kaah
kaah
Bonjour à tous !

N.B : aux modérateurs : je ne savais pas trop ou mettre ce sujet... si nécessaire le déplacer...

Je suis un nouveau venu dans le monde PROFESSIONNEL ludique.
Je fais de la vente et de l'animation depuis 3-4ans sous le statut d'auto-entreprise. 
Autre précision importante, je n'ai pas de boutique... Mais me pose sans doute des questions que les boutiques se posent...

Comme beaucoup j'ai pu constater de nombreuses structurations, re-structurations des acteurs du secteurs : les distributeurs, les éditeurs, les auteurs et les dessinateurs. 

J'ai pu assister cette année à Cannes à une conférence sur le marché et le secteur du jeu. J'ai eu aussi quelques discussions avec 1 ou 2 gérants de boutiques. Des questions autour de "l'hégémonie"  (supposée... ?) d'un des acteurs revenait souvent... Et bien d'autres aussi biensûr...

Pourquoi les boutiques aussi ne réfléchiraient pas à se structurer elles aussi... ?
Un réseau de près de 300 lieux de vente sur lequel s'appuie les acteurs du secteur devrait avoir un poids conséquent...
Je ne suis pas un spécialiste de la chose mais il doit bien y avoir des intérêts commun à partager...

Je sais d'ailleurs que c'est un projet qui tenait à coeur à une boutique de ma région. 

J'ai demandé à Mr Phal (entre 2 bouchée de burger géant) si il était possible de porter le sujet sur ce forum. 
Il m'a évidement dit qu'il n'y avait aucun problème DU MOMENT que les règles bonne conduite soient suivies... Et fort logiquement ne pas casser du sucre sur les poids lourd du secteur.

Donc, dans un premier temps évitons les discussions de ce type ici...

Du coup dans un 2ème temps, je pense que si la discussion prend, des sujets sensibles risques d'être abordés. Auquel cas une première structuration autour d'un forum propre aux boutiques pourrait être une première étapes pour échanger... Histoire d'être entre nous, afin de parler librement de chiffre, de CGV, de politique commerciale... etc...

Qu'en pensez vous ? 

 
Lami
Lami
Sujet interessant. Je ne suis pas moi même un pro du jeu mais dans ma branche ( le travail temporaire) nous rencontrons une certaine similitude à ton problème.
Trois gros mondiaux se partagent le secteur sur les grands comptes franco-européens. Pour pouvoir non pas contrer ces gens mais au moins se battre a égalité mon patron et d'autres ont fondés il y a quelques années un réseau d'entreprises du TT pour pouvoir être plus représentatifs.
Certes il y a des différences entre nous et le monde du jeu. Nous c'était pour attaquer des clients inaccessibles, toi a priori ce serait pour avoir un poids face aux fournisseurs. Mais effectivement la philosophie est là, se regrouper pour être entendu d'une seule voix vis à vis de ses interlocuteurs.
Ce que je peux dire de note expérience c'est que tout ne s'est pas fait facilement. Mets 10 patrons (français qui plus est) dans la même pièce pendant trois ou quatre pour qu'ils essayent de s'entendre et tu vas comprendre ta douleur yes
Cela dit l'initiative est pertinente et je reste à l'affut pour voir ce que les gens peuvent proposer.
Cripure
Cripure
Un peu comme ont fait les libraires, c'est ça ?

Leslibraires.fr

https://www.leslibraires.fr/le_reseau/

Un réseau de libraires indépendants.
sten
sten
L'idée est intéressante, mais globalement je trouve qu'on n'est pas,trop à plaindre pour l'instant.

Les conditions sont plutôt avantageuses, les relations avec les distributeurs sont bonnes, nombreux sont ceux qui tentent d'organiser des journées pro pour nous faciliter le boulot (c'est dans leur interet aussi hein)...
barbi
barbi
Perso, j'étais libraire BD et on était regroupés sous
http://www.canalbd.net/

ca fait 10 ans que je suis sorti du milieu, mais en gros, de se regrouper de cette maniere nous permettais d'avoir a moindre frais:
  • des sacs imprimés solides
  • des ex libris (illustration supplémentaire glissée dans la BD, gros succes dans les années 90/debut 2000)
  • quelques éditions exclusives (coffrets/couvertures alternatives/ajout de croquis)
  • Organisation de dedidicaces

Je sais que le systeme a évoluer et le réseau est un peu plus contraignat maintenant, mais je ne sais pas a quel point. Par contre, ils ont le poids de négo aujourd'hui d'un seul interlocuteur pour les remises aupres des distributeurs.

