Par : Hthemoody | samedi 11 novembre 2017 à 19:08
Default
Hthemoody
Hthemoody
Bonjour à tous

J'espère ne pas me tromper de forum pour lancer le débat, et si il y a déjà eu une question là-dessus, désolé mais je n'ai rien vu sur le sujet.

Je pense que ma question s'adresse plutôt à d'anciens joueurs qui ont de la bouteille.

Quand on commence à avoir un certains nombre de jeu dans sa collection, de moins en moins de place et le porte monnaie qui se vide.
On en vient à vouloir se séparer de jeu pour faire rentrer de nouveau chef d'oeuvre.

J'ai essayé de classer cela par catégorie de revente

1) la catégorie qui ne me demande aucune réflexion :

-les jeux que j'ai acheté de manière compulsive, auquel je n'ai pas accroché, que je revends sans réellement me poser de question.
- Les jeux qu'on m'a offert et qui ne m'ont pas plus que je revends.
- les jeux one shoot agréable mais qui n'ont aucune rejouabilité


2) la catégorie où je suis capable d'être un homme responsable et raisonnable :):

- Les jeux que j'ai aimé, mais dont j'estime avoir fait le tour plusieurs fois,  je suis sûr de ne plus toucher, pas de regret.


3)La catégorie qui me rend perplexe et qui me fait passé du "allez, je vends" à "ouais mais bon, j'adore ce jeu"

- Les jeux que tu adores, que tu as déjà fais tourné encore et encore, mais qui ne sortent plus ou alors très rarement.
Parce que de plus en plus de jeu arrivent sur le marché et que tu ne peux pas jouer à tout
Parce que tu n'as plus le temps!
Parce que tu as changé de groupe de joueur et qu'ils ne jouent plus aux même genre de jeu.

Le genre de jeu que l'on garde pour son plaisir personnel, mais dans le fond, on sait très bien qu'hormis le regarder avec plaisir sur son étagère, et le ressortir une fois touts les deux ans, il restera à prendre la poussière.

c'est pour celle ci que j'aurai besoin d'un conseil, meme si je sais qu'on risque de me dire que c'est totalement subjectif.

Un joueur sera ravie de garder à vie sa collection et la voir grandir, un autre préférera le plaisir ludique du jeu, de l'échange pour tester une nouveauté, sans ce côté matérialiste d'entasser des jeux.

Comment faites vous pour différencier un jeu qui vous a vraiment plus mais que vous allez revendre malgré tout et un jeu que vous allez garder dans votre ludothèque le plus longtemps possible?

Les anciens ont ils une technique, une série de questions test qu'il se pose devant le jeu avant de savoir si il restera pour longtemps où si il sera vendu rapidement? Pour pouvoir faire un tri  ;)

Le marché du jeu et nos consommations  ayant énormément évolué, comment différencier un bon jeu qui tournera mais devrait être vendu d'un jeu tout aussi bon qui devrait rester sur nos étagères?..



 
kakawette
kakawette
Je demande à madame si elle compte y rejouer C'est comme ça que je me suis séparé de pépites genre Arkwright ou Food Chain Magnatefrown
Mon top
Aucun jeu trouvé
The_Kerf
The_Kerf
Ta 3ème catégorie n'est pas loin de ressembler à une quatrième : les jeux que tu revends, et puis... que tu rachètes quelques mois / années plus tard parce que tu as été "vraiment trop couillon de le vendre celui-là" 
 
Mon top
stfrantic82
stfrantic82
kakawette dit :Je demande à madame si elle compte y rejouer C'est comme ça que je me suis séparé de pépites genre Arkwright ou Food Chain Magnatefrown

Exactement pareil pour moi. Simple et efficace !

