Reef Encounter
2 à 4
Joueurs
10 ans et +
Âge
90 min
Temps de partie
40,00 € prix de vente conseillé
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Acheter chez CulturaBouton pour acheter sur Boutique Ludique
Par : palferso | vendredi 8 février 2008 à 10:22
palferso
palferso
Il y a dans les règles de Reef, une condition de victoire un peu oubliée qui est celle de l'épuisement d'un type de larves. L'auteur stipule à juste titre qu'elle est improbable. Et c'est effectivement exact dans le cadre des règles normales au sein desquelles il l'évoque. Mais, lorsqu'on joue avec la variante avancée, cette condition prend de la force et devient une alternative plus que viable (un peu comme les conditions de victoire "périphériques" dans des jeux comme Liberté ou King of Siam). Par exemple, si l'on accumule des tuiles phagocytées d'une couleur devant son écran et qu'on les change toutes contre des larves (action 6), si l'on en vient à épuiser ainsi les larves de cette couleur de la réserve, il suffit en dernière action d'opter pour le lot contenant la larve de cette même couleur; en effet, il sera alors impossible de remplir le plateau de pleine mer à l'issue de cette action et le jeu s'arrêtera immédiatement.

D'un point de vue général, vu que chacun met secrètement une tuile dans son poisson au début du jeu, il est absurde (pour ne pas dire stupide) de mettre un terme à la partie dans ces conditions si l'on n'a pas pris une certaine avance quant aux tuiles ingurgitées par le poisson-perroquet.

Dans le 1er tiers de la partie, le risque est qu'un joueur donne à manger à son poisson ne serait-ce qu'une tuile et ferme le jeu en changeant 3 ou 4 tuiles phagocytées d'une même couleur (grand maximum qu'il est possible d'avoir phagocyté en début de partie, les tuiles que l'on accumule à ce stade étant par la force des choses majoritairement des tuiles de couleurs plus ou moins distinctes en fonction de la marge de manoeuvre que nous laissent nos adversaires avec les positionnements initiaux et les prises de tuiles originelles). A chacun de bien surveiller ce que font les autres, ce qu'ils phagocytent et ce qu'ils peuvent phagocyter ainsi que le rythme d'épuisement des larves (savoir jouer une larve d'un type ne serait-ce que pour la réinjecter dans la réserve et/ou ne pas choisir au cours de l'action 10 une larve du plateau de pleine mer qui pourrait être épuisée par la suite). On peut également donner à manger à son poisson avant un joueur qui aurait la possibilité d'arrêter subitement le jeu à son tour. En effet, dans ces conditions, le joueur en question devrait alors pouvoir jouer sur les dominances tout en conservant un nombre de tuiles phagocytées assez important pour pouvoir fermer (avoir autant de tuiles phagocytées à ce stade du jeu est hautement improbable...) sans avoir pour autant forcément la garantie d'avoir plus de points que celui qui a mangé, la tuile originelle donnée en pature au poisson constituant une inconnue problématique... Bref, en étant un peu attentif et rigoureux quant au rythme de l'extension des coraux, quant aux teintes des phagocytages et quant aux fluctuations des larves en réserve, il est impossible ou au moins hautement improbable que le jeu ne puisse s'arrêter tôt avec cette condition de fin de partie.