Dans le milieu du jeux, j'imagine tres bien le transposer a:
  • goodies
  • taux de remise
  • sacs personalisés (peut etre pas vraiment dans l'air du temps)
  • répartition des risques pour des imports/kickstarters ou autres éditions éxotiques
  • dédicaces ? kits d'animations prétables d'un lieu a l'autre

Par contre, l'implication demandée pour organiser ca est assez conséquente :(
PRaF
PRaF
Et puis il devient compliquer pour les boutiques de survivre face aux mastodontes du net qui possèdent certes un point de vente physique mais dont les prix et le choix sont sans commune mesure.
et leurs frais de port sont pour la plupart gratuit pour un montant équivalent a deux boites "standards".

toutes les structurer ferait disparaitre une certaine concurrence. 

et je trouve également que l'on est pas autant a plaindre. les prix des jeux sont très corrects, surtout lorsque l'on compare par exemple a l'industrie du jeu vidéo qui fait payer son jeu 70 boules en plus de devoir acheter une "plateforme" de jeu obsolète à sa sortie......

Certaines commencent même a se lier avec des projets kickstarter... c'est dire si elle sont a l'aise sur le marché. Elles n'ont aucun intérêt a mettre en "commun" leur structure individuelle.

Et c'est là où le bât blesse à mon avis c'est justement le kickstarter. 
Sous couvert de bonus/add-ons/SG... etc, les prix flambent comme jamais. c'est ahurissant de voir des projets dépasser allègrement les 200 boules.
Je ne suis pas crésus!! Combien de jeux excellents provenant de l'édition traditionnelle peut on s'acheter avec ça?

Qui se souviens de la sortie de puerto rico collector? je me souviens que les gens trouvaient cela honteusement cher pour une réedition restylée. Et c'était de l'ordre de 70€.
Ticket to ride 10th pareil : édition magnifique boite métal plateau géant extension incluse pour environ 70/80€ auto édité par DoW sans passer par ks.
Aujourd'hui on trouve ça normal de foutre 200€ dans un taluva deluxe par exemple....broken heart
 
Qui plus est la majorité des éditeurs qui posent un KS n'ont pas forcement besoin de cela pour éditer leur jeux, il faut le reconnaitre mais comme ça permet de s'en mettre plein les poches, pourquoi s'en priver... C'est tout simplement du capitalisme et rien d'autre.

On est bien d'accord hein je n'en fait pas une généralité, certains en ont vraiment besoin de cette plateforme et a la base c'est un excellent concept. c'est juste comme pour tout, il y a de la dérive.

j'espère juste que la dérive KS ne va pas s'étendre avec les années à l'ensemble de l'édition.

désolé pour le pavé.... m'en suis pas rendu compte 
ThierryLefranc
ThierryLefranc
Khaall dit : Aujourd'hui on trouve ça normal de foutre 200€ dans un taluva deluxe par exemple....broken heart
 
 

Non, non.
Ceci dit chacun fait bien ce qu'il veut avec son argent. Mais cela ne peut pas durer longtemps. Je trouve cela très étonnant lorsque je lis, par exemple, les centaines d'euros dépensés pour un jeu comme Conan pour le plaisir d'avoir 200 figurines à peindre...

P.S : Désolé pour le hors sujet.

PRaF
PRaF
ThierryLefranc dit :
Khaall dit : Aujourd'hui on trouve ça normal de foutre 200€ dans un taluva deluxe par exemple....broken heart
 
 

Non, non.
Ceci dit chacun fait bien ce qu'il veut avec son argent. Mais cela ne peut pas durer longtemps. Je trouve cela très étonnant lorsque je lis, par exemple, les centaines d'euros dépensés pour un jeu comme Conan pour le plaisir d'avoir 200 figurines à peindre...

P.S : Désolé pour le hors sujet.

Exactement, chacun fait ce qu'il veut avec son argent. Je suis entièrement d'accord.