Docky
Docky
Si je fais ça, je dois tout jeter (ma femme n'étant pas joueuse pour un sou). Donc, votre technique est loin d'être universelle !
Hthemoody
Hthemoody
@Kakawette
j'utilise souvent cette technique mais je rejoins Docky, la mienne est joueuse mais dans des catégories très particulière. Moi je suis plus ouvert.
Et surtout, elle aime toujours rejouer aux mêmes jeux... Je pense que ça ne tiendrai qu'à elle, on jouerai à 3 jeux max par année et revendrai tout le reste.
Donc je dois plus compter sur moi pour faire le tri!
Et je n'ai pas non plus envie de revendre des jeux qui fonctionne moins bien à 2 mais qui sont excellent à plusieurs (coucou hansa teutonica)


@The Kerf
Aha, exact, c'est du vécu, depuis, je n'ose plus revendre les jeux que j'ai aimé par peur de m'en mordre les doigts derrière. Rien n'est irrémédiable mais autant le laisser chez soi.

De toute façon, il y a tellement de catégorie que j'ai préfére rester assez vague.

Genre "le jeu que je ne ressors qu'avec des non joueurs qui n'ont pas envie de jouer à quelque chose de plus lourd"  mais auquel je ne touche jamais la plupart du temps. ( The island, cest de toi que je parle)
Je pense que mon plus gros problème étant de ne pas avoir trouvé un vrai groupe de joueurs, et que je suis le seul vraiment passionné de jeu dans mon entourage.
Il faut souvent que je canalise mon envie de nouveaux jeux et celle de vouloir faire au moins une partie à chaque soirée.

A force, j'ai appris à me taire par peur de dégoûter mes amies de jouer, mais je crois que c'est pas le sujet ;)

et ceux qui me dirait d'aller dans une association, c'est déjà fait mais là plupart du temps, si j'ai le choix, je préfère faire une soirée avec des potes à moi qu'avec des gens que je ne côtoient que dans l'association.

Mais je suis encore un "jeune joueur", avec le temps, je finirai sans doute par me faire des amis réguliers joueurs de jeu de société.

Bref, tout ça pour dire que je me retrouve avec des jeux super mais si je devais laisser parler la raison, j'en revendrai certainement la moitié, par manque de temps, de joueur ou de place pour les nouveaux qui arrivent.

Et puis, elle coûte cher cette passion! Donc l'échange, c'est quand même un moyen de tester d'autre jeux sans mettre la main au porte monnaie.
ce qui ramène au sujet du débat, comment différencier le jeu et LE jeu à garder, si tant est qu'il y est réponse à la question!

Y'a t'il un témoignage d'ancien joueur qui a garder pas mal de jeu dans sa ludothèque qui avec le recul regrette de ne pas les avoir vendu?
Et inversement, un autre qui à l'époque m'aurait conseillé de ne pas être aussi matérialiste et de revendre plutôt que d'accumuler et qui a regretté avec le temps de ne pas les avoir garder?

Je suis en train de me relire et j'ai l'impression que c'est comme demander de choisir à un joueur pourquoi un kubenbois ou un ameritrash, sleevés ses cartes ou non, kickstater ou magasin? Des sujets sans fond qui n'appartienne qu'à la préférence de chacun.
khaali
khaali
Ma technique personnelle est de revendre les jeux qui ne sont pas sorti depuis 1 an.
monroe
monroe
Idem je fais un suivi de mes parties. Ça me permet de voir les jeux qui sortent peu ou jamais.

Donc entre les jeux pour lesquels j'ai moins de plaisir, et ceux qui ne sortent pas durant plusieurs mois (généralement 24 mois), ça me permet de faire le tri.
Liopotame
Liopotame
Pour ma part je fais comme avec les livres, si le jeu m'a donné du plaisir à un moment donné je le garde même s'il ne sort plus. À défaut de servir, ça fait des souvenirs.

Parallèlement je limite ma consommation et essaie de viser juste dans mes achats par rapport à mon public. Moins d'achats = moins de dilemnes ;) Même si depuis que j'ai découvert qu'il est facile de revendre en cas d'erreur de casting, j'ai tendance à dépenser plus.