Par contre, dans le 2ème tiers/moitié de la partie, les joueurs peuvent très bien arriver à avoir 5 ou 6 tuiles d'une même couleur devant leur écran et là, la possibilité de stopper net la partie plane forcément au dessus des têtes. En effet, avec une telle quantité de tuiles d'une même couleur, le problème ne se résume plus seulement à réinjecter des larves dans la réserve ou à ne pas prendre un lot du plateau de pleine mer. Il faut donc être en rythme et dans le rythme quant à ce qu'ont mangé les poissons et à ce qu'a mangé le notre. Il faut également être à la page en ce qui concerne les blocages des dominances. Un joueur qui peut fermer la partie aux larves devra (devrait...) utiliser dans leur quasi-globalité les tuiles d'une même couleur qu'il s'est évertué à accumuler devant son écran. Il est donc moins souple et a moins de marge pour pouvoir jouer efficacement sur les dominances et ceux qui ont su de manière anticipée bloquer pertinemment des couleurs qui se démarquent des siennes tueront dans l'oeuf ses vélléités d'en terminer (et ce d'autant plus qu'en cas d'égalité, celui qui l'emporte est celui qui a le plus de tuiles devant son écran; autant dire donc que celui qui a mis fin à la partie en changeant ses tuiles phagocytées contre des larves est hors jeu de ce point de vue...). Maintenant, si chacun joue dans son coin; si certains retardent systématiquement l'heure du repas de leur poisson en ne pensant qu'à faire un corail gigantesque sans prendre en compte qu'un joueur qui a ne serait-ce qu'une tuile d'avance de ce point de vue est en position de fermer subitement le jeu; si personne n'anticipe les dominances par rapport au contexte général et propre à chacun; et bien le joueur qui se sera donné les moyens de fermer le jeu dans ces conditions l'emportera sûrement aisément. On voit d'ailleurs bien dès ce stade que cette condition de victoire renforce donc l'interaction et multiplie encore les choix douloureux et tendus.

Dans le dernier tiers du jeu, à partir du moment où quelqu'un aura donné au moins un grand corail à son poisson (ce qui implique qu'il aura forcément pour ce faire utilisé tout ou grande partie de ces tuiles phagocytées), ceux qui pourraient conclure le jeu auront alors plus intérêt à utiliser leur tuiles phagocytées pour augmenter leurs points en tentant de concrétiser une politique de développement sur le terrain et quant aux dominances plutôt que d'arrêter une partie qui leur serait probablement défavorable vu le nombre de tuiles stockées par chacun dans l'estomac du poisson.

Donc, cette condition de fin de partie augmente la tension, l'interaction et empêche une course à l'armement boulimique et démesurée en obligeant à rester plus ou moins dans la roue de nos adversaires quant au rythme. Il faut bien prendre conscience qu'avec la variante avancée c'est une condition plus que viable et qu'elle devient ainsi un paramètre de plus à prendre en compte.
Ludiquement.
Mon top
Aucun jeu trouvé
bilbo
bilbo
Ca peut sembler un peu improbable et tarabiscoté comme ça vu de loin, mais le plus étonnant c'est qu'il lui est déjà arrivé de gagner une partie comme ça... Quel esprit fourbe, tout de même, ce Palferso ! :mrgreen:
Mon top
Aucun jeu trouvé
Meeeuuhhh
Meeeuuhhh
Monsieur Bilbo dit:Quel esprit fourbe, tout de même, ce Palferso ! :mrgreen:

Ne m'en parlez pas ! J'en connais un qui ne s'en remet pas. Il envisage même de revendre tous ses jeux et de ne garder que Reef Encounter pour pourvoir pleinement l'approfondir. Même qu'il a entamé un régime alimentaire basé sur la consommation exclusive de crevettes et de poissons (on est quand même parvenu à lui faire comprendre que les coraux, valait mieux éviter).
Mon top
Aucun jeu trouvé
palferso
palferso
Monsieur Bilbo dit:il lui est déjà arrivé de gagner une partie comme ça... Quel esprit fourbe, tout de même, ce Palferso ! :mrgreen:

Et ça n'est arrivé que parce que vous ne pensiez pas une seule seconde à cette possibilité de fin de partie... La partie s'était arrêtée très tôt (au 4ème ou au 5ème tour avec 4 points marqués en tout et pour tout pour l'emporter... :lol: :^: ) et cela ne pourrait plus arriver dans ces circonstances avec la conscience claire pour chacun des joueurs de cette possibilité justement... :wink:
Meeeuuhhh dit:
Monsieur Bilbo dit:Quel esprit fourbe, tout de même, ce Palferso ! :mrgreen:

Ne m'en parlez pas ! J'en connais un qui ne s'en remet pas. Il envisage même de revendre tous ses jeux et de ne garder que Reef Encounter pour pourvoir pleinement l'approfondir. Même qu'il a entamé un régime alimentaire basé sur la consommation exclusive de crevettes et de poissons (on est quand même parvenu à lui faire comprendre que les coraux, valait mieux éviter).