Mais quand je vois certaines campagnes KS comme gallerist par exemple qui était très loin d'être excessive, pas d'add-on pour le jeu mais juste d'autres jeux a rajouter, des sg "humbles" qui n'allourdissent pas futilement la facture, pour un résultat proprement exceptionnel, je tire mon chapeau devant l'honnêteté du projet.

Après pour d'autres projets, OUI je suis frustré, OUI j'aurais aimé avoir la possibilité d'acheter un concept, un univers qui me plait sans me ruiner.

Je me dit que si KS n'avait pas existé,le jeu serait peut être sorti (ou pas du tout effectivement c'est le risque) dans des conditions acceptables et donc je le dis : ça me fait ch**** 

Des jeux comme descent ou la guerre de l'anneau par exemple seraient sorti a combien d'euros s'ils étaient issus d'un projet KS?

Hadoken
Hadoken
ThierryLefranc dit :
Khaall dit : Aujourd'hui on trouve ça normal de foutre 200€ dans un taluva deluxe par exemple....broken heart
 
 

Non, non.
Ceci dit chacun fait bien ce qu'il veut avec son argent. Mais cela ne peut pas durer longtemps. Je trouve cela très étonnant lorsque je lis, par exemple, les centaines d'euros dépensés pour un jeu comme Conan pour le plaisir d'avoir 200 figurines à peindre...

P.S : Désolé pour le hors sujet.

Perso,j'ai pas pledgé Conan pour les figurines,mais parce que j'y ai joué.laugh

PRaF
PRaF
Hadoken dit :

Perso,j'ai pas pledgé Conan pour les figurines,mais parce que j'y ai joué.laugh


Personnellement je m'aventure pas dans le KS, je ne suis même pas inscrit et ne m'inscrirai certainement jamais, car je me connais et j'aurais tendance a m'emporter trop vite. Et le porte feuille et madame ne vont vraiment pas être contents.

toujours est il que oui il y a des super jeux que j'aurais adoré posséder, par forcement que pour les figurines mais aussi pour le gameplay comme tu le dis.

conan en faisait parti, rum & bones que je trouvais super original (theme + gameplay), ou encore cthulhu war

Alors oui ok pour rum & bones  je pourrais juste acheter la boite de base mais n'as t on pas le sentiment de ne posséder que le tiers ou la moitie du jeu?
as t on pour le coup un plaisir vraiment total? je ne pense pas. et donc comme je le dis plus haut on est frustré.

les SG sont débloqués en fonction d'un niveau/montant de participation, mais clairement que non. On les paye dès le début, débloqué ou non!
Faut pas se leurrer rien n'est gratuit dans ce monde.

exactement comme pour tout dans notre société de consommation excessive.
Avant on faisait une étude de marché pour identifier un besoin, aujourd'hui on crée le besoin (souvent artificiel) pour forcer les gens a acheter.
Ks me donne clairement cette impression.

Lutinludique
Lutinludique
Une asso est en cours de création dans l'idée de Canal BD en effet.
L'objectif 1er est la mise en place d'un catalogue de jeux commun à toutes les boutiques avec la participation des éditeurs ; qui sortira début Octobre.

voici les coordonnées du bureau :
 
présidente : Cathy SUIGNARD - lutin ludique-DINAN 
            tel : 09 81 39 60 13 ou 07 61 21 01 04 
            mail : lutinludique@me.com
trésorier : Patrice PILLET - Totem Expo jeux- ENGHIEN les BAINS
            tel : 01 34 28 53 29 ou 06 81 31 46 01 
            mail : catalogue@totem-jeux.com
secrétaire : Bruno BECHU - Sortilèges 
            tel : 06 74 37 44 53
            mail : direction@sortileges.fr
 

 
ThierryLefranc
ThierryLefranc
Bonjour,
Ce n'est pas le catalogue qui est déjà en ligne ?
D'ailleurs avec quelque chose qui fait vraiment plaisir à côté des descriptifs des jeux : le nom des auteurs


Sinon cela me rappelle ceci qui concernait les jeux de rôles :

e7b77e825551a6aeeeedf28c487fdc23f65c.jpe

 
barbi
barbi
En effet, le catalogue est un bon départ ! vu que chacun édite le sien ... par contre, laisser la place aux coups de coeur, ca ne sera pas facile :)

le catalogue avec le dernier loup d'Oz ... je ne conaissais pas ! au moins, en JdR, on peut inventer une fin yes
kaah
kaah
Lutinludique dit :Une asso est en cours de création dans l'idée de Canal BD en effet.
 