Et puis parfois on peut toujours revenir sur certains jeux dont on pensait avoir fait le tour. J'initie des collègues et je leur ai fait découvrir LADR et Small World, auxquels je ne pensais pas forcément rejouer et j'y ai pourtant pris du plaisir. Ça aurait été dommage de les revendre ! Qui sait peut-être d'ici quelques années pourrais-je y jouer avec mes filles, comme j'espère pouvoir leur faire découvrir certains livres que je ne lirai certainement plus moi-même mais que je conserve précieusement dans ma bibliothèque.
Salmanazar
Salmanazar
Ma technique : j'ai deux étagères dédiées à ma ludothèque. Elle peut accueillir assez de jeux pour toute ma vie (environ 200-250). Je limite le nombre de boîtes à ce que peut accueillir mes étagères. Si je veux de nouveaux jeux, je dois faire de la place en vendant ceux qui sortent le moins, même si je les aime encore. Car plus de jeux ne servirait absolument à rien.

Exception : impossible de vendre les 2 ou 3 boîtes par lesquelles le virus du jeu m'a repris il y a 15-20 ans.
 
Default
kogaratsu
kogaratsu
j'ai toujours regretté que Madame ne joue pas.
En vous lisant et m'apercevant que c'est elle qui détermine les ventes, je me sens mieux d'un coup...
je revend assez peu mais j'atteins ma limite de place encore une fois avec 110 jeux environ.

j'ai créé un classement perso sur excel, que je mets à jour.
les tops ne sortent pas. même si j'y joue peu.
Les jeux introuvables ou presque ne sortent pas non plus.
On  est toujours à la merci d'une erreur mais vendre un jeu introuvable c'est du suicide...

De temps à autre, je me décide à purger et j'examine chaque jeu établissant une pré liste. Puis j'affine et je vérifie s'il y a un intérêt financier (tout de même)
Ce n'est pas financier, c'est juste un problème de place.
Il m'est arrivé de revendre des collections de figurines pour plus de 1000 euros alors c'est pas la vente d'une boite à 20 euros qui va me renflouer...




 
Hthemoody
Hthemoody
@ Salmanazar
si j'avais  la place et le budget pour 250 jeux chez moi, je me casserais moins la tête 

surprise

Mais je pense qu'on a pas le même âge, et mon virus est encore frais... Je n'ai pas encore trop accumuler.

c'est intéressant de vous lire, on pourrait presque y déceler des traits de personnalité selon vos réponses.
yes

 
TotoLeHéros
TotoLeHéros
Moi aussi je te conseil de vendre aussi en fonction de la possibilité de pouvoir se le procurer à nouveau.... sait-on jamais....

Quand j'avais le virus du jeux vidéo, je revendais quasi systématiquement mes jeux pour en acheter des nouveaux... au final il y a un jeu que j'ai acheter 3 fois.... et quelques uns 2 fois car trop envie d'y revenir...

En tant que jeune ludiste, moi aussi, je ne referrais pas la même erreur...
Rimsk
Rimsk
kogaratsu dit :
On  est toujours à la merci d'une erreur mais vendre un jeu introuvable c'est du suicide...

Moi perso je m'en fout, que le jeu soit difficilement trouvable ou pas, si je ne pense pas y rejouer je suis content de faire un heureux. J'ai échangé des jeux comme Un Monde Sans Fin ou la première édition de Lewis & Clark (ok c'est pas non plus rarissime mais assez recherché quand même), en ne considérant que le prix qu'ils m'avaient coûtés à l'achat. Je me fout totalement de faire du bénef...
Après, comme lu + haut, si Madame n'aime pas un jeu il a peu de chance de rester dans la ludothèque, par exemple elle déteste RFTG et RollFTG donc je ne le ai pas gardé...

Mon top
Etherion
Etherion
Question assez vaste et perso ...
Ma méthode, je rationalise !

Je note toutes mes parties, donc ça me permet de savoir si un jeu est beaucoup joué ou pas.

Lorsque vient le moment de faire des ventes, je regarde les jeux qui ne sont plus sortis depuis un moment ou qui ont peu de parties.

