chefs hors plateau.

Mon top
Aucun jeu trouvé
yoann1979
yoann1979
La pioche des 2 nouvelles tuiles est-elle toujours réalisée au hasard?
A quoi correspondent les 6 tuiles visibles de tous sur le plateau?
Mon top
Aucun jeu trouvé
palferso
palferso
yoann1979 dit :La pioche des 2 nouvelles tuiles est-elle toujours réalisée au hasard?

Bien entendu!!! J'espère bien!!!! Y manquerait plus que ça... Encore une fois, pour la 1.000.000ème fois, Euphrat est un jeu qui ne se joue pas derrière son paravent mais sur le plateau.

Quant aux 6 tuiles visibles à Y&Y j'y ai répondu plus haut.

Mon top
Aucun jeu trouvé