Merci pour les info. Suis à ton MP. Je suis en contact avec elle.
 

kaah
kaah
A vrai dire... Je me posais surtout la question de ce qui existait ou pourrait exister suite aux petites discussions que j'avais eues...
Manifestement, certaines ont déjà avancées sur le sujet... Je suivrai l'évolution.

@Lami, effectivement le secteur n'en est pas (encore...) là... Il reste un vivier très actifs de petits poissons (créateurs, éditeurs, distributeurs, boutique...etc...) qui tirent encore leur épingle du jeu... Mais clairement des questions ont été posées sur comment établir un dialogue plus équilibré avec certains poids lourd.

Personnellement, je mène doucement ma barque... Tant bien que mal...

Le secteur a été très abordable, très ouvert avec une bonne ambiance de coopération BtoB. Quant à la concurrence entre boutiques, à part dans certaines grandes villes elle doit être faible... En revanche avec les grandes surfaces spécialisées et le net... c'est moins évident...

Enfin, l'échange entre boutique (retour et partage d'expérience) ne se fait manifestement que lors des salons (qd un espace pour les pro y est dédié). A ce titre le FIJ de Cannes l'a bien compris et va sans doute pérénisé l'expérience testée cette année qui semble avoir été un succès.

Et comme le dit :

@sten, clairement le secteur fait et a toujours fait (je crois) de gros efforts pour intégrer le réseau de boutique à leur stratégie puisque historiquement ce sont elles qui font développer les marchés...

@Khaall, oui carrement ! qu'elles aient des boutiques offline ou pas les vitrines du net attaque dur... Les boutiques sont sans doute durement impacter par la vente online... en tout cas sur les prix... 
Avec un effet showroom très fort et préjudiciable... les joueurs viennent aux renseignement, voir profite des animations pour se faire une idée du jeu puis l'achète en ligne... Sans doute est ce le jeu qui veut ça...

A titre perso, il est difficile de ne pas s'aligner sur les prix du net parfois... Mais mon modèle de développement reste particulier... Par contre, je me demande parfois quelles marges ils finissent par avoir au bout du compte... 

A suivre donc... 

N.B : un post avait été ouvert sur le modèle éco du crowfounding sur le secteur du jeu... d'ailleurs il semble plus trop actif...
https://www.trictrac.net/forum/sujet/economie-du-jeu-et-crowdfunding?post=29d11a52af1558fb9c19e271a58503f7557e&page=62&limit=32&display=default
LTH
LTH
J'ai lu et il y a des sujets intéressant effectivement.

Après il faut voir ce qu'une boutique offline propose de plus :
- évènements
- soirées jeux
- goodies
- conseils
- proposer des jeux qu'un joueur ne connaissait pas

Alors c'est sûr, une boutique qui vend des jeux "traditionnels" du marché (ie. les mêmes qui sont vendus à coup de campagne de com), ne propose pas de soirée jeux régulière, et avec des prix de +15%, n'a pas d'attrait. il faut aussi ne pas se mentir.
pour peut que les joueurs/clients s'y connaissent mieux et sont plus au fait de l'actu que les vendeurs ça n'aide pas du tout (dimension conseil out et donc intérêt out)

il y a quand même beaucoup de boutiques qui ne connaissent pas les futur jeux en sorties, voir les dates quand ils connaissent le jeu, là ou un joueur les a en connaissance.

c'est peut être un axe d'intêret pour le regroupement des petites boutiques, c'est avoir une veille sur les futurs sorties et jeux en vo.

autre point, les jeux en VO sont un petit marché, par contre vous pouvez faire plus de marge et avoir un caractère différenciant.

un autre, plutôt que parler de déclin / voir de consumérisme (ou alons y carrément de stupidité de vos clients) concernant les kickstarter, il faut peut être comprendre que ce qui est proposé en rayon des boutiques sort peut de l'ordinaire et effectue un filtre énorme sur des jeux créatifs.
vous êtes les premiers à vous plier à un certain conformisme. le marché est ceci ou cela pour le publique français donc je vends que ci ou ça.