Est-ce que ce jeu à valeur "sentimentale" ? Oui / Non
Est-ce que j'ai envie de rejouer à ce jeu ? Oui / Non

Parfois, je ressors des vieux jeux justement pour y rejouer et je me rends compte que soit ils ont mal vieillis => direction la vente soit ils sont très biens et pas assez joués => je garde.

Par contre, même si j'achète beaucoup, lorsque au bout d'une ou 2 parties, je n’accroche pas, je n'hésite pas à revendre ! La question se pose plus pour les anciens jeux, mais j'ai déjà eu le symptôme "je_vends_puis_finalement_je_rachète" !, j'avoue ! 
Salmanazar
Salmanazar
Hthemoody dit :@ Salmanazar
si j'avais  la place et le budget pour 250 jeux chez moi, je me casserais moins la tête 

surprise

Mais je pense qu'on a pas le même âge, et mon virus est encore frais... Je n'ai pas encore trop accumuler.

c'est intéressant de vous lire, on pourrait presque y déceler des traits de personnalité selon vos réponses.
yes

 

Le truc c'est qu'on les voit pas venir les 200 boites au fil des ans. j'étais persuadé d'avoir 100 jeux tout au plus jusqu'à ce que me gnomes s'amusent à compter les boites... Mais en comptant les extensions, les petits jeux entassés : le compte est bon.

Je trouve aussi que beaucoup de jeux se ressemblent sur le gameplay, sur les sensations ludiques. Soit tu es fan d'un type de jeu et les petites subtilités entre jeux de ce type sont un régal pour encore en découvrir en aussi bien et pas tout à fait pareil. Soit cela n'apporte pas grand chose d'avoir 2 jeux trop proches dans ta ludo et tu limites les achats ou revends ceux qui font doublons. 

DarkBeber
DarkBeber
Pas de solution rigoureuse de mon côté. Plusieurs facteurs entrent forcément en jeu :
- ai-je envie d'y rejouer ?
- trouverai-je des joueurs ?
- a-t-on besoin de place ?
- est-il vendable ?
- y a-t-il un attachement sentimental ?
- est-ce que Madame est d'accord pour qu'on s'en débarrasse ? 
 
Pour l'instant, tout va bien, je n'ai jamais racheté un jeu déjà vendu.

Une bonne technique de fourbe, c'est de revendre les jeux en question à des gens qu'on connaît... et chez qui on pourra y rejouer ! 
Mon top
Sylvano
Sylvano
Eh, eh, franchi un cap tu as, jeune Jedi... Blague à part, il n'y a pas de solution miracle à ton questionnement, sinon celle que tu vas trouver/bâtir toi-même, en fonction de plusieurs facteurs. La place raisonnable dont tu disposes, par exemple (et/ou que ta moitié t'octroie sans risque de divorce) : genre, tu as tant de rayonnages, et tu ne vas pas au-delà (donc, de temps en temps, tu vends pour accueillir d'autres jeux). Ou du budget dont tu disposes (si tu veux te faire peur, calcule l'argent que représente ta ludothèque, en général, ça calme). Mais il y a aussi, comme tu en as l'intuition, le facteur temps/expérience. Ca doit faire une douzaine d'années que je suis (re)venu au jeu de société, et -tu finiras sans doute aussi par connaître ça-, il y a, au bout d'un certain temps, une sorte de lassitude, ou disons de sagesse, qui s'installe. Surtout aujourd'hui, avec le flot de sorties et d'éditeurs. Tu arrêtes de tout suivre et de sauter sur toutes les nouveautés, parce que 1/c'est impossible 2/plein de jeux se ressemblent trop ou sont des resucées de classiques en moins bien ou en pas mieux 3/tu sais précisément ce que tu veux et tu connais tes goûts et tes dégoûts. Perso, je n'achète plus que très rarement un nouveau jeu (et souvent d'occase parce que je ne suis pas pressé) et parce que je l'ai essayé et/ou que je sais pertinemment qu'il va me plaire pendant longtemps, qu'il ait un truc original ou pas, en tout cas un truc qui me plaît profondément. J'ai une ludo, à la louche, de 200 jeux, avec des classiques indépassables que je ne revendrai jamais, des moins classiques auxquels je suis attaché pour une raison ou une autre (thème, mécanique(s) que j'affectionne, élégance et pureté d'ensemble du jeu, etc.). "Un jeu à garder" s'impose de lui-même, comme une belle paire de... chaussures confortables dans laquelle tu te sens bien. Après, effectivement, il y a ceux que tu aimais, mais dont tu as fait le tour (or, un classique, on n'en fait normalement jamais vraiment le tour), ceux qui ont mal vieilli (trop long, trop abstrait, trop tarabiscoté, etc.). Mais même un jeu que tu ne ressortiras qu'une fois tous les 36 du mois peut avoir sa place dans ta ludo si tu t'éclates à mort les rares fois où tu y joues. Je vois aussi une ludo-thèque, comme une bonne biblio-thèque : pleine de bons bouquins, que tu ne relis pas tous les mois, mais que tu as besoin de posséder chez toi. Mon côté collectionneur, sans doute. Tout ça est un peu rationnel (espace, budget, joueurs potentiels) et très subjectif et sentimental (nan, mais celui-là, je peux pas le vendre...)
Hthemoody
Hthemoody
Salmanazar dit :
Hthemoody dit :@ Salmanazar
si j'avais  la place et le budget pour 250 jeux chez moi, je me casserais moins la tête 