:lol: On raconte même qu'il commencerait à saler son eau du repas et qu'il passerait de longues heures dans son bain en écoutant en boucle des enregistrements de couinement de dauphins... :clownpouic: :kingboulet:
Mais le plus drôle, c'est que je joue ce soir avec lui à Brass!!! :lol: :oops: :mrgreen:
Mon top
Aucun jeu trouvé
Le Zeptien
Le Zeptien
Ce soir, ça va encore être ma fête je sens ! :lol: :lol:
Tenez, en attendant, je retourne jouer avec Flipper (Il y avait aussi Oum, mais il faisait de la pub pour du chocolat blanc...tss ! du chocolat blanc..... :roll: )
Au sujet de Reef, Mr Palferso...souvenez-vous : (Harmonica de Bronson, etc...) :wink:
Mon top
Aucun jeu trouvé
kaklou
kaklou
palferso dit:...Par exemple, si l'on accumule des tuiles phagocytées d'une couleur devant son écran et qu'on les change toutes contre des larves (action 6), si l'on en vient à épuiser ainsi les larves de cette couleur de la réserve, il suffit en dernière action d'opter pour le lot contenant la larve de cette même couleur...

Argh !
Je lis tes comptes rendu avec assiduité, et j'étais sûr que tu avais entendu parlé de la correction OFFICIELLE du 16 décembre que Richard Breeze a apporté : http://www.boardgamegeek.com/article/1937678#1937678
Traduction (à l'arrache) du geek :
Richard Breeze dit:
Dans son post (numéro 228015) du 23 octobre intitulé "une vraie faille dans le jeu", William Shields a écrit :
hagin dit:Je dois dire que je déteste intensément la règle qui stipule que si l'on arrive à court de cube larve d'une certaine couleur, le jeu s'arrête immédiatement sans même donner la possibilité aux joueurs de manger une dernière crevette.

J'ai lu avec grand intérêt tous les posts de ce fil - et parfois avec de petites inquiétudes ! Je réponds par l'intermédiaire d'un fil séparé car je pense qu'une 53ème réponse à la fin d'une longue discussion aurait pu se perdre.
Je confirme que la règle était initialement prévue pour parer à l'éventuelle (et je pensais improbable) situation où les cubes d'une certaine couleur viendraient à manquer. Elle n'était pas prévue pour que ce genre de fin puisse devenir un objectif en soit.
Je suis d'accord avec le commentaire d'Andrew Rae :
citylife dit: Si c'était mon jeu, je changerais cette règle.

Avec cela à l'esprit, j'ai beaucoup réfléchit à la meilleure manière de corriger ce problème, mais je considère que la solution de William est la plus élégante et la plus simple, c'est à dire :
hagin dit: On ne peut échanger un polype dévoré (consommé) contre un cube larve QUE si l'on joue le cube immédiatement

Donc, vous pouvez considérer que ce post créé un changement de règle officiel ! Dans le cas d'une troisième édition du jeu, ce qui n'est pas complètement impossible, je tenterais de faire intégrer ce changement à cette édition.
Pour finir, toutes mes excuses à ceux qui m'ont écrit directement à propos de ce fil pour mon retard, mais je tenais à prendre mon temps pour préparer ma réponse avant de vous en faire part.


Du coup, on ne peut faire l'action 6 que deux fois par tour maxi, et ce genre de fin devient vraiment très improbable.
Mon top
Aucun jeu trouvé
palferso
palferso
kaklou dit:Du coup, on ne peut faire l'action 6 que deux fois par tour maxi, et ce genre de fin devient vraiment très improbable.


Merci à kaklou pour cette précision. Donc, cette règle et ce post n'ont plus lieu d'être Breese ayant décidé de limiter, comme tu le stipules bien, à 2 tuiles phagocytées changées au maximum par tour contre des larves et, celles-ci devant être obligatoirement jouées, l'action 6 ne peut donc plus avoir aucune influence sur cette condition de fin de partie vu que les larves sont automatiquement et immédiatement réinjectées dans la réserve.
Mon top
Aucun jeu trouvé
MOz
MOz
Richard Breeze dit:Je confirme que la règle était initialement prévue pour parer à l'éventuelle (et je pensais improbable) situation où les cubes d'une certaine couleur viendraient à manquer. Elle n'était pas prévue pour que ce genre de fin puisse devenir un objectif en soit.


J'avais donc raison... :roll:
Mon top
Aucun jeu trouvé