A vous de réserver 1/5 ou 1/4 de votre magasin à des "produits" qu'un joueur ne trouvera que difficilement ailleurs.
A vous de proposer des pledges groupés en passant par vous. beaucoup de clients seraient prêt à passer par une boutique en dur pour pledger, surtout que ça réduit les coûts de transport mais aussi d'achat. donc de la marge pour vous.

exemple, un jeu à 50€ + 15€ de port pour un particulier, vous en achat groupé vous aller le payer 40€. vous pouvez le facturer 55€ derrière et tout le monde est content, plus votre client viens en boutique 2 fois (pour pledger et pour le chercher = ventes liées, et ce n'est pas rien)

bref. j'aurais presque fini par "il faut peut être travailler". mais bien sûr ce serait trop global et injuste pour ceux qui font leur travail, voir vont plus loin, mais doivent faire face à la gestion de liquidité & autres. mais pour au moins une boutique sur 2, clairement, il faut peut être travailler !

il y a quand même de grosses opportunités de se différencier.
juste pour savoir, combien d'entre vous vont à essen, à la gencon, ... ? (bon, si on écume les festivaux locaux c'est déjà pas mal)
Alors cibler les plus grosses boutiques qui fonctionnent le mieux, et grossissent, et créent un site en ligne, et on un peut de poids... qui eux font leur travail, c'est un peut facile quand on ne fait pas son travail ;)

l'idée de catalogue ... il y a 20 ans ok
aujourd'hui soit vous avez une central d'achat commune soit ça sert un peux à rien.
mais si vous vendez que ce qu'il y aura dans ce catalogue, qui reviens à une hégémonie de la pensée ludique, autant fermer.
et oui, au final les joueurs/clients sont peut être en recherche de liberté, à vous de leur offrir avec une vrai expertise.
ou bien être juste emballeur spécialisé papier cadeau de jeux de société.. et râler.


pour résumer, quand j'achète en boutique plus de deux fois de suite :
- elle organise des soirées jeux
- a une expertise et peut me dire non ce jeu est pas pour toi prends plutôt ça ou ça au vu de ce que j'ai déjà ou ce que j'aime/j'aime pas ou d'un jeu qui est moyen moyen avec une belle façade de boite.
- propose de pledger (ça j'ai pas, c'est dommage)
- va chercher des pépites ludiques hors des sentiers battus (ou éditeur "tortionnaires"), connaît et sait vendre sont produit.

ah oui.. j'oublais, une bonne boutique ne met pas en rayon un jeu auquel elle n'a pas joué ou fait jouer certains de ces joueurs.
car quand même, parler valeurs/morale quand on ne sait même pas les merdes qu'on vends... ;)

bisous
barbi
barbi
LTH dit ah oui.. j'oublais, une bonne boutique ne met pas en rayon un jeu auquel elle n'a pas joué ou fait jouer certains de ces joueurs.
car quand même, parler valeurs/morale quand on ne sait même pas les merdes qu'on vends... ;)

Ton point de vue représente celui d'un core gamer qui ne joue qu'entre gamer. La plus grosse plus value d'une boutique en dur est aussi de mettre a la portée de tous notre passion, et c'est ce qui représente la plupart du temps la plus grosse part de CA.

Quand au fait de jouer a tout, c'est juste incohérent: tu reprocherais a la dite boutique de mettre une semaine a référencer une nouveauté que tu trouves sur internet et tu l'acheterais en ligne ... De plus, la place est souvent limitée et une grosse partie du boulot (et pas la plus sexy) est de faire et défaire des cartons ! Dernier point: Jouer a 1200 nouveaux jeux par an me semble compliqué au niveau spatio temporel !
Ceci en illustrations: ;-)
http://www.actuabd.com/Animal-Lecteur-T2-Il-sort-quand
http://www.bedetheque.com/serie-23934-BD-Animal-lecteur.html

PRaF
PRaF
Un peu du même avis.

Pour un joueur moyen/occasionnel, une boutique et son conseiller va sans doute être force de proposition.
Et encore surement les deux trois fois suivantes s'il reste fidèle.
Après avoir mis un doigt dans cet engrenage tu deviens très très vite accro, et tu passes rapidement l'étape de "l'occasionnel".
Tu te renseignes sur le net, vois des avis, videos, CRs... bref t'as plus besoin de conseils!
Après discuter avec le vendeur de notre passion commune c'est autre chose, mais de conseils purs tu n'as plus besoins.