surprise

Mais je pense qu'on a pas le même âge, et mon virus est encore frais... Je n'ai pas encore trop accumuler.

c'est intéressant de vous lire, on pourrait presque y déceler des traits de personnalité selon vos réponses.
yes

 

Le truc c'est qu'on les voit pas venir les 200 boites au fil des ans. j'étais persuadé d'avoir 100 jeux tout au plus jusqu'à ce que me gnomes s'amusent à compter les boites... Mais en comptant les extensions, les petits jeux entassés : le compte est bon.

Je trouve aussi que beaucoup de jeux se ressemblent sur le gameplay, sur les sensations ludiques. Soit tu es fan d'un type de jeu et les petites subtilités entre jeux de ce type sont un régal pour encore en découvrir en aussi bien et pas tout à fait pareil. Soit cela n'apporte pas grand chose d'avoir 2 jeux trop proches dans ta ludo et tu limites les achats ou revends ceux qui font doublons. 

Moi, si le doublon est bien fait, cela ne me dérange pas perso. 
Je privilégie la subtile nuance dans le gameplay déjà bien rodé avec un fond qui me convient plutôt qu'un bouleversement mal fait à mon goût.
En même temps, j'aime beaucoup Rosemberg donc, les subtils nuances dans un gameplay de fond qui ne change pas, ça lui ressemble bien je trouve.

Pour l'instant, je vais m'abstenir de revendre je pense. Je vois certains retours qui parlent de l'effet "revente puis finalement rachète".

Tant pis pour la place. J'ai actuellement une soixantaine de jeu, et je crois qu'ils ont tous leurs petits truc à eux. Je les aime tous.

Je vais apprendre à repousser les murs de chez moi, optimisée la place et surtout reflechir aux achats plutôt que reflechir à la revente.

frenchfever17
frenchfever17
je me suis mis une limite , 10 boites de jeu à la maison, et si je rachète je revends une boite
Mon top
Aucun jeu trouvé
Default
ThierryLefranc
ThierryLefranc
frenchfever17 dit :je me suis mis une limite , 10 boites de jeu à la maison, et si je rachète je revends une boite

Oui, moi c'est pareil.

Sauf que j'en suis, environ, à 1200.

Mon top
Aucun jeu trouvé
Durtal
Durtal
Pareil, j'ai déjà possédé plus de 150 jeux, mais après un gros écrémage forcé à cause d'un déménagement, j'essaye depuis de tenir autour de 60/70 jeux max. 
Il y a dans le lot des jeux que je ne sors plus mais que je ne vendrais jamais (Rencontre Cosmique, Chaos dans le vieux Monde, Shogun, Caylus deluxe, etc). J'achète beaucoup moins de jeux, je suis beaucoup plus difficile à satisfaire et les dernières sorties qui frôle l'indigestion de salade de points et d'accumulation de mécaniques me conforte dans mes choix.
Proute
Proute
ThierryLefranc dit :
frenchfever17 dit :je me suis mis une limite , 10 boites de jeu à la maison, et si je rachète je revends une boite

Oui, moi c'est pareil.

Sauf que j'en suis, environ, à 1200.

yes

wolfy
wolfy
Pour ma part il y a aussi des jeux que je ne vendrai jamais alors que je n'y joue plus, non pas qu'ils sont mauvais, mais je ne trouverai plus de joueurs pour y participer, notamment tous mes jeux de combat aérien: Air Force, Flight Leader...

La plupart du temps ma méthode est simple, je prends une boîte de jeu, je fixe le jeu tout en me remémorant les parties, pour savoir si ce jeu me fait toujours envie. Déjà le fait que je me pose la question annonce souvent une fin funeste pour le dit jeu, si l'idée de m'en séparer ne me fait plus rien, alors je le vends sans regret. En faisant ainsi, je n'ai jamais souhaiter racheter un jeu (de toute façon c'est une règle écrite, ne jamais racheter ce qui a été vendu, seconde règle, ne pas vendre un jeu qui
plaît à ma femme), parfois une légère nostalgie m'étreint, mais ça ne dure guère. Je peux aussi vendre un jeu car subitement la politique de la maison d'édition au sujet du dit jeu m'agace...

Sinon mon vrai problème, le besoin de posséder une gamme au complet, mais avec l'âge cela passe aussi (mais je vais surement posséder toute la gamme des Thunder Alley, Grand Prix... de GMT, mais ce n'est pas le cas pour Smash Up).

J'ai/vais achet(é)er pas mal de jeux ces prochains temps car certaines maisons d'éditions (qui sont viles, c'est bien connu, puisqu'elle en veulent à notre argent) sortent des jeux qui me plaisent car ils utilisent des mécanismes auxquels je suis sensible.
Cependant j'ai revendu une quarantaine de wargames (toute la série des Great War at Sea ainsi que Second World War at Sea chez Avalanche Press par exemple, pas mal de Lock'n Load et cela devrait continuer...), et une dizaine de jeux de plateau depuis deux ans. Je pense que dans un avenir proche je risque de revendre encore quatre ou cinq jeux.

En fait ce sont surtout les livres qui occupent mon espace vitale. Je pense que bientôt je les utiliserai comme isolation phonique ainsi que thermique pour mon logement, d'une pierre deux coups.
genji
genji
J'ai résolu le dilemme en ne vendant pas les jeux: je les donne ou je les échange. Je trouve la décision beaucoup plus facile à prendre que lorsqu'il s'agit d'évaluer à combien j'estime le plaisir de posséder un jeu:
- La personne à qui je l'offre aura plus de plaisir que moi ? GO !
- Le jeu que j'ai en échange me procurera plus de plaisir ? GO !
Mon top
Aucun jeu trouvé
--- JD ---
--- JD ---
Comme d’autres, je me fixe une limite de jeux (50 pour moi).
Les jeux a vendre sont mis de côté, on y rejoue 1 ou 2 fois pour être sur.
Tu aura toujours des jeux que tu ne veux pas vraiment vendre mais les nouveautés aident un peu à pousser les anciens. Et inversement, ça limite l’achat de toute les nouveautés car à chaque fois ça implique de vendre un jeu que tu aimes bien.
Pour le moment, je n’ai pas encore racheté un jeu que j’ai vendu.