C'est pourquoi cet aspect de connaitre parfaitement ce que l'on vend en l'ayant tester est :
 * d'une part très compliqué a mettre en oeuvre, il faudrait avoir un exemplaire gentillement envoyé en avance pour les tester et les vendre le jour J (faut pas rêver non plus)
 * d'autre part comme je l'ai dit plus haut au final assez inutile. (sauf peut être pour la môman qui vient acheter un cadeau).

Vraiment l'aspect primordial d'une boutique en dur pour survivre c'est d'avoir les deux composantes d'une boutique online (du moins essayer de s'en approcher le plus possible)
Arriver a s'aligner sur les prix 
Réussir a gérer un stock de jeux qui se renouvelle de plus en plus vite et dont la durée de vie est de plus en plus éphémère.

Et pour se différencier c'est forcément de
 * proposer des évents.... et ça implique une ouverture en soirée ou le week end! Car avouons le, la majorité des gamers sont adultes et possèdent un travail / vie de famille etc.
 * pourquoi pas de vendre de la vo effectivement en ayant réaliser ou imprimer des traductions/ aides de jeu etc

je suis le premier a regretter de ne pas avoir de boutique dans mon coins. Ne serait ce que pour y flaner et discuter un peu. Acheter peut être un jeu de temps en temps. je suis convaincu qu'avoir une boutique en dur près de chez moi me ferais dépenser un peu plus si les prix sont corrects. 
un bifton de 20 qui traîne...... Pouf un jeu.yes
Au lieu de cela je passe des commandes d'une centaine d'100€ occasionnellement en ligne. 
avoir quelques jeux d'un coup est beaucoup moins fun qu'avoir un jeu plus régulièrement.angry
 
LTH
LTH
barbi dit :
LTH dit ah oui.. j'oublais, une bonne boutique ne met pas en rayon un jeu auquel elle n'a pas joué ou fait jouer certains de ces joueurs.
car quand même, parler valeurs/morale quand on ne sait même pas les merdes qu'on vends... ;)

Ton point de vue représente celui d'un core gamer qui ne joue qu'entre gamer. La plus grosse plus value d'une boutique en dur est aussi de mettre a la portée de tous notre passion, et c'est ce qui représente la plupart du temps la plus grosse part de CA.

Quand au fait de jouer a tout, c'est juste incohérent: tu reprocherais a la dite boutique de mettre une semaine a référencer une nouveauté que tu trouves sur internet et tu l'acheterais en ligne ... De plus, la place est souvent limitée et une grosse partie du boulot (et pas la plus sexy) est de faire et défaire des cartons ! Dernier point: Jouer a 1200 nouveaux jeux par an me semble compliqué au niveau spatio temporel !
Ceci en illustrations: ;-)
http://www.actuabd.com/Animal-Lecteur-T2-Il-sort-quand
http://www.bedetheque.com/serie-23934-BD-Animal-lecteur.html

Core gamer éventuellement, mais pas qui joue qu'entre gamer. du coup les boutiques à conseiller à des non gamer sont rare.
je vais même dire, que certaines enseignes de jouets connaissent mieux leur rayon jds que les boutiques.

par contre c'est sur qu'il faut des jeux pour le public familial et enfant, j'ai jamais dit l'inverse, et je cherche des jeux familliaux aussi pour jouer avec des non gamers. et c'est bien souvent dans ce registre ou il y a des jeux très moyen moyen sur les étals. je pense pas avoir dit l'inverse.

mais comme tu le précise et se voit quotidiennement en boutique, sur presque 50% des references qui sont vendus dans votre magasin, vous ne les connaissez même pas. c'est dommage d'avoir abandonner toute expertise sur ce que vous vendez, je trouve même cela désolant, voir ##### (je préfère pas mettre de mots, disont qu'il y a un problème d'étique important !).
car si vous vendez un jeu nul à une personne, "mettre a la portée de tous notre passion" ne risque pas d'arriver !

Après si vendre à une pauvre maman qui n'y connait rien, des jeux dont vous ne connaissez rien et que ça vous satisfait... :/

Jouer à tous les jeux existant, non, c'est bien sûr impossible. par contre tous ceux que vous vendez, ça s'appelle le professionnalisme.
alors, certes quand tu reçoit un gros carton de nouveautés, que la première semaine tu ne puisses pas conseiller ok, mais le dire, et c'est là que les soirées jeux interviennent en les mettant à dispo de votre public et recueillir leurs retours.

Après si ouvrir des cartons, faire les inventaires, le facing, des papiers cadeaux et vendre à des mamans qui n'y connaissent rien représente 100% du temps que tu désire allouer c'est dommage.


j'ai quand même l'impression que certains voudrait faire évoluer leur marge et leur CA, mais surtout pas modifier leur pratiques.
le besoin existe en tout cas.
une boutique est un vrai plus, même pour des core gamer (ou joueurs avancés, familiaux +) et il y en a des très bien, qui connaissent tous les jeux qu'ils vendent. ça reste minoritaire.

petite idée que je vois jamais en boutique : accolée une petite fiche, comme pour les librairies avec vos coups de cœurs et la raison, avec vos mots plutôt que le recto de boites très marqueté et qui ne permet pas de se faire un avis. y compris sur les nouveautés mais aussi les jeux qui ont prouvé leur qualité. et encore mieux si vous arrivez à mettre un "pour qui" ou un "si vous avez aimé tel jeu".

après je ne te connais pas, donc c'est global et ne te cible pas, même si j'ai fait quelques bonds.. mais ça rejoins mon avis sur beaucoup de boutiques. 

barbi
barbi
Pas de malaise, et je ne suis pas du tout dans le milieu.

j'extrapolais juste de mon expérience libraire BD, qui a failli me dégouter de ma passion:
a force d'etre obligé de lire les BD que je devais pouvoir conseiller (ou non), je n'avais plus le temps de lire ce que moi j'aimais (en tout cas celles qui se vendaient toute seule). Bilan, je suis retourné faire de l'ingénieurie, ce qui me donne l'argent nécessaire pour acheter mes BD et mes jeux, et j'ai le temps de les lire et d'y jouer.
Le milieu de la librairie a un avantage certain: le droit de retour, juste du risque en trésorerie si on ne vends pas. Donc au moment d'ume commande, c'est plus de prise de risque, et en effet, jouer a ce qu'on a en rayon aide a en parler.

Ceci dit, mes expériences de boutiques spé ont l'air meilleures que les tiennes ;-) La derniere, cet été, j'ai acheté Mombasa dans une petite boutique: il n'y avait pas joué, mais m'a résumé les avis d'amateurs de kubenbois et je n'ai pas été décu !
LTH
LTH
effectivement, si un vendeur n'y a pas joué mais que ses clients lui en font le retour ça peut suffire.


ne t'inquiètes je connais quelques bonnes boutiques en France, mais en général si j'en croise une je vais y faire un tour,  et donc je pose des questions sur les jeux que j'ai pas joué et souvent c'est "euh... ", lecture du verso et consort, plus jeux identiques entre les boutiques et pas mal de daubes ;)
 
Rwain
Rwain
LTH dit :



Jouer à tous les jeux existant, non, c'est bien sûr impossible. par contre tous ceux que vous vendez, ça s'appelle le professionnalisme.
alors, certes quand tu reçoit un gros carton de nouveautés, que la première semaine tu ne puisses pas conseiller ok, mais le dire, et c'est là que les soirées jeux interviennent en les mettant à dispo de votre public et recueillir leurs retours.
 

C'est marrant de faire ce constat sur les boutiques en dur, mais de libérer les boutiques en ligne de cette contrainte... C'est quoi le professionnalisme d'un magasin en ligne donc ? 

Quant à ceux qui vont dans les boutiques en dur pour profiter des événements, essayer les jeux, avant d'aller sur Internet pour économiser 5 euros, je trouve ça plutôt hypocrite comme comportement... 

Pour préciser, je ne suis pas vendeur, ni en ligne ni en dur. J'ai un métier très éloigné du monde du jeu, mais je suis toujours désolé de voir des constats aussi désagréables sur un secteur que je trouve personnellement très sympathique. En tout cas, j'ai rarement connu de mauvaises expériences en boutique. 

sten
sten
je crois que je vais arrêter de lire ce fil parce que je vais m'énerver laugh
enpassant
enpassant
Rassembler tout le monde ce n'est pas facile. Les conseils d'un pro:

http://www.dailymotion.com/video/xyuxg_10-banquet-des-chefs-le_fun