(le petit hic de cette methode c’est que tu risques de virer tout les party game de ta collection ^^)
Mon top
Aucun jeu trouvé
emayotte
emayotte
Autre stratégie : tout en vendant quelques vieilleries lorsque le besoin s'en fait ressentir pécuniairement j'accumule jusqu'au jour où, à changer radicalement de résidence tous les 4 ans, cela ne sera plus possible pour le déménagement..
tthorn
tthorn
Je suis un peu dans la même réfléxion ... je ne veux pas revendre, pour l'instant ... 
La place il y a, plaisir il y a. 

Le problème il y a sans arrêt de nouveaux jeux qui sortent et qui nous donne envie.

Si j'avais la possibilité de les loués, tester avant achat, je n'aurais peut être moins (ou +, si chaque jeux testés sont géniaux.) d'achat compulsif. 

Pour le moment j'en ai moins de 50. Après je me dis qu'il y a 52 semaines par année. Je peux arrivé a 2 soirées jeux par semaines max, voir 2 par mois tout dépend les activités à coté. Beaucoup de partie à 2 joueurs. Sinon on a des amis qui viennent jouer. Soit c'est des jeux qu'ils aiment jouer, soit on leur fait découvrir un jeu. Mais le grand problème c'est souvent le nombre de joueurs. On est 7 ce soir zut le jeux choisi s'arrête à 6, on est 6 - le jeu est max 5 etc ... 

Après on se dit ça serait cool un jeu pour 7 ou plus ... et là tu l'achète et tu le resort que deux fois par année parce que c'est pour un grand nombre...

Mais je pense qu'une ludothèque doit contenir ce que tu veux y jouer, et les jeux qui te procure du plaisir et l'envie d'y rejouer. Après je suis peut être aussi parfois nostalgique et je garde parce que je l'aime bien moi, même si ma moitié ne l'aime pas, je me dis que j'y rejouerai avec qqun qui l'appréciera. 

Après la théorie tu viens sur le site ici tu vois un jeu, une discussion, une vidéo, tu passe chez ton marchant préféré et là il est devant toi. Et 10 minutes plus tard tu enlève le cellophane à la maison :)
Dexter269
Dexter269
ça ne fait que 2 ans que je joue, mais je donne quand même mon expérience vu la ludothèque qu'on a (plus de 100 boîtes).

A la maison, comme on est un couple de joueurs, il faut qu'on soit tous les 2 d'accord. 

J'ai plus tendance à dire "il faudrait revendre ce jeu, on ne le sort pas" que Monsieur. 

Pour le moment on a vendu 5-6 jeux (si mes souvenirs sont bons). Mais j'en ai quelques-uns en ligne de mire. 
Par exemple, Oceanos, qui est un jeu qu'on a joué 2 fois depuis qu'on l'a acheté (en août 2016). Nos amis-joueurs n'ont pas du tout aimé et ne veulent plus y jouer et les neveu/nièce l'ont trouvé trop compliqué. Du coup, il prend la poussière (et de la place) depuis un an. Et je ne vois pas avec qui on pourrait y jouer. 
Et puis, il y a les autres jeux qu'on a sorti une seule fois (je comptabilise aussi mes parties pour pouvoir observer ça). On a beau les apprécier, si on n'a pas les joueurs pour faire une partie ou si on n'a pas le temps de s'y investir (pour les gros jeux, ça m'ennuie de devoir relire les règles chaque fois parce que je n'y ai pas suffisamment joué et que la dernière partie date), je trouve que ça ne sert à rien de les conserver. 

Donc mon critère de revente serait : pas joué depuis 1 an (voire moins), pas de joueur pour y jouer, pas de temps pour s'y investir. 
Exception pour les jeux qui ont une place particulière dans mon coeur. 

Après, il y a aussi les jeux que j'ai, que je joue mais pas (ou en minorité) avec ma boîte (mais celle des amis qui l'ont aussi). A un moment, je pense que je vais avoir envie de me séparer de ces jeux car j'aurai toujours l'occasion d'y jouer malgré tout. Mais bon, pour ça il va falloir que je dise à mes amis d'arrêter d'acheter tous les jeux qu'on leur fait découvrir et qu'ils aiment bien 
elshaka
elshaka
Dexter269 dit :ça ne fait que 2 ans que je joue, mais je donne quand même mon expérience vu la ludothèque qu'on a (plus de 100 boîtes).

A la maison, comme on est un couple de joueurs, il faut qu'on soit tous les 2 d'accord. 

J'ai plus tendance à dire "il faudrait revendre ce jeu, on ne le sort pas" que Monsieur. 

Pour le moment on a vendu 5-6 jeux (si mes souvenirs sont bons). Mais j'en ai quelques-uns en ligne de mire. 
Et puis, il y a les autres jeux qu'on a sorti une seule fois (je comptabilise aussi mes parties pour pouvoir observer ça). On a beau les apprécier, si on n'a pas les joueurs pour faire une partie ou si on n'a pas le temps de s'y investir (pour les gros jeux, ça m'ennuie de devoir relire les règles chaque fois parce que je n'y ai pas suffisamment joué et que la dernière partie date), je trouve que ça ne sert à rien de les conserver. 

Donc mon critère de revente serait : pas joué depuis 1 an (voire moins), pas de joueur pour y jouer, pas de temps pour s'y investir. 
Exception pour les jeux qui ont une place particulière dans mon coeur. 

Après, il y a aussi les jeux que j'ai, que je joue mais pas (ou en minorité) avec ma boîte (mais celle des amis qui l'ont aussi). A un moment, je pense que je vais avoir envie de me séparer de ces jeux car j'aurai toujours l'occasion d'y jouer malgré tout. Mais bon, pour ça il va falloir que je dise à mes amis d'arrêter d'acheter tous les jeux qu'on leur fait découvrir et qu'ils aiment bien 

Exactement comme ça qu'on gère. Etre d'accord et ne pas avoir sorti le jeu depuis quelques temps pour des raisons de temps ou de joueurs ou même de jeux qui ont une mécanique similaire.
On a eu le même syndrome des amis qui achètent exactement la même chose (Shakespeare, Dice Forge, Orléans, Celestia...) mais maintenant on s'arrange ! Puis avec l'asso ça calme aussi les achats compulsifs et donc les ventes.

La le problème c'est que je sens que madame ne veut plus jouer à certains jeux qui moi me plaisent bien (bon en même temps en ce moment avec elle on pourrait ne jouer qu'à Great Western).
Donc on a des jeux comme Kanagawa, Citadelles, Deus, Elysium qui sont sur la sellette. Pour ma part c'est plutôt Alhambra...

Default
prunelles
prunelles
Je viens de vendre 800 jeux sur 1000 parce que déménagement et pas les moyens de louer un camion entier rien que pour les déplacer (loin).

Je suis partie de la réflexion inverse : j'ai mis de côté ceux que je voulais absolument garder.
(en gardant les cadeaux reçus)

Puis dans chaque pile :
- Est-ce je veux vraiment le vendre ?
- Est-ce que je veux absolument le garder ?

Ce fut un déchirement pour certains. Mais comme un pansement, faut arracher vite, ça fait moins mal.

scand1sk
scand1sk
J'ai commencé à revendre régulièrement il y a une demi-douzaine d'années. Aujourd'hui, je revends à peu près moitié moins de jeux que je n'achète, ma ludo commence à approcher les 400 boites. Je note toutes mes parties pour faire remonter les jeux qui ne sortent pas souvent, ça aide beaucoup.

J'aime bien le principe des math trades, je passe beaucoup plus de temps à préparer mes ventes/achats/échanges au moment d'Essen que de regarder les nouveautés :) Cette année, 18 jeux récupérés d'occasion lors des échanges à Essen, contre 6 jeux de ma ludo plus 200€ environ.

Entre temps, Okkazeo est mon ami mais il faut à chaque fois assumer les frais de port et le colisage prend finalement pas mal de temps (trouver un carton en bon état, caler la boite, commander les étiquettes de transport, déposer le colis…)